WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => clown
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 669
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => clown
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 669
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => clown
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 669
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => clown
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 669
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 669
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 669
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => clown
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 669
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (669) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (669) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (669)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1010090
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-01-27 08:00:00
                    [post_date_gmt] => 2021-01-27 07:00:00
                    [post_content] => 

Connaissez-vous William Pilet ? Cet humoriste inclassable puise dans l’absurde et une ribambelle d’accessoires pour divertir son auditoire. Loufoque, décalée et inoubliable : voilà l’expérience qu’il offre au spectateur !

William Pilet, à contrecourant de l’humoriste normal

Avez-vous déjà lu un descriptif de spectacle aussi alléchant ?

Autodidacte inventif, perturbant et perturbé, William Pilet est à la jonction entre l'humour british à l'anglaise et l'humour noir comme un café sans lait. En scène, ses armes sont : piano, harmonica, briquet, fourchette... Son pari : faire rire avec si peu ! Avec la retenue d'un Dr. Jekyll et surtout la fausse pudeur d'un Mr. Hyde, William vous démontrera que la logique c'est surfait et qu'être « normal », ça n'existe pas.

William Pilet fait partie de ces artistes dont le résumé ne suffit pas à dépeindre tout le potentiel. Car quand on pense à l’absurde, on peut imaginer une volonté de fuir le réel et le terre-à-terre. Des gags à la chaîne qui repoussent les limites du réel.

Son nouveau spectacle, Normal n’existe pas, semble réunir tout cela… mais pas seulement !

Un as de l’écriture, une voix bientôt iconique

Or William propose également des contenus plus classiques, très soignés. Très écrits, aussi. Des odes verbales qui rappelleraient presque (pardonnez-moi cette comparaison audacieuse) la prose d’un Édouard Baer. Il faut dire que sa voix est un atout qu’il partage avec nous pour notre plus grand plaisir !

William Pilet, taulier de la scène humoristique nantaise

William Pilet n’est pas exactement un nouveau venu dans le milieu de l’humour. Le public nantais le connaît depuis plusieurs années : en 2014, il jouait notamment son premier spectacle À vue de nez à la Compagnie du Café-Théâtre. L’objectif : « redonner une nouvelle jeunesse au comique d’accessoires ».

Sur la fiche du spectacle, on apprend même que ses débuts remontent à 2009 ! Vous l’aurez compris : on a affaire à une pépite, sans doute passée sous les écrans radars de nombreux observateurs et qui mérite qu’on y prête attention après tout ce temps…

Besoin d’un dernier argument pour être convaincu ? Le voici : William Pilet se décrit tel un touche-à-tout, et on le croit sur parole ! Son livre Mon lit a notamment vu le jour grâce à une campagne de financement participatif… L’interview ci-dessous vous en apprendra un peu plus sur ce personnage haut en couleur !

En résumé

On se réjouit de commencer 2021 avec une recommandation artistique aussi poétique, inventive et polyvalente que celle de William Pilet. Avouez-le… On vous propose un beau coup d’envoi pour l’humour de qualité, pas vrai ?

[post_title] => La découverte du mois – Janvier 2021 – William Pilet [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => decouverte-humour-william-pilet [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-01-21 16:14:44 [post_modified_gmt] => 2021-01-21 15:14:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010090 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 7535 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-12-01 11:15:21 [post_date_gmt] => 2019-12-01 10:15:21 [post_content] =>

Le Laugh Steady Crew propose certains week-ends un stage de clown animé par Hervé Langlois. Thierno Thioune, metteur en scène de la troupe, n’est apparemment jamais bien loin. Même par SMS, il parvient en effet à chapeauter ces instants où les futurs comiques parfont leur art. On a pu assister à l’une des séances, et c’était particulier.

Stage de clown d’Hervé Langlois : les artistes et le reste du monde

Autant, j’étais très curieuse de voir ce qui allait se passer. Mais j’étais assez mal à l’aise et j’espérais qu’on allait m’oublier. J’ai décidé de me caler tout au fond de la salle, mais le formateur avait les yeux partout. « Elle vient pas, celle-là ? »

Non, vraiment, oubliez-moi. Présentée comme une journaliste, je me sentais défaillir et je voyais son regard un peu perplexe. « Elle peut participer au début, c’est juste un truc de présentation, l’harmonisation… »

Ça sentait le piège. Heureusement, Florencia, la femme de l’ombre du Laugh Steady Crew, refusait aussi cette « harmonisation » et m’aidait à formuler ce « non » qui me sauvait vraiment la mise.

