Publications liées au mot-clé : Félix Radu

WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => felix-radu
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 358
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => felix-radu
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 358
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => felix-radu
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 358
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => felix-radu
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 358
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 358
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 358
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => felix-radu
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 358
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (358) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (358) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (358)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1010798
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-05-04 20:36:34
                    [post_date_gmt] => 2021-05-04 18:36:34
                    [post_content] => 

La réouverture des théâtres devrait intervenir le 19 mai prochain. Les chiffres de la pandémie sont en baisse, il fait beau, les artistes ont les crocs… Mais par où commencer ? J’ai fait le tour d’un célèbre site de réservation pour dresser des questions et enjeux sur les spectacles accessibles à la réservation.

Réouverture des théâtres : l’évolution d’anciennes connaissances

À chaque nouveau grand événement footballistique, devinez qui est sur le pont ? Charles Nouveau, bien évidemment. Pour l’occasion, l’humoriste aux 3 nationalités (Suisse, France et Espagne) investit l’Européen… parce qu’il n’y a pas de hasard ! La grande question : Hors jeu 4 ans après son premier rodage : le spectacle de Charles Nouveau a-t-il autant évolué que son sujet, le football ? Réponse les 6 et 7 juin à 20 heures.

Félix Radu a-t-il bien négocié son virage vers le seul-en-scène ? Après son passage à la Petite Loge, l’humoriste belge a continué de mûrir son spectacle Les mots s’improsent et son image de marque pour affirmer sa singularité. La grande question : appréciera-t-on plus cette version plus mature, ou préférions-nous la candeur des débuts ? Réponse les vendredis et samedis de juin à décembre, 19 heures pétantes.

Les nouveaux visages du rire : marqueront-ils l’histoire de la comédie ?

Il y aurait de nombreux talents à mentionner ici. J’ai volontairement choisi des personnes que je n’ai jamais vues. Exit donc la rentrée à la Petite Loge (pour cet article, du moins), bonjour les salles plus expérimentales encore. Je vous suggère ces trois tests :

  • Quel spectacle se cache derrière le conformisme rigoureux du pitch d’Audrey David ? J’ai déjà lu maintes et maintes fois ce genre de description, signe que l’artiste comprend ce qu’on attend d’elle… Mais impossible de deviner si cela sera original ou intéressant.
  • Quelqu’un m’a conseillé Marc Rougé… oui, mais qui ? Peu importe, il faut tester !
  • Jarnal, on m’a parlé de lui, il me semble… Que vois-je ? Il est mis en scène par François fucking Rollin ! J’achète face à cette preuve sociale qui défie toute concurrence !

Les gens connus : des valeurs sûres pour la réouverture des théâtres ?

D’habitude, j’évite de me ruer sur les spectacles des gens connus. Ils ont suffisamment de presse comme ça. Mais comme pour un film que tout le monde aurait vu, il faut se tenir au courant de ce qui se fait. C’est bien beau d’aimer les originaux, les expérimentaux, les nouveaux venus… Mais pour comprendre les goûts du public, il faut aussi se mettre à leur place lorsqu’ils vont voir des personnes recommandées par les médias, les attachés de presse, etc.

Voici donc une liste de spectacles à aller voir (non exhaustive et basée sur ce qui est actuellement en vente). Je finirai bien par me laisser tenter !

Réouverture des théâtres : qui irez-vous voir ?

À l’heure actuelle, les réouvertures semblent encore lointaines, inaccessibles. Et si tout cela nous passait sous le nez ? C’est comme si nous ne savions plus vraiment comment ça marche. Organiser une sortie sans penser au couvre-feu, choisir un théâtre ou un artiste, inviter des amis… On aura envie de faire le bon choix, de voir ces premières sorties comme un rituel sacré.

Je vais être honnête : je ne pense pas réserver tout de suite. J’ai encore besoin de voir l’offre théâtrale complète et je dois revenir à la Petite Loge en priorité. C’est là que tout a commencé, c’est là que tout reprendra vraiment. En écrivant ces lignes, je n’ai fait que flâner. L’heure des décisions, des réservations, se fera encore attendre un peu. Comme pour conserver ce champ des possibles ouvert à toutes les opportunités. Et vous, qu’allez-vous voir à la réouverture des théâtres ?

[post_title] => Réouverture des théâtres : les intrigues post-19 mai [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => reouverture-theatres-billetterie-spectacles [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-05-04 20:36:38 [post_modified_gmt] => 2021-05-04 18:36:38 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010798 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 7193 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-10-16 16:13:40 [post_date_gmt] => 2019-10-16 14:13:40 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text] D’ordinaire, les mots viennent facilement, mais pas aujourd’hui. Au spot du rire, j’aime bien découvrir les artistes avant tout le monde. Mais il arrive parfois que j’arrive trop tard. Pour un as du verbe et un clown hors pair, je m’en veux d’autant plus. C’est le cas pour Mathieu Cohin, pour qui de nombreux humoristes et acteurs du spectacle vivant ont un mot à adresser suite à sa disparition. [/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=b-rrjO3LWmg"][vc_column_text]

Mathieu Cohin : prix Raymond Devos pour l'humour

Félix Radu l’avait succédé un an plus tard, en 2016. C’était l’un des premiers à réagir avec pudeur. Par la suite, Sam Blaxter et tant d’autres ont pris le temps de lui adresser un dernier message.
Le spot du rire adresse ses condoléances à sa famille et ses proches dans ces instants difficiles.

Crédits photo

© Festival International du Rire de Rochefort [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Mathieu Cohin [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => mathieu-cohin [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-29 16:21:18 [post_modified_gmt] => 2020-10-29 15:21:18 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=7193 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 4529 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-07-27 20:08:11 [post_date_gmt] => 2018-07-27 18:08:11 [post_content] => Isabelle Layer est une bonne fée. Elle se donne corps et âme pour valoriser les artistes en devenir. Il fallait donc la mettre sous le feu des projecteurs, elle aussi.

Isabelle Layer repère les talents humour de demain

La personne dont je vais vous parler, je l’ai rencontrée il y a un certain temps. Je la revois de temps en temps. Cette femme a l’élégance et l’écoute que je jalouse en secret. Elle bouleverse votre sens de l’admiration. Si loin du moindre défaitisme, elle vit sa vie au service des artistes. C’en est une, cela aide, mais cela ne fait pas tout. Quand vous lui parlez, vous sentez son optimisme vous saisir et vous élever. Un peu comme dans ce podcast que nous venons de découvrir, et qui se révèle être un bijou pour les artistes qui se démènent avec leurs spectacles.

Isabelle Layer au festival d'Avignon : sur tous les fronts !

