Publications liées au mot-clé : médias

WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [paged] => 2
            [tag] => medias
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 254
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => medias
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 254
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [paged] => 2
            [tag] => medias
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 254
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => medias
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 254
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 254
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 254
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => medias
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 254
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (254) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (254) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (254)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 18, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 4337
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2018-05-15 16:45:20
                    [post_date_gmt] => 2018-05-15 14:45:20
                    [post_content] => La revue HAHA, c'est une newsletter d'humour qui sort le dimanche. Un concentré des meilleures références humoristiques dans le monde (carrément !) concocté par deux journalistes de talent.


HAHA : une newsletter humour pour ne rien manquer

Les rendez-vous de l'humour le dimanche sont multiples. Vous voulez assister à un plateau d'humour ? Dimanche Marrant vous accueillera à bras ouverts. Vous voulez la meilleure chronique humour de France ? Roman Frayssinet vous l'apporte dans l'émission Clique Dimanche de Mouloud Achour. Question culture comédie, on vous propose d'enrichir votre boîte mail plutôt que de l'encombrer ! A l'origine du projet, on retrouve deux journalistes passés par plusieurs rédactions : Adrien Franque et Clément Mathis. Chaque numéro regroupe une sélection pertinente des dernières tendances humour. C'est concis, intelligent, très bien sélectionné.

La revue HAHA dans le détail

On retrouve ainsi une recommandation de spectacle stand-up minutieusement décrite (il vous faudra sans doute Netflix). La revue de presse vous offre un panorama de l'actualité humour et stand-up. J'adore particulièrement leur système de rubriques par mot-clé, totalement adapté à la lecture sur écran. Ensuite, la revue HAHA enchaîne sur un sketch. L'influence américaine se fait bien sentir... mais rassurez-vous ! On retrouve aussi une catégorie que j'adore : le LOL français, qui n'oublie pas la scène francophone, tout aussi pertinente que ce qui se fait aux US. Les rubriques varient ensuite selon l'actualité culturelle : BD, ciné, etc.

Recevoir la revue HAHA

Pour accéder aux contenus de la revue, vous pouvez vous inscrire et les obtenir dès leur sortie. Vous pouvez aussi relire les anciens numéros ! [post_title] => Revue HAHA : tout l'humour et le stand-up dans une newsletter [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => revue-haha-newsletter-humour-standup [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:46:44 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:46:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4337 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 3652 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-25 18:06:00 [post_date_gmt] => 2018-03-25 16:06:00 [post_content] =>

Jeudi dernier, Envoyé Spécial consacrait un reportage au plagiat chez les humoristes. Élise Lucet et ses équipes n’ont rien à perdre dans le milieu du spectacle vivant, et c’est une très bonne chose.

Le lien entre Kader Aoun et les plagiats révélés par CopyComic était murmuré sans être vraiment brandi face caméra. Tomer Sisley, lui, était en première ligne.

Après tout, lui-même jugeait que le stand-up était un tremplin nécessaire pour atteindre son vrai but : le cinéma. Les interviews promotionnelles de l’époque l’attestent.

Identité de CopyComic : un coupable, vite !

Comment expliquer cette discrétion favorable au producteur à succès ? La présomption d’innocence, l’attente d’un jugement face à la justice ? Peut-être. Mais nous avons tous intérêt à voir cette affaire étouffée. Entre le Paname Art Café (qu'il ne gère pas mais où il intervient pour la programmation) et les excellents artistes épaulés par Kader Aoun, on comprend vite que l’homme est influent.

Présenté comme discret et talentueux, il s’est retrouvé d’un coup dans la tourmente. Et puis il y a eu l’affaire « Mo Maurane est-il CopyComic ? ». Mo Maurane, c’est ce gars qui tient sa scène, n’embête visiblement personne et soutient ses pairs. Tous progressent calmement, loin de la ferveur du One More Joke ou… du Paname Art Café, justement.

Comme d’innombrables êtres humains, Mo Maurane maîtrise l’anglais et le montage vidéo. Nul besoin d’être un enquêteur hors-pair pour appliquer deux-trois filtres sur LinkedIn et constater qu’ils sont nombreux à partager ces facultés. C’est sur ce postulat que Kader Aoun se serait basé pour accuser Mo Maurane.

Soit, on peut envisager qu’un moment de paranoïa l’ait atteint. Mais ce n’est, au fond, pas cette histoire qui m’a le plus choquée. Bon, j’ai effectivement bondi de ma chaise quand Tomer Sisley a affirmé ne jamais avoir prétendu écrire ses vannes – son DVD Stand-up contient malheureusement des bonus…

CopyComic et protection des sources, à quoi bon ?

En réalité, le pire, c’est cet article de GQ qui prétendait avoir démasqué CopyComic… parce que Mo Maurane a conversé avec CopyComic sur Twitter ! Ça risque de m’attirer des ennuis pour confesser que moi aussi, je l’ai mentionné. Et ce même journaliste aussi. Inception. Mais qui croire, maintenant ?

Blague à part, je ne sais pas quelles sont les pratiques déontologiques des rédactions. Il m’avait naïvement semblé que la protection des sources était un socle de l’éthique journalistique. Mais je dois ignorer les nouveaux codes du métier… L'article a fait l'objet d'un bad buzz : France 2 a « innocenté » (sic !) l’humoriste. Quelque chose nous échappe, sans doute.

