WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => farah
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 415
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => farah
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 415
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => farah
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 415
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => farah
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 415
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 415
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 415
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => farah
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 415
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (415) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (415) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (415)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1010184
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-02-10 08:00:00
                    [post_date_gmt] => 2021-02-10 07:00:00
                    [post_content] => 

Et si l’on imaginait, à la manière de l’Eurovision, un Soixante Junior ? Histoire de guider Kyan Khojandi et JAAD Productions dans leurs choix futurs, voici une soixantaine d’artistes sélectionnés sur des critères artistiques, de parité et de potentiel de notoriété. Sauf erreur de notre part, nous avons écarté les participants des deux soirées précédentes : Soixante et Soixante 2.

Dans cette série d’articles, nous vous proposons une programmation spéciale jeunes talents, une dizaine d’artistes à la fois ! Si cette fiction pouvait devenir réalité pour le plus grand nombre, cela nous ravirait !

Soixante Junior : les artistes de 11 à 19

Déjà dix artistes, et pas encore de musique ? Soixante Junior n’a pas oublié les mélomanes en conviant Lisa Margaux Omri (11). Ses chansons humoristiques font le sel de toutes les découvertes artistiques obscures. On s’écrira : « mais pourquoi Diable sa voix ne résonne-t-elle pas sur les ondes ? », ou quelque chose du genre.

Nouveau duo emblématique, de la scène nantaise cette fois : les deux tocards du stand-up Kevin Robin et Maxime Stockner (12) enflammeront ensuite l’Européen. De Nantes à Bruxelles, il n’y a qu’un pas que Soixante Junior franchira avec Farah (13). Entre humour noir, forte personnalité et féminisme renseigné, la Belge recevra enfin un accueil digne de ce nom dans l’un des épicentres de la culture.

Pour continuer le voyage, on fera ensuite confiance à un amateur d’humour anglo-saxon, un dandy absurde connu sous le nom de William Pilet (14). Pour relancer l’attention de ceux pour qui les chansons de Lisa Margaux trottent dans la tête, une nouvelle chanteuse humoristique investira la scène. Sarah Normal (15) offrira un subtil contraste entre irrévérence et volupté.

Ancrer de nouveau la soirée dans une ambiance stand-up pure, cela vous dit ? Avec l’arrivée de Cyril Hives (16) sur scène, cela deviendra une réalité ! Cela ouvrira la voie à une expérience plus folle… Alors le voyage nous emmènera vers Lausanne où l’on aura extrait Valérie Paccaud et Yacine Nemra (17) du studio sombre mais créatif de Couleur3.

Afin de toujours reprendre ceux qui sont perdus dans le train de l’absurde, Hugo Gertner (18) oscillera entre roast et stand-up dans la pure tradition américaine. On enchaînera crescendo avec l’univers mi-loufoque, mi-militant d’une Elsa Barrère (19). Qui vous a persuadé de mettre les comiques dans des cases ? Je vous mets au défi d’en trouver une pour elle… À part l’anticonformisme, peut-être ?

Nos artistes pour les prochaines soirées Soixante : demandez le programme !

Rendez-vous vendredi 12 février pour la suite de notre casting Soixante Junior !

[post_title] => Soixante Junior : notre proposition de casting humour 2/6 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => soixante-junior-notre-casting-khojandi-2 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-02-19 11:50:50 [post_modified_gmt] => 2021-02-19 10:50:50 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010184 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 1007950 [post_author] => 10 [post_date] => 2020-05-29 13:30:29 [post_date_gmt] => 2020-05-29 11:30:29 [post_content] =>

Les humoristes pourront bientôt revenir dans les théâtres et les comedy clubs après plus de deux mois sans scène. Antoine Richard a demandé aux humoristes Farah, Nordine Ganso, Klotilde et Levin Vaz de revenir sur cette période de télétravail humoristique. Vous allez le voir, chacun a su s’adapter à sa façon !

Nordine Ganso s’improvise scénariste en télétravail

Dans ce nouvel épisode, Yanis est prêt à tout pour se nourrir dans la villa et protéger ses friandises des autres habitants. Il est au cœur de tous les conflits.