Si vous êtes un lecteur assidu du spot du rire, vous connaissez Félix Radu. Pour son premier Avignon, le jeune artiste belge rencontre un vrai succès. Un entourage bienveillant, la promotion d'Isabelle en prime... la mission semble accomplie !
Ce mois-ci est important pour Isabelle Layer. Elle est en effet sur tous les fronts au Festival d’Avignon. Chaque jour, elle fait donc découvrir un artiste qui joue un spectacle sur place. Webradio, progamme court pour France Info… tous les médias sont bons pour relayer le talent. On en profite pour partager une émission avec Didou. Didou, c'est un humoriste dont j'ai entendu parler ces derniers mois. Je l'ai adoré au Trempoint et je m'engage ainsi à prendre le temps d'aller le voir davantage ! Faites-le, il est vraiment sympa et drôle pour ce que j'en ai vu. J'ai aussi eu des échos très positifs sur l'humain, alors je sur-conseille.
Loin des requins du monde de l'humour, Isabelle Layer s'intéresse vraiment aux artistes qu'elle promeut. Sa sincérité et sa passion font figure d'exemples pour la profession, et bien entendu pour moi. Je m'imagine mal avoir l'air au taquet chaque jour, sous la fournaise d'Avignon, alors bravo.

Crédits photo

© France Info : capture d'écran Facebook du programme court Festival d'Avignon : un artiste, un jour [post_title] => Portrait - Isabelle Layer fait briller les humoristes [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => isabelle-layer-talents-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-10-17 15:43:11 [post_modified_gmt] => 2019-10-17 13:43:11 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4529 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 4458 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-06-25 15:59:59 [post_date_gmt] => 2018-06-25 13:59:59 [post_content] => Chaque année en juillet au Festival d'Avignon, des humoristes s'endettent pour vous faire rire. Ils affrontent le cagnard de la cuvette d'Avignon et tentent leur chance. Voici notre sélection des spectacles humour pour cette édition 2018 du festival off !

Festival d'Avignon 2018 : les incontournables

Dans cette liste, vous trouverez des humoristes originaux à voir au Festival d'Avignon. Des plus confirmés aux moins connus, on est ainsi quasiment sûr que vous allez passer un bon moment avec eux !

Laura Laune : entre grâce et humour noir

La gagnante de la France a un incroyable talent cartonne partout où elle passe. Son humour acéré ne laisse personne indifférent. Soit on aime, soit on déteste. Laura Laune a donc le mérite d'aller au bout des choses. Si vous aimez les têtes d'affiche, vous vous ruerez là-bas !

David Desclos : prisonnier repenti

David Desclos propose un spectacle original. Ecroué de rire retrace le destin d'un homme pas banal. Passé par la case prison, il se livre avec émotion. Le public le découvre donc souvent par hasard et sort régulièrement conquis. Tentez l'expérience !

Marina Cars : pointure du rire en rodage

Marina Cars prépare un nouveau spectacle qu'elle rodera en Avignon. Très expérimentée, l'habituée des comedy clubs travaille d'arrache-pied depuis plusieurs mois pour être prête. Elle risque de vous faire rire.

Noir : une expérience intimiste avec 4 humoristes

Noir est un plateau d'humour pas comme les autres. Et pour cause : la salle est plongée dans le noir ! Après une longue journée sous le soleil estival, cela risque donc d'être dépaysant. Il y aura Baptiste Lecaplain, Pierre-Emmanuel Barré (également en spectacle), Navo (coauteur de Kyan Khojandi...) et Yacine Belhousse. Ce spectacle est proposé du 11 au 14 juillet.

Didou : bonne humeur de rigueur !

Didou est un humoriste généreux et survolté. Je l'ai déjà vu plusieurs fois au Trempoint, où sa bonne humeur contaminait le public. Embarquée dans son univers, je ne peux donc que vous le conseiller pour cet été !

Roman Doduik prend sa revanche

Avec son spectacle La revanche des crevettes, Roman Doduik propose un spectacle bourré d'autodérision et très original. Il l'a d'ailleurs longuement joué à Paris, puis Lyon... le périple continue donc en Avignon pour ce jeune humoriste !

Best Off : le plateau d'humour de la nouvelle scène

Chaque année, Avignon accueille un plateau d'humour. On y retrouve certains acteurs du Cactus Comedy, mais pas seulement. Certains humoristes non programmés en spectacle peuvent ainsi faire leur première expérience dans ce lieu emblématique. Vous pourrez dire que vous les avez découverts avant tout le monde !

Laura Elko : virtuose du rire

Une voix étonnante, une artiste touchante. Laura Elko propose quelque chose de vraiment originale. Je l'avais découverte au Festival d'Humour de Paris 2017. Trop atypique pour être récompensée, elle avait toute sa place. Laissez-vous tenter !

Chris Esquerre : l'absurde a ses lettres de noblesse

Les 8 et 9 juillet, Chris Esquerre jouera son spectacle en Avignon. L'humoriste est habitué à se greffer aux festivals. Il l'avait déjà fait aux Fous Rires de Bordeaux avec un réel succès. Ne manquez pas cette nouvelle occasion de rire en décalé !

Alexandra Pizzagali : l'étoile montante de l'humour

Il y a un an, elle dévoilait timidement ses premières créations. L'humoriste est aussi une comédienne hors-pair dotée d'une plume admirable. Laissez-vous envoûter par ce spectacle qui séduit le public et les professionnels de l'humour ! Une seule date est prévue le 23 juillet à 22 heures ; ne manquez pas cette occasion !

Félix Radu : mieux que le nouveau Devos

Entre le charme des mots d'antan et la modernité de son jeune âge, Félix Radu sera au festival d'Avignon cette année. Le jeune humoriste namurois conquiert ainsi les salles depuis quelques années. Très précoce, il a commencé à écrire son spectacle dès 15 ans et l'a parfait en même temps qu'il prenait de l'expérience dans la vie. Qu'il parle du temps, de la mort ou de l'amour, il fouille dans les thématiques pour en tirer un beau moment de poésie. S'il n'y en a qu'un à découvrir au Festival d'Avignon, c'est bien lui !

Tatiana Djordjevic : entre cours d'histoire, absurde et questionnements

C'est l'une de mes découvertes de l'année. Tatiana Djordjevic travaille avec François Rollin pour proposer un spectacle... différent ! On vous en avait déjà parlé, d'ailleurs lors de ses dates au Théâtre du Marais. Il s'agit donc d'un spectacle ni complètement intellectuel, ni complètement déjanté, ni complètement pédagogique. Le mieux, c'est de s'y rendre !