L’article, que je ne relaierai pas pour l'incohérence de son rendu final, dédramatise le plagiat. Je plains Jean-Marc Dumontet d’avoir été dérangé pour y pondre une citation. Et l’attaque sur le niveau scénique de Mo Maurane était à charge, complètement gratuite. On ne compare pas Fary et Mo Maurane sans argumentation.

CopyComic, lanceurs d’alerte et transparence

CopyComic a pleinement le droit de garder l’anonymat, qu’il soit humoriste ou non. Compte-tenu de l’attaque sur Mo Maurane, il en a le devoir aujourd’hui. Le public, les artistes honnêtes et le personnel des salles de spectacle n’ont pas à pâtir des raccourcis pris par des gens paresseux face au processus créatif, aussi influents soient-ils.

Et si l’idée était de faire émerger le stand-up en France avec du contenu sûr, c’est prendre les gens pour des idiots incapables d’apprécier un « nouvel art ». Dernière chose aberrante : ces derniers temps, j’entends de plus en plus des histoires de boycott dans l’humour. C’est un phénomène visiblement répandu, puisque j’ai entendu 3 anecdotes sur le sujet ce mois-ci. Ça ne concerne pas uniquement le Paname, par ailleurs !

Le risque de boycott

Vous ne verrez pas certains humoristes dans telle ou telle salle parisienne. Les raisons sont diverses : proximité entre les lieux de spectacle, mauvaise blague qui a mal tourné (celle-ci me désole mais je peux la comprendre en un sens)… et bien sûr, Mo Maurane ne devrait pas revenir au Paname de sitôt.

Les victimes ? Encore une fois, le public qui n’a rien demandé, à qui l’on impose des têtes d’affiche. Beaucoup sont méritantes, mais j’espère qu’à l’avenir, des initiatives indépendantes vont faire émerger des talents de plus en plus diversifiés. Moins il y aura de collusion et de conflits d’intérêt dans ce secteur, mieux il se portera. Pour information, j’irai bientôt à la rencontre des fondateurs d’Au Balcon, un site de critiques théâtrales et culturelles qui n’a pas peur de froisser… et le public a son mot à dire !

Retombées

La comédie a perdu son sourire, donc. Mais je vous rassure, tous les secteurs ont leurs secrets. J’en connais bien deux ou trois, qui vont de la politique aux sports mécaniques. Quand on débute un média dans ces secteurs, on peut être intimidé quand on commence à bien connaître le milieu.

Pour l’heure, Le spot du rire n’a reçu aucune véritable menace ou demande de suppression de contenu. Mais il est évident que cela arrivera. Ça m’est arrivé deux fois en journalisme automobile. Oui, ça paraît aberrant puisqu’on traite de sujets légers, avec passion et bénévolement. Imaginez les reporters de guerre et autres journalistes emprisonnés aux quatre coins du monde, condamnés pour avoir voulu informer.

Je souhaite simplement que les personnes qui ont mal agi prennent leurs responsabilités et reconnaissent, expliquent leurs actes. Avant de condamner, je veux surtout comprendre. Je veux que le Paname Art Café et les autres artistes soutenus par Kader Aoun Productions, par exemple, puissent continuer à avancer sereinement. J’imagine aussi que cet homme a sûrement gravi les échelons de l’humour avec un talent en production, détection de talents et connaissance de l’humour. J’attends avec impatience de plus amples explications…

Et le miracle se produisit

Septembre 2018. J'attends un plateau d'humour au Paname Art Café. Comme souvent, Kader Aoun discute avec des humoristes à l'extérieur. Il me demande s'il peut me parler dehors, et je comprends qu'il va mentionner l'article. Je m'attendais au pire, compte-tenu du reportage d'Envoyé Spécial.

Malgré le portrait dressé dans le documentaire, je n'ai pas subi de menaces. Il était évidemment mécontent de l'article et la discussion n'était pas agréable. La presse l'a en effet dans le collimateur suite à l'affaire CopyComic, comme cela est expliqué dans l'article. Or, si ce n'était pas agréable, l'échange était très cordial et il a pu exprimer ce qui le gênait. J'ai simplement changé le titre de l'article, dont je comprends l'aspect problématique, et apporté de nouveaux éléments indépendants de Kader Aoun. L'interprétation du titre pouvait en effet nuire, et ce n'était pas l'intention. Je précise que Kader Aoun ne m'a pas ordonné de modifier quoi que ce soit, je le lui ai proposé spontanément.

La bataille de l’indépendance

L'objectif de ce site est d'informer avec indépendance. D'apporter un éclairage supplémentaire quand un reportage peut lancer une polémique. Et que cette polémique entraîne d'autres publications : qui croire, dans un tel contexte ? Un conseil : méfiez-vous de tout ce que vous lisez...

A ce titre, comme vous avez pu le lire, tous les relais d'accusation sont abordés ici au conditionnel. Cet article essaie surtout de comprendre comment un article anti-lanceur d'alerte a pu sortir de la rédaction de GQ. Il explique aussi que l'on veut voir le Paname Art Café continuer de tourner comme une horloge. Kader Aoun ne délivre pas d'interview sur ce sujet, préférant faire vivre les lieux et les artistes dont il a la responsabilité. C'est son droit, et je n'irai pas à cet encontre. Je suis reconnaissante qu'il soit venu m'expliquer son point de vue sans animosité.

