WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => didou
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 501
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => didou
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 501
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => didou
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 501
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => didou
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 501
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 501
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 501
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => didou
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 501
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (501) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (501) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (501)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 5706
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2019-02-28 11:58:28
                    [post_date_gmt] => 2019-02-28 10:58:28
                    [post_content] => 

Comme chaque année, le Festival d'Humour de Paris (FUP) s'achève sur une soirée réservée aux nouveaux humoristes. Retour sur la clôture du FUP 2019 et la performance des 9 finalistes et des 2 vainqueurs à Bobino, Paul Mirabel et Morgane Cadignan !

FUP 2019 : Bobino, entre sauna et passages enflammés

Cette année, Le spot du rire a eu le privilège d'être invité en Carré or. Merci Laura Lozano, rencontrée dans le jury des Best de l'Humour et qui dynamise les Trempoint ! On en a profité pour choisir un +1 hors du circuit, mais qui connaît Alexis le Rossignol. Ça tombe bien, deux ans plus tôt, l'artiste recevait le prix SACD...

En arrivant à Bobino, c'était l'occasion pour moi de me vanter auprès de cet invité et de lui montrer que je connaissais plein de gens inconnus du grand public. Dans cinq ans, il réalisera l'ampleur du truc, mais vous, vous savez déjà #LesVrais.

Je ne sais pas si c'était le réchauffement climatique ou quoi, mais le chauffage tournait en plein régime. J'ai même cru me sentir mal à la fin du spectacle. Organiser le festival un mois plus tard, c'est bien, mais changez le thermostat les gars.

La présentation de Nicole Ferroni tranchait avec la chaleur ambiante. Je l'ai trouvée vraiment inégale, et même molle au début. Malgré deux ou trois coups d'éclat, elle a été en-dessous du niveau de Vérino l'an dernier. Après, je ne fais pas partie des fans de cet artiste, cela peut aussi jouer !

Après, l'essentiel du FUP 2019 était de mettre en lumière les jeunes artistes. Revenons sur chaque prestation !

Pierre Thevenoux

Autant vous le dire tout net, j'étais dégoûtée de voir Pierre Thevenoux en premier. Sans surprise, il faisait partie de mes favoris pour la soirée et la chauffe de Nicole Ferroni ne l'aidait pas à lancer la soirée.

Son passage était bon, mis à part peut-être une blague qui n'a pas fonctionné comme d'habitude. Pas d'applaudissements, mais les rires tombaient là où il fallait.

Maryvonne Beaune

J'ai découvert cette humoriste la semaine précédente, lors du Trempoint. Elle faisait partie de la brochette d'humoristes qui joue au Sentier des Halles, lors d'une exceptionnelle. Cette salle, c'est la dernière acquisition de Jean-Marc Dumontet, le big boss du Festival (et de la majorité de l'humour parisien...).

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'impressionne autant. J'avais lu la description de son spectacle de l'époque, et je n'avais pas été convaincue par le pitch. Et pourtant, lors du Trempoint, elle a assuré. J'ai même cru, comme Félix d'ailleurs, qu'elle pouvait cartonner.

Malheureusement, la prestation n'était pas aussi forte que prévu. Je ne l'ai pas trouvée mauvaise en soi : la folie fonctionnait, mais cela ne portait simplement pas. Si vous étiez à Bobino, ne la jugez pas simplement sur ces quelques minutes : elle peut vraiment mieux faire !

Certe Mathurin

Certe Mathurin est rodé. Comme au Trempoint samedi, il a demandé qui a été voir son premier spectacle. Il le jouait à La Nouvelle Seine, ce qui n'est pas rien... Et pourtant, au Point Virgule comme à Bobino, j'étais la seule à avoir fait le déplacement et à applaudir...

Habitué des plateaux et de la scène, Certe a réalisé une prestation correcte. Il a mis de côté les soucis de diction de son début de carrière. Ses idées sont sympathiques, son passage fonctionne mais cela plafonne toujours un peu. Il manque le petit plus pour éclore véritablement, mais sa détermination le lui offrira sûrement...

Félix

À l'applaudimètre, Félix a cartonné. C'est lui qui a sorti le public de sa torpeur. Les premiers applaudissements, les rires incontrôlés de celle qui a un rire bizarre et qui est toujours dans les salles de spectacle. Je me suis dit qu'il allait le gagner, ce foutu concours.

Félix, c'est quelqu'un que je vois jouer depuis longtemps. Et contrairement à Certe, il a débloqué quelque chose. C'est un performer qui a su, petit à petit, attirer la sympathie. Ses thèmes se sont aussi modernisés. Au lieu de chercher à se placer sur le bon filon marketing, il aborde les sujets qui le tiennent à coeur et dénonce avec beaucoup plus de finesse que les années précédentes. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'impressionne, et il l'a fait.

De l'aveu de tous les humoristes présents, c'est lui qui a été le plus efficace. Ce qui lui a manqué, c'est de devoir se confronter au mec le plus bankable du moment...

Paul Mirabel : Grand Prix du FUP 2019

Certains humoristes m'ont dit qu'ils ne voulaient pas s'aligner au FUP 2019. La raison : Paul Mirabel. Vainqueur du Campus Comedy Tour en 2018, puis des Best de l'Humour le mois dernier, Paul plie les festivals.

Comment s'y prend-il ? Il y a quelque chose de spécial dans l'air quand il monte sur scène. Une présence immédiate vient cueillir les spectateurs. Il semble qu'il n'ait qu'à dire bonsoir pour faire rire. C'est vraiment très fort. Dès cette première seconde, j'ai compris que le prix était pour lui.

