Publications liées au mot-clé : Paul Taylor

WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => paul-taylor
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 363
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => paul-taylor
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 363
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => paul-taylor
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 363
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => paul-taylor
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 363
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 363
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 363
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => paul-taylor
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 363
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (363) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (363) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (363)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 5248
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2018-09-30 14:16:36
                    [post_date_gmt] => 2018-09-30 12:16:36
                    [post_content] => Lost in Frenchlation organise des projections de films français avec des sous-titres en anglais... Mieux : lorsqu'il s'agit de comédies, plusieurs humoristes anglophones jouent 15 minutes !

Pour vivre ces soirées, rendez-vous au cinéma Club de l'Etoile à CDG Etoile. Retrouvez la prochaine soirée comique le 21 octobre.


Lost in Frenchlation : stand-up + cinéma français sous-titré

Je découvre tous les événements anglophones de comédie grâce à Els - Lost in France. Grâce à elle, j'ai pu revoir le film Roulez jeunesse avec Eric Judor et les humoristes Luke Thompson et Amber Minogue. La thématique : ça fait quoi, d'être parent ? En effet, dans le film, Eric Judor se retrouve en père de famille nombreuse et découvre la violence du quotidien lorsque les parents sont absents. Côté comédie, l'ambiance est beaucoup plus légère : Luke Thompson et Amber Minogue sont tous deux parents.

Luke Thompson, le prof d'anglais le plus cool de France

Je connaissais déjà Luke Thompson grâce à son podcast d'apprentissage de l'anglais. Il y parle de tout : du Brexit, d'humour (the Fringe, la comédie britannique...). Il y retrouve aussi les humoristes Paul Taylor et Amber Minogue. Amber était d'ailleurs à ses côtés lors de la soirée, elle jouait juste après lui. Je me suis revue sur les bancs de la fac d'anglais. On avait des cours avec des lecteurs, comprenez assistants d'anglais. C'était des expatriés qui nous faisaient parler anglais une heure par semaine. Bref, c'était top et drôle. Même très formateur. C'est sûrement pour ça que l'atmosphère d'une telle soirée me plaît autant. Tu arrives dans un cinéma classe

Amber Minogue, mère d'un enfant bilingue

Amber Minogue monte sur scène avec une autre comique anglophone, Sarah Donnelly. Chaque jeudi soir à 20h15, elles se retrouvent au BO St Martin dans le spectacle Becoming Maman. Sur scène, je suis frappée par sa voix. Non seulement, cette humoriste est drôle, mais elle est super agréable à écouter. Cela donne presque envie de s'appliquer sur son accent, c'est dire !

Un mot sur Roulez jeunesse et Eric Judor

J'ai vu le film Roulez jeunesse deux fois au cinéma. La première, j'ai versé ma petite larme. J'ai retrouvé l'Eric Judor que je connais. Celui qui vous emmène dans des univers où vous ne seriez pas allé sans lui. L'artiste pur qui prend des risques avec beaucoup de générosité. Eric Judor fait ainsi monter de nouveaux noms. Récemment, Monsieur Fraize était l'invité de l'émission Quotidien. Présenté comme l'humoriste incontournable du moment (et inclassable, évidemment), il se retrouve ainsi propulsé dans la lumière. Son talent fait beaucoup, mais Yann Barthès a cité le film Problemos. Sans cesse, Eric a rappelé que le scénario était de Blanche Gardin et que Monsieur Fraize était formidable. Pas besoin d'explication de texte pour adopter ce personnage, tant son jeu est marquant. D'ailleurs, quand j'ai regardé Quotidien, j'ai adoré voir Monsieur Fraize captiver l'audience. Le public alternait entre silence religieux et rires incontrôlés. C'était un pur bonheur de voir le public interloqué, puis, hébété, se mettre à réfléchir sur ce qu'on lui proposait. Pour Roulez jeunesse, c'est pareil. Le film est très différent, mais Eric Judor soulève les autres acteurs pour proposer une comédie marquante. A part le rôle de la petite amie pas-petite amie d'Eric, un peu facile, l'ensemble est d'une justesse pleine de simplicité. On sort léger de ce film, apaisé malgré la dureté du rebondissement.