J'avais formulé le vœu de plus amples explications, voilà qui est fait. Cette prise d'initiative est, à mon sens, bénéfique pour le futur de l'humour. Cet événement peut signifier que la situation va s'apaiser. Tout le monde l'espère.

Crédits photo

© France 2 / Envoyé Spécial / Capture d'écran francetvinfo.fr

[post_title] => CopyComic et plagiat chez les humoristes : débrief de l'enquête d'Envoyé Spécial [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => copycomic-mo-maurane-kader-aoun [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 15:26:22 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 13:26:22 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3652 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 3636 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-20 19:47:44 [post_date_gmt] => 2018-03-20 18:47:44 [post_content] => De nombreux humoristes font leur promotion sur Facebook, mais un récent changement d'algorithme favoriserait désormais les publications de vos amis. Et toujours les personnes prêtes à payer pour apparaître avant les autres. Le Guardian s'est demandé si cela sonnait la mort de la comédie sur le web.

La FOMO, le digital detox et les plateaux

Il y a quelques mois, j'étais accrochée aux programmations des plateaux d'humour. Pour certains, je programmais même des notifications, pour avoir une information immédiate à parution. L'objectif : ne manquer aucun événement parmi l'offre pléthorique de la capitale. A un moment, je ne pouvais plus déconnecter. Trop d'informations, tant à relayer : ensevelie. J'ai opté pour une solution radicale : l'extension News feed eradicator for Facebook. En gros, quand je m'y connecte au travail, je n'ai plus le fil d'actualité. Le réseau social lui-même a reconnu que consulter passivement ce flux d'informations menait à des choses sympathiques : anxiété, dépression, addiction aux réseaux, à la notification. Ces derniers mois, j'ai ralenti le rythme : moins de plateaux d'humour et moins de relais d'information. J'ai assisté à moins de spectacles (désolée pour tous ceux qui m'ont généreusement invitée). En réalité, j'ai repris la même routine qu'avant : aller voir des choses parce que j'en ai envie, à un rythme plus raisonnable. Et j'ai surtout goulûment profité de quelques plateaux au 33 Comedy, encore et toujours mon lieu préféré pour rire.

Plateaux d'humour et turn-over : les nouveaux talents arrivent par fournées

Je suis tombée sur les nouvelles programmations du Paname Art Café ces derniers jours. Il y a de plus en plus de noms qui me sont étrangers : le roulement marche. Ça confirme une chose : alterner les plateaux d'humour de deux ou trois bandes d'humoristes qui ne se côtoient pas est la meilleure façon de voir ce qui se fait. Par contre, on ne pourra pas voir tout le monde. J'étais surprise de découvrir Djamil le Shlag au Bordel Club sans jamais l'avoir vu auparavant en plus d'un an passé dans ces lieux. A l'inverse, il m'arrive parfois qu'Adrien Arnoux et Rémi Boyes me manquent. Au One More Joke la semaine dernière, ça m'a frappée. J'ai parlé avec Cyril Hives pendant une bonne partie du temps, j'ai croisé Thomas de Laporte (rencontré au Cactus Comedy) et j'ai pas mal échangé avec Sylvain Fergot. Ces humoristes là, en retrait face aux habitués, ne sont pas encore stakhanovistes des plateaux ou sortent d'un accident de surf. Et aussi, je les ai rencontrés dans la vraie vie, pas sur le web. En parlant des habitués des plateaux, il y avait justement Rémi Boyes (évidemment Joseph Roussin n'était pas loin). Charles Nouveau, Jean-Philippe de Tinguy et ces deux-là ont aussi émergé en 2014-2015. J'ai littéralement vu l'écart, leur évolution dans une autre dimension.

Facebook et réseaux sociaux : les chiffres ne veulent-ils rien dire ?

Le succès d'une vidéo ne doit rien au hasard. Je ne sais plus dans quel podcast ou dans quelle vidéo je l'ai entendu. A l'inverse, on se plaint souvent que les contenus de niche ou alternatifs ne décollent pas. Ce n'est pas moi qui vais le dire le contraire : moins de 250 fans sur Facebook pour ce site. Une nerd qui fait des trucs dans son coin, qui parle à d'autres nerds. Ce n'est pas grave, mais parfois on se demande pourquoi on fait tout ça. Et on continue comme un réflexe, parce qu'on aime juste ça. Dans un article récent, je parlais du classement des humoristes en tête d'affiche. Quelques jours plus tard, je découvre Baptiste Lecaplain pour la première fois sur scène. Il ouvrait la finale du Campus Comedy Tour, remporté par Paul Mirabel (qui succède à Nordine Ganso). La salle a ri de bon cœur, mais je n'étais pas à la fête. Je ne sais pas si lié au style d'humour universel ou si j'avais l'impression d'avoir entendu 1000 fois la même idée, mais j'ai été déçue. Bim, 71000 fans sur Facebook. Je reprendrai une fournée d'alternative comedy. Précisons toutefois qu'il m'a déjà fait rire par écran interposé et que je suis persuadée qu'il a beaucoup de talent. Je ne juge qu'une prestation de quelques minutes. Ne l'oublions jamais : cela ne vaut pas le coup de déverser gratuitement de la mauvaise critique.