On rit pour l'homme plus que pour le texte, même s'il est déclamé avec beaucoup de talent. C'est une sorte de bulldozer de l'humour qui reprend les codes de l'autodérision pour mieux la disrupter. Si ses camarades ont choisi cet angle depuis des lustres, il l'incarne comme personne.

La seule chose qui me faisait douter, c'est qu'il a moins de bouteille que les autres. Un peu comme Djimo l'an dernier : on doutait de sa capacité à jouer une heure... et il a réalisé ce défi sans broncher ! Mais les grandes salles deviennent son terrain de jeu (La Cigale...). Ne vous y méprenez pas : il doit gérer le trac, mais il a une manière de se mettre dans sa bulle et de faire abstraction de l'extérieur. S'il continue ainsi, il s'offrira une belle ascension humoristique ! On espère qu'il sera bien entouré et qu'il ne se brûlera pas les ailes.

Ambroise et Xavier

Si vous êtes fidèle au spot du rire, vous connaissez Ambroise et Xavier. Au Sonart, ils enchantaient et bluffaient les foules. Je me suis pris une claque à cette occasion, et je m'excuse pour tous ceux qui ont développé des attentes trop élevées sur ce duo.

Le problème, c'est qu'en plateau, ils ne sont pas aussi efficaces. Avez-vous déjà voulu manger dans un étoilé pour manger le pain et des cacahuètes ? Non, certainement pas.

Je ne sais pas si c'est le choix de l'extrait ou simplement si leur univers demande un peu d'immersion, mais ça ne fonctionne pas autant. C'est d'autant plus cruel que ce talent, je l'ai vu, je vous le certifie. Là, c'est drôle, mais pas transcendant. Et comme ça s'est vérifié au Point Virgule et à Bobino, il y a des correctifs à faire.

Dommage, parce que le duo a fait des efforts pour adapter sa prestation à Bobino. Xavier est toujours aussi efficace, mais le public n'a simplement pas le temps de s'attacher à Ambroise. Je pense qu'ils vont rapidement rectifier le tir, parce que je suis intimement convaincue de leur talent. Ils écrivent et jouent comme personne dans un bon cadre : à eux de le trouver !

Morgane Cadignan : prix SACD au FUP 2019

Quel bonheur de voir Morgane Cadignan récompensée. Un peu comme Paul Mirabel, elle a un truc bien à elle. Sa plume, certes, mais aussi une personnalité. On l'aperçoit timidement derrière un texte en béton armé, mais cette fille a l'air vraiment dingue.

C'est un peu le genre de rebelle qui n'explose pas tout de suite, qui sait s'indigner quand il faut. Elle observe le monde comme peu de gens et livre un portrait poétique de la société. Et elle n'est pas du genre à vouloir se faire emmerder. Quand Nicole Ferroni lui a posé une question complètement à côté de la plaque, je l'ai vue fidèle à elle-même. Elle m'a rappelé tous ces gens qui montrent à l'interviewer qu'il est à côté de la plaque, et je vous avoue que c'est son pêché mignon. N'y voyez pas là de l'arrogance, mais une réaction humaine et sincère, sans fioriture.

Par contre, je dois mettre un carton rouge à tous ceux qui ont dit qu'elle a eu le prix SACD parce que c'était une fille. Quelle connerie. Franchement, j'en ai vu des quotas louches. Mais là, ce prix est logique. Comme Charles Nouveau, vainqueur de ce prix en 2018, Morgane Cadignan a évolué dans le monde de la pub. Oui, ce lieu plein de créatifs qui deviennent humoristes ou écrivains (coucou Beigbeder).

Si vous ne parvenez pas à voir son talent, vous avez un sérieux problème. Après, on aime ou on n'aime pas, mais quand même, on peut reconnaître objectivement les belles performances.

Lisa Raduszynski

C'est la prestation en-dessous de la soirée. Si cela passait au Point Virgule, Bobino l'a accueillie très froidement. Pourquoi cela n'a pas marché ?

Déjà, je la trouve plus drôle lorsqu'elle joue en anglais. Elle joue moins avec les clichés et les blagues à l'ancienne. Les juifs, le fait d'évaluer son physique... On attend plus original en 2019.

Après, cela peut tout à fait marcher. Mis à part devant un public très averti, une personne comme Lisa peut fonctionner dans un festival. À mon sens, on l'a envoyée au casse-pipe en la choisissant pour Bobino. L'année prochaine, avec plus de préparation et un jeu en français dans de nombreux lieux, cela aurait pu marcher.

Je l'ai croisée ensuite et je l'ai réconfortée, parce que je pense qu'elle a sa place. Pour certains humoristes, j'estime qu'ils n'ont aucun avenir. Ce n'est pas le cas de Lisa. Il faut simplement travailler et trouver son truc, ce qui la différencie. Ensuite, le reste suivra logiquement ! Au Sentier des Halles, devenu un laboratoire pour Jean-Marc Dumontet et ses équipes, c'est l'endroit idéal...

Didou

Didou a réalisé une prestation dans la lignée de Félix, sauf qu'il avait le défaut de Lisa. L'originalité que j'ai pu voir dans certains plateaux, il ne l'avait pas. L'humour était un peu à l'ancienne.

Pour autant, si ça marche, c'est une question de présence. Didou a de l'énergie et mise sur le côté bon copain. Il y a encore de la place sur le créneau parce que les gens veulent continuer à rire sans se prendre la tête.