Lost in Frenchlation : verdict

J'ai découvert Lost in Frenchlation le 14 septembre. La date n'est pas anodine : c'était l'ouverture du Debout Paris Festival. J'étais heureuse, ce soir-là, d'être loin de l'agitation autour de ces plateaux délocalisés. J'avais besoin de cette bouffée d'air frais. Cet événement est à la fois différent et complet. Ce n'est pas juste un plateau, c'est un vrai ensemble culturel où les gens se rencontrent, échangent. Les ambiances d'expatriés me rappellent bien sûr ma vie étudiante en Normandie et cela peut jouer. C'est comme si j'avais délaissé un aspect de mon bonheur pour le retrouver en une soirée. Ça fait du bien et je vous le conseille à tous. [post_title] => Lost in Frenchlation : cinéma français, sous-titres et stand-up en anglais [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => lost-in-frenchlation-cinema-standup [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:53:26 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:53:26 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5248 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 5163 [post_author] => 11 [post_date] => 2018-09-20 19:04:29 [post_date_gmt] => 2018-09-20 17:04:29 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Imaginé par la polyvalente humoriste et productrice Shirley Souagnon, le 1er festival 100% stand-up en France a vu le jour le week-end du 14 au 16 septembre. On retrouve également Jessie Varin, directrice artistique de la Nouvelle Seine, à l’organisation. Le tout pour nous permettre de passer ces 3 jours sous le signe du rire, il n’y a pas mieux en astrologie. Voir aussi : Debout Paris Festival : retour sur la soirée Topito Open Mic Night 3 jours, 3 péniches (le Flow, la Nouvelle Seine, le Jardin Sauvage), plus d’une vingtaine de shows, documentaires, ateliers-rencontres et expos. Tout ça avec du beau temps de la bonne humeur… et un peu d’alcool comme dans tout festival qui se respecte, et le départ est donné.

Premiers pas à Debout Paris

Sur les quais de Seine règne une ambiance légère. Les touristes prennent des photos, se pressent près de Notre-Dame, mais j’ai le sentiment que tous rateront l’essentiel. Malgré un drapeau « Debout Paris » planté devant l’entrée de la Nouvelle Seine tout le week-end, la plupart y adresseront un regard furtif avant de retourner à leurs selfies. Je peine à y croire. C’est comme ouvrir un vieux placard, fouiller dans les vieux manteaux, sentir la fraîcheur de la neige… et le refermer sans se rendre compte qu’au bout il y a Narnia. Blague à part, aujourd’hui je tâte toujours le fond des armoires… on ne sait jamais ! Le festival débute par un atelier-rencontre sur le thème de la professionnalisation du « stand-up » en partenariat avec la SACEM. Un public jeune, amateur de stand-up et en quête d’informations s’y rend. On ne se connait pas mais on partage tous la même passion. J’ai l’impression de rencontrer une famille éloignée que je n’aurais jamais vu. La conférence, animée par des professionnels du milieu, portera sur des zones d’ombres du métier d’humoriste. Droits d’auteur et gestion de la communication sont ainsi au centre du débat. On écoute, on apprend, on sourit, on échange. Le décor est ainsi planté : discussions intéressantes, ambiance bienveillante, du partage et du rire. Le premier événement sera donc à l’image du festival : drôle, sympathique et chaleureux.

Les documentaires : du stand-up sur grand écran

Quand on aime le stand-up, on aime en voir, parfois en faire, mais on aime aussi tout le contenu qui l’entoure : podcasts, interviews, documentaires. À ce niveau-là, le Debout Paris Festival va nous combler. Samedi 15 septembre, c’est séance ciné. 5 euros le documentaire. L’occasion de payer pour du contenu gratuit que j’avais déjà vu. Stupide à première vue, mais j’avais l’impression de soutenir les artistes de cette façon. Du coup, 15 euros pour les 3 documentaires, soit le même prix que pour un nouveau Star Wars en 3D... sauf que là, il y a un scénario. Cependant, on n’a pas la 3D. Mieux : on a la 4D : les humoristes/réalisateurs sont disponibles pour des questions à la fin des projections. Ambiance conviviale et intimiste. Pas de salle comble, à croire que tout le monde préfère manger du pâté au festival de la bouffe du sud-ouest en face sur les quais. Festival où François Hollande (l'Andy Kaufman français), pourtant un des meilleurs stand-uppers actuels, a préféré passer. Personnellement le programme des documentaires me faisait plus saliver : On vous conseille naturellement d’aller regarder chaque documentaire. Chacun est bien différent des autres et aborde le stand-up sous différents angles.

Visionnez les documentaires stand-up !