Judd Apatow vs. Philippe-Audrey Larrue St-Jacques

Pendant que Facebook et son algorithme viennent chambouler la portée des publications de pages, la vie continue. J'ai eu le droit à un anniversaire en retard, comme c'est la tradition dans l'open-space où j'évolue. On m'a offert Mes héros comiques de Judd Apatow, je suis en train de le dévorer et je vous raconterai sûrement tout ça. Surtout, en commençant la lecture, j'ai eu très envie de deux choses :
  • assister à la parution d'un livre d'entretiens avec les humoristes francophones d'aujourd'hui ;
  • voir une série à la Parks and Recreation ou Brooklyn Nine-Nine voir le jour avec des comiques francophones.
Pendant que je réfléchissais à mes fantasmes audiovisuels, l'une des artistes du spot du rire m'a interpellée... via Facebook. Betty Durieux faisait de la pub pour un artiste qui vient en France en avril pour 3 petites dates au Point Virgule. Apparaissait un nom obscur sur mon écran de smartphone : Philippe-Audrey Larrue St-Jacques. Tant de questions se bousculaient dans ma tête : c'est qui, pourquoi ce nom, quel genre d'humour, est-ce un néo-notaire notable ? Pourquoi me mentionner moi, ce jour-là ? La publication parlait de découvrir un humoriste sans prendre l'avion... et c'est vrai que parfois, je pars en train ou en avion pour en découvrir... Bref, allez voir celui qui est encore un peu énigmatique pour moi du 12 au 14 avril au Point Virgule ! Parce qu'il repart juste après... Vous pourrez ensuite le recroiser sur Facebook, probablement. Pour l'heure, la comédie se porte bien. Allez en plateau la voir en vrai. [post_title] => Stand-up vs. Facebook : vers une comédie invisible ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => standup-facebook-comedie-invisible [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:14:55 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:14:55 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3636 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3601 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-08 13:53:15 [post_date_gmt] => 2018-03-08 12:53:15 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Internet, c'est cet endroit magique où les grandes idées et les blagues faciles cohabitent. Grâce à Jean-Patrick, je suis tombée sur la page Facebook La même photo de Christian Clavier tous les jours.

La même photo de Christian Clavier tous les jours : une ligne éditoriale solide

François Rollin a dit que le plus grand plaisir du public, c'était de faire le chemin. On ne dévoile pas tout, ou on dépose un élément humoristique brut. On n'a pas affaire à une idée, on voit son exécution. Aller au bout des choses, c'est la prouesse de cette page. On ne va pas se mentir : cette page n'est, semble-t-il, d'aucune utilité. Or, j'ai vraiment beaucoup ri en la découvrant. Je parlais toute seule, chez moi. Une créativité exacerbée me forçait à commenter à voix haute cette information. Il y a des choix qui comptent : sélectionner Christian Clavier, c'est drôle. C'est un nom drôle. Tout le monde le connaît. Puis, la photo : une splendeur vintage. Un regard grave mais un sourire narquois.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=2RqftHltJV0" title="Le portrait : un ressort comique insoupçonné"][vc_column_text]

Parfois, il suffit juste de dire fourchette

J'apprécie particulièrement le travail des comédiens de stand-up. C'est un processus incroyable, documenté par moult podcasts. C'est une mise en danger permanente face aux mauvaises critiques, à ses propres vulnérabilités. Mais il m'arrive parfois de me rouler par terre en entendant le mot fourchette. Ce genre d'humour stupide a sa place, aussi.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Bonne vanne - La même photo de Christian Clavier tous les jours [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => photo-christian-clavier-page-facebook [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:38:41 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:38:41 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3601 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 3432 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-02-14 08:20:39 [post_date_gmt] => 2018-02-14 07:20:39 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Au spot du rire, on a déjà évoqué le Kev Adams bashing. Ce phénomène consiste à discréditer le travail de l’humoriste pour ses choix artistiques ou, plus rarement, sur sa popularité et la communauté de fans qui va avec. L’effet Justin Bieber. En ce jour de Saint-Valentin, il nous semble important de faire une mise au point : oui, on aime Kev Adams !

I love Kev Adams : de la genèse de l'humoriste marketé à une propulsion de carrière fulgurante

Et si on l’aime, c’est depuis le début. Enfin, dès qu’il est apparu dans On n’demande qu’à en rire. Ce télé-crochet, on m’en parle souvent pour me dire qu’il manque à la télévision un tremplin d’humoristes. Certes, il avait ses défauts : les défauts d’un format télévisé sur le service public. Le cadrage créatif qui a marginalisé certains types d’humour au profit d’autres. Ce que pensent les producteurs n'est pas forcément ce que veut le public, ou les publics... Et voilà : Kev Adams était le produit le plus populaire. On oublie souvent que derrière ce qu’on décrit comme un produit, il y a juste un mec qui a été propulsé en haut de l’affiche. Récemment, Kev Adams a répondu de la meilleure des manières à ceux qui s’amusaient à le discréditer en scène ouverte.

