Publications liées au mot-clé : Morgane Cadignan

WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => morgane-cadignan
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 484
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => morgane-cadignan
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 484
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => morgane-cadignan
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 484
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => morgane-cadignan
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 484
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 484
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 484
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => morgane-cadignan
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 484
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (484) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (484) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (484)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1011107
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-09-13 08:00:00
                    [post_date_gmt] => 2021-09-13 06:00:00
                    [post_content] => 

Chaque année, en septembre, tout recommence. Les spectacles ne dérogent pas à la règle alors que le cru 2021-2022 s’annonce exceptionnel. Nous avons sélectionné plus de 20 spectacles et vous les présentons en trois volets. Leur point commun : les artistes se livrent sur scène et offrent une expérience authentique.

Continuons avec des artistes prêts à passer dans une autre dimension. Acclamés par la critique depuis peu ou en passe de l’être, ces artistes aux promesses alléchantes risquent de vous étonner ! De nouveau, vous découvrez les révélations de cette rentrée humour par ordre alphabétique… 

Avril, C’était mieux maintenant - Théâtre le Métropole

Après des débuts remarqués au Laugh Steady Crew et à la Petite Loge, Avril se prépare à transformer l’essai. Une étape toujours charnière dans une carrière artistique, qu’il a méticuleusement préparée. À force d’un travail acharné pour transformer son spectacle à la Petite Loge, il affirmera plus encore ses choix artistiques. Dans une salle plus vaste, sa nouvelle liberté de mouvement lui permettra de déployer son potentiel comme jamais… Un potentiel qu’il mobilise à l’envi : il vient d’achever la rédaction de son premier roman, déjà en précommande !

Emma de Foucaud, Trop tard pour annuler - La Petite Loge

Croire en un artiste est une démarche gratifiante. Emma de Foucaud, comme son ancien acolyte à la Petite Loge, est une acharnée de travail. À partir du moment où elle a décidé de faire de la scène, elle en a compris ses rouages comme peu d’autres à ce stade. En résulte une proposition artistique à la fois audacieuse et personnelle pour un premier spectacle. Après un rodage remarqué, elle consolidera l’ensemble pour continuer à marquer les esprits. Et elle aussi, elle sort son premier roman en précommande avec dédicace. Décidément !

Fanny Ruwet, Bon anniversaire Jean - La Scala

On parle souvent de Paul Mirabel comme une entrée fulgurante dans la comédie. Fanny Ruwet devrait sans doute embrayer le pas. Très vite remarquée, Fanny Ruwet saisit des opportunités folles, relève les défis et se retrouve rapidement avec un premier spectacle, sur les ondes de France Inter. Ne vous méprenez pas : cette ascension à toute vitesse s’accompagne d’un pilotage maîtrisé. Du stand-up sans fioriture, d’une précision chirurgicale et bien barré : cette recette du succès va continuer de faire des émules. Pas de premier roman mais deux podcasts qui dissèquent tour à tour les doutes et les titres de livres… On reste dans le thème !

Morgane Cadignan - Théâtre le Métropole

Le Métropole devient en quelque sorte la rampe de lancement des nouveaux talents reliés à Thierno Thioune. Morgane Cadignan, à l’instar d’une Alexandra Pizzagali, a semblé débarquer de nulle part. Pour autant, les deux artistes proposent des spectacles diamétralement différents. En narrant les péripéties de trentenaires parisiennes, Morgane Cadignan aurait pu tomber dans des clichés vus et revus. Son intelligence la met hors de danger et lui permet de poser sa patte, son ton, sur un sujet qui attire toujours autant.

Philippine Delaire, Télédrama - BO Saint Martin

Elle pourrait être notre découverte de la rentrée. C’est lorsque les Fous rires de Bordeaux la programme que je comprends l’attrait de la comédienne. Elle propose un spectacle sur la télévision qui a l’air très frais et prometteur. Pas mal pour un média qualifié de vieillissant… Hâte de la découvrir, puisqu’effectivement nous ne l’avons encore jamais vue.

Patrick Chanfray, D’accordiste* - Théâtre du Marais

Autre artiste qui a bonne presse parmi les professionnels et les initiés, Patrick Chanfray sera régulièrement au Théâtre du Marais. Depuis le temps que Perrine Blondel de la Petite Loge m’en parle… Je ne tiens plus : il va falloir juger sur pièces ! Le pitch du spectacle : que se passerait-il si vous disiez oui à tout ? Clairement, ça donne envie et on imagine déjà du rocambolesque en barres ! Suffisant pour faire partie des révélations de la rentrée humour ? On a envie de répondre… d’accord !

*Le titre vient de changer, avant c’était Pour moi, c’est un grand oui.

Paul Mirabel, Zèbre - Théâtre des Mathurins

Parler de Paul Mirabel est casse-gueule. L’aura qu’il a sur les professionnels a toujours été impressionnant. Autre tour de force : Paul Mirabel est à la fois un humoriste émergent et un humoriste connu. Ce record du monde de vitesse catégorie notoriété impose de proposer un spectacle de qualité. Une pression énorme que le jeune homme semble relever avec brio ! Si avec ça, vous n’avez pas envie de découvrir Zèbre, vous êtes officiellement un anticonformiste ermite. Je respecte, mais tentez le coup, juste pour voir.

Rémi Boyes, 50 minutes avec Rémi Boyes - Barbès Comedy Club

Il n’y a que le Barbès Comedy Club pour mener les humoristes « arnouïstes » vers leur spectacle. Rémi Boyes est l’une des valeurs sûres du stand-up depuis près d’une décennie déjà (si, si). Cet artiste efficace est l’un de ceux qui amènent le plus de convivialité dans une salle. Qu’il parle des souris, des conditions de travail des livreurs, de la weed… Rémi Boyes offre un moment de pur plaisir au public. Un investissement sans risque, même s’il se lance pour la première fois dans cet exercice après tant d’attente ! Rendez-vous les vendredis d’octobre à 21h15 pour en profiter…

Nouvelles révélations de la rentrée humour : le récapitulatif

ArtisteSpectacleSalleMaMeJVS
AvrilC’était mieux maintenantLe Métropole20h    
Emma de FoucaudTrop tard pour annulerLa Petite Loge  21h30  
Fanny RuwetBon anniversaire JeanLa Scala19h3019h30   
Morgane CadignanMorgane CadignanLe Métropole  20h1020h1020h10
Philippine DelaireTélédramaBO Saint Martin21h    
Patrick ChanfrayD’accordisteThéâtre du Marais20h    
Paul MirabelZèbreThéâtre des Mathurins 19h19h19h19h
Rémi Boyes50 minutes avec Rémi BoyesBarbès Comedy Club21h15

Problème d’affichage ? Téléchargez ce tableau au format PDF.

[post_title] => Rentrée humour : les futures révélations [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => rentree-humour-revelations [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-09-19 12:42:11 [post_modified_gmt] => 2021-09-19 10:42:11 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1011107 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 1010066 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-01-20 08:00:00 [post_date_gmt] => 2021-01-20 07:00:00 [post_content] =>

Comme l’an dernier, Topito a dévoilé le top 12 des humoristes à suivre de l’année. En 2020, ce top était davantage représentatif des artistes présents sur scène. Cette année, on estime ainsi que ce classement a un drôle d’aspect. Voici pourquoi !

Top 12 des humoristes de Topito : que vaut-il vraiment ?

Il est normal qu’un classement de 12 artistes déchaîne les passions. Qu’il oublie des noms importants, aussi. Si je devais citer l’ensemble des humoristes de qualité, alors la liste serait longue comme le bras… de Jérémy Demay ou de Réda Seddiki. Ces deux comiques sont en effet grands par leur taille, mais seul l’un d’entre eux rejoint ce top. Est-ce le bon ? Éléments de réponse.

1. Jérôme Niel

CARTONNER SUR YOUTUBE, C’EST BIEN, MAIS — Voici là un YouTubeur qui a annoncé vouloir se lancer dans le stand-up. Certes, les gens le connaissent et il l’annonce au micro de Kyan Khojandi… Mais cela ne signifie pas que la qualité soit garantie ! Ce sont deux métiers différents… À titre de comparaison, si Genius faisait du stand-up, je serais évidemment ravie. Toutefois, je n’en ferais pas un événement majeur.

2. Edgar-Yves

D’ACCORD — Voir notre avis sur l’article de présentation des Étoiles Espoir humour du Parisien. Une soirée où il devait figurer, mais apparemment, ça ne s’est pas passé comme prévu. On vous en parlera sûrement très vite !

3. Thomas Marty

PAS D’ACCORD — À son arrivée à Paris, je l’ai rencontré au Cercle du rire. À l’époque, il voulait contribuer au spot du rire et je ne savais pas trop ce à quoi m’attendre. J’ai senti chez lui une détermination très forte pour se placer au devant de la scène. Mon site était juste un canal, une forme de tremplin pour se faire connaître comme humoriste.

Ce chemin, il l’a parcouru avec des vidéos virales et un nombre d’abonnés certain. Sur scène, je ne savais pas s’il avait déjà exercé… avant de découvrir qu’il a été la première partie d’Alexis Le Rossignol. À choisir, j’aurais plutôt promu Roman Doduik dans ce top, très présent sur TikTok et déjà passé par la case « spectacle » !

4. Morgane Cadignan

D’ACCORD — C’est un choix facile, sans risque : la nouvelle tête montante de France Inter (mais pas que !) nous plaît depuis ses tous débuts.

5. Jérémy Demay

ÇA RESTE À PROUVER — Vu lors d’une soirée du Parisien au Paris Paradis Festival, il ne m’avait pas transcendé. Avoir une belle carrière au Canada est une chose, confirmer dans l’Hexagone en est une autre.

6. Nordine Ganso

ÇA RESTE À PROUVER — J’ai revu Nordine Ganso en invité au Laugh Steady Crew fin 2020. Son stand-up a mûri, sa présence et ses textes aussi. Son nouveau spectacle s’appelle Violet… si le rire est aussi bon que la communication autour, alors cela ira. Bref, il est peut-être bon, peut-être surcoté. Seul le temps nous le dira !

7. Philippine Delaire

JAMAIS ENTENDU PARLER, MAIS — Quand vous cherchez des talents, certains atterrissent dans des angles morts. Philippine Delaire répond exactement à ce cas de figure. Mais sa programmation au festival des Fous Rires de Bordeaux nous rassure quant à sa qualité.

8. Cyril Hives

D’ACCORD — Passons sur le fait que Cyril Hives intègre surtout le top de Topito pour sa présence à l’École Nationale de l’Humour… Aux Best de l’humour 2020, il nous avait séduit (et on validait déjà son potentiel). PS : Astrosympa, c’est Cyril Hives et Manu Bibard. N’oubliez jamais Manu, bon sang ! (Et Omar DBB, il est où dans ce top, hein ?)

9. Les Goguettes

CARTONNER SUR YOUTUBE, C’EST BIEN, MAIS — Des parodies de chansons par écran interposé, est-ce vraiment à suivre ? Je préfère quand cela s’ancre dans du stand-up ou un véritable spectacle, comme chez Laura Laune, Fabien Guilbaud ou encore Antek.

10. Camille Lorente

D’ACCORD, MAIS — Camille était notre dernière découverte humour de 2020. C’est d’ailleurs l’une des raisons invoquées par Topito pour ce choix. Le seul petit souci, c’est qu’on ne trouve aucun argument qui explique sa qualité sur scène dans leur top 12…

Certains artistes qui ont plus d’expérience humoristique auraient pu figurer à sa place. Cependant, Camille a le potentiel et la bonne démarche pour briller en 2021 et au-delà ! À surveiller, donc.

11. François Guédon

CARTONNER SUR YOUTUBE, C’EST BIEN, MAIS — On n’est pas exactement sur de la nouveauté avec François Guédon. Ce stakhanoviste des concours d’humour, « révélé » par sa vidéo de Montreux, n’est pas celui qu’on voit le plus exploser cette année ! Ce faux effet de nouveauté induit par YouTube est trompeur, mais au moins, François a l’expérience pour lui !