Dans le premier, Shirley Souagnon explique ce qu’est le stand-up pour un public non initié et nous parle de son évolution en France lors de ses dernières années, notamment à travers ses échanges avec ses collègues humoristes. On pourra apprécier les vidéos en backstage avec le ressenti des artistes pris sur le vif.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=Z_SSY_nhzbU"][vc_column_text]Le deuxième nous fait voyager et découvrir le stand-up dans de nombreux pays (Russie, Allemagne, Angleterre, Etats-Unis, Belgique, Canada…). Yacine Belhousse parcourt le monde et à travers des entretiens avec des humoristes locaux, on découvre l’aspect universel de l’humour. On pourra apprécier la découverte des différentes cultures de l’humour, selon les pays, qui parviennent toutefois à se réunir autour du stand-up. Swann Perissé part à la recherche de l’humour engagé dans le troisième. A l’instar d’autres humoristes dont elle croise le chemin, elle cherche à mettre dans son texte ses convictions personnelles. Elle rencontrera des comédiens qui, parfois malgré les risques liés aux contraintes politiques ou religieuses, prennent position ou dénoncent, toujours avec humour. On pourra apprécier l'observation des réflexions de Swann et son évolution au fil du documentaire.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=NFrbfwqRvuQ"][vc_column_text]

Le podcast, pour entendre parler stand-up, en live

Le podcast c’est ce format que j’aime tant pour sa capacité à être écouté n’importe quand : en courant, en faisant les courses, dans les transports, en travaillant… Alors assister à un podcast en live ça peut paraître absurde, mais quand c’est pour « Donc Voilà Quoi » on n’hésite pas et on vient. « Donc Voilà Quoi », c’est le podcast de Sebastian Marx. Un humoriste américain qui reçoit à chaque épisode ses « potes comiques » pour parler notamment de leur parcours, leurs actualités et évidemment pour parler stand-up. Ce dimanche 14h, nous ne sommes que peu dans la salle, pourtant la liste des invités est élogieuse, ils sont 3 et demi pour l’occasion : Marina Rollman, Yacine Belhousse ainsi que Jason Brokerss et sa fille, qui déjà jeune, manie mieux le micro que le hochet. [audio src="http://traffic.libsyn.com/doncvoilaquoi/Podcast_Debout_Paris_Final.mp3" /] L’épisode a fini par sortir à la mi-novembre et je vous conseille fortement de l’écouter. La discussion a porté sur la manière donc chacun aborde le stand-up, l’écriture des blagues ou encore une partie sur la créativité qui était plus qu’intéressante. Parsemés de petites touches d’absurde, dont la présence de Yacine Belhousse n’a rien d’innocente, les échanges étaient vraiment instructifs. J’ai hâte de pouvoir le réécouter. De plus, la valeur ajoutée du live a permis une partie « questions du public » qui réserve quelques pépites.

La crème des plateaux d’humour

L’objectif du festival était notamment de montrer en un week-end ce qu’est le stand-up. Pour ça, le meilleur des plateaux de Paris était réuni. Je n’ai pas pu tous les faire, mais ceux auxquels j’ai assisté étaient au top. Les artistes, de haut niveau, ont fait un sans faute sur scène, et le public pas toujours constitué d’habitué fut à chaque fois conquis. Tout ça pour finir en apothéose au gala de clôture. Dans une ambiance pétillante et posée que Shirley Souagnon sait installer à la perfection, la salle comble sera la dernière vague de rire du week-end dans ce raz-de-marée de stand-up. Vagues sur lesquelles les humoristes de talent ont surfé et éclaboussé les spectateurs. Les blagues ont ricoché pour ne jamais nous retirer ce rire qui a inondé les salles à en faire couler les péniches.

Un gros merci et à l’année prochaine

Un condensé de rire, d’émotions et de partage en un week-end. On n’en attendait pas tant pour une première édition. La disponibilité et la simplicité des artistes ont créé une atmosphère chaleureuse et magique lors de ce festival. Il ne manquait plus qu’un camping pour pouvoir accueillir, à l’instar de certains festivals musicaux, des provinciaux plus facilement. Enfin, je voulais remercier Shirley Souagnon, Jessie Varin ainsi que tout ceux qui ont participé à l’organisation et à la bonne tenue de ce festival. J’avais prévu de faire un tour au festival de l’huma pendant le week-end… je n’ai pas pu. L’ambiance de Debout Paris m’a poussé à rester. Merci également à la Nouvelle Seine, que j’ai squattée tout le week-end, et toute son équipe pour leur accueil bienveillant. Je vous conseille par ailleurs d’y faire un tour, les spectacles sont souvent de qualité et la scène est magnifique. De plus, l’expérience « péniche » qui tangue et vous berce durant les shows offre des sensations atypiques. J’ai peut-être l’écriture optimiste sur cet article mais c'est tel que je suis. Et il n’y a objectivement pas grand-chose à redire sur ce festival. C’est mieux que Narnia en fait. Du coup, la seule pensée qui me vient en partant c’est : vivement l’année prochaine !