Je vous avoue que j'aime beaucoup trop l'originalité pour apprécier pleinement son humour. Au moment où il parlait du doigt d'entrée dans le Marais, j'ai arrêté d'écouter. (Nous avons corrigé la formulation suite à une demande de son manager, qui rappelle que Didou n'est pas un humoriste vulgaire. On est d'accord avec ça, mais c'est important que vous sachiez les coulisses derrière la rédaction d'articles, NDLR). Déjà, j'étais fatiguée de la soirée (il passait en dernier) et la chaleur me faisait littéralement me sentir mal.

J'attendais un peu mieux de Didou, mais je savais que son angle vu et revu ne suffirait pas pour se distinguer.

FUP 2019 : verdict

La soirée des humoristes de demain (ils ont changé le titre, c'est beaucoup plus clair) a réussi son pari. Cette année, je trouvais cela difficile de choisir un vainqueur : les univers étaient très différents, et les observateurs ont noté deux groupes de niveau.

L'un des membres du jury nous a confié que Paul Mirabel se détachait nettement pour eux. Il serait intéressant de voir la réception du public : au-delà des applaudissements et des rires, cela donnerait un indicateur pour la suite de sa carrière. Je ne me fais pas de souci particulier ; en revanche, je suis extrêmement curieuse des prochains mois.

On verra plus que ses passages ultra-rodés - même si j'ai découvert de nouveaux textes. Il me confie sans cesse qu'il a envie de me montrer autre chose, et effectivement, c'était très appréciable.

Le casting du FUP 2019 aurait pu être plus fort, mais on était loin du niveau très, très hétérogène des Best de l'Humour. Chaque festival répond à des codes très précis, mais rien ne remplace le fait d'être dans le public des plateaux pour se faire une véritable idée des forces en présence. Avec autant d'humoristes, personne ne peut prétendre pouvoir offrir un condensé d'une dizaine de personnes...

Crédits photo

© Festival d'Humour de Paris / JMD Production

[post_title] => FUP 2019 : Paul Mirabel et Morgane Cadignan vainqueurs [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => fup-2019-paul-mirabel-morgane-cadignan [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:55:24 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:55:24 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5706 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 5094 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-08-31 17:44:07 [post_date_gmt] => 2018-08-31 15:44:07 [post_content] => La rentrée de l'humour s'annonce chargée ! Entre festivals, spectacles et 30-30, vous n'aurez pas le temps de tout voir. Et nous non plus. Le mieux, c'est qu'on se partage les rôles. Ça vous va ? Plus sérieusement, voici une sélection (non exhaustive !) des spectacles à voir en septembre.

Festivals : notre sélection

Soit tout le monde s'est mis d'accord pour organiser un festival en septembre, soit les événements humour se multiplient de manière exponentielle. Comme par magie, ils se succèdent sans se superposer. Bravo. Le plus médiatisé ? Debout Paris Festival, du 14 au 16 septembre ! Les principaux plateaux d'humour de la capitale changent de lieu. Trois péniches en bord de Seine vont accueillir les humoristes le temps d'un week-end et d'une vingtaine d'événements. La programmation est tellement massive que vous trouverez forcément votre bonheur. L'entrée de chaque plateau va de la gratuité (ou préréservation d'un euro) à 20 euros pour la soirée phare, la Topito Comedy Night. Il y a même une scène ouverte... Le plus militant ? Gala d'humour hommage à mai 68, le 17 septembre ! Article X, l'association étudiante de Nanterre créatrice de l'Arti'Show, organise la soirée. Elle réunira des humoristes engagés et des politiques. Le plus local ? Paris Paradis, du 21 au 23 septembre ! Le Parisien organise ce festival à la Félicita, un lieu situé à Station F. La Nouvelle Seine les conseille pour programmer les deux scènes stand-up, les 21 et 22 à 19 heures. Le thème de la soirée du 21 est girl power, on peut s'attendre à un plateau féminin. Paris Paradis annonce la programmation début septembre. Ce festival est davantage culturel que stand-up, l'idée est de donner envie aux parisiens de voir leur ville comme un paradis. Je n'arrive pas à écrire cette phrase sans avoir l'air cynique, mais c'est vraiment leur pitch. Le plus premium ? Festival désobéissant, du 23 au 30 septembre ! Vous y retrouverez de nombreuses têtes d'affiche en plateau ou en spectacle. Retrouvez la programmation complète sur le site du Théâtre des Deux Ânes.

La Petite Loge : notre sélection

Le plus petit théâtre de la capitale sait y faire en matière de programmation. S'il y a beaucoup de changements en cette rentrée, on vous conseille l'immanquable Alexandre Kominek. Issu de la nouvelle génération des humoristes suisses, il n'est pas là pour faire de la figuration. Le titre de son spectacle, Bâtard sensible, donne le ton. On retrouve également deux artistes en devenir : Clément K et Morgane Cadignan. Leur préparation dure depuis des mois. Ils ont accumulé les plateaux et les 30-30 en se faisant remarquer, un peu comme Nadim à ses débuts sur scène.

Théâtre du Marais : notre sélection

En cette fin d'année, vous allez continuer d'aimer le Théâtre du Marais. Ce Point Virgule 2.0 poursuit sa programmation de qualité. On vous propose d'y découvrir quatre filles. D'abord, les immanquables Marina Rollman et Melha. Plébiscitées par la critiques, elles ont une singularité à ne pas manquer. Le Théâtre du Marais, c'est aussi l'antre d'Alexandra Pizzagali et Marion Mezadorian. Le grand public a découvert la première avec sa vidéo sur les femmes enceintes. Son personnage trash éveille les trolls, qui s'en donnent à cœur joie sur le web. Dommage qu'elles ne prennent pas la peine de voir le spectacle en entier, elles comprendraient ce qui se trame. Mais quand on veut déverser sa haine, on ne réfléchit pas. Marion reprend quant à elle son spectacle Pépites. Elle sort du tournage d'un film avec Kad Merad, où elle occupe un second rôle. Cet été également, elle s'est rendue au festival Comediha au Québec aux côtés d'humoristes tels que Paul Dechavanne. La machine est en marche ! Entre poésie et émotion dissimulée par du trash, ces deux artistes vous étonneront en cette rentrée de l'humour !