12. Simon Pintault

ÇA RESTE À PROUVER — À défaut de placer l’humoriste n°1 de la maison, Topito conclut ce top avec le MC de leurs scènes ouvertes. Ce choix est donc un peu trop biaisé pour qu’on puisse le commenter !

Que retenir de décryptage ?

Tout d’abord, je me suis vraiment amusée à écrire cela. En effet, la subjectivité de Benco se confronte à la mienne. Vous l’avez sans doute compris, la présence sur YouTube ou le nombre d’abonnés ne m’émeut pas du tout. En effet, les chiffres ne sont qu’un indicateur de popularité. Ensuite, le public de YouTube n’est pas forcément le même que celui des salles de spectacle.

Je trouve que ce top se concentre un peu trop sur les tendances au détriment de talents qui savent moins se vendre. En revanche, c’est révélateur de l’importance d’exister en ligne pour attirer l’œil de certains observateurs. Pas tous, heureusement !

Cela démontre une fois encore qu’il faut creuser, confronter son regard de spectateur aux artistes sur scène. Ainsi, lire l’article de Topito m’a fait regretter une chose. En effet, j’ai senti que l’auteur n’avait pas vu grand-monde sur scène pour établir ce top. Mais son expertise du terrain est bel et bien réelle (Campus Comedy Tour…). La pandémie, voilà la vraie coupable, donc !

Pour autant, ce top 12 des humoristes demeure un classement intéressant. Ainsi, j’ai découvert des gens dont je n’aurais jamais entendu parler car ils exercent ailleurs. Il est surtout grand temps que les artistes puissent exercer leur métier face au public. En effet, la promotion ne saurait remplacer la création artistique sur le long terme…

[post_title] => On décrypte le top 12 des humoristes 2021 de Topito [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => top-12-humoristes-topito-decryptage [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-01-20 17:16:34 [post_modified_gmt] => 2021-01-20 16:16:34 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010066 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 1009269 [post_author] => 15 [post_date] => 2020-10-20 08:47:00 [post_date_gmt] => 2020-10-20 06:47:00 [post_content] =>

Morgane Cadignan a repris son spectacle au Théâtre le Métropole en octobre dernier. Zelda Atlan, passionnée de théâtre reconvertie dans le stand-up, a pu y assister. Elle nous livre ses impressions.

Morgane Cadignan au Métropole : la bonne copine à la repartie de choc

« Moi, c’est après 9 verres de vin que je deviens aimable ». A-t-on droit au discours d’une copine aux penchants alcooliques, vers 23 heures un samedi soir ? Ne vous fiez pas aux apparences : derrière cette copine se cache en réalité Morgane Cadignan. Bientôt trentenaire, la nouvelle recrue de France Inter doit sa notoriété à son franc-parler et à son record de « brouillyocs » concoctés en soirées.

Pendant près d’une heure de spectacle, Morgane passe ainsi en revue les nouvelles tortures que l’époque nous inflige. Le bio, le développement personnel ou encore Anne Hidalgo : elle les dézingue toutes. Dans son discours contre la dictature du bonheur, elle nous rappelle qu’on ne peut pas être heureux constamment… Eh oui, ça en devient barbant.

Stand-uppeuse enchaînant les VDM cherche une existence fructueuse

Sous ses airs de bobo parisienne, Morgane ne fait donc pas dans de la dentelle. Elle narre avec malice la vérité crue de l’existence, ces détails qu’on aimerait ne jamais relever. Par exemple, les gens qui laissent leur gras du front sur les vitres du bus. Finalement, la Cadignan Machine enchaîne les anecdotes à la sauce VDM : horribles à raconter, mais parfaites pour se marrer.  

Morgane ne cherche pas le bonheur dans les livres de développement personnel. Elle pense plutôt le trouver en pleine heure blanche, le cul posé dans du tarama.

Verdict : faut-il aller voir Morgane Cadignan au Théâtre le Métropole ?

En somme, on a tous dans le cœur une Morgane Cadignan. L’humoriste nous rappelle avec humour qu’un cubis de rosé n’est jamais à délaisser. Pour la voir, rendez-vous au Théâtre Métropole les vendredis et samedis à 19h jusqu’à novembre et à 20h10 les jeudis, vendredis et samedis de décembre.

[post_title] => Au Métropole, Morgane Cadignan livre sa recette du bonheur [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => morgane-cadignan-theatre-metropole [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-02-14 19:15:06 [post_modified_gmt] => 2021-02-14 18:15:06 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1009269 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 1008905 [post_author] => 1 [post_date] => 2020-09-25 18:05:00 [post_date_gmt] => 2020-09-25 16:05:00 [post_content] =>

Comme chaque année, le line-up de la soirée Étoiles Espoir humour du Parisien rassemble une sélection de la nouvelle génération humour. Qui sont les heureux élus pour cette édition 2020 à l’Européen ? Portraits.

En raison du deuxième confinement, cette soirée est annulée. Elle a tout de même eu lieu à la date prévue et sera diffusée le 4 janvier sur Comédie+ et MyCanal.

Étoiles Espoir humour du Parisien : le line-up en détail

En un coup d’œil, on découvre un line-up soigné pour les Étoiles Espoir humour à l’Européen. Homogène, cette programmation réunit plusieurs familles de la nouvelle génération humour. Qui succèdera à la promotion 2019, déjà de grande qualité ?

Fanny Ruwet

L’ascension fulgurante de Fanny Ruwet la place dans une posture particulière. Elle effectuait déjà ses débuts sous les feux des projecteurs. Grandir vite ne semble pas lui faire peur, et cette nomination en est d’autant plus légitime.

À Paris, en Belgique ou ailleurs, Fanny Ruwet prouve que l’humour francophone fonctionne sur tous les terrains. Dans son spectacle Bon anniversaire Jean, la jeune belge propose un univers autour du malaise en société, l’envie de socialiser et autres réjouissances.

Alexis Le Rossignol

Révélé par le Festival d’Humour de Paris, Alexis le Rossignol côtoie aussi Fanny Ruwet sur le plateau de France Inter. Son écriture ciselée et son vécu riche d’anecdotes ravissent le public depuis plusieurs années.

Au Point Virgule comme sur les ondes, celui qui narre le monde du travail comme personne a trouvé son public. Plus qu’un espoir, il confirme en 2020 son talent déjà avéré.

Jérémy Demay

Jérémy Demay est, en quelque sorte, le résident du Parisien. Déjà présent au festival Paris Paradis, ce parisien d’origine parti conquérir le Québec profite ainsi d’un beau coup de projecteur dans sa ville natale.

Charismatique sur scène, il devra ainsi ravir le public face à des têtes plus familières pour le public amateur de découvertes humour.

Marion Mezadorian

Valeur sûre de l’humour, Marion Mezadorian a émergé parmi les nouveaux artistes grâce à son spectacle Pépites. Comme Alexandra Pizzagali l’an passé, la comédienne a construit son spectacle comme une marathonienne.

Écriture d’une traite, construction dans plusieurs salles… Marion ne lâche rien et continue son bonhomme de chemin au Point Virgule. Ce statut fait d’elle une prétendante solide pour marquer l’histoire de l’humour.

Rosa Bursztein

Comme Marion Mezadorian, Rosa Bursztein a conquis l’une des attachées de presse les plus en vue en humour, Léo Domboy. Cette comédienne devenue humoriste de stand-up a trouvé sa place dans la kyrielle de talents disponibles sur le marché du rire.

Récemment, elle a exporté son spectacle (solidement rodé à la Petite Loge) au Point Virgule. Fidèle, elle continue de travailler sous l’œil bienveillant et exigeant de sa metteuse en scène, Adrienne Ollé. Si elle continue sur cette lancée, elle deviendra une véritable révélation humoristique.

Alexandre Kominek

Depuis le temps qu’on veut le voir émerger, Alexandre Kominek décroche une belle chance de se montrer à Paris. Celui qui se décrivait comme un « bâtard sensible » est bien subtil qu’il n’y paraît.

Faussement provocateur, l’humoriste genevois est, à l’instar d’un Clément K, un sous-coté bourré de talent. Pariez sur lui, c’est le cheval comique le plus racé que vous pouvez observer !

Edgar-Yves

Une carrière est loin d’être linéaire. Edgar-Yves est l’humoriste pour qui cet adage se vérifie le plus. Il s’accroche des années durant, mais malgré sa maîtrise, les observateurs ne croient pas tout de suite en lui.

Si ses démonstrations de force sont indéniables, il est contraint de reprendre à la base : les auditions du Point Virgule. Et là, les planètes s’alignent enfin. Il est à la fois découverte et vieux briscard. Une double casquette qui en imposera certainement sur la scène de l’Européen.

Morgane Cadignan

Forte d’une ascension rapide mais maîtrisée, Morgane Cadignan est la révélation de la rentrée médiatique sur France Inter. La comédienne et humoriste s’est rapidement fait un nom dans le microcosme des artistes à suivre.

Le Laugh Steady Crew, la Petite Loge puis la Comédie des Boulevards (maintenant le Métropole), lui accordent sa confiance. Elle attire l’œil d’un Gérard Sibelle, celui que l’on connaît pour sa découverte des plus grands, Florence Foresti en tête. Passée par Avignon, elle est désormais incontournable sur scène comme en chronique radio ou télé.

Nordine Ganso

On aurait presque oublié que Nordine Ganso fait partie des lauréats du Campus Comedy Tour. À l’instar d’un Paul Mirabel, le jeune humoriste bordelais s’est construit sur les plateaux, sautant de Ouigo en bus et autres moyens de transport inconfortables.

Les débuts sont difficiles, longs mais Nordine Ganso s’accroche. Il se construit une petite notoriété mais semble alors stagner. Plus récemment, il trouve l’antidote via une programmation à la Petite Loge. C’est sûrement sa première rampe de lancement. Espérons qu’il capitalise sur cette nouvelle opportunité pour asseoir son statut de comique émergent !

Line-up Étoiles Espoir humour du Parisien : où et quand voir les artistes de 2020 ?

Cette année, vous deviez avoir deux fois plus de chances de découvrir ces humoristes sous l’œil bienveillant d’Alex Vizorek et de Djimo, têtes d’affiche de la soirée.

Mais le couvre-feu a bousculé le programme, comme vous pouvez vous en douter. À l’heure actuelle, il reste donc une représentation avancée à 18h45. Rendez-vous le mardi 17 novembre à l’Européen lors de cette séance, si tout va bien. Si vous ne pouvez pas être présent, la soirée passera peu après sur Comédie+ et probablement en 2021 sur CSTAR. Cela fait pas mal de probabilités, mais croisons les doigts pour le maintien de cette soirée !

[post_title] => Line-up Étoiles Espoir humour : la sélection du Parisien [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => line-up-etoiles-espoir-humour-parisien [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-11-25 13:35:42 [post_modified_gmt] => 2020-11-25 12:35:42 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1008905 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 8732 [post_author] => 1 [post_date] => 2020-02-11 09:02:04 [post_date_gmt] => 2020-02-11 08:02:04 [post_content] =>

Chaque année, la Saint-Valentin est l’occasion pour les théâtres d’attirer un peu plus le public. Et aussi de rapprocher des gens qui assistent à un spectacle, probablement. Vous avez envie de faire rire votre moitié, mais vous voulez sélectionner une expérience unique et personnalisée ? Ne cherchez plus !

Un spectacle pour la Saint-Valentin : dans cette forêt de descriptions, trouvez votre match scénique

Rire le 14 février n’est pas réservé aux couples. Le mode d’emploi est simple : parcourez cet article, identifiez votre profil et réservez !

Pour célébrer « le vrai amour »

La Saint-Valentin pour vous, c’est une fête et non pas un artifice commercial. Vous aves des idéaux, et vous voulez trouver une artiste qui sait les mettre en valeur ?