Festival d'Avignon 2018 : à tenter

La liste qui suit comprend des spectacles que je n'ai pas tous vus. Je ne peux donc pas m'exprimer sur leur potentiel, mais je sais qu'ils ont tous connu un certain succès dans leurs milieux respectifs. Le mieux, c'est de voir au cas par cas, en fonction des descriptions de spectacle. Il n'y a rien de mieux que de se laisser surprendre. Voici la liste de ces artistes : [post_title] => Festival d'Avignon 2018 : notre sélection de spectacles [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => festival-avignon-off-spectacles [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:50:37 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:50:37 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4458 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 3754 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-04-07 11:40:49 [post_date_gmt] => 2018-04-07 09:40:49 [post_content] =>

Pour des humoristes comme Félix Radu, rire des mots, ça peut être pour tous. On peut avoir l'impression qu'il s'est retrouvé propulsé dans la mauvaise époque, qu'il est en décalage. Mais au final, jouer avec les mots et ajouter de la poésie à son personnage de scène, c'est une vraie tendance qui se confirme.

Le Rimbaud de l'humour

J'ai quitté Félix Radu lors du festival Les Fous Rires de Bordeaux, juste après sa qualification pour la finale. Opposé à François Guédon le lendemain, il n'a pas géré la finale comme il le voulait et il est reparti avec des regrets. Mais là-bas, la littérature avait, semble-t-il, gagné une bataille. Les deux humoristes qualifiés pour la finale l'intégraient à leur univers humoristique.

On compare souvent Félix Radu à Raymond Devos. Le jeune humoriste belge travaille d'arrache-pied avec son équipe de communication pour casser cette image. Personnellement, comme je n'ai pas cette expertise Devos en tête, j'échappe un peu à la comparaison. Pour moi, Félix me fait plus penser à Rimbaud. Vous me direz que je ne l'ai jamais rencontré, mais j'ai suivi des cours sur lui à la fac et j'ai lu deux-trois recueils.

J'ai dû lire ça aux alentours de 20-22 ans. C'est un âge très rigolo de la vie, où l'on croit tout savoir et où l'on se radicalise dans ses opinions. On est épris d'une force assez sidérale qui nous fait croire dur comme fer à nos convictions. On se politise, parfois. Et on prend beaucoup, beaucoup les choses à cœur. Parfois même, dans nos heures les plus sombres, on a l'impression de savoir tout sur tout. Et on en parle avec passion.

Convictions

Félix m'amuse souvent. Parfois, ses convictions me font sourire. Comme quand il dénigre le stand-up par ses stéréotypes. Il est vrai que le stand-up je ne sais pas si vous avez remarqué, mais... qui parle de cul et d'altercations en voiture en banlieue n'est pas très recherché. Mais Félix, désolée de te décevoir, tu fais du stand-up. Tu ne veux pas l'affirmer parce que tu veux créer une rupture et te différencier. Certes, tu as bien compris qu'il faut se distinguer pour percer, mais il n'empêche que cette forme de stand-up, tu l'incarnes plutôt bien. Même si tu ne colles pas à la définition stricto sensu du stand-up avec le micro et l'absence de décor (j'ajoute cette phrase parce que je sais que tu n'es pas d'accord et que ça t'agace, mais ça me fait encore plus rire. Encore une fois, ce n'est que mon opinion ;-)).

L'humour pour tous ?

Après, je te comprends. On m'a recommandé une émission sur France Inter cette semaine : Génération Jamel Debbouze, l'humour pour tous. Je vous laisse écouter ci-dessous si ça vous tente.

Génial : on a l'impression qu'on va parler de l'émergence du stand-up en France, cette forme de parole libre avec toutes ses subtilités et ses comedy clubs. La porte se referme, c'est un cauchemar. L'animateur, qui passe plus de temps à ajouter des effets insupportables dans sa voix pour exciter de la MILF, se gargarise sur le fait que Jamel est maghrébin. Ce fantasme de l'ériger en porte-parole d'une ethnie ou je ne sais quoi. Et ça radote, et ça radote... au final, cette analyse sociologique des médias m'a tellement ennuyée que je ne suis pas allée au bout.

Pourquoi un tel agacement ? Je ne suis pas friande de France Inter : je trouve cette radio clivante. Ils en font des caisses, et je trouve que ça exclut des gens. Dont je fais partie, j'assume. Le côté entre-soi culturel parisien, où l'on fait semblant de comprendre la populace... Et en fait, quand on se fait violence pour écouter, on se rend compte que le contenu informatif tombe à côté, est utile toujours aux mêmes. La connivence avec l'auditoire habituel est là, ça, c'est sûr... mais on passe à côté d'une élévation de tout le monde. Ce que le stand-up de Félix Radu et de beaucoup d'autres arrive à faire.

Le stand-up comme élévateur d'âmes

Dans la communication de Félix Radu, il y a justement un appel à ouvrir la culture, la littérature ou encore l'humour à tous. Voici un extrait de Vers l'Avenir, où la plume d'Elise Lenaerts a sublimé les propos de l'humoriste namurois.

Les grands classiques à la portée de tous

Les mots s'improsent ! n'est donc pas destiné aux personnes d'un certain âge qui lisent du Shakespeare, un verre de whisky à la main. À travers son spectacle, Félix Radu veut vulgariser la littérature, pour que tout le monde puisse se la réapproprier. « On peut penser que mon public est composé de personnes âgées. Alors qu'en fait pas du tout, c'est un a priori de directeur de salle qui pense que les jeux de mots et la littérature ne font rire que les gens cultivés, les Parisiens. Je crois qu'on a appris aux gens à se dévaloriser. Les intellectuels, les politiques font comme si le peuple n'était plus capable de diriger le pays, en disant :

« Ne vous inquiétez pas, on va gérer pour vous ».

Les gens se disent que la culture n'est pas pour eux, que le théâtre après une journée à travailler en tablier d'électricien ne leur est pas destiné, qu'ils n'ont pas le profil. » Pour lui, « le théâtre est devenu un truc un peu incestueux où on ne fait plus des pièces que pour des gens de théâtre, des personnes qui rêvent déjà. »

Je crois qu'après ça, on peut mourir tranquille, non ? Evidemment, le plus tard possible, ça va de soi. Et ça aussi, c'est une citation historique dont Louis Dubourg fait bon usage. Merci aux humoristes de bousculer un peu les gens qui traînent dans la culture par idéologie ou snobisme plutôt que par passion.

Crédits photo

© Henry Magerès

[post_title] => Spot on - Félix Radu ou la littérature pour tous [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => felix-radu-litterature-culture [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-29 16:32:32 [post_modified_gmt] => 2020-10-29 15:32:32 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3754 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 3642 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-24 18:37:15 [post_date_gmt] => 2018-03-24 17:37:15 [post_content] => Le festival des Fous Rires de Bordeaux arrive à son terme. La deuxième édition s'est terminée par les tremplins découvertes. Le spot du rire était sur place lors des deux demi-finales. On vous raconte le parcours qui a mené François Guédon à la victoire !