Ce speech digne d’une télé-réalité, nous le devons à l’humoriste bordelais Nordine Ganso. Durant les 15 premiers jours du confinement, il propose à sa communauté une mini-série inédite« Quand tu fais du stand-up, ton seul moyen d’exister en dehors de la scène, c’est sur les réseaux sociaux. Au début, j’ai lancé une mini-série sur Instagram, car j’avais l’impression de vivre dans une télé-réalité. »

Un concept qui a ses failles. « J’ai vite réalisé que c’était difficile, car il se passait toujours les mêmes choses ». Nordine Ganso continue pourtant son télétravail humoristique. Il partage ainsi ses vannes et d’autres péripéties sur les réseaux sociaux.

Levin Vaz et Klotilde changent de rythme

C’est aussi le cas de Levin Vaz, un humoriste de 19 ans que j’ai eu l’occasion de croiser à Grenoble. Lors de son télétravail humoristique, il propose 5 sketches face caméra par semaine, contre une vidéo en temps normal.

« Même si c’est pesant en matière de boulot, faire ces vidéos me plaît. Elles marchent plus ou moins bien. Ce qui me gêne le plus, c’est qu’une fois que tu as posté, il n’y a pas de suite. »

Même constat pour Klotilde, humoriste parisienne confinée en Bourgogne. « Quand tu es sur scène, tu peux prendre ce qui est dans la salle, rebondir. En vidéo, le résultat est le même pour tout le monde, mais le côté positif c’est de pouvoir continuer de produire. »

Farah s’accorde une « parenthèse de calme obligatoire »

Contrairement aux trois humoristes précédents, la Bruxelloise Farah a fait le choix de ne pas se mettre en scène face caméra ou diffuser de sketch en ligne. « Je me suis refusée à le faire car je n’ai pas à me plaindre de ma situation. Je suis assez privilégiée de pouvoir rester chez moi », confie-t-elle.

Cependant, vous avez pu voir Farah participer au Téva Comedy Show, donner des chroniques ou répondre à des interviews en direct sur les réseaux sociaux. En effet, cette pratique est devenue virale chez les artistes en manque de scène.

Charlie Hebdo, Society et Spinoza 

Pour Farah, cette période de télétravail humoristique a constitué une « parenthèse de calme obligatoire. Depuis mes débuts en stand-up, je n’ai jamais eu deux mois entiers pour me poser. J’ai pu en profiter pour dormir comme je suis une grande dormeuse et pour me remettre à la lecture avec Charlie HebdoSociety et de la philosophie. Chaque jour, je lis un chapitre d’un livre sur cette discipline. Hier, c’était sur Spinoza. »

Si Farah lit autant, c’est parce qu’elle y trouve l’inspiration et la documentation nécessaires pour écrire ses vannes. Dans son spectacle, elle aborde les problèmes qui composent notre société comme la xénophobie ou le populisme.

« Je n’écris pas sur la Covid-19, mais il a mis en exergue certains sujets sur lesquels j’ai déjà fait des recherches comme le système de santé. La crise ne vient pas juste d’un pangolin et d’une chauve-souris, mais des gouvernements qui ont détricoté le système de santé au fil des années. »

Télétravail : un test de créativité humoristique pour tous les comiques

Ne pas écrire sur la Covid-19 alors que la pandémie domine l’actualité, ce n’est pas toujours évident. Or cela s’avère parfois inévitable pour proposer du neuf.

« Dans les sketches que j’ai écrits durant cette période, j’ai vraiment voulu m’éloigner de ce contexte actuel car ça vite se périmer. C’est intéressant pour des vidéos aujourd’hui, mais pas pour la scène dans quelques mois », affirme l’humoriste grenoblois Levin Vaz.