Point Virgule : notre sélection

Malgré ma comparaison entre le Théâtre du Marais et le Point Virgule, ce lieu garde ses lettres de noblesse. Après Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, c'est au tour de François Bellefeuille de jouer des exceptionnelles les 9 et 10 septembre. Je connais une fan absolue de l'humour québécois qui attend ça avec impatience. Elle me bombarde littéralement de messages en cette rentrée de l'humour. Dans les spectacles réguliers, on vous conseille les immanquables Panayotis, Fadily Camara et Greg Romano. On vous encourage aussi à découvrir Didou. Passé par le Trempoint et... le Théâtre du Marais, Didou est aussi énergique sur scène que drôle. C'est un vrai plaisir de le voir jouer.

Théâtre de Dix Heures et Palais des Glaces : notre sélection

On vous propose un même humoriste dans deux salles différentes, avec deux spectacles distincts. Charles Nouveau propose son seul-en-scène habituel, Joie de vivre, et Hors-Jeu, son spectacle 100% foot. On l'a vu en rodage au Paname Art Café puis au Point Virgule. Autant vous dire que les deux spectacles sont déjà bien travaillés. Vous pouvez voir Joie de vivre au Petit Palais des Glaces, ce qui me réjouit. Avoir le DVD d'Eric et Ramzy au Palais des Glaces dans ma bibliothèque rend ce lieu culte à mes yeux. Grâce à Charles Nouveau, je vais le découvrir en vrai avec une certaine émotion. C'est peut-être un peu trop, mais pour moi ça veut dire beaucoup. En plus de Charles Nouveau, le Théâtre de Dix Heures accueille aussi Charlotte Creyx. Je vous la conseille en découverte, même si pour moi, cette fille a beaucoup plus de bouteille.

Sentier des Halles : notre sélection

Acquis par Jean-Marc Dumontet, le Sentier des Halles continue sa transformation en cette rentrée de l'humour. Cette salle accueille toujours la nouvelle coqueluche de France Inter, Agnès Hurstel. Cette titularisation, qui fait rêver Charles Nouveau sur une radio concurrente, va révéler cette humoriste à l'ascension express. Vu son talent, ses réussites sont méritées. En 2017, on l'avait classée parmi les 5 humoristes marquants de l'année aux côtés de Gaspard Proust... Excusez du peu ! Le Sentier des Halles accueille aussi une soirée 100% espagnole, le Buena Risa Social Club. Tristan Lucas, qui gère le Mokiri et fait de très bonnes blagues, présentera la soirée. Le nom de cette soirée vous dit sans doute quelque chose. C'est en effet l'une des soirées du Festival d'Humour de Paris. La soirée 100% espagnole du festival 2019 est déjà prévue pour février prochain au Grand Point Virgule.

Comédie des 3 Bornes : notre sélection

Pour cette rentrée de l'humour, Laurent Sciamma change le titre de son spectacle. Il jouera Bonhomme à la Comédie des 3 Bornes. Je dois vous avouer que ce changement de titre me donne vraiment envie de le voir. Je l'ai vu énormément jouer au Beach Comedy Club. Or, je ne percevais pas bien sa singularité. Une heure debout était un titre trop vague. Pourquoi irai-je voir un énième gars parler une heure debout dans un micro ? Avec Bonhomme, on comprend sa valeur ajoutée. Laurent Sciamma est très au fait des sujets comme la masculinité. Non seulement, c'est un sujet qui marche bien en ce moment, mais il maîtrise et fait beaucoup rire sur celui-ci. On vous propose un pari. Comme Salomé Partouche dans Fusée, la Comédie des 3 Bornes propose une nouvelle pièce de théâtre avec une humoriste habituée des plateaux. Sophie Imbeaux jouera Le monde merveilleux du colibri suite à quelques dates de rodage ces derniers mois. Elle fait également partie du duo Jeux de Planches avec Alexandra Desloires.

Quelques 30-30 : notre sélection

Ghislain Blique et Pierre Thevenoux reviennent pour un nouveau 30-30 au 33 Comedy ! Après une soirée réussie fin août, ils récidivent le 5 septembre. Comme dirait Cristina Cordula, ces deux-là sont très tendance en ce moment. Vous risquez de les affectionner, on parie là-dessus ! via GIPHY Faites aussi de la place pour des jeunes pousses ! Murphy et Julie-Albertine proposent également un 30-30 à la Boîte à rire, le 18 septembre. Si vous ne la connaissez pas, Julie-Albertine présente le podcast Sex is comedy. C'est comme ça que je l'ai connue et c'est grâce à ça que j'ai envie de la découvrir davantage.

Rentrée de l'humour : en résumé

Pour cette rentrée de l'humour, il faut vraiment se cloner pour voir tout cela. Prendre un congé sabbatique est aussi une idée. La bonne nouvelle, c'est que si ces spectacles sont vraiment bons, on pourra les revoir lors de plein d'autres occasions ! La rentrée de l'humour va être dense. Faites votre choix.