Crédits photo

© Christine Coquilleau / La croisière s'amuse au Jardin sauvage[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Debout Paris Festival : une première réussie qui donne la banane [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => debout-paris-festival-succes [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:53:52 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:53:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5163 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 4583 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-08-02 22:05:10 [post_date_gmt] => 2018-08-02 20:05:10 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Les spectacles d'humour sont faits pour rire... mais pas seulement ! Une foule de détails peut transformer un bon moment en une expérience magique. Parmi eux, la musique d'avant-spectacle est un incontournable. On a analysé certaines d'entre elles pendant un an... Panorama musical.

Musique d'avant-spectacle : la patte de l'artiste

Je me demande toujours si l'artiste choisit la playlist d'avant-spectacle. Voir un humoriste sur scène, c'est d'abord s'installer et attendre. Ces préliminaires s'apparentent un peu à entrer chez quelqu'un pour la première fois. On n'y prête pas attention tout de suite. Or, si l'on entend de nouveau la même chanson, on se souviendra de la soirée. Publicité gratuite. Il m'arrive d'aller voir souvent les mêmes artistes. Je constate ainsi tout changement de playlist. Je me souviens par exemple de la soirée où Marion Mezadorian a emprunté celle de Jeremy James. L'ambiance disco, punchy, énergique et optimiste a porté la salle. Ces titres n'étaient pas ces premiers choix, mais correspondaient bien à la bonne humeur qu'elle s'apprêtait à communiquer.

Musique et identité du lieu

D'une culture à une autre, les influences musicales varient. Ainsi, sur les plateaux anglophones, j'ai régulièrement entendu un style bien délimité. La musique pop des années 1990 et 2000 a la faveur de certains comedy clubs à Londres. C'est le cas du Top Secret Comedy Club, où l'ambiance est chalereuse d'entrée. On retrouve cette influence dans les plateaux anglophones parisiens. Je pense au New York Comedy Night de Sebastian Marx, mais aussi au Comedy Square au Paname Art Café. Wannabe des Spice Girls, il fallait oser. Le Paname Art Café, véritable institution du rire, vous embarque habituellement dans une toute autre ambiance. Vous souvenez-vous de Get up stand up ? Pas la chanson, le documentaire sur l'émergence du Jamel Comedy Club. On y retrouve l'idée que le hip-hop a fortement influencé le stand-up. Le rythme des blagues, le ton des artistes... et la playlist d'avant-spectacle. Comme dirait Adrien Arnoux, ça fait street. C'est d'ailleurs pour ça que lui, ou d'autres comme Charles Nouveau, ironisent sur leur décalage culturel quand ils débarquent sur scène. Même sans le slogan Are you ready... everybody du JCC, le Paname sait imposer son style.

Des entames de spectacle cultes

Au 33 Comedy, l'ambiance est également différente. La playlist du plateau mise sur de grands classiques. L'ambiance se veut cosy, inclusive et un peu underground, aussi. Pour signifier que le spectacle va commencer, une grosse voix indique que le spectacle va commencer et énumère les consignes habituelles. Il va falloir faire monter la chaleur, puis la voix enchaîne sur un décompte. L'apothéose finale : la musique de Full House (La fête à la maison, en VF).
Au One More Joke, comme ailleurs, le spectacle ne commence pas vraiment à l'heure. Pour marquer le début, la musique s'intensifie. Compatible avec l'action de taper dans les mains, elle lance les artistes et les spectateurs avec beaucoup d'efficacité. Le Fieald va encore plus loin. Certaines soirées à thème m'ont fait flipper au début, avec une musique apocalyptique et des artistes déguisés en faucheuse avant le spectacle. Heureusement, les lunettes rouges d'Antek apaisent l'ensemble !