La créativité des humoristes a été tantôt mise à rude épreuve, tantôt stimulée. Ainsi, Klotilde a modifié son approche au fil des semaines. « Au début, j’étais partie dans l’idée d’écrire un deuxième spectacle. Avoir du temps m’a fait me dire : “Wow, c’est un signe !”. Mais finalement, ne pas avoir de perspective m’a bloquée. »

En plus de devoir lutter contre le syndrome de la page blanche, les humoristes évoluent sans pouvoir évaluer la qualité de leur travail. « Il n’y a pas de scène pour tester les vannes, les corriger. Comme tu ne testes pas, tu risques de partir dans un délire personnel. »

Fin du télétravail rime avec retrouver sa dose de scène, la “joke coke”

Pour ces humoristes, quel a été le bilan de ces derniers mois ? Pas de comedy clubs, des vannes sur la Covid-19 qui finissent sur les réseaux sociaux et surtout, l’envie de retrouver la scène.

« J’ai hâte de retrouver la scène, c’est comme une drogue. Quand on me la retire, on m’enlève une partie de moi », déplore Nordine Ganso. Entre la réouverture des lieux de spectacle et son dernier plateau au Rire et houblon (où notre confrère Louis Bolla joue un petit rôle), il s’est passé plus de deux mois. Nordine devait d’ailleurs jouer à domicile au Théâtre Trianon.

Souvenir de dernière scène

Tous se souviennent de leur dernière scène, notamment Farah et Klotilde, dont la dernière dose de scène remonte aux instants ultimes avant les fermetures.

« Le 14 mars, je jouais mon spectacle Élevée en plein air à Marseille. Cinq minutes avant de monter sur scène, la régisseuse vient me voir et me dit : “on va fermer après toi”. Je pense que ça m’a permis de jouer de façon plus intimiste. On évoluait comme dans une bulle, alors que dehors il y avait déjà des changements », raconte Klotilde.

Cette ambiance particulière contraste avec la soirée de Farah à La Rochelle. « La situation était particulière. En Belgique, tout était fini dès le 12 mars, mais en France il y a eu un moment de flottement pour les salles de moins de 100 personnes. On a pu jouer, mais la salle était presque vide et le public présent était assez stressé. »

Les conditions d’accueil du public restent encore floues pour la reprise, prévue le 2 ou le 22 juin en fonction des départements français. Néanmoins, tout un travail de communication va reprendre autour des dates reportées. Une chose est sûre : tous auront hâte de revenir sur scène… sauf s’ils souffrent du syndrome de la cabane, comme Farah : « Je suis un peu déjà nostalgique du confinement ! », s’amuse-t-elle.

Crédits photo

Farah : © Laïd Liazid

Klotilde : © KB Studios Paris / Stéphane Kerrad

[post_title] => Télétravail humoristique : confessions de 4 comiques [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => teletravail-humoristes-confinement [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-05-29 13:45:17 [post_modified_gmt] => 2020-05-29 11:45:17 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1007950 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 5470 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-01-01 20:34:52 [post_date_gmt] => 2019-01-01 19:34:52 [post_content] =>

Comme l'an passé, les professionnels de l'humour se mettent en marche pour dénicher les jeunes talents du rire. Depuis novembre, ils s'activent pour mettre en lumière ces futures pépites lors des Best de l'Humour 2.

Les Best de l'Humour récidivent donc après une première un peu longue mais très enrichissante. J'avais vécu cette soirée avec beaucoup de passion. Par exemple, j'avais fortement réagi en voyant que Nicolas Fabié ne figurait pas parmi les sélectionnés, oubliant un peu l'essentiel.

Best de l'Humour 2 : une antichambre du rire qui en veut

Pour avoir vu la plupart des finalistes de l'époque, le résultat était finalement homogène et j'ai fini par être agréablement surprise par des humoristes comme Farah et Jessica Anneet. D'autres, comme Alexandra Pizzagali et Bruno Peki, ont immédiatement su me plaire.

Les sélections sont encore en cours et vous avez la possibilité d'y assister à Paris les 10 et 14 janvier au Théâtre du Marais. Quant à la grande finale, elle aura lieu à l'Alhambra le 29 janvier.

Le calendrier est plus clément pour les Best de l'Humour 2, car la soirée découvertes du Festival d'Humour de Paris a lieu cette année le 26 février. Je le précise car la puissance d'un Jean-Marc Dumontet et d'une Antoinette Colin (Le Point Virgule et leur razzia récente de théâtres montre leur influence dans le game...) aurait pu vous détourner d'une soirée avec des moyens réduits sur la même semaine.