Tremplins découvertes : un niveau hétérogène

Jeudi soir, le Café Théâtre des Chartrons est rempli. Et pour cause : le festival a concocté une programmation de grande qualité. Sur les cinq potentiels finalistes, quatre étaient à mon sens dans un mouchoir de poche.

Encouragements pour Marion et Barbara Laurent

C'est un duo qui ouvre le bal : Marion et Barbara Laurent. Deux personnalités antagonistes qui vont créer un rapport d'opposition, deux visions de la féminité. Barbara opte pour la fougue et la candeur, Marion est plus pragmatique et charrie sa consœur. La dynamique entre les deux femmes est quelque peu téléphonée, la thématique des ex déjà bien utilisée. Un instrument vient essayer de noyer le poisson, mais ça ne prend pas. Les deux humoristes obtiennent toutefois de nombreux rires : l'humour est quelque peu potache, passe assez bien. Pour l'innovation, on repassera. Elles ont ainsi ouvert la soirée en proposant toutefois un passage travaillé et correct, juste assez déjà vu pour que le public averti reparte bredouille.

David Voinson enflamme Bordeaux

Autre style, autre énergie : David Voinson arrive sur scène survolté. Il évolue presque à domicile et parle du bassin d'Arcachon et des personnes âgées qui le peuplent... et lui donnent envie de jouer à saute-mouton. Impeccable sur le rythme, il a bien compris comment on fait de la scène. J'ai apprécié la technique, le débit de parole, les idées parfois épatantes et les interactions malignes. La soirée a véritablement commencé à ce moment-là, le niveau est monté d'un gros cran.

Jean-Philippe de Tinguy ne joue plus

Jeudi, c'était jour de grève SNCF... Or, à l'inverse des cheminots aux abonnés absents, Jean-Philippe de Tinguy a fait une apparition dans la ville où il a grandi. Il n'en a pas parlé du tout, et n'a pas tenté d'amadouer le public pour les inciter à voter pour lui. Si vous avez écouté l'épisode d'Un café au lot7 avec Louis Dubourg, vous n'êtes sûrement pas surpris de l'apprendre. Sinon, on vous encourage à mieux cerner le personnage. En toute décontraction, il s'est donc amusé sur scène, sans fioriture et avec un medley des créations de ces dernières années. De la nouveauté en début de passage, et un mélange du reste, bien articulé. De quoi ravir ses parents, qui profitaient de son passage pour le voir jouer !

Entracte : un mot sur la présentation

Avant d'aborder les deux derniers humoristes, parlons de la présentation. Deux professionnels du spectacle vivant se sont prêté au jeu. L'an dernier, Aymeric Lompret et Jo Brami avaient réalisé le job. Et cela s'était mal passé. L'annonce d'un humoriste homme, annoncé comme « la troisième femme de la soirée », était plus que gênante. C'est donc un choix éditorial différent qui a conduit deux présentateurs pas vraiment à l'aise dans l'exercice à se donner en spectacle. Ils ont joué le jeu, mais c'était difficile pour eux. Une connaissance des artistes insuffisante les a embourbés dans l'erreur lors de la première soirée. Ils ont vanté la présence d'humoristes belges l'an passé, alors que le lendemain, ils en avaient 3,5 sur 5 d'origine belge ! Le pire était le lancement des humoristes. Quelques spoils du passage ruinaient les effets. Celle qui en a le plus pâti, c'est Tania Dutel. Celui qui s'en est le mieux sorti, c'est Jean-Philippe de Tinguy : une promotion lue mot pour mot, dictée par l'humoriste et jamais déviée car minimaliste.

Tania Dutel à la peine

Quand on a affaire à un talent du rire, on oublie parfois qu'il peut trébucher. Tania Dutel n'a donc pas été servie par sa promotion et semblait mal à l'aise. Elle m'a confié ne pas être une humoriste taillée pour les festivals, en dépit d'un véritable succès sur une heure. Je comprends tout à fait : c'est le genre d'humoriste qui se distingue sur une entrevue plus longue, on a besoin de la connaître vraiment pour l'apprécier pleinement. Au demeurant, Tania est très efficace en scène ouverte. Le samedi précédent, elle était à la finale du Campus Comedy Tour. En la voyant, je me suis dit qu'elle était redoutable, de plus en plus forte. Son style et son angle scénique la hissent régulièrement en tête de l'applaudimètre. Le texte est intelligent, le passage sait s'apprécier. Mais peut-être est-ce un peu trop moderne pour les festivals ? À méditer.

François Guédon, l'efficacité scénique

Le passage de François Guédon était millimétré. Avec un angle intéressant : insuffler de la littérature dans la télé-réalité. La fin du sketch, une équation sur la consanguinité, m'a moins plu. En fin de soirée, une telle complexité peut mettre KO le public, surtout s'il est de passage à Bordeaux et exténué par sa journée de marche. J'ai regardé avec curiosité le passage de François Guédon au Fieald. Le début, une séduction par une posture d'orateur, m'avait plu la première fois. Or, le revoir m'a semblé faux. Ce n'est pas un problème pour un concours axé sur les découvertes : l'effet de surprise marche à plein régime. Le problème, c'est connaître la chute, vulgaire et décalée par rapport à la beauté du moment précédent. Cela déclenche des rires, soit, mais on n'en garde pas un souvenir stupéfiant. La partie sur la télé-réalité était la plus convaincante. La musique dynamise le tout, l'interprétation et le texte sont au rendez-vous. C'était suffisant pour battre les 4 autres humoristes. L'organisation m'a confié que pour cette soirée, la victoire s'est jouée dans un mouchoir de poche. On veut bien la croire : quel niveau !

Catherine Demaiffe : aïe

Le lendemain, retour aux Chartrons. La salle est toujours aussi bondée. Les présentateurs sont beaucoup plus à l'aise que la veille. Aucun faux pas de leur côté, beaucoup moins d'hésitations. Il faut souligner la réactivité du festival d'apprendre de ses menus défauts. Il faut dire qu'ils ont été intelligents sur l'ordre de passage. J'ignore si c'était un hasard, mais chaque soirée s'est ouverte sur la prestation la moins aboutie. La veille, c'était difficile pour Marion et Barbara Laurent de tenir la comparaison, mais elles ont réussi à insuffler de vrais rires. Vendredi soir, Catherine Demaiffe n'y était pas. Maman cynique, Catherine Demaiffe débutait un passage sans élégance, assez vulgaire. Le bruitage de pet, vraiment ? Je regrette de voir cette humoriste proposer un angle qui ne lui sied pas. On peut faire de l'humour noir sans forcer le trait, avec de l'esprit. Là, les blagues étaient collées les unes aux autres, les rires quasiment inaudibles. Je n'ai pas compris la finalité de cet humour, qui manquait de justesse. La sauce n'a pas pris, mais son actualité était surtout liée à des courts et longs métrages... Peut-être qu'elle n'a pas trouvé la bonne discipline où évoluer.