Le spectacle Saint-Valentin pour vous, c’est Pépites de Marion Mezadorian. Guettez le passage sur sa grand-mère, et prenez des mouchoirs si vous avez les larmes aussi faciles que le rire.

Pour regarder un archétype de mec moderne version décontracté-sympa-beau gosse-anciennement du terroir

Oui, ça fait beaucoup de catégories. Quoi de plus normal, cela dit… Vous mettriez des êtres humains dans une seule case, vous ?

Lorsque sa carrière était encore à ses débuts, j’ai testé le spectacle de Maxime Gasteuil avec un pote que j’ai voulu séduire. La soirée était très bonne, j’ai profité de la vanne sur la table basse pour lui faire comprendre deux-trois trucs… Si elle est toujours dans le spectacle, vous comprendrez.

Sinon, Maxime Gasteuil a beaucoup plus d’expérience aujourd’hui et il vous fera probablement beaucoup rire, seul(e) ou à plusieurs.

Pour lui rappeler que le love n’est pas un long fleuve tranquille, mais que vous gérerez ça

Un spectacle qui s’appelle Amour pour la Saint-Valentin, est-ce trop ? Au moins, vous savez où vous mettez les pieds.

Bérengère Krief propose un spectacle où elle livre sa vision de l’amour. On sent qu’elle est allée au bout de son envie artistique. Et apparemment, ça parle téléfilms de Noël et écart entre idéal et réalité. Oui, je n’ai pas vu ce spectacle, mais j’ai des informateurs qui m’ont raconté tout ça.

Ne vous prenez pas trop la tête, amusez-vous et riez. Si ça fait briller vos yeux, ce sera du bonus.

Pour ceux en instance de pécho #nopressure

Pour cette recommandation, je vais fouiller dans mes archives personnelles. Il y a deux ans, j’avais deux invitations pour le spectacle de Djimo au Point Virgule le 14 février. Je ne voulais pas perdre la face auprès de cet humoriste, alors je n’ai pas osé lui dire que je viendrais sans doute accompagnée.

Ensuite, j’ai trouvé ça pratique d’inviter un +1 qui était peut-être un date, peut-être une connaissance. Dans sa tête, c’était un autre délire et il a converti l’essai au date suivant. Il peut dire merci à Djimo.

Djimo jouant au Splendid le 14 février, vous pouvez vous rabattre sur un artiste qui joue au Point Virgule ce même jour. Alexis le Rossignol, dans un style également nonchalant, ne brusquera pas votre futur crush/moitié/peu importe.

Pour se détendre et se marrer le temps d’un spectacle le jour de la Saint-Valentin #coïncidence

Seul(e) ou accompagné(e), je vous orienterai vers trois spectacles ou plateaux d’humour pour profiter du moment. Le rire ne sera pas parasité par un lyrisme ambiant dans les plans suivants :

Morgane Cadignan à la Comédie des Boulevards. Le cachet du lieu vous donnera l’impression d’une belle soirée, et Morgane est drôle. Double bon plan.

Micro Rigolo Comedy Club au Kibélé. Il n’y aura que des comiques mecs, mais il y en a un qui a la dalle et qui le dit sur scène. Un autre a tapé dans l’œil d’anciennes collègues qui ne juraient que par ses yeux. Le troisième est très jeune mais déjà hilarant. Sans oublier le MC un peu déjanté, Nadim, qui ajoutera une touche de folie à la soirée.

Comedy Pop au Jardin Sauvage. Gabriel Francès a le flow du stand-upper percutant, et si Romuald Maufras ramène sa guitare, ça créera une ambiance sympa. D’autres humoristes complèteront ce nouveau plateau bien sympa.

Pour ceux qui ont des enfants et qui ont peur qu’ils leur manquent

Aimer jouer à chat avec sa descendance, ça peut arriver à n’importe quel daron à la street crédibilité avérée. Pierre DuDza le prouvera dans Post-it, un spectacle que vous n’oublierez pas de sitôt.

Si vous préférez les têtes d’affiche, je ne vous juge pas. Vous êtes parents, vous sortez peu et vous avez envie de rentabiliser… Même si on a testé et approuvé Pierre DuDza, vous auriez pu vous rabattre sur Olivier de Benoist et son spectacle Le petit dernier. Là, c’est l’objet même du spectacle plus qu’une section… Cela dit, c’est déjà complet.

Vous avez aussi l’option Norman au Casino de Paris. On avait vu son premier spectacle, avec Noman Hosni en première partie (il était déjà partout). Maintenant, ça devrait être encore mieux.

Pour (vraiment) prendre le contrepied de l’ambiance générale

Les confessions d’un ex-taulard feront l’affaire à coup sûr ! David Desclos se livre dans Écroué de rire. C’est le genre de spectacle original qui se joue d’année en année, car personne ne pourra lui piquer ses anecdotes.

Vous êtes en quête d’originalité ? Vous avez envie de troller la Saint-Valentin ? C’est probablement le meilleur spectacle pour ça.

Votre spectacle idéal pour la Saint-Valentin : un avis sur la question ?

Je n’ai sans doute pas couvert toutes les possibilités, mais vous devez être mieux équipé pour aborder cette soirée. Que vous souhaitiez rire, oublier la solitude ou faire rire bobonne, il y aura sans doute une solution dans cette article. Sinon, proposez vos suggestions en commentaire, battez-vous pour votre conception du couple « amour-rire ».

[post_title] => Saint-Valentin : quel sera votre spectacle idéal ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => spectacle-saint-valentin [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-08-11 13:00:40 [post_modified_gmt] => 2020-08-11 11:00:40 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=8732 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 7314 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-11-10 11:53:51 [post_date_gmt] => 2019-11-10 10:53:51 [post_content] =>

Un retour à Paris, c’est toujours brutal. Mais ce samedi, la capitale est devenue rouleau-compresseur, ou montagnes russes. Récit d’un retour à la réalité du rire parisien.

Mise à jour 11/11/2019 : suite à cet article, Syphax s’engage à faire le point avec les humoristes concernés pour améliorer l’organisation de certains plateaux qui ne respectaient pas le système de réservation (ceux du vendredi et samedi soir à 21h30). On est ravi que cet article ait accéléré la chose, puisqu’ils avaient déjà reçu des retours négatifs et prévoyaient de les prendre en compte.

Syphax, pour rappel, c’est celui qui a eu la lourde tâche de remplir des créneaux à la Taverne de l’Olympia, de trouver des organisateurs sur plusieurs soirs par semaine et de gérer deux des plateaux du lieu. C’est aussi le seul qui a été constructif dans ses retours.

Retour à Paris : Antek, le meilleur pour un atterrisage en douceur

Antek était de retour au 33 Comedy, donc j’ai mobilisé le restant de mon énergie pour le soutenir. En plus, les nouveaux horaires du 33, deux sessions à 17h45 et 19h, me permettaient de m’éclipser pour une soirée tranquille.

Tout commençait donc très bien, malgré une ligne 4 pleine à craquer et la frénésie habituelle de Château Rouge. Cela restait dans la norme, donc pas de scandale. Le plateau se passait très bien, avec Morgane Cadignan qui assurait un bon passage, et Seb Mellia qui tuait la salle. Guano tentait des choses qui ne me parlaient pas forcément, mais qui le faisait très bien. Samy Bel était lui aussi bon, et Antek réussissait un très beau passage lui aussi.

Rien à signaler, donc, jusqu’ici. Mais le Barbès Comedy Club, c’est là où tu croises du monde. À Paris, tu as vite fait de ne pas pouvoir rentrer chez toi quand tu tombes sur une vieille connaissance. Dont acte, avec Harlem Dallas. J’aurais tellement dû en rester là…

Second service au 33 Comedy

J’ai donc fait le tour du Barbès Comedy Club pour reprendre une consommation, avec une vessie qui ne tiendrait plus longtemps la distance. Pas le temps de passer au contrôle technique, il fallait déjà rentrer dans la salle. Techniquement, ça n’arrive pas qu’un membre du public se farcisse deux sessions à la suite. Face aux seuls toilettes du Barbès Comedy Club, les incivilités régnaient : les filles se plaignaient de la lenteur de celle qui était dedans, et mon niveau de stress augmentait encore plus. Tant de haine pour pas grand-chose…

Heureusement, dans la salle, c’était le 33 Comedy. Le line-up évoluait un peu : Boriss Chelin remplaçait Samy Bel. Les passages de chacun étaient très différents. Ainsi, Guano me séduisait, Antek trébuchait là où il avait triomphé une heure plus tôt. Son cerveau a sans doute anticipé le moment où il allait être percutant, ce qui l’a déstabilisé et l’a fait bafouiller. Ce simple détail détruisait son effet, et cassait toute la dynamique du passage. Rageant, mais tellement nécessaire pour comprendre le niveau de détail qu’il faut pour plier une salle.

Morgane Cadignan, qui avait testé une vanne lors du premier plateau sans succès, changeait toute la physionomie de son passage. Plus de sûr, et de nouveaux thèmes abordés. Ça fonctionnait encore, mais pas pour les mêmes raisons.

Seb Mellia modifiait lui aussi légèrement certains éléments de son set, mais restait percutant. Pendant la première session, il avait lancé à Antek un truc du genre : « Mets moi plutôt au milieu, ce sera mieux que tu passes après mon passage de dépressif ». Je n’étais donc pas surprise de le voir débarquer avant Antek, et en profiter pour essayer de gratter du temps. Ainsi, il dépassait les deux fois, arguant qu’il avait sans doute le droit à un peu plus de temps après 13 ans de stand-up. Il ajoutait d’ailleurs que le public passait un bon moment, le prenant à parti pour forcer la main du MC. Il n’en abusait pas, alors on a fermé les yeux et trouvé ça amusant.

Finalement, les choses se passaient bien. Il me restait une étape : Harlem me disait qu’on retrouverait Renaud Sanviti. Comme vous le savez, c’est toujours agréable de discuter avec ce puriste. J’ai cru qu’on allait boire un verre, mais en fait, on allait se rendre à un plateau. Et comme pour l’alcool, il y a toujours le plateau de trop.

Le plateau de trop, Umbrella Comedy : retour à Paris dans la douleur

À une centaine de mètres de l’Olympia, la rue Caumartin regorge de bars et restaurants piégeux. Sans charme pour certains, ils n’inspirent pas vraiment confiance. La Taverne de l’Olympia accueille plusieurs plateaux au graphisme plus que douteux.

La communication Facebook de ces plateaux me donnait envie de ne jamais y mettre les pieds. Mais Renaud avait besoin de deux personnes pour jouer : un pré-requis demandé par les organisateurs, si on peut les appeler ainsi. Car il s’agissait cette fois de l’Umbrella Comedy, et après enquête, il s’avère que les incidents soient liés à un individu isolé. Nous n’aurions donc pas eu de chance. Plusieurs témoignages viennent confirmer cette thèse : les programmations de l’Umbrella Comedy allaient en s’améliorant, tandis que certains plateaux ont une meilleure réputation à la Taverne. Ça ne reste pas foufou, mais rien à voir avec ce que nous allons vous raconter.

Après avoir passé une semaine géniale à Nantes où les patrons de bar et les comiques étaient adorables, le choc fut brutal. J’avais littéralement peur des gens du bar, qui nous plaçaient à une table livrée sans chaise, près de la porte. Les gens s’agglutinaient de plus en plus dans ce petit espace, et je commençais à perdre la raison.

Harlem alpaguait les serveurs de manière autoritaire et je ne savais plus où me mettre. Je me disais qu’à tous les coups, ils allaient se venger en mettant quelque chose dans mon plat. Alors comme une victime, je disais un peu trop « s’il vous plaît » et « merci ». Au final, le plat était bon et les frites chaudes. Rendons à César ce qui lui appartient.