Notre conseil : ne manquez pas ces présélections, les jeunes artistes ont besoin de votre soutien ! Sait-on jamais, certains feront peut-être l'Olympia ou l'un des gros théâtres de Jean-Marc Dumontet d'ici 5 à 10 ans... En plus, le spectacle sera un peu moins long que la grande finale ;)

Crédits photo

© Les Best de l'Humour. La photo remonte aux présélections de la première édition à Nantes, dans un lieu emblématique de l'humour. Si vous souhaitez faire un tour de France du stand-up, c'est au West Side Comedy Club que vous devez vous rendre en priorité ! Et oui, vous y reconnaissez peut-être Nicolas Fabié, que je n'ai pas oublié depuis l'an dernier...

[post_title] => Best de l'Humour 2 : la sélection, c'est maintenant [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => best-humour-2-selections-finale [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:58:05 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:58:05 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5470 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3334 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-01-20 10:48:44 [post_date_gmt] => 2018-01-20 09:48:44 [post_content] => Vendredi soir, le JT de France 2 a décidé de consacrer un sujet aux femmes humoristes. Le titre, Femmes humoristes : elles osent tout !, en regroupe quelques unes dans le même sac : l'humour trash.

Marion Mezadorian et Melha font de l'humour trash ? Première nouvelle !

A ce stade, il faut rappeler que l'humour trash est un genre d'humour parmi tant d'autres. Cela semble évident, mais pour ceux, chez France 2, qui ne côtoient que les têtes d'affiche, ça va se corser rapidement. Caméra en main, l'équipe de tournage va se placer devant le Théâtre du Marais et filmer les affiches de Marion Mezadorian et Melha. Alors, effectivement, ce sont des femmes humoristes, mais pour l'humour trash, on repassera ! Par honnêteté intellectuelle, je vais confesser que je n'ai pas encore pris le temps de voir Melha sur une heure. Je répare ça sous peu, promis. Il faut dire qu'elle fait un tel carton ; l'an dernier, c'était vraiment dur de la voir jouer ! Il n'empêche : je l'ai vue plusieurs fois en plateau, dans le film Hibou que tout le monde a ignoré. Pas assez trash, sans doute. Les joies du marketing... Toujours est-il que, si je me base sur cela et que je prends 2 minutes pour lire les critiques BilletRéduc, je ne trouve pas la mention d'humour trash. La parole est libre, pour reprendre les mots de Jean-Marc Dumontet dans le reportage. C'est frais, il y a de l'improvisation, c'est différent. Mais pas trash. Maintenant qu'on a traité le cas Melha, passons à Marion Mezadorian. Pour le coup, j'ai vu son spectacle plusieurs fois. Au moins 6, dans 2 salles différentes. Sans compter les passages en plateau. Et à aucun moment, il n'y a du trash. Marion a écrit et joue un spectacle touchant, poétique et bourré d'optimisme. Je pense que certains journalistes ont fait l'impasse de certains spectacles !

L'humour trash, c'est tendance en ce moment...

Pour autant, on peut dire qu'en matière de trash, on est servi en ce moment. Le reportage cite Blanche Gardin ou encore Laura Laune. Il aurait pu évoquer Laurie Peret, Farah (gagnante des Best de l'Humour) et bien d'autres. Le trash peut aussi exister sous d'autres formes, comme pour incarner un personnage spécifique. C'est ce que fait actuellement Alexandra Pizzagali, à la Petite Loge. Dans le reportage, il est aussi dit que cela existe car on se calque sur ce qu'il se passe dans la société. Les temps sont durs, offrons de l'irrévérence ! Le problème, c'est que ce n'est pas une vérité générale : c'est un positionnement marketing sur le marché du spectacle vivant. C'est une stratégie que certains chasseurs de talents suivent car ils l'estiment en adéquation avec la société. Ce n'est pas la même chose.

...mais les talents ont 1000 visages !