Making of : la musique d'avant-spectacle de Paul Taylor

Pendant plusieurs semaines, Paul Taylor vous a accompagné chaque jour dans son parcours d'humoriste stand-up. On y découvre naturellement le détail de ses playlists de spectacle ! Ceci est une pépite pour tous les nerds de stand-up, c'est cadeau ;)[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=MChNaHCD1kU"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Musique d'avant-spectacle : les meilleures ambiances [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => musique-avant-spectacle-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:12:48 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:12:48 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4583 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3491 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-02-25 13:45:57 [post_date_gmt] => 2018-02-25 12:45:57 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]La 2e édition des Fous Rires de Bordeaux approche à grands pas ! Du 17 au 24 mars prochain, des artistes confirmés et découvertes humour vont se côtoyer dans la ville de Bordeaux. Comme l'an passé, la programmation est extrêmement bien pensée.

Demandez le programme : Haroun, Paul Taylor, Sugar Sammy, Chris Esquerre...

Lancé en 2017, le festival les Fous Rires de Bordeaux veut jouer dans la cour des grands. On retrouve le même principe que pour le festival d'Avignon : une programmation in, et une off (rebaptisée ouf). L'idée : apporter le rire au-delà des salles de spectacles. La programmation est à la fois intelligente et équilibrée : de nombreuses formes de spectacle vivant vont se côtoyer. Si vous avez envie de passer du stand-up au cabaret, en saupoudrant le tout de cirque, c'est possible ! Des concepts tels que les soirées où l'on peut rire dans le noir ont aussi leur place à Bordeaux. Le plus simple, c'est de composer votre programme parmi les nombreux spectacles proposés chaque jour. Et pour réserver, c'est par ici.

Tremplins découvertes : 2 soirées pour des artistes en devenir

Ce qui nous intéresse le plus, au spot du rire, ce sont les tremplins découvertes. Ça nous intéresse tellement qu'on va se déplacer pour les couvrir. Comme la programmation est de haut niveau, cela se répercute aussi sur les soirées tremplin. Vous connaissez le concept du groupe de la mort au football ? Eh bien là, c'est pareil. Dès la première soirée, le niveau va être très élevé. J'ai moins vu les protagonistes de la deuxième journée sur scène, mais j'en ai entendu de bons échos.* Et quand je suis allée à Lyon, c'est Biscotte qui a remporté le tremplin jeunes talents de l'Espace Gerson fait son festival... Voici le détail de chaque soirée jeunes talents :
Jeudi 22 mars Vendredi 23 mars
Tania Dutel Félix Radu
Jean-Philippe de Tinguy Catherine Demaiffe
François Guédon Thomas Angelvy
Marion et Barbara Laurent Pierre-Emmanuel alias PE
David Voinson Biscotte
*La programmation a quelque peu évolué depuis l'écriture de ces lignes, le tableau montre les derniers changements. Là encore, tous les styles d'humour vont être mis à l'honneur : rire musical, stand-up engagé, humour absurde, universel, noir ou poétique... Il y en aura pour tous les goûts. Autant vous dire qu'il sera très difficile de trancher et de départager tous ces talents singuliers ! Et pour la deuxième année consécutive, l'un des artistes sélectionnés par le spot du rire sera de la partie : Marion Mezadorian l'an passé, Jean-Philippe de Tinguy cette année. Les finalistes de ces soirées tremplin vont se départager le lendemain, lors du cabaret extraordinaire. Venez assister à ce bouquet final haletant, c'est tout ce que l'on peut vous conseiller.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=nayP2YbhYe8" title="Le programme IN et OUF des Fous Rires de Bordeaux"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Les Fous Rires de Bordeaux 2e édition : rendez-vous en mars ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => fous-rires-bordeaux-festival-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:37:28 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:37:28 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3491 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 3411 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-02-04 15:58:19 [post_date_gmt] => 2018-02-04 14:58:19 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Paul Taylor s'est fait connaître avec sa vidéo sur la bise. Le buzz de la bise lui a valu de tourner What the Fuck France et What's up France plus récemment. L'humoriste britannique cartonne avec son spectacle #Franglais à la Nouvelle Eve. Aujourd'hui, il nous dévoile une nouvelle création : les coulisses de la vie de comédien de stand-up !

Paul Taylor, c'est comme Stephen Clarke, mais en stand-up

Au début, j'étais sceptique sur les anglophones qui essaient de faire rire sur leur adaptation à la vie en France, et la vie parisienne en particulier. Non pas que je n'aime pas le thème. Au contraire : j'ai dévoré les livres de Stephen Clarke. Vous savez, les A year in the merde ou Merde actually. Je croyais qu'avec tout ce papier, l'auteur de ces best-sellers sur les frogs avait tout abordé. Mais heureusement, je ne me suis pas arrêtée à ce ressenti. Je suis allée voir Paul Taylor lorsqu'il jouait son spectacle au Sentier des Halles. J'ai l'impression que cela fait une éternité, mais ce n'était qu'il y a 2 ans. La preuve que Paul Taylor ne chôme pas !