Le piège continuait toutefois de se refermer, tandis que nous étions 28000 âmes au mètre carré. Une demi-heure après l’horaire annoncé, les gens commençaient à faire la queue. Comme il y en avait beaucoup, on commençait à leur dire d’aller dehors. La porte s’ouvrait, se refermait, les gens étaient à 30 cm de mon assiette, c’était un cauchemar.

Ensuite, on a commencé à crier le nom de Renaud, qui devait ramener ses invités en début de queue. De fait, on a doublé tout le monde et on a entendu les gens nous insulter. En gros, on faisait partie des gens qui avaient réservé, donc on allait accéder à la salle. Tout de suite ? Non ! L’escalier était blindé, et on s’y est repris à 3 fois pour passer. On nous a calé pile dans le passage, et une fois assis sur une chaise en plein milieu, 58 personnes nous ont dit « excusez-moi » pour passer. Je n’en pouvais plus, je commençais à agresser un type derrière moi et je voulais crier à tous ceux qui me passaient dessus de me laisser tranquille. Un viol comique.

Je voyais en même temps la qualité du line-up se détériorer, avec des humoristes sacrément pétés. Le MC du soir, Othman, remplaçant, était une catastrophe : il se croyait à la kermesse, sautillant en mode karaoké sur One More Time. On me dit dans l’oreillette qu’à cet instant, les Daft Punk ont songé à arrêter leur carrière.

Il lançait Pedro, alias Alexandre, après une chauffe ultra-malaisante. Je le regardais en l’implorant par le regard d’arrêter la scène. Même chose pour Pedro-Alexandre, qui allait signer le set le plus raciste de la décennie. Franchement, dire que les Chinois prennent des photos parce qu’ils ont les yeux bridés et que sans ça, ils ne voient rien… J’en ai vu du racisme, mais celui-là, il est de compétition ! Pour un retour à Paris, on était vraiment dans une expérience violente. Là, j’ai compris la vidéo du nouveau comedy club de Fary…

Renaud arrivait sur scène, tandis qu’on voyait le gérant du bar nous menacer : il mimait globalement qu’on n’avait pas payé. Et c’était vrai, je me disais qu’on le ferait après le plateau, parce qu’il y avait 30000 personnes devant le comptoir et que ce n’était pas pratique. De fait, j’ai profité de la fin du passage de Renaud pour remonter et enjamber la dizaine de membres du public dans l’escalier et régler. Et là, le gars commençait à m’embrouiller, en me disant : « Si ça se trouve, vous aviez oublié, moi je suis honnête, je paie mes impôts ». Je n’ai pas dit le contraire, ce qui rendait sa réplique suspicieuse. Je payais donc pour moi et Harlem, histoire de calmer le jeu, et comme je voyais qu’il continuait d’insinuer qu’on était malhonnêtes, j’ai embrayé.

J’ai demandé depuis combien de temps ils organisaient ces soirées, il me répondait six mois. Arguant que c’était le samedi, que quand deux personnes devaient venir, il y en avait finalement douze. Je lui parlais d’Eventbrite, il me disait qu’ils passaient par-là mais que ces sur-réservations à l’improviste rendaient cela difficile. C’est juste le samedi, les autres jours, il n’y a personne.

Les organisateurs de l’Umbrella Comedy, franchement, faites quelque chose. L’accueil du public ce soir-là était inadmissible. Combien, parmi eux, ne reviendront jamais voir du stand-up ? Si vous n’êtes pas bons sur scène, essayez au moins de recevoir les gens décemment. J’étais tellement choquée que j’ai pris une minute, après avoir regagné la rue, pour respirer. Et après, j’ai filé à la Petite Loge en PLS pour espérer voir des têtes amies. Aude Alisque, à qui j’ai tenté de donner des flyers pour justifier ma présence, m’apaisait immédiatement. Perrine, la gérante du lieu, n’en croyait pas ses oreilles lorsque je lui expliquais cette soirée condensée en deux phrases. Au moins, le public de la Petite Loge avait passé une bonne soirée, et tout allait revenir à la normale.

Clarifications et conseils à l’Umbrella Comedy et aux autres plateaux

Suite à la publication de l’article, de nombreux humoristes ont pris le temps de m’écrire ou de m’envoyer des messages vocaux. Un objectif : souligner le caractère anormal de la soirée. Il faut dire qu’effectivement, cela faisait très louche de voir autant de monde si les organisateurs proposaient des soirées comme celle-ci à chaque fois.

Pour faire mieux et se distinguer de cette expérience-là, voici nos conseils :

  1. Rester fidèle aux réservations, et définir un nombre maximum de personnes qui peuvent rentrer.
  2. Disposer la salle avant de faire rentrer les gens (ce qui est plus simple quand vous connaissez le nombre de réservations…).
  3. Commencer à l’heure, avec 15 minutes de tolérance (allez, 20 tout au plus).
  4. Faire un contrôle qualité minimal sur les gens que vous programmez : il y a bien assez d’humoristes pour éviter les naufrages.
  5. Améliorer le graphisme, simplement pour vous distinguer des autres. Si la présentation est soignée, peut-être qu’on sera bien reçu et qu’il y aura de la qualité.

On espère que l’Umbrella Comedy ne vivra plus jamais de soirées comme celle-là. Et concernant le personnel du bar, peut-être qu’eux aussi étaient à bout face à l’organisation précaire de cette soirée-là.

Parlez-vous l’humoriste : anatomie des plateaux pétés

Un « plateau pété » (sic !), est-ce mal ? L’expression revient souvent. En réalité, un plateau pété, cela peut désigner deux choses.

Tout d’abord, il y a le plateau de niveau débutant. Les organisateurs apprennent et font leurs premiers pas, ils programment parfois maladroitement et les conditions ne sont pas idéales. Ces plateaux-là, on les aime bien. Un exemple vu récemment, c’est celui du Mamak Comedy Club.

En gros, la soirée est assez bonne, les humoristes n’ont pas encore le niveau nécessaire pour jouer ailleurs et ils travaillent en faisant plaisir à un public bienveillant. Tout le monde y gagne, et les cobayes ne sont pas surpris. Pas d’entourloupe.

Deuxième cas de figure : celui décrit dans cet article. Ici, nous avons un cas extrême avec la soirée de l’Umbrella Comedy du 9 novembre. Mais globalement, dans ces soirées-là, ça ne va pas. Ça peut venir du bar, des interactions agressives avec le public ou d’un vol de vannes. Là-dessus, les comiques sur le devant de la scène sont assez créatifs. Et ça, c’est ce qu’on ne pardonne pas. Une fois, ça passe, mais si ça devient une habitude, le plateau va fermer.

Retour à Paris : les montagnes russes, c’est ici

Paris a cela d’unique que vous pouvez passer huit soirées en une. Oubliez les bars conviviaux, bonjour l’opportunité de créer des souvenirs à qualité variable. Voilà comment se passe un mauvais samedi soir ordinaire dans la capitale, et pourquoi Nantes a vraiment quelque chose de spécial que certains plateaux à Paris ne sauront jamais reproduire… Le retour à Paris était difficile, éreintant et c’est malheureusement cela qui rend cette ville si spéciale.

[post_title] => L’art du retour à Paris - Humour instantané [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => retour-paris-plateaux-standup [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-04-25 19:24:43 [post_modified_gmt] => 2020-04-25 17:24:43 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=7314 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 6443 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-07-19 09:57:34 [post_date_gmt] => 2019-07-19 07:57:34 [post_content] =>

Karim Duval, vous l’avez peut-être vu au Jamel Comedy Club ou en spectacle quelques années plus tôt. J’en gardais un assez bon souvenir, suffisamment intriguant pour vouloir le découvrir au festival d’Avignon. J’ai choisi ce seul spectacle en découverte, et j’ai été agréablement surprise.

Karim Duval dans Y : plus qu’un bon spectacle de stand-up

Présenter du stand-up au festival d’Avignon, c’est plutôt audacieux. La cité des Papes n’est pas un terrain conquis. Elle préserve la beauté du théâtre tout en accueillant des phénomènes non-voulus à coups de haute dose de marketing. Vous a-t-on déjà mentionné que voir Denise partout nous a donné envie de partir aussi sec ? Bon, ça attire du public, mais à quoi bon ?

Revenons au spectacle de Karim. La prise de risque n’est pas seulement l’affaire du genre « stand-up ». Choisir comme thème la génération Y, sur laquelle on écrit tout et n’importe quoi, c’est le risque de passer pour un gros branleur.

Il faut donc maîtriser son sujet et se distinguer de l’existant. Sur le sujet, Morgane Cadignan y parvient déjà avec une belle plume et le talent d’embarquer le public dans ses images, son imagination et ses envolées lyriques.

Punchlines en Avignon

Karim opte pour un tout autre style. Les vannes pleuvent, les punchlines se comptent par centaines. Karim Duval surprend ainsi le spectateur avec des angles tellement bien pensés. Je regardais le spectacle d’Aziz Ansari dans le train, et je trouvais qu’il y avait un peu de ça. Il opère des va-et-vient entre émotion, pensées quasi-philosophiques pour retourner à de l’humour efficace. Le rythme est impeccable, le propos travaillé.

Sa force, c’est sa justesse. Justesse dans les interactions comme dans les analyses : Karim joue avec son époque tel un équilibriste. Il se donne à fond pour proposer une prestation de qualité, ce que vous ne verrez pas forcément chez la concurrence.

Verdict

Mis à part une minute de spectacle un peu communautaire et le slam de fin qui n’ont pas eu l’impact escompté pour moi, tout était parfait ! On vous garantit de passer un bon moment avec lui, alors profitez-en.

Si vous n’êtes pas au festival et préférez traîner à Paris, vous pourrez le voir une fois par mois à la Comédie de Paris en fin d’année. Pas facile de concilier vie de famille à Lyon et stand-up à Paris... Mais Karim reste sur le terrain des blagues pour notre plus grand plaisir !

[post_title] => Karim Duval dans Y : un spectacle drôle et juste [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => karim-duval-y-critique-spectacle [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-22 15:53:07 [post_modified_gmt] => 2019-07-22 13:53:07 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=6443 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 6408 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-07-12 15:20:52 [post_date_gmt] => 2019-07-12 13:20:52 [post_content] =>

En juillet, le festival d’Avignon 2019 accueille plus de 1 500 spectacles dans le OFF. Face à cette immensité, il y a forcément une prise de risque. Pour l’édition en cours, voici une sélection en fonction de vos objectifs !

Festival d’Avignon 2019 OFF : qui allez-vous découvrir ?

L’humour, c’est subjectif. La meilleure façon de passer un bon moment, c’est de savoir ce que vous voulez. Ensuite, demandez-vous jusqu’où vous pouvez sortir de votre zone de confort.

Là, vous êtes prêt ! Faites votre choix parmi les horaires et les lieux présentés. Parfois, il peut arriver que l’horaire change ou qu’il y ait une relâche. Vérifiez sur le lien que nous vous fournissons pour chaque spectacle (et guettez le mot-clé « Climatisation » !).

Je veux voir l’avenir de la comédie au festival d’Avignon 2019

Alexis le Rossignol - Théâtre le Paris - 5-14 juillet, 19h30

Alexis le Rossignol est un humoriste assez atypique. Une fois rentré dans son univers, vous ne pourrez plus vous en passer ! Prix SACD du Festival d’Humour de Paris 2017, il officie également sur France Inter.

Alors, Alexis, c’est quoi ? Un certain sens du malaise, des anecdotes bien senties et une personne aussi attachante que fascinante. Foncez : la dernière, c’est le 14 juillet !

Marion Mezadorian - Théâtre le Paris - 5-27 juillet, 13h30

Marion Mezadorian joue son spectacle Pépites depuis plusieurs années. Aujourd’hui, son talent émerge sur scène et bientôt au cinéma. Si vous nous lisez souvent, vous savez que nous la sur-validons depuis longtemps ! Son spectacle est poétique, fidèle à sa personnalité ultra-attachante et à sa bienveillance permanente. Le meilleur remède à la morosité, c’est Marion Mezadorian ! Prenez votre place et vivez cette expérience feel good !