Une question revient sans cesse : peut-on rire de tout ? Ce que j'ai découvert, en allant dans les scènes ouvertes (France 2, on t'y attend !), c'est qu'on peut surtout faire rire de 1000 manières. Le reportage de France 2 est une anomalie journalistique. Ils ont pris un angle et l'ont tourné à leur sauce. Ils ont fini par raconter n'importe quoi. Je vais vous raconter une anecdote de ma vie d'avant. J'ai été envoyée sur une compétition de sports mécaniques, en Belgique. On m'a dit de faire un sujet sur les femmes pilotes qui essaient de grimper les échelons vers la Formule 1. Pour le buzz. En fait, il y avait 2 mannequins-pilotes, et une pilote qui essayait juste de s'en sortir comme ses acolytes masculins. Les 2 mannequins-pilotes étaient très, très mauvaises.

Du buzz journalistique au détriment de l'investigation ?

J'ai dû parler d'elles car il s'agissait de femmes, histoire que le lectorat à 90% masculin lise les torchons que j'allais produire. Parce que je n'avais rien à leur demander, et la moins bonne de toutes s'est pointée avec un mépris total et un retard de 15 minutes parce qu'elle traînait dans la zone VIP du circuit. Cette mannequin pense aussi qu'il faut créer un championnat 100% féminin, ce qui a suscité un tollé chez les pilotes femmes qui ont vraiment leur place. C'est pour cette raison que je déteste les plateaux 100% féminins. Certes, certaines avancent que cela leur évite des blagues sexistes lors de leur lancement par un humoriste homme. D'autres disent que cela leur permet de plus jouer. Certains plateaux, selon elles, pratiqueraient un quota d'une fille par soir. C'est donc une bonne chose d'avoir plus de facilités à jouer. J'espère juste qu'on pourra se permettre de mixer les talents en fonction de leur niveau comique sans avoir à recourir à de tels artifices. Résumer les artistes ou sportifs en fonction de leur sexe ne devrait plus arriver. J'aimerais qu'on traite les femmes humoristes trash, pas trash, en fonction de ce qu'elles racontent. Parce que je n'ai jamais vu un seul article titrer Charles Nouveau : comment faire de l'humour caustique avec des yeux de biche. Pourtant, on pourrait. En somme, dans le reportage, France 2 avance qu'on peut être jolie et dire des choses horribles. Le service public commence bien 2018...

Analyse à froid : France 2, c'est aussi ça

Au fond, le vrai problème du reportage, c'est le temps alloué à un sujet aussi important. L'idée de ce droit de réponse, c'est davantage d'ouvrir le débat que de tirer à boulets rouges sur un média d'information. Parce que l'information sur France 2, c'est aussi ça :
Et pour le coup, le service public a fait son travail cette fois-ci. L'erreur est humaine, les cadreurs feront mieux la prochaine fois !

Pendant ce temps, ce qui a vraiment fait polémique

L'affaire de Tex reste toujours dans les esprits...

Crédits photo

© Betty Durieux [post_title] => Epic fail : quand France 2 classe toutes les humoristes dans la catégorie trash [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => femmes-humoristes-france2-humour-trash [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:16:08 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:16:08 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3334 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 3325 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-01-18 17:28:15 [post_date_gmt] => 2018-01-18 16:28:15 [post_content] => Lundi 15 janvier, 12 finalistes se partageaient la scène de l'Alhambra pour devenir le Best de l'Humour. Par meilleur, on entend découvertes : ce tremplin francophone a réuni des candidats venus de tous horizons. Six d'entre eux seront en tournée avec le Printemps du rire. La grande gagnante, Farah, sera en première partie d'une soirée au Zénith de Toulouse et bénéficiera de 2 showcases. Le spot du rire y était, et on vous raconte.

Du beau monde sur la scène comme dans le public

Arriver à l'Alhambra lors d'une procession de jeunes artistes, c'est la garantie d'en voir autant dans le public. On retrouve donc de nombreux talents sur les sièges de l'Alhambra. Nadim, Félix Radu, Jean-Patrick Bettini ou encore Edgar-Yves Monnou et Florent Mathey n'ont pas perdu une miette du show. La soirée, organisée par Mo Hadji de l'agence Bazar, se prolongera pendant plusieurs heures. L'Eurovision n'a qu'à bien se tenir. Sur scène, Clément Kah, nouveau poulain du Cactus Comedy, est le maître de cérémonie. Ce jeune humoriste, sorti d'une école de journalisme, est dans son élément. Il alterne les passages d'humour et la présentation des différents humoristes. Cette soirée est l'occasion de placer de nombreux artistes, dont les DesGars qui mêlent humour potache et acrobaties.