Des tapis rouges aux caves en scène ouverte

Il est apparu au Fieald déguisé en humoriste débutant. Barbe désordonnée, cheveux longs, casquette qui le faisait ressembler au bénévole dans l’école du film Hibou. Voix qui zozote. Et il commence à faire du Kev Adams bashing. Ce qui, à la longue, discrédite le personnage sur scène. Il le fait tellement que ça me met la puce à l’oreille. Mais pas suffisamment pour être certaine qu’il s’agisse bien de Kev Adams.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=DiEcWq8NcuM" title="Kev Adams incognito au Fieald"][vc_column_text]A la fin du passage, il enlève sa casquette, puis son déguisement, et tout devient limpide : l’autodérision laisse place à un moment de jouissance scénique. Effusion de joie dans la salle. Tout le monde a adoré se faire avoir, un peu ou passionnément pour ceux qui n’ont rien vu venir. On ne va pas se mentir : je ne suis pas en admiration devant tous ses projets. Je n’en ai pas vu beaucoup, surtout récemment. J’ai vu des tonnes d’épisodes de la série Soda, et bien sûr les sketches sur France 2. Et le spectacle Voilà voilà qui est passé à la télévision. J’ai dû voir The Profs 2 quand il est passé sur Canal+… Au final, pas mal de choses qui m’ont divertie à dose raisonnable. Enfin, je n'ai pas vu le spectacle de Kev et Gad suite aux retours catastrophiques qui ont suivi sa diffusion. Quoi qu'il en soit, ce type est partout. Il ne laisse pas indifférent : c’est la marque des grands, alors que sa carrière et sa vie ne font que commencer ! Donc, quand il y a eu la polémique Gangsterdam sur le « viol cool » (sic !), ça a mis de l’huile sur le feu. Nous sommes alors en mars 2017.

L'aura de Kev Adams et la perception des autres humoristes

Près d’un an plus tard, donc, Kev Adams s’est mis en risque dans les lieux où ça ricane sur lui. Et pour autant, les gens étaient contents de le voir là. Cela a valorisé le lieu (le Paname Art Café, en l’occurrence) et légitimé les plateaux d'humour comme lieux de création incontournables. Si vous voulez comprendre, Sympa la vie en a parlé. C’est très bien résumé (à partir de 11:55). En synthèse, on ne va pas pousser jusqu'à lui envoyer la vidéo de Solange te parle. Mais on attend de voir comment il va évoluer. Ses fans vont grandir, aussi. Pour info, Kev Adams a le même âge que moi. Vous irez voir si vous êtes curieux. Mais c'est l'âge du bordel où tu deviens adulte. Alors Kev, c'est quoi la suite ? ;)[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=7K1B--wjasI" title="La parenthèse inattendue - Kev Adams se confie dans un cadre atypique (2014)"][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=mEkSXAiPe_0" title="Kev Adams dans On n'est pas couché (2019)"][vc_column_text]

Crédits photo

© France 2 / Adenium TV France - Capture d'écran YouTube[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Saint-Valentin : et si on disait « je t'aime » à Kev Adams ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => kev-adams-bashing [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-29 16:33:39 [post_modified_gmt] => 2020-10-29 15:33:39 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3432 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [5] => WP_Post Object ( [ID] => 3393 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-02-01 16:48:38 [post_date_gmt] => 2018-02-01 15:48:38 [post_content] => Le spot du rire vous parle régulièrement des podcasts humour qui fleurissent sur le web. L'objectif, c'est de vous les faire découvrir le mieux possible. Voilà pourquoi nous débarquons sur SoundCloud !

Des playlists avec les meilleurs contenus SoundCloud sur l'humour

Des archives de 7 sur scène de Radio Nova en passant par des conseils sur le stand-up, on vous propose une sélection à dévorer des oreilles. Nous proposons ni plus ni moins de créer ce concept. Vous retrouverez aussi de nombreuses interviews de Sebastian Marx. Quelques semaines plus tôt, nous vous proposions déjà de découvrir l'interview avec Tania Dutel. Ainsi, vous verrez qu'il y en a plein d'autres !

8 playlists thématiques pour toutes vos envies auditives !

Vous proposer du contenu, c'est bien. Or, le sélectionner et le classer, c'est mieux. Après avoir englouti des heures de contenus et cherché ce qui existait ailleurs, nous vous proposons de fouiller dans ces 8 thématiques : Si vous aussi, vous entendez quelque chose qui vous plaît, vous pouvez aussi nous en faire part. En 2018, partageons l'humour plus que jamais !

Mise à jour 28 février 2018

Voici de nouveaux contenus audio sur l'humour, anciens et récents. Concrètement, ces contenus proviennent de sources diverses et parlent d'artistes très variés :
  1. Le concept du marché-parlé de Navo, repris par Marina Rollman il y a deux ans vous embarquera dans un moment lointain. 10 minutes de dépaysement garanties.
  2. L'épisode du Floodcast de FloBer avec Solange te parle, qui a été un bonheur à écouter. Une vraie belle interview.
  3. Deux épisodes supplémentaires de Nouvelle Ecole avec Kyan Khojandi et Sophie-Marie Larrouy. On a failli la voir à Dimanche Marrant la semaine dernière, elle a donc amplement sa place ici.
On vous invite à proposer d'autres contenus SoundCloud en commentaires. Ensuite, on les écoutera et on les ajoutera à nos listes de lecture humoristiques !

Aller plus loin

Le spot du rire sur SoundCloud : retrouvez les meilleurs contenus audio ! [post_title] => Le spot du rire débarque sur SoundCloud ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => soundcloud-podcasts-contenus [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:35:55 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:35:55 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3393 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [6] => WP_Post Object ( [ID] => 3334 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-01-20 10:48:44 [post_date_gmt] => 2018-01-20 09:48:44 [post_content] => Vendredi soir, le JT de France 2 a décidé de consacrer un sujet aux femmes humoristes. Le titre, Femmes humoristes : elles osent tout !, en regroupe quelques unes dans le même sac : l'humour trash.