La Comedian Life chère à Louis Dubourg a un relais supplémentaire !

Notre résident Louis Dubourg encense le mode de vie des stand-uppers en permanence dans son podcast Un café au lot7. Il a aujourd'hui un relais supplémentaire des coulisses de cette vie qui suscite toutes les passions. Aujourd'hui, alors qu'on nous assène d'un documentaire par semaine sur le sujet, je pense qu'on peut l'écrire ! Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si Louis Dubourg s'y retrouve déjà dès les premiers épisodes. A noter également l'apparition de Charles Nouveau, récemment primé au Festival d'Humour de Paris. On retrouve généralement les premières parties de son show, dont Noman Hosni (sur la photo de l'article). Vous n'allez pas découvrir Paul Taylor comme vous l'avez jamais vu en regardant ces vidéos. En fait, il a toujours pris l'habitude de faire vivre à sa communauté les coulisses de son art. Il a commencé très tôt, en partageant des astuces pour devenir un comedian. Régulièrement, il est en direct sur sa page Facebook avant de monter sur scène. On le voit parler à l'équipe du théâtre, annoncer son arrivée ou les premières parties. Bref, il a déjà l'habitude de partager. Mais là, il va un peu plus loin en décrivant les actions qu'il doit entreprendre chaque jour ou chaque semaine, sans beaucoup de filtre. Fait impressionnant : c'est, pour l'heure, au jour le jour. Trêve d'explications, on vous laisse regarder tout ça !

Le Vlog Being a comedian quelques mois après : Paul Taylor tient bon !

Les premiers épisodes permettaient de suivre Paul Taylor dans de belles conditions : au pic de son spectacle #Franglais. Lorsqu'il s'est arrêté, Paul Taylor a fait un saut dans le vide. Depuis, vous le voyez écrire de nouvelles blagues et repartir quasiment de zéro. Son public partage ses doutes, ses difficultés et ses interrogations... mais aussi sa manière de toujours rebondir. C'est l'un des objets de communication les plus intéressants de l'année. Il y laisse quelques heures de sommeil, et je pense qu'on doit lui rendre hommage pour cet effort. Comme cela sort le matin, ça accompagne généralement mon petit-déjeuner. Si je n'ai pas ce moment, je me sens un peu vide, quelque chose me manque. Je ne fais pas partie de la team 7 a.m. pour quelques minutes, mais ça compte, non ? Plus sérieusement, on adore toujours autant cette immersion. Bien plus intéressante que les stories Instagram en selfie (Alexis Arabia, etc.) qui n'ont aucune valeur ajoutée.

Crédits photo

© Paul Taylor - capture d'écran YouTube[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=Bc7pKC39qxY&list=PLx27SKPG1cw3fSCoWQuSpZBYKyCVu_efv" title="Being a Comedian : tous les épisodes !"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Coulisses - Paul Taylor présente son quotidien de comédien de stand-up ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => paul-taylor-standup-comedien-vlog [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-27 10:19:21 [post_modified_gmt] => 2019-07-27 08:19:21 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3411 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 2823 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-10-07 20:04:43 [post_date_gmt] => 2017-10-07 18:04:43 [post_content] => Il y a peu, on a vérifié s'il y avait trop d'humoristes. On a aussi enquêté sur les mauvaises critiques humour et la réception parfois hasardeuse des spectacles comiques. Aujourd'hui, a-t-on trop de lieux où écouter, consommer de l'humour ? Une nouvelle enquête du spot du rire sur les nouveautés humour. Les amateurs de l'adage c'était mieux avant n'ont qu'à bien se tenir. Il se passe quelque chose... apparemment. Jugez plutôt :

Ne rien manquer des nouveautés humour, possible ?