Parce que dans les formations classiques, il y a un temps de brise-glace. Où on va s’assurer que les gens sont bien engagés. Un peu comme un dentiste qui t’informe des soins qu’il va prodiguer avant de se mettre au travail. Là, non. Tous les artistes jouent le jeu et obéissent à la moindre requête. J’aurais fait 3 AVC à leur place. Le lâcher-prise, le fait d’oublier le regard des autres pour revenir à une forme d’animalité, occupera ainsi la première heure. J’ose à peine regarder ce qu’il se passe et je ne regarde plus personne dans les yeux. Alors qu’en réalité, tout le monde s’en fiche qu’on les regarde faire des bruits gênants ou « faire du poney ». Je ne vous le raconterai pas, cela se vit.

Les stand-uppers sont des comédiens

L’objectif de ce stage de clown, c’est de savoir utiliser son corps à bon escient sur scène. Il y a aussi le lâcher prise qui permet de stimuler sa créativité et de développer l’écriture automatique. Même moi, j’apprends des choses et je vois que les conseils d’Hervé Langlois sont véridiques. Le langage corporel en dit beaucoup.

Au fil de la journée, les exercices se rapprochent de l’expérience scénique. Un exercice en particulier les pousse à sortir de leur coquille. Hervé Langlois ne connaît pas forcément les élèves présents, mais il comprend ce qui les bloque ou ce qui pourrait les rendre meilleurs. Il va provoquer ou désinhiber les introvertis et globalement sortir tout le monde de sa zone de confort. Ou alors sublimer leur art…

J’ai pris cher…

Heureusement, j’étais toujours à l’écart de l’exercice. Jusqu’à ce que Mamari reçoive l’ordre de se mettre en colère. Louis Chappey a commencé à prendre cher, c’était puissant. Et elle partait en furie avant de se rapprocher dangereusement de la zone où j’observais ce manège.

Si Pierre DuDza a promis de m’offrir un roast après son interview, Mamari a pris les devants. J’étais déjà prostrée, et j’allais ressentir le besoin de me mettre en boule et de disparaître loin, très loin.

Si aujourd’hui, je vous écris en ayant survécu, c’est dû à une chose essentielle. Mamari a un sens de l’observation très fort. En prime (et merci), elle est une lectrice fidèle, donc elle savait exactement où taper. Sans préparation, elle tournait en dérision ma manière de faire des critiques stand-up. En 5 phrases, elle me renvoyait toute la crainte que certains humoristes ont à mon égard, celle de tomber sur une mauvaise critique rédigée par mes soins.

Momentum au stage de clown d’Hervé Langlois

Ça aurait pu tourner au vinaigre, mais non. Pourquoi ? Parce que soudainement, je recevais les coups, de plus en plus justes, et Mamari et moi partagions la vulnérabilité de l’instant. Ce flottement où on risque d’offenser, mais où ça n’arrive pas. La limite de ce que je peux encaisser n’est pas franchie, parce que Mamari utilise son intelligence pour comprendre ce qu’elle peut dire ou non. J’ai pris une claque artistique et mon ego est resté intact. Ça, les amis, c’est un bon roast. Bien joué, Mamari.

Bon, j’ai flippé comme jamais et je suis restée en boule de peur d’entendre un truc litigieux face à cette bande d’humoristes. Les 20 minutes suivantes, je n’arrivais pas à respirer normalement et j’en tremblais encore. J’ai même perçu que j’étais en infériorité numérique face à ces artistes, et qu’ils auraient bien pu me tuer. Me faire taire pour toujours, me couper les mains, que sais-je encore ? Paranoïa, quand tu nous tiens… Si tu ne comprends pas, reste assise sur un banc à regarder des artistes devenir des clowns. Tu ne seras pas déçu du voyage.