Crédits photo

Laugh Steady Crew au Debout Paris Festival © Christine Coquilleau [post_title] => Rentrée de l'humour : sélection de spectacles à Paris [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => rentree-humour-paris [to_ping] => [pinged] => http://lesentierdeshalles.fr/billetterie/ [post_modified] => 2019-03-08 10:54:35 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:54:35 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5094 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 4529 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-07-27 20:08:11 [post_date_gmt] => 2018-07-27 18:08:11 [post_content] => Isabelle Layer est une bonne fée. Elle se donne corps et âme pour valoriser les artistes en devenir. Il fallait donc la mettre sous le feu des projecteurs, elle aussi.

Isabelle Layer repère les talents humour de demain

La personne dont je vais vous parler, je l’ai rencontrée il y a un certain temps. Je la revois de temps en temps. Cette femme a l’élégance et l’écoute que je jalouse en secret. Elle bouleverse votre sens de l’admiration. Si loin du moindre défaitisme, elle vit sa vie au service des artistes. C’en est une, cela aide, mais cela ne fait pas tout. Quand vous lui parlez, vous sentez son optimisme vous saisir et vous élever. Un peu comme dans ce podcast que nous venons de découvrir, et qui se révèle être un bijou pour les artistes qui se démènent avec leurs spectacles.

Isabelle Layer au festival d'Avignon : sur tous les fronts !

Si vous êtes un lecteur assidu du spot du rire, vous connaissez Félix Radu. Pour son premier Avignon, le jeune artiste belge rencontre un vrai succès. Un entourage bienveillant, la promotion d'Isabelle en prime... la mission semble accomplie !
Ce mois-ci est important pour Isabelle Layer. Elle est en effet sur tous les fronts au Festival d’Avignon. Chaque jour, elle fait donc découvrir un artiste qui joue un spectacle sur place. Webradio, progamme court pour France Info… tous les médias sont bons pour relayer le talent. On en profite pour partager une émission avec Didou. Didou, c'est un humoriste dont j'ai entendu parler ces derniers mois. Je l'ai adoré au Trempoint et je m'engage ainsi à prendre le temps d'aller le voir davantage ! Faites-le, il est vraiment sympa et drôle pour ce que j'en ai vu. J'ai aussi eu des échos très positifs sur l'humain, alors je sur-conseille.
Loin des requins du monde de l'humour, Isabelle Layer s'intéresse vraiment aux artistes qu'elle promeut. Sa sincérité et sa passion font figure d'exemples pour la profession, et bien entendu pour moi. Je m'imagine mal avoir l'air au taquet chaque jour, sous la fournaise d'Avignon, alors bravo.

Crédits photo

© France Info : capture d'écran Facebook du programme court Festival d'Avignon : un artiste, un jour [post_title] => Portrait - Isabelle Layer fait briller les humoristes [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => isabelle-layer-talents-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-10-17 15:43:11 [post_modified_gmt] => 2019-10-17 13:43:11 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4529 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 4458 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-06-25 15:59:59 [post_date_gmt] => 2018-06-25 13:59:59 [post_content] => Chaque année en juillet au Festival d'Avignon, des humoristes s'endettent pour vous faire rire. Ils affrontent le cagnard de la cuvette d'Avignon et tentent leur chance. Voici notre sélection des spectacles humour pour cette édition 2018 du festival off !

Festival d'Avignon 2018 : les incontournables

Dans cette liste, vous trouverez des humoristes originaux à voir au Festival d'Avignon. Des plus confirmés aux moins connus, on est ainsi quasiment sûr que vous allez passer un bon moment avec eux !

Laura Laune : entre grâce et humour noir

La gagnante de la France a un incroyable talent cartonne partout où elle passe. Son humour acéré ne laisse personne indifférent. Soit on aime, soit on déteste. Laura Laune a donc le mérite d'aller au bout des choses. Si vous aimez les têtes d'affiche, vous vous ruerez là-bas !

David Desclos : prisonnier repenti

David Desclos propose un spectacle original. Ecroué de rire retrace le destin d'un homme pas banal. Passé par la case prison, il se livre avec émotion. Le public le découvre donc souvent par hasard et sort régulièrement conquis. Tentez l'expérience !

Marina Cars : pointure du rire en rodage

Marina Cars prépare un nouveau spectacle qu'elle rodera en Avignon. Très expérimentée, l'habituée des comedy clubs travaille d'arrache-pied depuis plusieurs mois pour être prête. Elle risque de vous faire rire.

Noir : une expérience intimiste avec 4 humoristes

Noir est un plateau d'humour pas comme les autres. Et pour cause : la salle est plongée dans le noir ! Après une longue journée sous le soleil estival, cela risque donc d'être dépaysant. Il y aura Baptiste Lecaplain, Pierre-Emmanuel Barré (également en spectacle), Navo (coauteur de Kyan Khojandi...) et Yacine Belhousse. Ce spectacle est proposé du 11 au 14 juillet.

Didou : bonne humeur de rigueur !

Didou est un humoriste généreux et survolté. Je l'ai déjà vu plusieurs fois au Trempoint, où sa bonne humeur contaminait le public. Embarquée dans son univers, je ne peux donc que vous le conseiller pour cet été !

Roman Doduik prend sa revanche

Avec son spectacle La revanche des crevettes, Roman Doduik propose un spectacle bourré d'autodérision et très original. Il l'a d'ailleurs longuement joué à Paris, puis Lyon... le périple continue donc en Avignon pour ce jeune humoriste !