Marion Mezadorian et Melha font de l'humour trash ? Première nouvelle !

A ce stade, il faut rappeler que l'humour trash est un genre d'humour parmi tant d'autres. Cela semble évident, mais pour ceux, chez France 2, qui ne côtoient que les têtes d'affiche, ça va se corser rapidement. Caméra en main, l'équipe de tournage va se placer devant le Théâtre du Marais et filmer les affiches de Marion Mezadorian et Melha. Alors, effectivement, ce sont des femmes humoristes, mais pour l'humour trash, on repassera ! Par honnêteté intellectuelle, je vais confesser que je n'ai pas encore pris le temps de voir Melha sur une heure. Je répare ça sous peu, promis. Il faut dire qu'elle fait un tel carton ; l'an dernier, c'était vraiment dur de la voir jouer ! Il n'empêche : je l'ai vue plusieurs fois en plateau, dans le film Hibou que tout le monde a ignoré. Pas assez trash, sans doute. Les joies du marketing... Toujours est-il que, si je me base sur cela et que je prends 2 minutes pour lire les critiques BilletRéduc, je ne trouve pas la mention d'humour trash. La parole est libre, pour reprendre les mots de Jean-Marc Dumontet dans le reportage. C'est frais, il y a de l'improvisation, c'est différent. Mais pas trash. Maintenant qu'on a traité le cas Melha, passons à Marion Mezadorian. Pour le coup, j'ai vu son spectacle plusieurs fois. Au moins 6, dans 2 salles différentes. Sans compter les passages en plateau. Et à aucun moment, il n'y a du trash. Marion a écrit et joue un spectacle touchant, poétique et bourré d'optimisme. Je pense que certains journalistes ont fait l'impasse de certains spectacles !

L'humour trash, c'est tendance en ce moment...

Pour autant, on peut dire qu'en matière de trash, on est servi en ce moment. Le reportage cite Blanche Gardin ou encore Laura Laune. Il aurait pu évoquer Laurie Peret, Farah (gagnante des Best de l'Humour) et bien d'autres. Le trash peut aussi exister sous d'autres formes, comme pour incarner un personnage spécifique. C'est ce que fait actuellement Alexandra Pizzagali, à la Petite Loge. Dans le reportage, il est aussi dit que cela existe car on se calque sur ce qu'il se passe dans la société. Les temps sont durs, offrons de l'irrévérence ! Le problème, c'est que ce n'est pas une vérité générale : c'est un positionnement marketing sur le marché du spectacle vivant. C'est une stratégie que certains chasseurs de talents suivent car ils l'estiment en adéquation avec la société. Ce n'est pas la même chose.

...mais les talents ont 1000 visages !

Une question revient sans cesse : peut-on rire de tout ? Ce que j'ai découvert, en allant dans les scènes ouvertes (France 2, on t'y attend !), c'est qu'on peut surtout faire rire de 1000 manières. Le reportage de France 2 est une anomalie journalistique. Ils ont pris un angle et l'ont tourné à leur sauce. Ils ont fini par raconter n'importe quoi. Je vais vous raconter une anecdote de ma vie d'avant. J'ai été envoyée sur une compétition de sports mécaniques, en Belgique. On m'a dit de faire un sujet sur les femmes pilotes qui essaient de grimper les échelons vers la Formule 1. Pour le buzz. En fait, il y avait 2 mannequins-pilotes, et une pilote qui essayait juste de s'en sortir comme ses acolytes masculins. Les 2 mannequins-pilotes étaient très, très mauvaises.

Du buzz journalistique au détriment de l'investigation ?

J'ai dû parler d'elles car il s'agissait de femmes, histoire que le lectorat à 90% masculin lise les torchons que j'allais produire. Parce que je n'avais rien à leur demander, et la moins bonne de toutes s'est pointée avec un mépris total et un retard de 15 minutes parce qu'elle traînait dans la zone VIP du circuit. Cette mannequin pense aussi qu'il faut créer un championnat 100% féminin, ce qui a suscité un tollé chez les pilotes femmes qui ont vraiment leur place. C'est pour cette raison que je déteste les plateaux 100% féminins. Certes, certaines avancent que cela leur évite des blagues sexistes lors de leur lancement par un humoriste homme. D'autres disent que cela leur permet de plus jouer. Certains plateaux, selon elles, pratiqueraient un quota d'une fille par soir. C'est donc une bonne chose d'avoir plus de facilités à jouer. J'espère juste qu'on pourra se permettre de mixer les talents en fonction de leur niveau comique sans avoir à recourir à de tels artifices. Résumer les artistes ou sportifs en fonction de leur sexe ne devrait plus arriver. J'aimerais qu'on traite les femmes humoristes trash, pas trash, en fonction de ce qu'elles racontent. Parce que je n'ai jamais vu un seul article titrer Charles Nouveau : comment faire de l'humour caustique avec des yeux de biche. Pourtant, on pourrait. En somme, dans le reportage, France 2 avance qu'on peut être jolie et dire des choses horribles. Le service public commence bien 2018...

Analyse à froid : France 2, c'est aussi ça

Au fond, le vrai problème du reportage, c'est le temps alloué à un sujet aussi important. L'idée de ce droit de réponse, c'est davantage d'ouvrir le débat que de tirer à boulets rouges sur un média d'information. Parce que l'information sur France 2, c'est aussi ça :
Et pour le coup, le service public a fait son travail cette fois-ci. L'erreur est humaine, les cadreurs feront mieux la prochaine fois !