Morgane Cadignan - Le Clash Théâtre - 5-28 juillet, 18h

Morgane Cadignan, c’est assez émouvant de la voir au festival cette année. À son arrivée, on a vu venir son talent tout de suite. Depuis ce passage en découverte humour, elle a émerveillé la superbe salle de la Petite loge. Son écriture, également primée au Festival d’Humour de Paris, va égayer votre journée !

Réda Seddiki - Théâtre Barretta - 5-28 juillet, 17h30

Également parmi nos découvertes humour, Réda Seddiki a lui aussi un univers assez poétique. Rêveur intello, il évite certains écueils de la bien-pensance. Dans l’air flotte un peu de légèreté quand Réda Seddiki nous parle de liberté. Ça philosophe calmement, et c’est drôlement agréable ! Tentez l’expérience.

Roman Doduik - Théâtre Carnot - 5-28 juillet, 15h

Roman Doduik joue son nouveau spectacle, ADOrable, depuis quelques temps à Lyon. Cet angle n’est pas surprenant : ses débuts remontent à bien avant le début de votre vie professionnelle. Oui, genre avant le baccalauréat. Vous imaginez ? Si ça vous intrigue, c’est le moment de le découvrir !

J’y vais mais j’ai peur : je l’ai croisé une fois, je veux savoir si c’est bien

Jo Brami - Théâtre le Palace - 5-28 juillet, 18h10

Jo Brami, je l’ai vu en remplaçant de la superbe pièce Ben-Hur. Étonnant, puisque son truc, c’est plus la scène humoristique pure ! Son spectacle a un peu de bouteille, en plus, alors vous pouvez y aller en toute confiance !

Kenny - Théâtre l’autre Carnot - 5-28 juillet, 15h

Kenny, c’est un mec recommandé par Léopold. Vous savez, monsieur Twitch. C’est sur cette base que je vous le recommande. L’ami d’un bon ami, n’est-ce pas là la meilleure recommandation possible ?

Klotilde - Théâtre Carnot - 5-28 juillet, 19h30

Dans Élevée en plein air, Klotilde livre un univers assez singulier. Entre passion des châteaux et performance assumée, elle fait son chemin dans le milieu de l’humour. On a vu son spectacle à la Comédie des 3 Bornes quelques mois avant Avignon. Il était alors en chantier, pour offrir la meilleure expérience possible aux spectateurs sudistes. C’est le moment d’en profiter et de voir le résultat de ce dur labeur !

J’ai envie d’un spectacle survitaminé

Nous vous proposons deux spectacles ultra énergiques, et deux autres plus axés sur l’humour noir ou l’absence du politiquement correct.

Vous aimez les interactions ? Kevin et Tom vont vous ravir. Timothé Poissonet ose tout, et amène même beaucoup d’autodérision depuis quelques mois. L’an dernier, jamais je ne vous l’aurais recommandé. Mais le travail paie — c’est le moment de vous lancer.

Côté humour sans limite, vous avez le choix entre Pierre-Emmanuel alias PE ou Lamine Lezghad. On les a vus en plateau, et on les valide sur leur prestation au format court. À vous d’oser prendre un peu plus de temps pour vous plonger dans leur univers !

Je veux un dépaysement

Le Festival d’Avignon, ce n’est pas le lieu rêvé pour le stand-up. Alors quand vous pouvez découvrir plusieurs visages sur un format de plateau d’humour, il faut le faire ! Ça s’appelle Best OFF, et on vous recommande de regarder qui joue avant de vous y aventurer. En effet, les programmations sont très diversifiées et variées chaque jour.

L’affiche de Photographe en liberté attire l’attention dans la catégorie humour. C’est à la fois de l’humour et une exposition qui incite au voyage.

Vous l’avez adorée comme nous à Paris ? Sophie Imbeaux joue sa pièce Le monde merveilleux du colibri avec la magnifique mise en scène de Patrice Soufflard. Pour vous donner une idée, il travaille aussi avec les célèbres Décaféinés ! C’est assez poétique, très étonnant… Pour vous donner une idée, voici notre critique du spectacle !

Félix Radu joue son spectacle Les mots s’improsent depuis un certain temps. Passé par un nombre incalculable de salles à Paris, ce passionné du bon mot se cherche un peu, mais émerveille généralement son auditoire. Normal pour un jeune et doux rêveur, cela dit !

Olivier Stephan, c’est un choix éditorial orienté. Il a toujours soutenu Le spot du rire avec beaucoup de bienveillance. Objectivement, on n’a aucune idée de ce que ça donne, mais ça attise suffisamment notre curiosité pour vous emmener dans sa salle !

Je veux une valeur sûre, adoubée par la presse ou le public

Max Bird, ou le Jamy de l’humour, sera en Avignon pour parler d’oiseaux, et surtout vous faire rire ! Notre chroniqueur sudiste Fabien avait vu son spectacle, et vous pouvez lire sa critique avant de vous laisser convaincre !

Cécile Djunga, on a envie de la voir. Le pitch de son spectacle est moderne. Très bien vendue par la presse et sa team, elle n’a plus qu’à rayonner sur scène ! Allez vérifier les dires des pros dans sa salle ! ;)

Laura Calu fait partie de nos découvertes humour les plus célèbres. Très populaire sur les réseaux sociaux, elle a un charisme assez bluffant sur scène. Si vous aimez ce genre de personnalité déterminée et passionnée, allez la voir cet été au festival d’Avignon 2019 !

Jérémy Charbonnel, on l’avait interviewé et vu en spectacle. Notre impression, à chaque fois : excellente. Ce troll gentil, et jamais clivant, a un vrai sens de l’humour validé. C’est un professionnel de la scène avec lequel vous passerez un excellent moment !

Karim Duval, vous l’avez sans doute vu passer au Jamel Comedy Club. Cet ami éloigné de l’humour, on a envie de vous le conseiller, car c’est toujours sympa de renouer avec de vieilles connaissances. Vous vous direz : « C’est vrai qu’il était drôle ! ». Ne manquez pas ça au festival d’Avignon 2019 !

Je veux un humoriste clivant au festival d’Avignon 2019

Julien Santini, soit on aime, soit on déteste. Honnêtement, on n’est jamais rentré dans son délire. Mais si vous en parlez aux autres, vous comprendrez juste que son talent ne plaît juste pas à tout le monde. Il apparaît dans la chaîne des 2 tocards et dans de nombreuses publications de Nicolas Fabié. Ces mecs-là ne traîneraient pas avec lui s’il n’était pas drôle. Nous en sommes donc arrivés à la conclusion suivante : si vous regardez une vidéo de cet humoriste, et que vous trouvez ça drôle, vous devez le découvrir. C’est aussi simple que ça !

Vous avez tous entendu parler de la blague de Tex. Comme toutes les personnalités de ce type, il existe un public qui a envie de rire et de ne pas se prendre la tête. Si c’est votre cas, alors profitez-en !

[post_title] => Festival d’Avignon 2019 - Notre sélection de spectacles OFF [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => festival-avignon-2019-selection-off [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-12 15:51:02 [post_modified_gmt] => 2019-07-12 13:51:02 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=6408 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 5958 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-03-14 11:08:05 [post_date_gmt] => 2019-03-14 10:08:05 [post_content] =>

Avril, c'est un nom de scène compliqué à oser, surtout un mois par an. Alors on a décidé d'avancer sa promotion en tant que découverte humour d'un mois, histoire que les moteurs de recherche ne disjonctent pas trop.

L'humoriste dont je vais vous parler aujourd'hui n'a rien à voir avec le calendrier. C'est un vrai humoriste, avec des postures de stand-up, des blagues et même des apparitions régulières dans les plateaux d'humour. Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, quelques préliminaires s'imposent.

Coulisses : comment Avril est devenu découverte humour

Avril n'était pas prévu aussi vite dans cette catégorie de découvertes humour. Je voulais promouvoir Audrey Jésus - c'était prévu, j'ai même découvert le Bonasse Comedy Club pour cela. Mais une pointe de déception a retardé ce plan bien ficelé. Dans le même temps, un humoriste m'avertissait : le spot du rire parle majoritairement d'humoristes blancs, c'est ce qui se murmure, apparemment. J'ai vérifié, et il y a du vrai. Trop occupée à équilibrer le ratio hommes/femmes et à répondre à des commentaires sur les non-binaires, j'ai passé sous silence d'autres minorités visibles. J'avoue aussi avoir du mal à apprécier toute la diversité humoristique depuis que je ne vais plus au Paname Art Café.

Et puis je me suis dit : « tant pis pour cette fois ». J'ai même eu l'idée de faire une exception sur les découvertes pour le Brexit, avec Jimmy Carr et Jack Whitehall. Ce dernier a réussi à offenser le groupe de pop Little Mix lors de l'équivalent des NRJ Music Awards locaux, je me suis dit que je ne pouvais compter sur personne. Avant que tout cela ne s'achève, j'ai repensé à une vraie découverte qui pouvait marcher sur cette histoire de Brexit. Découverte lors de The Great British American Comedy Night, la parfaitement bilingue Ophélie Hocquard m'avait conquise. Enfin bref, cela faisait beaucoup du monde.

En allant au showcase d'Aude Alisque à La Petite Loge, tout a basculé pour de bon. Là, je me suis vraiment dit : « tant pis, YOLO ». Avril était dans le public. Immédiatement, j'ai repensé avec joie à ses prestations scéniques. Je me suis dit que c'était le mois de mon anniversaire. Alors si dans cette société ultra-normée où rien ne doit plus dépasser, je ne peux même plus prendre du plaisir à consommer du comique, où puis-je encore me passionner pour un quidam ?

Avril : faire renouer rire et plaisir

Mes goûts en matière de stand-up font de plus en plus abstraction de ce qu'il faudrait dire. Je me rapproche vraiment de ce qui me fait intimement rire et kiffer. Dans cet article sur les nouveaux plateaux, j'ai intégré une section sur le rapport de séduction entre artiste et public. Il faut croire que ça me travaille beaucoup ces derniers temps, puisque je récidive en me ruant au Laugh Steady Crew sans réfléchir, faisant valdinguer les plans raisonnables pour vous, chers lecteurs.

Ça se passe à côté du Moulin Rouge, au Bar à Bulles. La déco rouge et la chanteuse venue démarrer la soirée pour l'occasion me conditionnent bien à rester dans une ambiance suavemente, et le passage que j'attendais depuis plusieurs jours débute enfin. Je m'attendais à ce que soit bon, mais pas comme ça. Il y avait des idées un peu geeks #pêchémignon #promogratos, un soupçon d'humour noir distillé avec beaucoup de classe et surtout un mec décontracté comme jamais. Du genre de ceux qui se trimballent avec des chemises de bûcheron oscillant entre bon élève poli et vrai séducteur qui n'en a pas l'air mais qui frétille des pupilles et lance des sourires à la pelle.

Et son humour, ça donne quoi ?

Vous l'aurez compris, j'ai complètement perdu le contrôle de l'analyse objective. Morgane Cadignan, qui jouait aussi ce soir-là, m'a dit qu'elle n'était pas étonnée que je choisisse Avril. C'est mon style, à ce qu'il paraît. Je n'ai pas osé demander pourquoi, de peur d'être démasquée. Ce qui est assez cocasse parce que je déballe tout cela ici, mais je ne suis plus à ça près !

Rétrospectivement, j'ai vu les premières scènes d'Avril. A la Topito Open Mic Night, je n'avais pas écrit une ligne sur lui. Je ne me souvenais plus de son passage, ça m'est revenu au Laugh Steady Crew. Je n'avais pas l'impression qu'il était nouveau. Même s'il aborde des thèmes parfois déjà vus, il a ce truc en plus qui fait qu'on a envie de le voir.