Best Off : le plateau d'humour de la nouvelle scène

Chaque année, Avignon accueille un plateau d'humour. On y retrouve certains acteurs du Cactus Comedy, mais pas seulement. Certains humoristes non programmés en spectacle peuvent ainsi faire leur première expérience dans ce lieu emblématique. Vous pourrez dire que vous les avez découverts avant tout le monde !

Laura Elko : virtuose du rire

Une voix étonnante, une artiste touchante. Laura Elko propose quelque chose de vraiment originale. Je l'avais découverte au Festival d'Humour de Paris 2017. Trop atypique pour être récompensée, elle avait toute sa place. Laissez-vous tenter !

Chris Esquerre : l'absurde a ses lettres de noblesse

Les 8 et 9 juillet, Chris Esquerre jouera son spectacle en Avignon. L'humoriste est habitué à se greffer aux festivals. Il l'avait déjà fait aux Fous Rires de Bordeaux avec un réel succès. Ne manquez pas cette nouvelle occasion de rire en décalé !

Alexandra Pizzagali : l'étoile montante de l'humour

Il y a un an, elle dévoilait timidement ses premières créations. L'humoriste est aussi une comédienne hors-pair dotée d'une plume admirable. Laissez-vous envoûter par ce spectacle qui séduit le public et les professionnels de l'humour ! Une seule date est prévue le 23 juillet à 22 heures ; ne manquez pas cette occasion !

Félix Radu : mieux que le nouveau Devos

Entre le charme des mots d'antan et la modernité de son jeune âge, Félix Radu sera au festival d'Avignon cette année. Le jeune humoriste namurois conquiert ainsi les salles depuis quelques années. Très précoce, il a commencé à écrire son spectacle dès 15 ans et l'a parfait en même temps qu'il prenait de l'expérience dans la vie. Qu'il parle du temps, de la mort ou de l'amour, il fouille dans les thématiques pour en tirer un beau moment de poésie. S'il n'y en a qu'un à découvrir au Festival d'Avignon, c'est bien lui !

Tatiana Djordjevic : entre cours d'histoire, absurde et questionnements

C'est l'une de mes découvertes de l'année. Tatiana Djordjevic travaille avec François Rollin pour proposer un spectacle... différent ! On vous en avait déjà parlé, d'ailleurs lors de ses dates au Théâtre du Marais. Il s'agit donc d'un spectacle ni complètement intellectuel, ni complètement déjanté, ni complètement pédagogique. Le mieux, c'est de s'y rendre !

Festival d'Avignon 2018 : à tenter

La liste qui suit comprend des spectacles que je n'ai pas tous vus. Je ne peux donc pas m'exprimer sur leur potentiel, mais je sais qu'ils ont tous connu un certain succès dans leurs milieux respectifs. Le mieux, c'est de voir au cas par cas, en fonction des descriptions de spectacle. Il n'y a rien de mieux que de se laisser surprendre. Voici la liste de ces artistes : [post_title] => Festival d'Avignon 2018 : notre sélection de spectacles [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => festival-avignon-off-spectacles [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:50:37 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:50:37 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4458 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 4 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 5706 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-02-28 11:58:28 [post_date_gmt] => 2019-02-28 10:58:28 [post_content] =>

Comme chaque année, le Festival d'Humour de Paris (FUP) s'achève sur une soirée réservée aux nouveaux humoristes. Retour sur la clôture du FUP 2019 et la performance des 9 finalistes et des 2 vainqueurs à Bobino, Paul Mirabel et Morgane Cadignan !

FUP 2019 : Bobino, entre sauna et passages enflammés

Cette année, Le spot du rire a eu le privilège d'être invité en Carré or. Merci Laura Lozano, rencontrée dans le jury des Best de l'Humour et qui dynamise les Trempoint ! On en a profité pour choisir un +1 hors du circuit, mais qui connaît Alexis le Rossignol. Ça tombe bien, deux ans plus tôt, l'artiste recevait le prix SACD...

En arrivant à Bobino, c'était l'occasion pour moi de me vanter auprès de cet invité et de lui montrer que je connaissais plein de gens inconnus du grand public. Dans cinq ans, il réalisera l'ampleur du truc, mais vous, vous savez déjà #LesVrais.

Je ne sais pas si c'était le réchauffement climatique ou quoi, mais le chauffage tournait en plein régime. J'ai même cru me sentir mal à la fin du spectacle. Organiser le festival un mois plus tard, c'est bien, mais changez le thermostat les gars.

La présentation de Nicole Ferroni tranchait avec la chaleur ambiante. Je l'ai trouvée vraiment inégale, et même molle au début. Malgré deux ou trois coups d'éclat, elle a été en-dessous du niveau de Vérino l'an dernier. Après, je ne fais pas partie des fans de cet artiste, cela peut aussi jouer !

Après, l'essentiel du FUP 2019 était de mettre en lumière les jeunes artistes. Revenons sur chaque prestation !

Pierre Thevenoux

Autant vous le dire tout net, j'étais dégoûtée de voir Pierre Thevenoux en premier. Sans surprise, il faisait partie de mes favoris pour la soirée et la chauffe de Nicole Ferroni ne l'aidait pas à lancer la soirée.

Son passage était bon, mis à part peut-être une blague qui n'a pas fonctionné comme d'habitude. Pas d'applaudissements, mais les rires tombaient là où il fallait.

Maryvonne Beaune

J'ai découvert cette humoriste la semaine précédente, lors du Trempoint. Elle faisait partie de la brochette d'humoristes qui joue au Sentier des Halles, lors d'une exceptionnelle. Cette salle, c'est la dernière acquisition de Jean-Marc Dumontet, le big boss du Festival (et de la majorité de l'humour parisien...).