Pendant ce temps, ce qui a vraiment fait polémique

L'affaire de Tex reste toujours dans les esprits...

Crédits photo

© Betty Durieux [post_title] => Epic fail : quand France 2 classe toutes les humoristes dans la catégorie trash [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => femmes-humoristes-france2-humour-trash [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:16:08 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:16:08 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3334 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [7] => WP_Post Object ( [ID] => 3157 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-12-29 10:56:48 [post_date_gmt] => 2017-12-29 09:56:48 [post_content] => Le spot du rire achève l'année 2017 avec de nombreuses satisfactions ! On espère que ce projet de promotion d'humour vous apporte des informations, de l'amusement aussi. Les contenus présentés ici sont les plus consultés de l'année. Quoi de mieux que la fin de l'année pour les redécouvrir ?

10. Jean-Philippe de Tinguy : une interview du spot du rire

L'interview avec Jean-Philippe, c'était la première du site internet. Si elle apparaît ici, c'est grâce à une promotion sur les réseaux sociaux et sûrement parce que je l'ai beaucoup lue. Cela a l'air tellement plus simple de parler de quelqu'un dont le parcours n'a plus de secret. En réalité, c'est difficile parce qu'on a envie d'orienter la parole de l'autre, on sent où il va aller. On veut juste le montrer et rendre compte de ce qu'on a découvert. J'espère que la mission a abouti à vous le faire connaître davantage !

9. Nadim : pourquoi le spot du rire le soutient

Ce billet présente ce qu'il s'est passé lorsque j'ai rencontré Nadim. Pour tout vous dire, ça m'a cassé un date qui n'a pas compris ma fascination pour les artistes et s'est senti délaissé. Bon, je pourrais avoir prononcé les mots salut ma poule... Ça peut jouer, aussi. Plus sérieusement, j'ai été bluffée de retrouver un humour sur le malaise et la folie. Lorsque je l'ai recroisé, le timing était parfait : je lançais le spot du rire, et je lui ai proposé de rejoindre l'aventure. Tout est parti de là.

8. Un café au lot7 : le podcast de Louis Dubourg garanti sans clash

On ressent le marketing incisif de Louis Dubourg dans cette position. L'humoriste a lancé un podcast où il rencontre des personnalités du milieu du stand-up. C'est axé sur l'actualité, ça questionne notre place dans la société. Autant le dire tout net : c'est parfois pompeux. Mais nous sommes à des années-lumière des blagues potaches, pourquoi pas élever le débat, après tout.

7. Dimanche Marrant : le plateau d'humour tendance à la Brasserie Barbès

Le plateau Dimanche Marrant est parfois victime de son succès. Il y a tellement de monde qu'il faut arriver assez tôt pour être bien installé. Parce que voir du stand-up à Barbès, c'est vraiment hype. Une ambiance cosy, une programmation efficace, Guilhem Malissen aux commandes. Il n'y a pas de secret pour attirer du monde. Généralement, le samedi et le dimanche, quelques personnes viennent consulter cette page. On est très fier de pouvoir les aider à se projeter dans leur sortie du dimanche soir !

6. Cactus Comedy : le plateau d'humour qui pique

Le Cactus Comedy est un plateau original. Il fonctionne sur un système de troupe. L'humour est volontairement corrosif, un peu engagé parfois. Des invités apportent une inspiration aux humoristes résidents, et toute la bande délocalise en province ou à l'étranger.

5. Plateaux d'humour et comedy clubs : les endroits où rire à Paris

L'une des missions du spot du rire, c'est de vous faire découvrir les plateaux d'humour. Sinon, comment pourriez-vous bien découvrir les nouveaux talents du rire ? Si vous vous contentez de BilletRéduc, vous aurez ceux qui ont déjà une heure de blagues. Avant d'en arriver là, il faut tester. Les plateaux sont faits pour ça. On en profite pour vous annoncer qu'on vous a concocté une liste de plateaux au-delà de Paris !

4. Louis Dubourg : artiste stand-up au spot du rire

Louis Dubourg est l'un de nos résidents. C'est le dernier que j'ai nommé à cette place pour sa connaissance de la culture du stand-up. Le jeune humoriste se met par ailleurs souvent en question. Il dégage aussi une assurance sur les réseaux sociaux qui l'amène notamment à remplir le One More Joke. Un marketeux drôle, en somme.

3. Jean-Patrick : découverte humour d'août

J'ai vu le spectacle de Jean-Patrick 2 fois. Ce mec a un truc spécial : on ne sait pas s'il va offusquer ou donner à réfléchir. A aucun moment, je ne sais où il va aller. Mais j'ai été suffisamment intriguée pour avoir envie de vous le faire découvrir.

2. One More Joke et 33 Comedy : ils ont osé inviter tous les humoristes !

Quand des plateaux iconiques de la capitale innovent, ils ne le font pas à moitié. Des humoristes qui s'enchaînent vitesse grand V pour proposer une soirée folle : tel est le concept développé l'été dernier. Cela a permis de donner sa chance à de tous jeunes humoristes. Ils ont pu apprendre de stand-uppers plus confirmés et profiter de l'émulation de la salle. Et le public était sûr d'aimer au moins une poignée d'entre eux !