Il manie très légèrement l'autodérision, ce qui le distingue de la bande de névrosés assumés qui nous font tout aussi rire. L'écriture et l'interprétation se marient bien. D'ailleurs, j'ai lu quelques écrits sur sa page Facebook : il sait y faire avec sa plume. Encore un bon point. Au final, moi qui craignais d'être subjectivement charmée, je sais que je peux vous le recommander chaudement.

Verdict

Avec Avril, vous n'aurez pas le plus expérimenté, le plus politisé ou le plus retourneur de salles du stand-up. Il débute, comme l'atteste son journal de bord de scène, ce n'est pas le but. Par contre, je peux vous assurer que sur un plateau rempli de jeunes humoristes, il y a des chances qu'il devienne votre préféré de la soirée. Vous aurez envie de le revoir sans trop savoir pourquoi.

Puis, quelques mois ou années plus tard, vous serez fier de dire que vous l'avez connu dès les débuts quand il arpentera des grandes salles. Son destin humoristique est encore à écrire, mais il a tous les ingrédients pour se lancer dans l'aventure. N'est-ce pas là l'essence-même de ce qu'on attend d'une découverte humour ?

Liens utiles

Vous avez aimé Avril ? Découvrez-le dans une interview fleuve en solo. Il forme également un duo avec son acolyte Pierre DuDza, les Ouais Ouais Ouais. On en a profité pour les interviewer tous les deux aussi.

Crédits photo

© Fabrice Mawule Houessou

[post_title] => La découverte du mois - Mars 2019 - Avril [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => decouverte-humour-avril [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-11-19 19:51:00 [post_modified_gmt] => 2020-11-19 18:51:00 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5958 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 5706 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-02-28 11:58:28 [post_date_gmt] => 2019-02-28 10:58:28 [post_content] =>

Comme chaque année, le Festival d'Humour de Paris (FUP) s'achève sur une soirée réservée aux nouveaux humoristes. Retour sur la clôture du FUP 2019 et la performance des 9 finalistes et des 2 vainqueurs à Bobino, Paul Mirabel et Morgane Cadignan !

FUP 2019 : Bobino, entre sauna et passages enflammés

Cette année, Le spot du rire a eu le privilège d'être invité en Carré or. Merci Laura Lozano, rencontrée dans le jury des Best de l'Humour et qui dynamise les Trempoint ! On en a profité pour choisir un +1 hors du circuit, mais qui connaît Alexis le Rossignol. Ça tombe bien, deux ans plus tôt, l'artiste recevait le prix SACD...

En arrivant à Bobino, c'était l'occasion pour moi de me vanter auprès de cet invité et de lui montrer que je connaissais plein de gens inconnus du grand public. Dans cinq ans, il réalisera l'ampleur du truc, mais vous, vous savez déjà #LesVrais.

Je ne sais pas si c'était le réchauffement climatique ou quoi, mais le chauffage tournait en plein régime. J'ai même cru me sentir mal à la fin du spectacle. Organiser le festival un mois plus tard, c'est bien, mais changez le thermostat les gars.

La présentation de Nicole Ferroni tranchait avec la chaleur ambiante. Je l'ai trouvée vraiment inégale, et même molle au début. Malgré deux ou trois coups d'éclat, elle a été en-dessous du niveau de Vérino l'an dernier. Après, je ne fais pas partie des fans de cet artiste, cela peut aussi jouer !

Après, l'essentiel du FUP 2019 était de mettre en lumière les jeunes artistes. Revenons sur chaque prestation !

Pierre Thevenoux

Autant vous le dire tout net, j'étais dégoûtée de voir Pierre Thevenoux en premier. Sans surprise, il faisait partie de mes favoris pour la soirée et la chauffe de Nicole Ferroni ne l'aidait pas à lancer la soirée.

Son passage était bon, mis à part peut-être une blague qui n'a pas fonctionné comme d'habitude. Pas d'applaudissements, mais les rires tombaient là où il fallait.

Maryvonne Beaune

J'ai découvert cette humoriste la semaine précédente, lors du Trempoint. Elle faisait partie de la brochette d'humoristes qui joue au Sentier des Halles, lors d'une exceptionnelle. Cette salle, c'est la dernière acquisition de Jean-Marc Dumontet, le big boss du Festival (et de la majorité de l'humour parisien...).

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'impressionne autant. J'avais lu la description de son spectacle de l'époque, et je n'avais pas été convaincue par le pitch. Et pourtant, lors du Trempoint, elle a assuré. J'ai même cru, comme Félix d'ailleurs, qu'elle pouvait cartonner.

Malheureusement, la prestation n'était pas aussi forte que prévu. Je ne l'ai pas trouvée mauvaise en soi : la folie fonctionnait, mais cela ne portait simplement pas. Si vous étiez à Bobino, ne la jugez pas simplement sur ces quelques minutes : elle peut vraiment mieux faire !

Certe Mathurin

Certe Mathurin est rodé. Comme au Trempoint samedi, il a demandé qui a été voir son premier spectacle. Il le jouait à La Nouvelle Seine, ce qui n'est pas rien... Et pourtant, au Point Virgule comme à Bobino, j'étais la seule à avoir fait le déplacement et à applaudir...

Habitué des plateaux et de la scène, Certe a réalisé une prestation correcte. Il a mis de côté les soucis de diction de son début de carrière. Ses idées sont sympathiques, son passage fonctionne mais cela plafonne toujours un peu. Il manque le petit plus pour éclore véritablement, mais sa détermination le lui offrira sûrement...

Félix

À l'applaudimètre, Félix a cartonné. C'est lui qui a sorti le public de sa torpeur. Les premiers applaudissements, les rires incontrôlés de celle qui a un rire bizarre et qui est toujours dans les salles de spectacle. Je me suis dit qu'il allait le gagner, ce foutu concours.

Félix, c'est quelqu'un que je vois jouer depuis longtemps. Et contrairement à Certe, il a débloqué quelque chose. C'est un performer qui a su, petit à petit, attirer la sympathie. Ses thèmes se sont aussi modernisés. Au lieu de chercher à se placer sur le bon filon marketing, il aborde les sujets qui le tiennent à coeur et dénonce avec beaucoup plus de finesse que les années précédentes. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'impressionne, et il l'a fait.

De l'aveu de tous les humoristes présents, c'est lui qui a été le plus efficace. Ce qui lui a manqué, c'est de devoir se confronter au mec le plus bankable du moment...

Paul Mirabel : Grand Prix du FUP 2019

Certains humoristes m'ont dit qu'ils ne voulaient pas s'aligner au FUP 2019. La raison : Paul Mirabel. Vainqueur du Campus Comedy Tour en 2018, puis des Best de l'Humour le mois dernier, Paul plie les festivals.

Comment s'y prend-il ? Il y a quelque chose de spécial dans l'air quand il monte sur scène. Une présence immédiate vient cueillir les spectateurs. Il semble qu'il n'ait qu'à dire bonsoir pour faire rire. C'est vraiment très fort. Dès cette première seconde, j'ai compris que le prix était pour lui.

On rit pour l'homme plus que pour le texte, même s'il est déclamé avec beaucoup de talent. C'est une sorte de bulldozer de l'humour qui reprend les codes de l'autodérision pour mieux la disrupter. Si ses camarades ont choisi cet angle depuis des lustres, il l'incarne comme personne.

La seule chose qui me faisait douter, c'est qu'il a moins de bouteille que les autres. Un peu comme Djimo l'an dernier : on doutait de sa capacité à jouer une heure... et il a réalisé ce défi sans broncher ! Mais les grandes salles deviennent son terrain de jeu (La Cigale...). Ne vous y méprenez pas : il doit gérer le trac, mais il a une manière de se mettre dans sa bulle et de faire abstraction de l'extérieur. S'il continue ainsi, il s'offrira une belle ascension humoristique ! On espère qu'il sera bien entouré et qu'il ne se brûlera pas les ailes.

Ambroise et Xavier

Si vous êtes fidèle au spot du rire, vous connaissez Ambroise et Xavier. Au Sonart, ils enchantaient et bluffaient les foules. Je me suis pris une claque à cette occasion, et je m'excuse pour tous ceux qui ont développé des attentes trop élevées sur ce duo.

Le problème, c'est qu'en plateau, ils ne sont pas aussi efficaces. Avez-vous déjà voulu manger dans un étoilé pour manger le pain et des cacahuètes ? Non, certainement pas.

Je ne sais pas si c'est le choix de l'extrait ou simplement si leur univers demande un peu d'immersion, mais ça ne fonctionne pas autant. C'est d'autant plus cruel que ce talent, je l'ai vu, je vous le certifie. Là, c'est drôle, mais pas transcendant. Et comme ça s'est vérifié au Point Virgule et à Bobino, il y a des correctifs à faire.

Dommage, parce que le duo a fait des efforts pour adapter sa prestation à Bobino. Xavier est toujours aussi efficace, mais le public n'a simplement pas le temps de s'attacher à Ambroise. Je pense qu'ils vont rapidement rectifier le tir, parce que je suis intimement convaincue de leur talent. Ils écrivent et jouent comme personne dans un bon cadre : à eux de le trouver !

Morgane Cadignan : prix SACD au FUP 2019

Quel bonheur de voir Morgane Cadignan récompensée. Un peu comme Paul Mirabel, elle a un truc bien à elle. Sa plume, certes, mais aussi une personnalité. On l'aperçoit timidement derrière un texte en béton armé, mais cette fille a l'air vraiment dingue.

C'est un peu le genre de rebelle qui n'explose pas tout de suite, qui sait s'indigner quand il faut. Elle observe le monde comme peu de gens et livre un portrait poétique de la société. Et elle n'est pas du genre à vouloir se faire emmerder. Quand Nicole Ferroni lui a posé une question complètement à côté de la plaque, je l'ai vue fidèle à elle-même. Elle m'a rappelé tous ces gens qui montrent à l'interviewer qu'il est à côté de la plaque, et je vous avoue que c'est son pêché mignon. N'y voyez pas là de l'arrogance, mais une réaction humaine et sincère, sans fioriture.

Par contre, je dois mettre un carton rouge à tous ceux qui ont dit qu'elle a eu le prix SACD parce que c'était une fille. Quelle connerie. Franchement, j'en ai vu des quotas louches. Mais là, ce prix est logique. Comme Charles Nouveau, vainqueur de ce prix en 2018, Morgane Cadignan a évolué dans le monde de la pub. Oui, ce lieu plein de créatifs qui deviennent humoristes ou écrivains (coucou Beigbeder).

Si vous ne parvenez pas à voir son talent, vous avez un sérieux problème. Après, on aime ou on n'aime pas, mais quand même, on peut reconnaître objectivement les belles performances.

Lisa Raduszynski

C'est la prestation en-dessous de la soirée. Si cela passait au Point Virgule, Bobino l'a accueillie très froidement. Pourquoi cela n'a pas marché ?

Déjà, je la trouve plus drôle lorsqu'elle joue en anglais. Elle joue moins avec les clichés et les blagues à l'ancienne. Les juifs, le fait d'évaluer son physique... On attend plus original en 2019.

Après, cela peut tout à fait marcher. Mis à part devant un public très averti, une personne comme Lisa peut fonctionner dans un festival. À mon sens, on l'a envoyée au casse-pipe en la choisissant pour Bobino. L'année prochaine, avec plus de préparation et un jeu en français dans de nombreux lieux, cela aurait pu marcher.

Je l'ai croisée ensuite et je l'ai réconfortée, parce que je pense qu'elle a sa place. Pour certains humoristes, j'estime qu'ils n'ont aucun avenir. Ce n'est pas le cas de Lisa. Il faut simplement travailler et trouver son truc, ce qui la différencie. Ensuite, le reste suivra logiquement ! Au Sentier des Halles, devenu un laboratoire pour Jean-Marc Dumontet et ses équipes, c'est l'endroit idéal...

Didou

Didou a réalisé une prestation dans la lignée de Félix, sauf qu'il avait le défaut de Lisa. L'originalité que j'ai pu voir dans certains plateaux, il ne l'avait pas. L'humour était un peu à l'ancienne.