Je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'impressionne autant. J'avais lu la description de son spectacle de l'époque, et je n'avais pas été convaincue par le pitch. Et pourtant, lors du Trempoint, elle a assuré. J'ai même cru, comme Félix d'ailleurs, qu'elle pouvait cartonner.

Malheureusement, la prestation n'était pas aussi forte que prévu. Je ne l'ai pas trouvée mauvaise en soi : la folie fonctionnait, mais cela ne portait simplement pas. Si vous étiez à Bobino, ne la jugez pas simplement sur ces quelques minutes : elle peut vraiment mieux faire !

Certe Mathurin

Certe Mathurin est rodé. Comme au Trempoint samedi, il a demandé qui a été voir son premier spectacle. Il le jouait à La Nouvelle Seine, ce qui n'est pas rien... Et pourtant, au Point Virgule comme à Bobino, j'étais la seule à avoir fait le déplacement et à applaudir...

Habitué des plateaux et de la scène, Certe a réalisé une prestation correcte. Il a mis de côté les soucis de diction de son début de carrière. Ses idées sont sympathiques, son passage fonctionne mais cela plafonne toujours un peu. Il manque le petit plus pour éclore véritablement, mais sa détermination le lui offrira sûrement...

Félix

À l'applaudimètre, Félix a cartonné. C'est lui qui a sorti le public de sa torpeur. Les premiers applaudissements, les rires incontrôlés de celle qui a un rire bizarre et qui est toujours dans les salles de spectacle. Je me suis dit qu'il allait le gagner, ce foutu concours.

Félix, c'est quelqu'un que je vois jouer depuis longtemps. Et contrairement à Certe, il a débloqué quelque chose. C'est un performer qui a su, petit à petit, attirer la sympathie. Ses thèmes se sont aussi modernisés. Au lieu de chercher à se placer sur le bon filon marketing, il aborde les sujets qui le tiennent à coeur et dénonce avec beaucoup plus de finesse que les années précédentes. Je ne m'attendais pas à ce qu'il m'impressionne, et il l'a fait.

De l'aveu de tous les humoristes présents, c'est lui qui a été le plus efficace. Ce qui lui a manqué, c'est de devoir se confronter au mec le plus bankable du moment...

Paul Mirabel : Grand Prix du FUP 2019

Certains humoristes m'ont dit qu'ils ne voulaient pas s'aligner au FUP 2019. La raison : Paul Mirabel. Vainqueur du Campus Comedy Tour en 2018, puis des Best de l'Humour le mois dernier, Paul plie les festivals.

Comment s'y prend-il ? Il y a quelque chose de spécial dans l'air quand il monte sur scène. Une présence immédiate vient cueillir les spectateurs. Il semble qu'il n'ait qu'à dire bonsoir pour faire rire. C'est vraiment très fort. Dès cette première seconde, j'ai compris que le prix était pour lui.

On rit pour l'homme plus que pour le texte, même s'il est déclamé avec beaucoup de talent. C'est une sorte de bulldozer de l'humour qui reprend les codes de l'autodérision pour mieux la disrupter. Si ses camarades ont choisi cet angle depuis des lustres, il l'incarne comme personne.

La seule chose qui me faisait douter, c'est qu'il a moins de bouteille que les autres. Un peu comme Djimo l'an dernier : on doutait de sa capacité à jouer une heure... et il a réalisé ce défi sans broncher ! Mais les grandes salles deviennent son terrain de jeu (La Cigale...). Ne vous y méprenez pas : il doit gérer le trac, mais il a une manière de se mettre dans sa bulle et de faire abstraction de l'extérieur. S'il continue ainsi, il s'offrira une belle ascension humoristique ! On espère qu'il sera bien entouré et qu'il ne se brûlera pas les ailes.

Ambroise et Xavier

Si vous êtes fidèle au spot du rire, vous connaissez Ambroise et Xavier. Au Sonart, ils enchantaient et bluffaient les foules. Je me suis pris une claque à cette occasion, et je m'excuse pour tous ceux qui ont développé des attentes trop élevées sur ce duo.

Le problème, c'est qu'en plateau, ils ne sont pas aussi efficaces. Avez-vous déjà voulu manger dans un étoilé pour manger le pain et des cacahuètes ? Non, certainement pas.

Je ne sais pas si c'est le choix de l'extrait ou simplement si leur univers demande un peu d'immersion, mais ça ne fonctionne pas autant. C'est d'autant plus cruel que ce talent, je l'ai vu, je vous le certifie. Là, c'est drôle, mais pas transcendant. Et comme ça s'est vérifié au Point Virgule et à Bobino, il y a des correctifs à faire.

Dommage, parce que le duo a fait des efforts pour adapter sa prestation à Bobino. Xavier est toujours aussi efficace, mais le public n'a simplement pas le temps de s'attacher à Ambroise. Je pense qu'ils vont rapidement rectifier le tir, parce que je suis intimement convaincue de leur talent. Ils écrivent et jouent comme personne dans un bon cadre : à eux de le trouver !

Morgane Cadignan : prix SACD au FUP 2019

Quel bonheur de voir Morgane Cadignan récompensée. Un peu comme Paul Mirabel, elle a un truc bien à elle. Sa plume, certes, mais aussi une personnalité. On l'aperçoit timidement derrière un texte en béton armé, mais cette fille a l'air vraiment dingue.