Verdict

On dit souvent que le stand-up, c’est simplement venir sur scène et parler dans un micro. Ce stage vient contredire ce mythe. Bien sûr, on peut s’en tenir là, mais on passe à côté de tellement de choses. Aude Alisque le décrivait finement dans son interview :

Ça m’a vraiment aidé à me libérer de la peur de proposer certaines choses sur scène. Par exemple, j’avais fait un stage d’une semaine avec Hervé Langlois. Tu commences à adopter un comportement et il te pousse à aller au bout. Au terme du stage, je n’avais plus peur de rien : me mettre à hurler, aller dans l’étrange, lécher un mur. Depuis, les limitations sont parfois revenues. Dans l’ensemble, j’ai réalisé que je n’allais pas mourir si je proposais quelque chose de vraiment bizarre sur scène. Tout passe si tu assumes jusqu’au bout. Ça a tout libéré, et le corps notamment.

Là, le stage était plus court et il y avait un peu trop de monde. Mais ils promettent que la prochaine fois, ça ira mieux. Espérons qu’ils puissent proposer des stages avec 12 participants maximum. Pour avoir formé des gens dans ma vie précédente, c’est la limite à ne pas dépasser pour une expérience personnalisée et percutante.

Et d’ailleurs, même si nous avons choisi d’illustrer l’article avec Monsieur Fraize, nul besoin de se réclamer dans sa mouvance pour faire du clown… Aude Alisque en est le meilleur exemple, et elle a vraiment progressé avec ce stage. Je l’ai remarqué au fil de ses scènes, alors que je la suivais à son premier Dimanche Marrant notamment. Ajoutez à ça le Laugh Steady Crew, et vous obtenez une présence scénique augmentée…

Crédits photo

Monsieur Fraize © Christine Coquilleau

[post_title] => Stage de clown d’Hervé Langlois : en immersion [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => stage-clown-herve-langlois-lsc [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:07:09 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:07:09 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=7535 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 7193 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-10-16 16:13:40 [post_date_gmt] => 2019-10-16 14:13:40 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text] D’ordinaire, les mots viennent facilement, mais pas aujourd’hui. Au spot du rire, j’aime bien découvrir les artistes avant tout le monde. Mais il arrive parfois que j’arrive trop tard. Pour un as du verbe et un clown hors pair, je m’en veux d’autant plus. C’est le cas pour Mathieu Cohin, pour qui de nombreux humoristes et acteurs du spectacle vivant ont un mot à adresser suite à sa disparition. [/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=b-rrjO3LWmg"][vc_column_text]

Mathieu Cohin : prix Raymond Devos pour l'humour

Félix Radu l’avait succédé un an plus tard, en 2016. C’était l’un des premiers à réagir avec pudeur. Par la suite, Sam Blaxter et tant d’autres ont pris le temps de lui adresser un dernier message.
Le spot du rire adresse ses condoléances à sa famille et ses proches dans ces instants difficiles.

Crédits photo

© Festival International du Rire de Rochefort [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Mathieu Cohin [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => mathieu-cohin [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-29 16:21:18 [post_modified_gmt] => 2020-10-29 15:21:18 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=7193 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 6644 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-09-04 10:00:02 [post_date_gmt] => 2019-09-04 08:00:02 [post_content] =>

Aude Alisque à la Petite Loge, c’est une expérience clownesque qui vous embarque dans un moment de rire exquis. Elle prolonge son spectacle Tout avait pourtant mal commencé les vendredis à 21h30.

👉 Lire l’interview d’Aude Alisque : « Le clown est libérateur, il vous mène plus loin sur scène »

Aude Alisque à la Petite Loge : des prolongations qui font plaisir

Contrairement aux deux spectacles présentés cette semaine, nous avons déjà pris place dans le plus petit théâtre de la capitale pour découvrir Aude Alisque. Pour découvrir une jeune artiste, cette expérience initiale pourra vous rassurer : son heure, elle la travaille déjà depuis un certain temps.

Son univers est un peu particulier, car il dérive parfois vers la folie et l’absurde. Pour autant, le spectacle est très facile d’accès. En effet, il ne demande pas d’aimer ce type d’humour pour passer un bon moment. Laissez-vous porter, cela suffira. Ainsi, vous passerez facilement un très bon moment avec Aude.

De toute manière, avec la qualité de la programmation de la Petite Loge, vous savez que vous êtes entre de bonnes mains. Ce théâtre intimiste n’a décidément pas fini de nous procurer du bonheur et des fous rires !

Infos pratiques

Quand ?Les vendredis à 21h30 (octobre-décembre)
Où ?La Petite Loge (Saint-Georges)
TarifÀ partir de 10,95 €

Au fait, c’est quoi 1 jour, 1 reco ?