Pour autant, si ça marche, c'est une question de présence. Didou a de l'énergie et mise sur le côté bon copain. Il y a encore de la place sur le créneau parce que les gens veulent continuer à rire sans se prendre la tête.

Je vous avoue que j'aime beaucoup trop l'originalité pour apprécier pleinement son humour. Au moment où il parlait du doigt d'entrée dans le Marais, j'ai arrêté d'écouter. (Nous avons corrigé la formulation suite à une demande de son manager, qui rappelle que Didou n'est pas un humoriste vulgaire. On est d'accord avec ça, mais c'est important que vous sachiez les coulisses derrière la rédaction d'articles, NDLR). Déjà, j'étais fatiguée de la soirée (il passait en dernier) et la chaleur me faisait littéralement me sentir mal.

J'attendais un peu mieux de Didou, mais je savais que son angle vu et revu ne suffirait pas pour se distinguer.

FUP 2019 : verdict

La soirée des humoristes de demain (ils ont changé le titre, c'est beaucoup plus clair) a réussi son pari. Cette année, je trouvais cela difficile de choisir un vainqueur : les univers étaient très différents, et les observateurs ont noté deux groupes de niveau.

L'un des membres du jury nous a confié que Paul Mirabel se détachait nettement pour eux. Il serait intéressant de voir la réception du public : au-delà des applaudissements et des rires, cela donnerait un indicateur pour la suite de sa carrière. Je ne me fais pas de souci particulier ; en revanche, je suis extrêmement curieuse des prochains mois.

On verra plus que ses passages ultra-rodés - même si j'ai découvert de nouveaux textes. Il me confie sans cesse qu'il a envie de me montrer autre chose, et effectivement, c'était très appréciable.

Le casting du FUP 2019 aurait pu être plus fort, mais on était loin du niveau très, très hétérogène des Best de l'Humour. Chaque festival répond à des codes très précis, mais rien ne remplace le fait d'être dans le public des plateaux pour se faire une véritable idée des forces en présence. Avec autant d'humoristes, personne ne peut prétendre pouvoir offrir un condensé d'une dizaine de personnes...

Crédits photo

© Festival d'Humour de Paris / JMD Production

[post_title] => FUP 2019 : Paul Mirabel et Morgane Cadignan vainqueurs [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => fup-2019-paul-mirabel-morgane-cadignan [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:55:24 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:55:24 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5706 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [10] => WP_Post Object ( [ID] => 5094 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-08-31 17:44:07 [post_date_gmt] => 2018-08-31 15:44:07 [post_content] => La rentrée de l'humour s'annonce chargée ! Entre festivals, spectacles et 30-30, vous n'aurez pas le temps de tout voir. Et nous non plus. Le mieux, c'est qu'on se partage les rôles. Ça vous va ? Plus sérieusement, voici une sélection (non exhaustive !) des spectacles à voir en septembre.

Festivals : notre sélection

Soit tout le monde s'est mis d'accord pour organiser un festival en septembre, soit les événements humour se multiplient de manière exponentielle. Comme par magie, ils se succèdent sans se superposer. Bravo. Le plus médiatisé ? Debout Paris Festival, du 14 au 16 septembre ! Les principaux plateaux d'humour de la capitale changent de lieu. Trois péniches en bord de Seine vont accueillir les humoristes le temps d'un week-end et d'une vingtaine d'événements. La programmation est tellement massive que vous trouverez forcément votre bonheur. L'entrée de chaque plateau va de la gratuité (ou préréservation d'un euro) à 20 euros pour la soirée phare, la Topito Comedy Night. Il y a même une scène ouverte... Le plus militant ? Gala d'humour hommage à mai 68, le 17 septembre ! Article X, l'association étudiante de Nanterre créatrice de l'Arti'Show, organise la soirée. Elle réunira des humoristes engagés et des politiques. Le plus local ? Paris Paradis, du 21 au 23 septembre ! Le Parisien organise ce festival à la Félicita, un lieu situé à Station F. La Nouvelle Seine les conseille pour programmer les deux scènes stand-up, les 21 et 22 à 19 heures. Le thème de la soirée du 21 est girl power, on peut s'attendre à un plateau féminin. Paris Paradis annonce la programmation début septembre. Ce festival est davantage culturel que stand-up, l'idée est de donner envie aux parisiens de voir leur ville comme un paradis. Je n'arrive pas à écrire cette phrase sans avoir l'air cynique, mais c'est vraiment leur pitch. Le plus premium ? Festival désobéissant, du 23 au 30 septembre ! Vous y retrouverez de nombreuses têtes d'affiche en plateau ou en spectacle. Retrouvez la programmation complète sur le site du Théâtre des Deux Ânes.

La Petite Loge : notre sélection

Le plus petit théâtre de la capitale sait y faire en matière de programmation. S'il y a beaucoup de changements en cette rentrée, on vous conseille l'immanquable Alexandre Kominek. Issu de la nouvelle génération des humoristes suisses, il n'est pas là pour faire de la figuration. Le titre de son spectacle, Bâtard sensible, donne le ton. On retrouve également deux artistes en devenir : Clément K et Morgane Cadignan. Leur préparation dure depuis des mois. Ils ont accumulé les plateaux et les 30-30 en se faisant remarquer, un peu comme Nadim à ses débuts sur scène.

Théâtre du Marais : notre sélection

En cette fin d'année, vous allez continuer d'aimer le Théâtre du Marais. Ce Point Virgule 2.0 poursuit sa programmation de qualité. On vous propose d'y découvrir quatre filles. D'abord, les immanquables Marina Rollman et Melha. Plébiscitées par la critiques, elles ont une singularité à ne pas manquer. Le Théâtre du Marais, c'est aussi l'antre d'Alexandra Pizzagali et Marion Mezadorian. Le grand public a découvert la première avec sa vidéo sur les femmes enceintes. Son personnage trash éveille les trolls, qui s'en donnent à cœur joie sur le web. Dommage qu'elles ne prennent pas la peine de voir le spectacle en entier, elles comprendraient ce qui se trame. Mais quand on veut déverser sa haine, on ne réfléchit pas. Marion reprend quant à elle son spectacle Pépites. Elle sort du tournage d'un film avec Kad Merad, où elle occupe un second rôle. Cet été également, elle s'est rendue au festival Comediha au Québec aux côtés d'humoristes tels que Paul Dechavanne. La machine est en marche ! Entre poésie et émotion dissimulée par du trash, ces deux artistes vous étonneront en cette rentrée de l'humour !

Point Virgule : notre sélection

Malgré ma comparaison entre le Théâtre du Marais et le Point Virgule, ce lieu garde ses lettres de noblesse. Après Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, c'est au tour de François Bellefeuille de jouer des exceptionnelles les 9 et 10 septembre. Je connais une fan absolue de l'humour québécois qui attend ça avec impatience. Elle me bombarde littéralement de messages en cette rentrée de l'humour. Dans les spectacles réguliers, on vous conseille les immanquables Panayotis, Fadily Camara et Greg Romano. On vous encourage aussi à découvrir Didou. Passé par le Trempoint et... le Théâtre du Marais, Didou est aussi énergique sur scène que drôle. C'est un vrai plaisir de le voir jouer.

Théâtre de Dix Heures et Palais des Glaces : notre sélection

On vous propose un même humoriste dans deux salles différentes, avec deux spectacles distincts. Charles Nouveau propose son seul-en-scène habituel, Joie de vivre, et Hors-Jeu, son spectacle 100% foot. On l'a vu en rodage au Paname Art Café puis au Point Virgule. Autant vous dire que les deux spectacles sont déjà bien travaillés. Vous pouvez voir Joie de vivre au Petit Palais des Glaces, ce qui me réjouit. Avoir le DVD d'Eric et Ramzy au Palais des Glaces dans ma bibliothèque rend ce lieu culte à mes yeux. Grâce à Charles Nouveau, je vais le découvrir en vrai avec une certaine émotion. C'est peut-être un peu trop, mais pour moi ça veut dire beaucoup. En plus de Charles Nouveau, le Théâtre de Dix Heures accueille aussi Charlotte Creyx. Je vous la conseille en découverte, même si pour moi, cette fille a beaucoup plus de bouteille.

Sentier des Halles : notre sélection

Acquis par Jean-Marc Dumontet, le Sentier des Halles continue sa transformation en cette rentrée de l'humour. Cette salle accueille toujours la nouvelle coqueluche de France Inter, Agnès Hurstel. Cette titularisation, qui fait rêver Charles Nouveau sur une radio concurrente, va révéler cette humoriste à l'ascension express. Vu son talent, ses réussites sont méritées. En 2017, on l'avait classée parmi les 5 humoristes marquants de l'année aux côtés de Gaspard Proust... Excusez du peu ! Le Sentier des Halles accueille aussi une soirée 100% espagnole, le Buena Risa Social Club. Tristan Lucas, qui gère le Mokiri et fait de très bonnes blagues, présentera la soirée. Le nom de cette soirée vous dit sans doute quelque chose. C'est en effet l'une des soirées du Festival d'Humour de Paris. La soirée 100% espagnole du festival 2019 est déjà prévue pour février prochain au Grand Point Virgule.

Comédie des 3 Bornes : notre sélection

Pour cette rentrée de l'humour, Laurent Sciamma change le titre de son spectacle. Il jouera Bonhomme à la Comédie des 3 Bornes. Je dois vous avouer que ce changement de titre me donne vraiment envie de le voir. Je l'ai vu énormément jouer au Beach Comedy Club. Or, je ne percevais pas bien sa singularité. Une heure debout était un titre trop vague. Pourquoi irai-je voir un énième gars parler une heure debout dans un micro ? Avec Bonhomme, on comprend sa valeur ajoutée. Laurent Sciamma est très au fait des sujets comme la masculinité. Non seulement, c'est un sujet qui marche bien en ce moment, mais il maîtrise et fait beaucoup rire sur celui-ci. On vous propose un pari. Comme Salomé Partouche dans Fusée, la Comédie des 3 Bornes propose une nouvelle pièce de théâtre avec une humoriste habituée des plateaux. Sophie Imbeaux jouera Le monde merveilleux du colibri suite à quelques dates de rodage ces derniers mois. Elle fait également partie du duo Jeux de Planches avec Alexandra Desloires.

Quelques 30-30 : notre sélection

Ghislain Blique et Pierre Thevenoux reviennent pour un nouveau 30-30 au 33 Comedy ! Après une soirée réussie fin août, ils récidivent le 5 septembre. Comme dirait Cristina Cordula, ces deux-là sont très tendance en ce moment. Vous risquez de les affectionner, on parie là-dessus ! via GIPHY Faites aussi de la place pour des jeunes pousses ! Murphy et Julie-Albertine proposent également un 30-30 à la Boîte à rire, le 18 septembre. Si vous ne la connaissez pas, Julie-Albertine présente le podcast Sex is comedy. C'est comme ça que je l'ai connue et c'est grâce à ça que j'ai envie de la découvrir davantage.

Rentrée de l'humour : en résumé

Pour cette rentrée de l'humour, il faut vraiment se cloner pour voir tout cela. Prendre un congé sabbatique est aussi une idée. La bonne nouvelle, c'est que si ces spectacles sont vraiment bons, on pourra les revoir lors de plein d'autres occasions ! La rentrée de l'humour va être dense. Faites votre choix.