Félix Radu change de registre

Favori de cette soirée, Félix Radu réalisait une prouesse. La victoire de cette demi-finale n'était pas garantie pour le Namurois. François Guédon utilise lui aussi la littérature pour sa prestation scénique. Je n'y croyais plus autant. Or, au fil de la soirée, j'ai constaté que le plateau était moins relevé que la veille, et assez homogène dans la vanne un peu grasse. Bref, Félix Radu avait carte blanche pour proposer une bouffée d'air frais. La prestation de haut vol lui a permis d'emporter le public avec lui. Tournant son jeune âge et sa vulnérabilité sur scène en avantage, il parvenait à conquérir la foule. Celui qui veut faire oublier sa comparaison avec Raymond Devos impose de plus en plus son clown. Il dit vouloir jouer avec les silences et emmener le public dans son monde poétique... Ça m'a alors frappé : il n'était plus aussi proche de la philosophie de François Guédon, mais de celle de Jean-Philippe de Tinguy ! Une bonne chose que la grève SNCF (probablement ?) l'ait dévié sur la deuxième journée...

Thomas Angelvy : du rythme et des clichés

Troisième humoriste à passer, Thomas Angelvy commence par des interactions avec le public. Un peu vaches, elles embarquent la salle dans de nombreux rires. Un humour efficace, mais que j'ai toujours trouvé frustrant. Opposer les hommes et les femmes sur des clichés (le nombre de gels douches multiplié par 30 quand une fille entre dans ta vie, les pieds froids)... C'est du réchauffé, mais ça a le mérite de fonctionner encore. Je le respecte en dépit de cette opinion assez personnelle et biaisée par tout le stand-up malin que j'ingurgite à longueur d'année. Thomas Angelvy a travaillé à la radio, chez Voltage. Ce bagage lui permet de connaître les travers des hommes et des femmes et de les vanner avec quelques clichés, certes, mais un vrai bagout. S'il s'essaye à un autre registre à l'avenir, je parie qu'il saura se réinventer pour le meilleur. Mais c'est lui le maître à bord, je lui donne carte blanche pour séduire le public !

Pierre-Emmanuel alias PE : une once de déception

J'ai découvert PE au Cactus Comedy, arène autoproclamée de l'humour piquant. Emballée par sa prestation, je regardais avec attention le passage. J'ai trouvé qu'il y avait quelques répétitions, sur son rappel de l'âge et l'anecdote de la poule. D'autres facilités liées à l'usage d'une trompette. En revanche, j'ai retrouvé les décalages audacieux qui font sa force. L'humour est un peu lourd, mais il arrive à ne pas tomber dans la vulgarité par un charisme et une bonne humeur indéniables. Ce n'était pas son meilleur passage, mais il y avait tout de même des moments bien pensés.

Biscotte et sa guitare

Présenté comme gagnant de plusieurs festivals par le présentateur, Biscotte se tirait une balle dans le pied. Avant de continuer, avertissement au lecteur : j'ai une opinion tranchée sur l'usage d'un instrument. Je trouve que c'est se cacher derrière un contenu pauvre et en tirer un avantage. La musique, c'est agréable. Sans elle, les mots pèsent plus lourd. Biscotte chante extrêmement bien, sa voix est faite pour la prise de parole. Bon orateur, il maîtrise la technique. La guitare est parfaite, mais le texte ne suit pas. J'ai apprécié la dernière partie avec les mots en allemand, j'ai ri malgré moi. Mais j'ai trouvé ça facile. Je reconnais que Biscotte a une décontraction et un charme sur scène qui l'aident à plaire à l'auditoire. Dommage d'être trop juste sur les paroles à mon goût.

Une affaire de goût : aparté sur les festivals

Les festivals d'humour sont un exercice difficile. Souvent injuste, mais agréable pour le gagnant. Peu représentatif, mais valorisant aussi. Le problème insoluble, c'est que l'humour est subjectif. Peu importe le gagnant, que l'on connaîtra dans quelques heures : rien ne remplace une découverte d'artistes personnelle. (MàJ : François Guédon a remporté les tremplins, bravo à lui !) Dans l'humour, il y a des injustices. Comment décerner des prix financiers ou symboliques ? Alors qu'on finit par trancher parmi des personnalités, sur des critères opaques car l'humour, c'est un rapport d'émotion. J'ai découvert plus récemment cette essence de l'humour qui rend ce milieu aussi attachant. Rire, ce n'est pas simplement faire travailler quelques organes et émettre des sons amusants. C'est l'acte de bouleverser l'autre avec ses tripes, sa vision du monde et ce petit truc qui rend chacun de nous unique. Ce n'est pas donné à tout le monde. Et il y a deux entités qui doivent s'engager dans ce dialogue : l'artiste et le spectateur. Alors, si vous n'avez pas vu l'artiste qui vous plaisait triompher, vous pouvez le soutenir en le suivant sur scène et les réseaux ! Comme ça, le public reprend le pouvoir et ce ne sont pas uniquement les producteurs qui décident de qui vous fera rire.

Crédits photo

© Aurélien Cadret & Loïc Cousin [post_title] => Tremplins des Fous Rires de Bordeaux : on y était ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => tremplins-fous-rires-bordeaux [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:14:46 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:14:46 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3642 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 3491 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-02-25 13:45:57 [post_date_gmt] => 2018-02-25 12:45:57 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]La 2e édition des Fous Rires de Bordeaux approche à grands pas ! Du 17 au 24 mars prochain, des artistes confirmés et découvertes humour vont se côtoyer dans la ville de Bordeaux. Comme l'an passé, la programmation est extrêmement bien pensée.

Demandez le programme : Haroun, Paul Taylor, Sugar Sammy, Chris Esquerre...

Lancé en 2017, le festival les Fous Rires de Bordeaux veut jouer dans la cour des grands. On retrouve le même principe que pour le festival d'Avignon : une programmation in, et une off (rebaptisée ouf). L'idée : apporter le rire au-delà des salles de spectacles. La programmation est à la fois intelligente et équilibrée : de nombreuses formes de spectacle vivant vont se côtoyer. Si vous avez envie de passer du stand-up au cabaret, en saupoudrant le tout de cirque, c'est possible ! Des concepts tels que les soirées où l'on peut rire dans le noir ont aussi leur place à Bordeaux. Le plus simple, c'est de composer votre programme parmi les nombreux spectacles proposés chaque jour. Et pour réserver, c'est par ici.