Fred Cham a lancé avec Nathan Bensoussan le Court-Circuit Comedy Club, un plateau d'humour dans le 20e arrondissement. Il a livré ses impressions sur l'écosystème actuel de l'humour vis-à-vis du spot du rire :
Tout le monde est en train de créer, dans son coin, quelque chose sur l'humour. Tu connais Avek Brio, par exemple ? Ce qui serait bien, c'est que tu puisses relayer sur ton site l'ensemble des initiatives pour les rendre plus fortes, et rendre ton site plus fort aussi.
Je suis tellement fan de leur travail, notamment le Farce Club : les vidéos sont bien montées, les interviews sont intéressantes. Et puis, il y a aussi l'émission de radio Antek on R qu'on adore et qu'on relaie à foison. Dans les résidents du spot du rire, Nadim y est passé, Charles Nouveau aussi... Evidemment, l'humour ne se cantonne pas qu'à la poignée de résidents du spot du rire. Les soirées découverte sont toujours aussi prisées, comme en témoigne le festival d'humour de l'espace Gerson ou les plateaux tels que le Trempoint, qui a changé sa formule.

On reçoit des trucs sans arrêt, c'est viral

J'ai un ami qui m'a envoyé les vidéos de Monsieur Flap. Inconnu au bataillon pour moi qui traîne dans les scènes ouvertes... Sa dernière vidéo m'a fait penser à la parodie de télévision de Chris Esquerre, Télé Oléron. Or, la chaîne Studio 4 qui diffuse ces vidéos a plus de 100000 abonnés sur YouTube. Il s'étonnait que je ne connaisse pas, s'étouffant presque devant son assiette à ce moment-là. Le dialogue se passait dans un restaurant, car il aime manger. Chacun ses trucs. Quand cet ami me parle de Paul Taylor, il ne me parle pas du spectacle #Franglais. Il n'est pas allé au Sentier des Halles comme moi, ou dans d'autres salles comme l'Européen par exemple. Par contre, il est tellement fan de WTF France qu'il a eu du mal à se faire à l'idée du changement avec What's up France. C'est seulement sur la quatrième vidéo qu'il a retrouvé ce qu'il aimait dans la version passée. Il m'a dit qu'il a commenté pour dire à Paul Taylor et à toutes les petites mains de la série qu'ils devaient continuer comme ça. J'ai souri intérieurement : le public est décidément roi et challenge en continu toutes ces créations humoristiques.

Que va faire le spot du rire, dans toutes ces nouveautés ?

Continuer les découvertes humoristiques, des plus jeunes pousses jusqu'aux confirmations encore méconnues. Ecouter les humoristes qui nous disent que Yacine Belhousse est à découvrir de toute urgence, parce que bon nombre d'entre eux estiment que c'est le meilleur stand-upper francophone. Essayer d'aller chercher le rire plus loin, comme au festival Fringe à Edimbourg l'été dernier par exemple. Relayer ce qui se fait de bien, soit ici, soit sur nos réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram. Et si vous avez une idée, un contenu à relayer comme a pu le faire Louis Dubourg, vous pouvez rejoindre le mouvement ou nous proposer un petit quelque chose. Crédit photo : Seb Mellia - Capture d'écran YouTube [post_title] => Nouveaux podcasts humour, nouvelles scènes ouvertes : n'a-t-on jamais autant ri ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => nouveautes-podcasts-humour-comedy-club [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:29:33 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:29:33 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2823 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 6 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 5248 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-09-30 14:16:36 [post_date_gmt] => 2018-09-30 12:16:36 [post_content] => Lost in Frenchlation organise des projections de films français avec des sous-titres en anglais... Mieux : lorsqu'il s'agit de comédies, plusieurs humoristes anglophones jouent 15 minutes ! Pour vivre ces soirées, rendez-vous au cinéma Club de l'Etoile à CDG Etoile. Retrouvez la prochaine soirée comique le 21 octobre.

Lost in Frenchlation : stand-up + cinéma français sous-titré

Je découvre tous les événements anglophones de comédie grâce à Els - Lost in France. Grâce à elle, j'ai pu revoir le film Roulez jeunesse avec Eric Judor et les humoristes Luke Thompson et Amber Minogue. La thématique : ça fait quoi, d'être parent ? En effet, dans le film, Eric Judor se retrouve en père de famille nombreuse et découvre la violence du quotidien lorsque les parents sont absents. Côté comédie, l'ambiance est beaucoup plus légère : Luke Thompson et Amber Minogue sont tous deux parents.