De belles découvertes

Parmi les 12 finalistes, certains jeunes talents étaient effectivement prometteurs. On retrouvait notamment la très talentueuse Alexandra Pizzagali, notre découverte d'octobre. Au spot du rire et avec tous les artistes stand-up présents dans le public, on a adoubé à l'unanimité Nicolas Fabié. Sélectionné au West Side Comedy Club à Nantes, ce jeune talent s'est bercé dans la culture stand-up et ça se voit. Aujourd'hui, la thématique de la rupture est répandue : Kyan Khojandi, Charles Nouveau et bien d'autres l'ont fait avec originalité. Il n'empêche : on avait l'impression de voir une prestation pleine de fraîcheur. Autant vous dire que lors du verdict, on était déçu de son absence dans les 6 retenus pour la tournée ! Il y en aura d'autres, les festivals et autres sélections n'ont jamais bâti des carrières. Le talent, si. Le jeune Bruno Hausler a aussi démontré qu'il n'avait pas volé sa place. Les habitués du Paname Art Café ont aussi pu retrouver l'étonnant Yassine Hitch et son corps élastique. Quant à la gagnante, Farah, elle n'était plus vraiment une découverte puisqu'elle est une habituée du Cactus Comedy ! Son humour, souvent qualifié de trash ou féministe, rejoint la lignée d'autres humoristes sur ce créneau. Cela ressemble un peu à ce que fait Tania Dutel, mais il ne faudrait pas faire l'erreur de comparer les deux femmes. Non seulement, Farah est dans le milieu depuis 2 ans seulement, et puis il est bien plus facile de se faire une idée du talent de Tania, qui a déjà joué plusieurs spectacles. Ce type d'humour n'est pas pour tout le monde, mais il faut souligner les belles trouvailles dans le passage de Farah !

Un niveau inégal

Proposer 12 talents, c'est audacieux pour deux raisons :
  • cela prend du temps ;
  • leur offrir de longs temps de passage allonge la durée du spectacle ;
  • le niveau est hétérogène.
A l'inverse, sans ce type de soirée, beaucoup n'auraient jamais pu jouer dans une grande salle de spectacle. De même, aller dénicher des talents est difficile. Il faut compter sur un bon cru lors des sélections et faire les bons choix. Quand l’œil s'habitue à voir certaines formes d'humour et à en délaisser d'autres, difficile de réécouter des blagues faciles, vues et revues. Et lorsque le spectateur juge, il a du mal à identifier si le passage est un raté d'un soir ou symptomatique d'un humour qui ne marche pas. Un rapide coup d’œil aux critiques sur le web montrent que nous n'avons pas dû voir les mêmes prestations, tant ces critiques sont dithyrambiques et unanimes.

Moralité : en finir avec la culture à 2 vitesses, ce serait sympa, non ?

Une chose est sûre : je me dis, après cette soirée, que l'on ne doit plus se dire que ça marchera en province, mais ici, ce n'est plus possible de voir ça. Pourquoi ? Parce qu'avoir la paresse de proposer un humour à 2 vitesses, c'est dénigrer le public. J'ai amené du public de province et parisien au Paname Art Café, et je peux vous dire que ceux qui ont le plus ri des subtilités du stand-up, ce sont les premiers. Et je me souviens de l'offre théâtrale résumée en 2 ou 3 têtes d'affiche à 50 kilomètres du domicile... Au final, on va voir celui qui vient au détriment de celui que l'on veut voir... A l'inverse, penser que le public parisien peut n'apprécier que de l'humour élitiste, perché ou autre, c'est peut-être aussi se tromper. Mais c'est sûrement mon côté normand qui ne tranche jamais qui doit parler ! En résumé : merci aux initiatives, comme celles-ci ou le Point Virgule on the Road, d'aller toucher les publics ! [post_title] => Les Best de l'Humour : retour sur la finale à l'Alhambra [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => best-humour-finale-alhambra [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:16:24 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:16:24 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3325 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 5 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1010184 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-02-10 08:00:00 [post_date_gmt] => 2021-02-10 07:00:00 [post_content] =>