Tremplins découvertes : 2 soirées pour des artistes en devenir

Ce qui nous intéresse le plus, au spot du rire, ce sont les tremplins découvertes. Ça nous intéresse tellement qu'on va se déplacer pour les couvrir. Comme la programmation est de haut niveau, cela se répercute aussi sur les soirées tremplin. Vous connaissez le concept du groupe de la mort au football ? Eh bien là, c'est pareil. Dès la première soirée, le niveau va être très élevé. J'ai moins vu les protagonistes de la deuxième journée sur scène, mais j'en ai entendu de bons échos.* Et quand je suis allée à Lyon, c'est Biscotte qui a remporté le tremplin jeunes talents de l'Espace Gerson fait son festival... Voici le détail de chaque soirée jeunes talents :
Jeudi 22 mars Vendredi 23 mars
Tania Dutel Félix Radu
Jean-Philippe de Tinguy Catherine Demaiffe
François Guédon Thomas Angelvy
Marion et Barbara Laurent Pierre-Emmanuel alias PE
David Voinson Biscotte
*La programmation a quelque peu évolué depuis l'écriture de ces lignes, le tableau montre les derniers changements. Là encore, tous les styles d'humour vont être mis à l'honneur : rire musical, stand-up engagé, humour absurde, universel, noir ou poétique... Il y en aura pour tous les goûts. Autant vous dire qu'il sera très difficile de trancher et de départager tous ces talents singuliers ! Et pour la deuxième année consécutive, l'un des artistes sélectionnés par le spot du rire sera de la partie : Marion Mezadorian l'an passé, Jean-Philippe de Tinguy cette année. Les finalistes de ces soirées tremplin vont se départager le lendemain, lors du cabaret extraordinaire. Venez assister à ce bouquet final haletant, c'est tout ce que l'on peut vous conseiller.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=nayP2YbhYe8" title="Le programme IN et OUF des Fous Rires de Bordeaux"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Les Fous Rires de Bordeaux 2e édition : rendez-vous en mars ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => fous-rires-bordeaux-festival-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:37:28 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:37:28 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3491 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 2907 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-10-30 20:01:12 [post_date_gmt] => 2017-10-30 19:01:12 [post_content] => Le spot du rire vous propose une sélection de 3 spectacles à voir absolument avant la fin de l'année. Ces artistes-là, s'ils lancent ou poursuivent leur spectacle, valent le déplacement. Ne tardez pas à les découvrir !

Melha dans Fat & Furious

Melha Bedia cartonne. Au moment de l'écriture, il reste des places pour son spectacle pour décembre. Par conséquent, tout le mois de novembre est déjà complet. Il y a quelques mois, Melha jouait au Lieu et on vous l'avait déjà recommandée... Les mois n'ont eu de cesse d'entretenir le désir de la voir sur scène. Il faut dire que les médias s'y sont mis, eux aussi. Son passage à l'émission Quotidien a été très remarqué et apprécié. Bourrée d'autodérision, Melha est immédiatement attachante. Ses passages en plateau d'humour marchent très bien : il lui suffit souvent de vanner affectueusement quelques personnes dans le public pour conquérir un groupe d'aficionados de stand-up.

Où voir Melha ?

Melha joue son spectacle au Théâtre du Marais tous les mercredis à 20 heures. Elle est prolongée dès janvier tous les jeudis et vendredis à 21h30.

Roman Frayssinet dans Alors

Roman Frayssinet aime la concision. Le titre de son spectacle devait être Un, et je devais aller le voir ce 3 novembre pour ses débuts au 13e art. Quelques mot-dièse et polémiques #BalanceTonPorc plus tard, Gilbert Rozon a quitté la présidence de Juste pour rire. Roman Frayssinet n'a pas tardé à cesser sa collaboration avec le groupe. Désormais à nouveau indépendant, l'artiste qui est passé par un stage intensif à Montréal jouera dans une très belle salle, l'Européen. Pour le moment, le spectacle, rebaptisé Alors, se tiendra en une date unique : 22 novembre, 19h45. Comme Melha, Roman Frayssinet est passé par la case Quotidien, avec un passage de très bon aloi. Pourquoi aime-t-on Roman Frayssinet ? Pour le ton qu'il emploie lorsqu'il évoque les testicules, peut-être. C'est le genre d'humoriste que tu regardes en te disant qu'il deviendra grand. Emparé d'une magie scénique, il assène ses vannes et chaque coup frappe juste. Jugez-plutôt dans l'extrait ci-dessous.

Réécouter Roman Frayssinet sur Radio Nova, Lève toi et vanne (à partir de 30 minutes)

[audio src="http://www.nova.fr/sites/default/files/ressources/sons/LTEV_20160205.mp3" /] Si vous êtes déçu d'avoir manqué la date du 22 novembre, ne vous en faites pas ! La Nouvelle Seine accueillera l'humoriste à partir de fin janvier 2018, les vendredis et samedis à 20 heures.

Félix Radu dans Les mots s'improsent

Prenez un humoriste qui aime jouer avec les mots, Félix Radu. Apportez-lui 2 showcases parisiens avant la fin de l'année. Attendez que le quidam se rue sur les billets. Il ne faut pas grand-chose de plus pour ravir un public ! Le prix Raymond Devos pour l'Humour 2016 manie les mots à la perfection. Amoureux fou du verbe et des chefs d'œuvre littéraires, Félix Radu est habité par une folie permanente. Son énergie allie la fougue de la jeunesse et l'espièglerie du sage. Il plaît aussi bien aux enfants qu'aux seniors, comme il a pu le constater au festival Mauves de Rire. Les 2 publics ont été conquis.

Félix Radu lors du festival Mauves de Rire 2017

Intrigué(e) ? Réservez votre 17 novembre ou votre 21 décembre, rendez-vous au Théâtre du Marais à 21h30 et laissez-vous porter par un moment de poésie. En plus, vous rirez pour la bonne cause !