Crédits photo

Laugh Steady Crew au Debout Paris Festival © Christine Coquilleau [post_title] => Rentrée de l'humour : sélection de spectacles à Paris [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => rentree-humour-paris [to_ping] => [pinged] => http://lesentierdeshalles.fr/billetterie/ [post_modified] => 2019-03-08 10:54:35 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:54:35 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5094 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [11] => WP_Post Object ( [ID] => 4401 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-06-09 14:54:57 [post_date_gmt] => 2018-06-09 12:54:57 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Morgane Cadignan débarque en force sur la scène stand-up parisienne. La comédienne nous offre des textes soigneusement interprétés et un univers déjà bien balisé. Cela faisait longtemps que je l'attendais. Depuis quelques mois, je vous proposais des découvertes humour un peu différentes. Soit je ne les avais pas vus sur scène, comme pour Blaise Bersinger. Soit je découvrais un pan insoupçonné dans leur univers, comme pour Laura Calu ou Ahmed Sparrow. Je vois bien des gens qui évoluent, changent de dimension ou me surprennent, comme Brahms ou Mathurin. Mais Morgane Cadignan m'a vraiment interpellée.

Morgane Cadignan : mais d'où sort ce talent ?!

La scène se passe lors de la première du Jardin S'enjaille. Les humoristes se succèdent, le niveau est très élevé à la fois chez les confirmés et chez les découvertes. Je l'avais alors dit, le cru était très bien sélectionné. J'avais félicité Betty Durieux de sa sélection, et je dois désormais porter cet héritage très bientôt. Mais assez parlé du contexte, revenons à celle qui nous intéresse ! Morgane arrive sur scène et analyse notre monde avec beaucoup de finesse. Il y a quelque chose qui nous saisit immédiatement : elle nous offre un beau moment, hyper bien construit. Sur le coup, on n'arrive pas trop à comprendre pourquoi on aime ce qu'elle raconte. Cela semble un peu irréel, on ne sait pas qui est cette personne mais on a d'emblée envie de la découvrir. Elle nous aguiche comme personne, le processus de séduction scénique est enclenché. Il y a quelque chose, dans sa narration, qui fait grimper dans les octaves. On est saisi, et on garde son nom en tête. Puis on la revoit sur scène, cette fois-ci au Loup Comedy. Tout revient à la surface, et on a hâte de la redécouvrir, d'essayer de mieux décrypter le phénomène. Elle semble sortir de nulle part, on a l'impression de voir la décontraction d'une Tania Dutel sur les planches. Morgane est à l'aise sur scène comme si elle avait fait ça toute sa vie. Fréquenter le Conservatoire d'Art Dramatique de Versailles depuis 2014 doit bien entendu l'aider, mais tout de même, on est assez bluffé. D'ailleurs, elle nous propose du changement dans son texte, et c'est encore plus incroyable.

Passée par la pépinière Kandidator

Au-delà de la comédie, Morgane est une plume. Comme Alexandra Pizzagali, elle se révèle à Kandidator et elle vient du milieu de la conception-rédaction. Je suis sensible à ces aspects parce que pour moi, l'écriture est un art. J'ai déjà reçu des textes d'humoristes qui voulaient me montrer leur travail, truffés de fautes et dépourvus de style d'écriture. Au fond, on s'en fiche un peu si cela ne se voit pas sur scène, mais quand un comédien de stand-up comprend le rythme de la belle écriture, ça se sent. Chez Morgane comme chez Alexandra, on voit la valeur ajoutée. C'est assez beau de voir que la Petite Loge sait accueillir des humoristes de cet acabit. Je pense à tant d'exemples : Gaspard Proust, Charles Nouveau, Alexandra Pizzagali (encore !), Félix Radu. Même s'il en fait, des fautes, il y a aussi Jean-Philippe de Tinguy pour son style - on n'oublie pas son livre avec le pseudonyme, par exemple. Voilà de quoi clouer le bec à ceux qui pensent que le stand-up est uniforme, moulé dans le Comedy Club de Jamel et dépourvu d'originalité. Quelle bouffée d'air frais, merci Morgane ![/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=yGvPLR0DsQg" title="Morgane Cadignan - Kandidator"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => La découverte du mois - Juin 2018 - Morgane Cadignan [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => decouverte-humour-morgane-cadignan [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:44:50 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:44:50 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4401 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 12 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1011107 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-09-13 08:00:00 [post_date_gmt] => 2021-09-13 06:00:00 [post_content] =>

Chaque année, en septembre, tout recommence. Les spectacles ne dérogent pas à la règle alors que le cru 2021-2022 s’annonce exceptionnel. Nous avons sélectionné plus de 20 spectacles et vous les présentons en trois volets. Leur point commun : les artistes se livrent sur scène et offrent une expérience authentique.

Continuons avec des artistes prêts à passer dans une autre dimension. Acclamés par la critique depuis peu ou en passe de l’être, ces artistes aux promesses alléchantes risquent de vous étonner ! De nouveau, vous découvrez les révélations de cette rentrée humour par ordre alphabétique… 

Avril, C’était mieux maintenant - Théâtre le Métropole

Après des débuts remarqués au Laugh Steady Crew et à la Petite Loge, Avril se prépare à transformer l’essai. Une étape toujours charnière dans une carrière artistique, qu’il a méticuleusement préparée. À force d’un travail acharné pour transformer son spectacle à la Petite Loge, il affirmera plus encore ses choix artistiques. Dans une salle plus vaste, sa nouvelle liberté de mouvement lui permettra de déployer son potentiel comme jamais… Un potentiel qu’il mobilise à l’envi : il vient d’achever la rédaction de son premier roman, déjà en précommande !

Emma de Foucaud, Trop tard pour annuler - La Petite Loge

Croire en un artiste est une démarche gratifiante. Emma de Foucaud, comme son ancien acolyte à la Petite Loge, est une acharnée de travail. À partir du moment où elle a décidé de faire de la scène, elle en a compris ses rouages comme peu d’autres à ce stade. En résulte une proposition artistique à la fois audacieuse et personnelle pour un premier spectacle. Après un rodage remarqué, elle consolidera l’ensemble pour continuer à marquer les esprits. Et elle aussi, elle sort son premier roman en précommande avec dédicace. Décidément !

Fanny Ruwet, Bon anniversaire Jean - La Scala

On parle souvent de Paul Mirabel comme une entrée fulgurante dans la comédie. Fanny Ruwet devrait sans doute embrayer le pas. Très vite remarquée, Fanny Ruwet saisit des opportunités folles, relève les défis et se retrouve rapidement avec un premier spectacle, sur les ondes de France Inter. Ne vous méprenez pas : cette ascension à toute vitesse s’accompagne d’un pilotage maîtrisé. Du stand-up sans fioriture, d’une précision chirurgicale et bien barré : cette recette du succès va continuer de faire des émules. Pas de premier roman mais deux podcasts qui dissèquent tour à tour les doutes et les titres de livres… On reste dans le thème !

Morgane Cadignan - Théâtre le Métropole

Le Métropole devient en quelque sorte la rampe de lancement des nouveaux talents reliés à Thierno Thioune. Morgane Cadignan, à l’instar d’une Alexandra Pizzagali, a semblé débarquer de nulle part. Pour autant, les deux artistes proposent des spectacles diamétralement différents. En narrant les péripéties de trentenaires parisiennes, Morgane Cadignan aurait pu tomber dans des clichés vus et revus. Son intelligence la met hors de danger et lui permet de poser sa patte, son ton, sur un sujet qui attire toujours autant.

Philippine Delaire, Télédrama - BO Saint Martin

Elle pourrait être notre découverte de la rentrée. C’est lorsque les Fous rires de Bordeaux la programme que je comprends l’attrait de la comédienne. Elle propose un spectacle sur la télévision qui a l’air très frais et prometteur. Pas mal pour un média qualifié de vieillissant… Hâte de la découvrir, puisqu’effectivement nous ne l’avons encore jamais vue.

Patrick Chanfray, D’accordiste* - Théâtre du Marais

Autre artiste qui a bonne presse parmi les professionnels et les initiés, Patrick Chanfray sera régulièrement au Théâtre du Marais. Depuis le temps que Perrine Blondel de la Petite Loge m’en parle… Je ne tiens plus : il va falloir juger sur pièces ! Le pitch du spectacle : que se passerait-il si vous disiez oui à tout ? Clairement, ça donne envie et on imagine déjà du rocambolesque en barres ! Suffisant pour faire partie des révélations de la rentrée humour ? On a envie de répondre… d’accord !

*Le titre vient de changer, avant c’était Pour moi, c’est un grand oui.

Paul Mirabel, Zèbre - Théâtre des Mathurins

Parler de Paul Mirabel est casse-gueule. L’aura qu’il a sur les professionnels a toujours été impressionnant. Autre tour de force : Paul Mirabel est à la fois un humoriste émergent et un humoriste connu. Ce record du monde de vitesse catégorie notoriété impose de proposer un spectacle de qualité. Une pression énorme que le jeune homme semble relever avec brio ! Si avec ça, vous n’avez pas envie de découvrir Zèbre, vous êtes officiellement un anticonformiste ermite. Je respecte, mais tentez le coup, juste pour voir.

Rémi Boyes, 50 minutes avec Rémi Boyes - Barbès Comedy Club

Il n’y a que le Barbès Comedy Club pour mener les humoristes « arnouïstes » vers leur spectacle. Rémi Boyes est l’une des valeurs sûres du stand-up depuis près d’une décennie déjà (si, si). Cet artiste efficace est l’un de ceux qui amènent le plus de convivialité dans une salle. Qu’il parle des souris, des conditions de travail des livreurs, de la weed… Rémi Boyes offre un moment de pur plaisir au public. Un investissement sans risque, même s’il se lance pour la première fois dans cet exercice après tant d’attente ! Rendez-vous les vendredis d’octobre à 21h15 pour en profiter…

Nouvelles révélations de la rentrée humour : le récapitulatif

ArtisteSpectacleSalleMaMeJVS
AvrilC’était mieux maintenantLe Métropole20h    
Emma de FoucaudTrop tard pour annulerLa Petite Loge  21h30  
Fanny RuwetBon anniversaire JeanLa Scala19h3019h30   
Morgane CadignanMorgane CadignanLe Métropole  20h1020h1020h10
Philippine DelaireTélédramaBO Saint Martin21h    
Patrick ChanfrayD’accordisteThéâtre du Marais20h    
Paul MirabelZèbreThéâtre des Mathurins 19h19h19h19h
Rémi Boyes50 minutes avec Rémi BoyesBarbès Comedy Club21h15

Problème d’affichage ? Téléchargez ce tableau au format PDF.

[post_title] => Rentrée humour : les futures révélations [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => rentree-humour-revelations [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-09-19 12:42:11 [post_modified_gmt] => 2021-09-19 10:42:11 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1011107 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 12 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 1115d6477130d951be92b1f6c53688eb [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Morgane Cadignan

Rentrée humour : nos spectacles de révélations comiques

Rentrée humour : les futures révélations

Morgane Cadignan, Cyril Hives, Camille Lorente et Nordine Ganso font partie du top 12 des humoristes de Topito 2021

On décrypte le top 12 des humoristes 2021 de Topito

Morgane Cadignan : affiche du spectacle au Théâtre Métropole

Au Métropole, Morgane Cadignan livre sa recette du bonheur

Étoiles espoir humour du Parisien : line-up et affiche de la soirée à l'Européen

Line-up Étoiles Espoir humour : la sélection du Parisien

Spectacle Saint-Valentin 2020 : notre sélection

Saint-Valentin : quel sera votre spectacle idéal ?

Retour à Paris : des pigeons partout

L’art du retour à Paris - Humour instantané

Karim Duval dans Y : affiche du spectacle en Avignon

Karim Duval dans Y : un spectacle drôle et juste

Festival d’Avignon 2019 - Notre sélection de spectacles - OFF

Festival d’Avignon 2019 - Notre sélection de spectacles OFF

Avril : découverte humour et stand-up sur le spot du rire

La découverte du mois - Mars 2019 - Avril

FUP 2019 : retour sur la soirée de clôture

FUP 2019 : Paul Mirabel et Morgane Cadignan vainqueurs

Rentrée de l'humour : Laugh Steady Crew au Debout Paris Festival

Rentrée de l'humour : sélection de spectacles à Paris

Morgane Cadignan, découverte humour à la plume acérée

La découverte du mois - Juin 2018 - Morgane Cadignan