Luke Thompson, le prof d'anglais le plus cool de France

Je connaissais déjà Luke Thompson grâce à son podcast d'apprentissage de l'anglais. Il y parle de tout : du Brexit, d'humour (the Fringe, la comédie britannique...). Il y retrouve aussi les humoristes Paul Taylor et Amber Minogue. Amber était d'ailleurs à ses côtés lors de la soirée, elle jouait juste après lui. Je me suis revue sur les bancs de la fac d'anglais. On avait des cours avec des lecteurs, comprenez assistants d'anglais. C'était des expatriés qui nous faisaient parler anglais une heure par semaine. Bref, c'était top et drôle. Même très formateur. C'est sûrement pour ça que l'atmosphère d'une telle soirée me plaît autant. Tu arrives dans un cinéma classe

Amber Minogue, mère d'un enfant bilingue

Amber Minogue monte sur scène avec une autre comique anglophone, Sarah Donnelly. Chaque jeudi soir à 20h15, elles se retrouvent au BO St Martin dans le spectacle Becoming Maman. Sur scène, je suis frappée par sa voix. Non seulement, cette humoriste est drôle, mais elle est super agréable à écouter. Cela donne presque envie de s'appliquer sur son accent, c'est dire !

Un mot sur Roulez jeunesse et Eric Judor

J'ai vu le film Roulez jeunesse deux fois au cinéma. La première, j'ai versé ma petite larme. J'ai retrouvé l'Eric Judor que je connais. Celui qui vous emmène dans des univers où vous ne seriez pas allé sans lui. L'artiste pur qui prend des risques avec beaucoup de générosité. Eric Judor fait ainsi monter de nouveaux noms. Récemment, Monsieur Fraize était l'invité de l'émission Quotidien. Présenté comme l'humoriste incontournable du moment (et inclassable, évidemment), il se retrouve ainsi propulsé dans la lumière. Son talent fait beaucoup, mais Yann Barthès a cité le film Problemos. Sans cesse, Eric a rappelé que le scénario était de Blanche Gardin et que Monsieur Fraize était formidable. Pas besoin d'explication de texte pour adopter ce personnage, tant son jeu est marquant. D'ailleurs, quand j'ai regardé Quotidien, j'ai adoré voir Monsieur Fraize captiver l'audience. Le public alternait entre silence religieux et rires incontrôlés. C'était un pur bonheur de voir le public interloqué, puis, hébété, se mettre à réfléchir sur ce qu'on lui proposait. Pour Roulez jeunesse, c'est pareil. Le film est très différent, mais Eric Judor soulève les autres acteurs pour proposer une comédie marquante. A part le rôle de la petite amie pas-petite amie d'Eric, un peu facile, l'ensemble est d'une justesse pleine de simplicité. On sort léger de ce film, apaisé malgré la dureté du rebondissement.

Lost in Frenchlation : verdict

J'ai découvert Lost in Frenchlation le 14 septembre. La date n'est pas anodine : c'était l'ouverture du Debout Paris Festival. J'étais heureuse, ce soir-là, d'être loin de l'agitation autour de ces plateaux délocalisés. J'avais besoin de cette bouffée d'air frais. Cet événement est à la fois différent et complet. Ce n'est pas juste un plateau, c'est un vrai ensemble culturel où les gens se rencontrent, échangent. Les ambiances d'expatriés me rappellent bien sûr ma vie étudiante en Normandie et cela peut jouer. C'est comme si j'avais délaissé un aspect de mon bonheur pour le retrouver en une soirée. Ça fait du bien et je vous le conseille à tous. [post_title] => Lost in Frenchlation : cinéma français, sous-titres et stand-up en anglais [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => lost-in-frenchlation-cinema-standup [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:53:26 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:53:26 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5248 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 6 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => ad58a80eb0cc27a94a6b752c15951846 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Paul Taylor

Lost in Frenchlation : soirée cinéma et stand-up au Club de l'Etoile

Lost in Frenchlation : cinéma français, sous-titres et stand-up en anglais

Debout Paris Festival : résumé de la première édition au Jardin Sauvage et ailleurs

Debout Paris Festival : une première réussie qui donne la banane

Musique d'avant-spectacle : image d'illustration

Musique d'avant-spectacle : les meilleures ambiances

Festival Les Fous Rires de Bordeaux 2e édition

Les Fous Rires de Bordeaux 2e édition : rendez-vous en mars !

Paul Taylor dans le VLOG Being a comedian, avec Noman Hosni

Coulisses - Paul Taylor présente son quotidien de comédien de stand-up !

Le podcast humour de Seb Mellia, l'une des nouveautés de la rentrée 2017

Nouveaux podcasts humour, nouvelles scènes ouvertes : n'a-t-on jamais autant ri ?