C'est un peu le genre de rebelle qui n'explose pas tout de suite, qui sait s'indigner quand il faut. Elle observe le monde comme peu de gens et livre un portrait poétique de la société. Et elle n'est pas du genre à vouloir se faire emmerder. Quand Nicole Ferroni lui a posé une question complètement à côté de la plaque, je l'ai vue fidèle à elle-même. Elle m'a rappelé tous ces gens qui montrent à l'interviewer qu'il est à côté de la plaque, et je vous avoue que c'est son pêché mignon. N'y voyez pas là de l'arrogance, mais une réaction humaine et sincère, sans fioriture.

Par contre, je dois mettre un carton rouge à tous ceux qui ont dit qu'elle a eu le prix SACD parce que c'était une fille. Quelle connerie. Franchement, j'en ai vu des quotas louches. Mais là, ce prix est logique. Comme Charles Nouveau, vainqueur de ce prix en 2018, Morgane Cadignan a évolué dans le monde de la pub. Oui, ce lieu plein de créatifs qui deviennent humoristes ou écrivains (coucou Beigbeder).

Si vous ne parvenez pas à voir son talent, vous avez un sérieux problème. Après, on aime ou on n'aime pas, mais quand même, on peut reconnaître objectivement les belles performances.

Lisa Raduszynski

C'est la prestation en-dessous de la soirée. Si cela passait au Point Virgule, Bobino l'a accueillie très froidement. Pourquoi cela n'a pas marché ?

Déjà, je la trouve plus drôle lorsqu'elle joue en anglais. Elle joue moins avec les clichés et les blagues à l'ancienne. Les juifs, le fait d'évaluer son physique... On attend plus original en 2019.

Après, cela peut tout à fait marcher. Mis à part devant un public très averti, une personne comme Lisa peut fonctionner dans un festival. À mon sens, on l'a envoyée au casse-pipe en la choisissant pour Bobino. L'année prochaine, avec plus de préparation et un jeu en français dans de nombreux lieux, cela aurait pu marcher.

Je l'ai croisée ensuite et je l'ai réconfortée, parce que je pense qu'elle a sa place. Pour certains humoristes, j'estime qu'ils n'ont aucun avenir. Ce n'est pas le cas de Lisa. Il faut simplement travailler et trouver son truc, ce qui la différencie. Ensuite, le reste suivra logiquement ! Au Sentier des Halles, devenu un laboratoire pour Jean-Marc Dumontet et ses équipes, c'est l'endroit idéal...

Didou

Didou a réalisé une prestation dans la lignée de Félix, sauf qu'il avait le défaut de Lisa. L'originalité que j'ai pu voir dans certains plateaux, il ne l'avait pas. L'humour était un peu à l'ancienne.

Pour autant, si ça marche, c'est une question de présence. Didou a de l'énergie et mise sur le côté bon copain. Il y a encore de la place sur le créneau parce que les gens veulent continuer à rire sans se prendre la tête.

Je vous avoue que j'aime beaucoup trop l'originalité pour apprécier pleinement son humour. Au moment où il parlait du doigt d'entrée dans le Marais, j'ai arrêté d'écouter. (Nous avons corrigé la formulation suite à une demande de son manager, qui rappelle que Didou n'est pas un humoriste vulgaire. On est d'accord avec ça, mais c'est important que vous sachiez les coulisses derrière la rédaction d'articles, NDLR). Déjà, j'étais fatiguée de la soirée (il passait en dernier) et la chaleur me faisait littéralement me sentir mal.

J'attendais un peu mieux de Didou, mais je savais que son angle vu et revu ne suffirait pas pour se distinguer.

FUP 2019 : verdict

La soirée des humoristes de demain (ils ont changé le titre, c'est beaucoup plus clair) a réussi son pari. Cette année, je trouvais cela difficile de choisir un vainqueur : les univers étaient très différents, et les observateurs ont noté deux groupes de niveau.

L'un des membres du jury nous a confié que Paul Mirabel se détachait nettement pour eux. Il serait intéressant de voir la réception du public : au-delà des applaudissements et des rires, cela donnerait un indicateur pour la suite de sa carrière. Je ne me fais pas de souci particulier ; en revanche, je suis extrêmement curieuse des prochains mois.

On verra plus que ses passages ultra-rodés - même si j'ai découvert de nouveaux textes. Il me confie sans cesse qu'il a envie de me montrer autre chose, et effectivement, c'était très appréciable.

Le casting du FUP 2019 aurait pu être plus fort, mais on était loin du niveau très, très hétérogène des Best de l'Humour. Chaque festival répond à des codes très précis, mais rien ne remplace le fait d'être dans le public des plateaux pour se faire une véritable idée des forces en présence. Avec autant d'humoristes, personne ne peut prétendre pouvoir offrir un condensé d'une dizaine de personnes...

Crédits photo

© Festival d'Humour de Paris / JMD Production

[post_title] => FUP 2019 : Paul Mirabel et Morgane Cadignan vainqueurs [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => fup-2019-paul-mirabel-morgane-cadignan [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:55:24 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:55:24 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5706 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 4 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 1e55e74c1f4ce9834e4b54991ce21fae [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Didou

FUP 2019 : retour sur la soirée de clôture

FUP 2019 : Paul Mirabel et Morgane Cadignan vainqueurs

Rentrée de l'humour : Laugh Steady Crew au Debout Paris Festival

Rentrée de l'humour : sélection de spectacles à Paris

Isabelle Layer, la journaliste humour qui détecte les talents

Portrait - Isabelle Layer fait briller les humoristes

Festival d'Avignon 2018 : du 6 au 29 juillet

Festival d'Avignon 2018 : notre sélection de spectacles