Crédits photo

© Betty Durieux [post_title] => Top spot - 3 spectacles à voir absolument avant la fin de l'année [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => spectacles-melha-romanfrayssinet-felixradu [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-08-13 10:28:50 [post_modified_gmt] => 2018-08-13 08:28:50 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2907 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 2802 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-10-02 20:38:09 [post_date_gmt] => 2017-10-02 18:38:09 [post_content] => [vc_row el_id="section-84"][vc_column][vc_column_text]L'espace Gerson vient d'accueillir son festival d'humour pour la cinquième fois. Le spot du rire a eu la chance de s'y rendre la veille de la finale. Une aventure qui ne s'est pas passée comme prévu mais qui restera mémorable. Cet article mêlera mon marathon de spectacles du week-end, ma façon d'être passionnée par les gens, les spectacles et mon passé Fast and Furious. Par avance, nous nous excusons de la confusion occasionnée. [/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=KPsGgHm8ceY" title="L'Espace Gerson fait son festival : teaser"][vc_column_text]

A l'improviste : l’œil subjectif de la spectatrice

J'ai croisé Haroun, il y a peu. Il est venu à la première du spectacle de Jean-Patrick, Je suis lapin, et a donné un conseil à l'un de ses acolytes humoristes.
Tu dois créer le manque, c'est comme ça que les gens vont venir et s'attacher.
Avant d'écrire pour le spot du rire, je suis donc cette spectatrice lambda qui ressent du manque et va parfois, de manière compulsive, se ruer sur la billetterie d'un spectacle pour le combler. Dont acte avec l'espace Gerson... Au programme : un line-up assez alléchant : l'artiste maison du spot du rire Jean-Philippe de Tinguy, ou encore le virtuose des mots Félix Radu. En deux noms, on tenait mes favoris avec toute la subjectivité de ma facette membre du public. Impossible d'y aller le jeudi voir le prix Raymond Devos pour l'humour 2016 pour cause d'afterwork obligatoire, ni de voir la finale car Joseph Roussin faisait un showcase à la Petite Loge le samedi... Ne restait plus que le vendredi avec l'ovni de l'humour qui n'a plus de secret pour le spot du rire. La dernière journée de découverte pour se qualifier pour la finale du samedi et décrocher 3 petits prix...

En route vers l'Espace Gerson : un périple semé d'embûches

La déception pointait le bout de son nez, car le spot du rire a un emploi de bureau dans une start-up de l'edtech (bon sang, qui est donc ce webmaster mystérieux qui frappe ces lignes ?!). Mais je n'avais pas dit mon dernier mot, ai expédié mes quelques tâches de la semaine pour renégocier ce jour-là. Lundi, avec 4 jours pour préparer ma venue, j'ai obtenu le Saint Graal. L'espace Gerson m'ouvrirait ses portes pour un soir. Oublié le manque, en pleine grisaille de septembre... Pourtant, les imprévus ne faisaient que commencer ! J'explique en n'essayant de ne pas vous perdre : en sports mécaniques (passion passée), il arrive que des concurrents ne prennent pas part aux compétitions. Généralement, c'est une histoire d'intoxication alimentaire à la veille de l'épreuve ou l'affaire des 107%. Je n'entrerai pas dans les détails pour ne pas vous perdre, mais pour un spectateur-supporter, ça ne respire pas le bonheur printanier. Aucune des justifications ci-dessus n'entraînait la disparition de Jean-Philippe de Tinguy de la programmation. La raison était valable et suffisamment importante pour l'empêcher de bouger plusieurs semaines : le couperet tombait mardi soir. Fort heureusement, la spectatrice qui sommeille en moi sait la mettre en sourdine pour l'amour du théâtre et des belles blagues. Même si, pendant 30 secondes (ou plutôt 24 heures), c'était Six feet under. Le vendredi devenait ainsi une belle occasion de faire une vraie découverte. Car franchement, Thomas de Laporte et Mélodie Fontaine ne sont plus des découvertes à mes yeux. Ce sont plutôt des talents confirmés, avec des spectacles et postures comiques solides. Ils auraient proposé une belle opposition à Jean-Philippe de Tinguy, détenteur d'une flopée de prix glanée cette dernière année. Valentin Clerc se retrouvait donc propulsé à ce spot délicat... et j'étais très curieuse de voir comment il allait s'en sortir !

Espace Gerson : quand le spot de l'humour lyonnais fait son festival

Mon impression, dans ce lieu chargé d'histoire. Une chaleur propice aux blagues. Une ambiance bon enfant facilitée par les boissons de table en table. Une atmosphère feutrée et tamisée. Une décoration nourrie par les nombreux portraits d'humoristes passés par-là. Je distingue notamment les dédicaces de Gad Elmaleh ou Shirley Souagnon, qui remercient l'espace Gerson de les avoir accueillis. Des photos noir et blanc qui ajoutent au charme de l'ensemble. On est bien, c'est le week-end, tout est propice au rire. Le monde extérieur n'a plus d'importance.

Thomas de Laporte : plébiscité par le public de l'Espace Gerson

La soirée commence avec Thomas de Laporte. Déjà vu au Cactus Comedy, il ne m'a pas surprise par son talent que je connaissais déjà. Sa prestation est impeccable : il joue la carte de la séduction, car une compétition se joue. Le public est conquis : il lui adressera le prix qui le qualifiera pour la finale, le lendemain. Pour ceux qui ne connaissent pas son spectacle Idées rouges humour noir, cela fustige la politique, c'est grinçant, malin et intelligent. Et je rassure les gens de droite (coucou la famille) : cela ne pue pas l'altermondialiste, cela reste accessible à un votant de François Fillon. Je sais que c'est important pour eux d'avoir ce référentiel. Parce que la faucille sur son affiche aurait pu, initialement, les faire fuir.

Valentin Clerc : au bon endroit, au bon moment à l'Espace Gerson

Valentin Clerc enchaîne. Il patine un peu. Il tente de forcer quelques rires avec l'usage récurrent du mot spatule. Les gens sont réceptifs à son énergie, mais il reste encore du chemin à faire. Valentin Clerc ne se démonte pas : sans trembler, il continue sa prestation tranquillement. Il pose un genou à terre (métaphoriquement). Sur le ton de la confession, il feint de reconnaître son inexpérience. Il retourne pourtant la situation, tout en subtilité. En feignant d'admettre une faiblesse, il détourne notre attention, nous fait croire qu'il n'a pas grand-chose de plus à nous proposer. Nous sommes dans l'erreur. Après des confessions sur son rêve d'être sur scène, une interprétation d'un chef d'orchestre qui confirme son sens du rythme, Valentin Clerc reprend avec un playback détonnant. Une bande son se lance : avec 2 chaises sur scène, il refera le débat politique. Le rythme du débat est en temps réel, l'attention du spectateur est sur les lèvres de l'artiste. Il réalise une natation synchronisée sans eau ni sans faux pas. Puis, la bande son s'altère. Accélérations de voix, ralentissements qui font penser aux anonymisations télévisuelles, samples et musiques improbables pour un débat politique casse le rythme. Valentin Clerc rayonne alors sur scène et réussit à convaincre. Il est applaudi avec vigueur. Ce rythme intelligent lui vaudra un repêchage du jury et une qualification pour la finale, le lendemain. Il n'avait tellement pas prévu cela qu'il était sensé partir avant samedi soir et se retrouvait bien embêté ! Fort heureusement, il a dû finir par s'en sortir pour se produire comme prévu devant une salle de 900 personnes. Une expérience due au hasard de la programmation, qu'il n'aura pas volée.

Mélodie Fontaine donne la parole aux animaux : empathie garantie !