Et si l’on imaginait, à la manière de l’Eurovision, un Soixante Junior ? Histoire de guider Kyan Khojandi et JAAD Productions dans leurs choix futurs, voici une soixantaine d’artistes sélectionnés sur des critères artistiques, de parité et de potentiel de notoriété. Sauf erreur de notre part, nous avons écarté les participants des deux soirées précédentes : Soixante et Soixante 2.

Dans cette série d’articles, nous vous proposons une programmation spéciale jeunes talents, une dizaine d’artistes à la fois ! Si cette fiction pouvait devenir réalité pour le plus grand nombre, cela nous ravirait !

Soixante Junior : les artistes de 11 à 19

Déjà dix artistes, et pas encore de musique ? Soixante Junior n’a pas oublié les mélomanes en conviant Lisa Margaux Omri (11). Ses chansons humoristiques font le sel de toutes les découvertes artistiques obscures. On s’écrira : « mais pourquoi Diable sa voix ne résonne-t-elle pas sur les ondes ? », ou quelque chose du genre.

Nouveau duo emblématique, de la scène nantaise cette fois : les deux tocards du stand-up Kevin Robin et Maxime Stockner (12) enflammeront ensuite l’Européen. De Nantes à Bruxelles, il n’y a qu’un pas que Soixante Junior franchira avec Farah (13). Entre humour noir, forte personnalité et féminisme renseigné, la Belge recevra enfin un accueil digne de ce nom dans l’un des épicentres de la culture.

Pour continuer le voyage, on fera ensuite confiance à un amateur d’humour anglo-saxon, un dandy absurde connu sous le nom de William Pilet (14). Pour relancer l’attention de ceux pour qui les chansons de Lisa Margaux trottent dans la tête, une nouvelle chanteuse humoristique investira la scène. Sarah Normal (15) offrira un subtil contraste entre irrévérence et volupté.

Ancrer de nouveau la soirée dans une ambiance stand-up pure, cela vous dit ? Avec l’arrivée de Cyril Hives (16) sur scène, cela deviendra une réalité ! Cela ouvrira la voie à une expérience plus folle… Alors le voyage nous emmènera vers Lausanne où l’on aura extrait Valérie Paccaud et Yacine Nemra (17) du studio sombre mais créatif de Couleur3.

Afin de toujours reprendre ceux qui sont perdus dans le train de l’absurde, Hugo Gertner (18) oscillera entre roast et stand-up dans la pure tradition américaine. On enchaînera crescendo avec l’univers mi-loufoque, mi-militant d’une Elsa Barrère (19). Qui vous a persuadé de mettre les comiques dans des cases ? Je vous mets au défi d’en trouver une pour elle… À part l’anticonformisme, peut-être ?

Nos artistes pour les prochaines soirées Soixante : demandez le programme !

Rendez-vous vendredi 12 février pour la suite de notre casting Soixante Junior !

[post_title] => Soixante Junior : notre proposition de casting humour 2/6 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => soixante-junior-notre-casting-khojandi-2 [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-02-19 11:50:50 [post_modified_gmt] => 2021-02-19 10:50:50 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010184 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 5 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => f20cd299f8b4114ec5e1c509a6f21559 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Farah

Soixante Junior : notre sélection d’artistes 2/6

Soixante Junior : notre proposition de casting humour 2/6

Humoristes en télétravail : Farah, Nordine Ganso, Klotilde, Levin Vaz

Télétravail humoristique : confessions de 4 comiques

Best de l'Humour 2 : les sélections des nouveaux talents

Best de l'Humour 2 : la sélection, c'est maintenant

Spectacles humour : Melha au One More Joke : l'une des femmes humoristes qui fait du stand-up

Epic fail : quand France 2 classe toutes les humoristes dans la catégorie trash

Les Best de l'Humour à l'Alhambra

Les Best de l'Humour : retour sur la finale à l'Alhambra