Je crains les changements de programmation. À la fin des vacances d’été, les affiches changent et les nouveaux visages du rire émergent. Pour vous aider à choisir vos sorties humour, nous vous proposons une formule inédite ! Du lundi au vendredi, nous vous proposons un spectacle à voir absolument en cette fin d’année.

[post_title] => 1 jour, 1 reco : Aude Alisque prolonge à la Petite Loge [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => aude-alisque-petite-loge-spectacle [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-11-14 13:18:20 [post_modified_gmt] => 2019-11-14 12:18:20 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=6644 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 4 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1010090 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-01-27 08:00:00 [post_date_gmt] => 2021-01-27 07:00:00 [post_content] =>

Connaissez-vous William Pilet ? Cet humoriste inclassable puise dans l’absurde et une ribambelle d’accessoires pour divertir son auditoire. Loufoque, décalée et inoubliable : voilà l’expérience qu’il offre au spectateur !

William Pilet, à contrecourant de l’humoriste normal

Avez-vous déjà lu un descriptif de spectacle aussi alléchant ?

Autodidacte inventif, perturbant et perturbé, William Pilet est à la jonction entre l'humour british à l'anglaise et l'humour noir comme un café sans lait. En scène, ses armes sont : piano, harmonica, briquet, fourchette... Son pari : faire rire avec si peu ! Avec la retenue d'un Dr. Jekyll et surtout la fausse pudeur d'un Mr. Hyde, William vous démontrera que la logique c'est surfait et qu'être « normal », ça n'existe pas.

William Pilet fait partie de ces artistes dont le résumé ne suffit pas à dépeindre tout le potentiel. Car quand on pense à l’absurde, on peut imaginer une volonté de fuir le réel et le terre-à-terre. Des gags à la chaîne qui repoussent les limites du réel.

Son nouveau spectacle, Normal n’existe pas, semble réunir tout cela… mais pas seulement !

Un as de l’écriture, une voix bientôt iconique

Or William propose également des contenus plus classiques, très soignés. Très écrits, aussi. Des odes verbales qui rappelleraient presque (pardonnez-moi cette comparaison audacieuse) la prose d’un Édouard Baer. Il faut dire que sa voix est un atout qu’il partage avec nous pour notre plus grand plaisir !

William Pilet, taulier de la scène humoristique nantaise

William Pilet n’est pas exactement un nouveau venu dans le milieu de l’humour. Le public nantais le connaît depuis plusieurs années : en 2014, il jouait notamment son premier spectacle À vue de nez à la Compagnie du Café-Théâtre. L’objectif : « redonner une nouvelle jeunesse au comique d’accessoires ».

Sur la fiche du spectacle, on apprend même que ses débuts remontent à 2009 ! Vous l’aurez compris : on a affaire à une pépite, sans doute passée sous les écrans radars de nombreux observateurs et qui mérite qu’on y prête attention après tout ce temps…

Besoin d’un dernier argument pour être convaincu ? Le voici : William Pilet se décrit tel un touche-à-tout, et on le croit sur parole ! Son livre Mon lit a notamment vu le jour grâce à une campagne de financement participatif… L’interview ci-dessous vous en apprendra un peu plus sur ce personnage haut en couleur !

En résumé

On se réjouit de commencer 2021 avec une recommandation artistique aussi poétique, inventive et polyvalente que celle de William Pilet. Avouez-le… On vous propose un beau coup d’envoi pour l’humour de qualité, pas vrai ?

[post_title] => La découverte du mois – Janvier 2021 – William Pilet [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => decouverte-humour-william-pilet [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-01-21 16:14:44 [post_modified_gmt] => 2021-01-21 15:14:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010090 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 4 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => f5abe7859c467b97b35f1d2adf7a29c0 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

clown

William Pilet, découverte humour absurde sur le spot du rire

La découverte du mois – Janvier 2021 – William Pilet

Stage de clown d’Hervé Langlois : pour tous les Monsieur Fraize en herbe

Stage de clown d’Hervé Langlois : en immersion

Mathieu Cohin sur scène

Mathieu Cohin

Aude Alisque à la Petite Loge, découverte humourAude Alisque, découverte humour

1 jour, 1 reco : Aude Alisque prolonge à la Petite Loge