La soirée s'achève avec Mélodie Fontaine. Vêtue d'une salopette verte improbable, elle incarne différents animaux. Son positionnement d'artiste est original : cela dénonce avec bienveillance, il y a beaucoup d'empathie et de sincérité dans l'interprétation. Le talent est là, mais il n'aura pas payé ce soir-là. Pas de qualification pour la finale, comme pour de nombreux autres artistes non repêchés ce soir-là.

Retour vers la subjectivité : Serial spectacting reprend du service !

Impossible pour moi de juger les choix du jury, du presse ou du public en n'ayant vu qu'une seule journée du spectacle. Les choix ont sûrement été difficiles, et je serais bien lâche de me mettre à leur place tant je ne me risque pas aux critiques. La subjectivité est facile dans le milieu de l'humour, alors qu'en sports mécaniques, monde de chiffres et de chronomètres, des metrics tangibles vont guider les choix avec une précision d'horloger. Toujours est-il que le samedi, je suis rentrée à Paris avec la déception d'une spectatrice subjective et riche de nouvelles découvertes et rencontres. Joseph Roussin attend ma critique sur BilletReduc et compte sur ma présence à la Petite Loge. Elle me vaudra un nouveau surnom, décerné par mes collègues : serial spectacting. To be continued.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Humour instantané - Mon coup d'un soir avec l'Espace Gerson [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => festival-espace-gerson [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 15:27:06 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 13:27:06 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2802 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 9 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1010798 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-05-04 20:36:34 [post_date_gmt] => 2021-05-04 18:36:34 [post_content] =>

La réouverture des théâtres devrait intervenir le 19 mai prochain. Les chiffres de la pandémie sont en baisse, il fait beau, les artistes ont les crocs… Mais par où commencer ? J’ai fait le tour d’un célèbre site de réservation pour dresser des questions et enjeux sur les spectacles accessibles à la réservation.

Réouverture des théâtres : l’évolution d’anciennes connaissances

À chaque nouveau grand événement footballistique, devinez qui est sur le pont ? Charles Nouveau, bien évidemment. Pour l’occasion, l’humoriste aux 3 nationalités (Suisse, France et Espagne) investit l’Européen… parce qu’il n’y a pas de hasard ! La grande question : Hors jeu 4 ans après son premier rodage : le spectacle de Charles Nouveau a-t-il autant évolué que son sujet, le football ? Réponse les 6 et 7 juin à 20 heures.

Félix Radu a-t-il bien négocié son virage vers le seul-en-scène ? Après son passage à la Petite Loge, l’humoriste belge a continué de mûrir son spectacle Les mots s’improsent et son image de marque pour affirmer sa singularité. La grande question : appréciera-t-on plus cette version plus mature, ou préférions-nous la candeur des débuts ? Réponse les vendredis et samedis de juin à décembre, 19 heures pétantes.

Les nouveaux visages du rire : marqueront-ils l’histoire de la comédie ?

Il y aurait de nombreux talents à mentionner ici. J’ai volontairement choisi des personnes que je n’ai jamais vues. Exit donc la rentrée à la Petite Loge (pour cet article, du moins), bonjour les salles plus expérimentales encore. Je vous suggère ces trois tests :

  • Quel spectacle se cache derrière le conformisme rigoureux du pitch d’Audrey David ? J’ai déjà lu maintes et maintes fois ce genre de description, signe que l’artiste comprend ce qu’on attend d’elle… Mais impossible de deviner si cela sera original ou intéressant.
  • Quelqu’un m’a conseillé Marc Rougé… oui, mais qui ? Peu importe, il faut tester !
  • Jarnal, on m’a parlé de lui, il me semble… Que vois-je ? Il est mis en scène par François fucking Rollin ! J’achète face à cette preuve sociale qui défie toute concurrence !

Les gens connus : des valeurs sûres pour la réouverture des théâtres ?

D’habitude, j’évite de me ruer sur les spectacles des gens connus. Ils ont suffisamment de presse comme ça. Mais comme pour un film que tout le monde aurait vu, il faut se tenir au courant de ce qui se fait. C’est bien beau d’aimer les originaux, les expérimentaux, les nouveaux venus… Mais pour comprendre les goûts du public, il faut aussi se mettre à leur place lorsqu’ils vont voir des personnes recommandées par les médias, les attachés de presse, etc.

Voici donc une liste de spectacles à aller voir (non exhaustive et basée sur ce qui est actuellement en vente). Je finirai bien par me laisser tenter !

Réouverture des théâtres : qui irez-vous voir ?

À l’heure actuelle, les réouvertures semblent encore lointaines, inaccessibles. Et si tout cela nous passait sous le nez ? C’est comme si nous ne savions plus vraiment comment ça marche. Organiser une sortie sans penser au couvre-feu, choisir un théâtre ou un artiste, inviter des amis… On aura envie de faire le bon choix, de voir ces premières sorties comme un rituel sacré.

Je vais être honnête : je ne pense pas réserver tout de suite. J’ai encore besoin de voir l’offre théâtrale complète et je dois revenir à la Petite Loge en priorité. C’est là que tout a commencé, c’est là que tout reprendra vraiment. En écrivant ces lignes, je n’ai fait que flâner. L’heure des décisions, des réservations, se fera encore attendre un peu. Comme pour conserver ce champ des possibles ouvert à toutes les opportunités. Et vous, qu’allez-vous voir à la réouverture des théâtres ?

[post_title] => Réouverture des théâtres : les intrigues post-19 mai [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => reouverture-theatres-billetterie-spectacles [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-05-04 20:36:38 [post_modified_gmt] => 2021-05-04 18:36:38 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010798 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 9 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 84362dd13872a1e7dcb1ba8ebce89dbb [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Félix Radu

Réouverture des théâtres : idées de spectacles à voir en 2021

Réouverture des théâtres : les intrigues post-19 mai

Mathieu Cohin sur scène

Mathieu Cohin

Isabelle Layer, la journaliste humour qui détecte les talents

Portrait - Isabelle Layer fait briller les humoristes

Festival d'Avignon 2018 : du 6 au 29 juillet

Festival d'Avignon 2018 : notre sélection de spectacles

Félix Radu et la littérature dans Les mots s'improsent

Spot on - Félix Radu ou la littérature pour tous

Tremplins des Fous Rires de Bordeaux : journée 1

Tremplins des Fous Rires de Bordeaux : on y était !

Festival Les Fous Rires de Bordeaux 2e édition

Les Fous Rires de Bordeaux 2e édition : rendez-vous en mars !

Spectacles humour : Melha au One More Joke : l'une des femmes humoristes qui fait du stand-up

Top spot - 3 spectacles à voir absolument avant la fin de l'année

Espace Gerson : photo d'ambiance

Humour instantané - Mon coup d'un soir avec l'Espace Gerson