1. Alexandra Pizzagali, découverte humour d'octobre

Largement en tête de notre classement, Alexandra Pizzagali sait mettre tout le monde d'accord. La jeune artiste et comédienne a impressionné les professionnels et reçu plusieurs distinctions cette année. On lui souhaite de continuer sur sa lancée l'année prochaine et les suivantes ! Et cela commence en beauté : elle sera à La petite loge tous les samedis à 21h30.

En route pour 2018 : quelles bonnes résolutions ?

Ainsi s'achève notre compilation des meilleurs contenus du spot du rire de l'année ! Pour 2018, on s'engage à tenir quelques unes de ces résolutions :
  • Parler des événements en dehors de Paris
  • Convaincre des rédacteurs invités de parler de sujets qui les passionnent
  • Se prendre un bide en scène ouverte et vous le raconter
  • Voir enfin La cité de la peur
  • Continuer de se laisser surprendre par des spectacles
  • Ne jamais se lasser et garder de la candeur en tant que public
A l'année prochaine ! [post_title] => Les 10 contenus les plus lus en 2017 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => 2017-contenus-humour-populaires [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:32:52 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:32:52 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=3157 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [8] => WP_Post Object ( [ID] => 2327 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-07-29 15:41:58 [post_date_gmt] => 2017-07-29 13:41:58 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Face à l'humour, la presse devient folle, vous ne trouvez pas ? D'un côté, elle s'hystérise dès qu'elle découvre un nouveau poulain de l'humour sans avoir l'air d'y porter vraiment attention. Fais un papier et prends ta pause déj', qu'ils disaient. Et de l'autre, elle tente de faire un buzz avec une interview à la sauce c'était mieux avant, rendez-nous Coluche. Mais qu'en est-il de l'état actuel de l'humour ?

Trop d'humoristes : à quand une régulation du rire ?

Samedi dernier, c'est l'Obs qui dégomme en premier avec une citation de Régis Mailhot, « Le comique est partout, l'humour nulle part ». Dans cette interview, il est question d'uniformisation d'une masse humaine d'humoristes qui arriverait voler tous les micros du rayon high-tech de la Fnac pour dire ou faire la même chose. Comme si Donald Trump avait réussi à faire rayonner l'Amérique en happant l'originalité des petits humoristes français qui montent. Mais pourquoi pas : après tout, c'est génial de confronter des points de vue, on ne peut pas toujours être d'accord avec tout. Bon, dans le papier de l'Obs, on y lit que Pierre Palmade est un génie. Aucun jugement de valeur là-dessus, simplement un trampoline idéal pour rebondir sur un article paru un mois plus tôt dans le Figaro. On y apprend que Pierre Palmade trouve... qu'il y a trop d'humoristes ! Je ne sais pas s'il y a trop d'humoristes, mais pour citer Adrien Arnoux, le stand-up c'est vachement mieux en France qu'en Corée du Nord. Allez le voir en plateau pour comprendre, on ne dévoilera pas tout. [/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=NjM9ApATrM8" title="Humour et bonne humeur : pas toujours facile..."][vc_column_text]

L'humour en mode écrémage

Comme on passe un bon moment sur le web, on continue de surfer et on tombe sur un gros rocher qui casse la planche. Et là, c'est François Rollin qui arrête de fréquenter des planches, comme le dépeint un blog humour du Monde. La nouvelle est en train de ruisseler à mesure que les rédactions la remâchent. On va essayer de ne pas oublier cette information-là. François Rollin, je l'ai vu chez Radio Nova en novembre et puis je l'ai vu sur scène le mois suivant. Tout le monde adore ce qu'il fait mais il ne se retrouve pas assez bankable pour poursuivre. C'est comme un taulier qu'on verrait de temps en temps : on l'identifie au loin, on se dit que c'est cet oncle qu'on devrait aller voir plus souvent et puis on oublie. Et enfin, quand on finit par prendre le temps, on jubile. Ceux qui ont eu la chance de le voir sur scène ou ailleurs mesurent l'opportunité qu'ils ont su saisir.
"Il n'y a pas de place pour le type de travail que je fais dans l'économie de la culture", affirme-t-il. — La Croix
Alors, y a-t-il toujours trop d'humoristes ? Vous me direz, c'est la destruction créatrice schumpéterienne qui est En marche, fallait pas s'étonner. On n'ira pas plus loin, apparemment, il y a trop d'éditorialistes politiques sur les ondes.

La responsabilité du public

Au final, le public doit reprendre le pouvoir. Creuser. Ne pas attendre que des algorithmes proposent du tout cuit, une valeur sûre convenue ou une invitation gratuite sur WeClap ou SoFizz histoire de remplir un peu plus les salles et de prendre un petit risque. Moyennant un selfie bourré de mots-dièse en contrepartie de cette gratuité. La qualité se mérite peut-être. Si le concept de l'âme sœur prend cher avec Tinder et consorts, il y a sûrement un humoriste qui vous correspond quelque part. Cherchez bien et n'écoutez pas (trop) les conservateurs du rire.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Clown triste : quand l'humour a la gueule de bois [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => humour-francois-rollin-opinion [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:18:08 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:18:08 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2327 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 3 [filter] => raw ) [9] => WP_Post Object ( [ID] => 1769 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-06-26 10:00:00 [post_date_gmt] => 2017-06-26 08:00:00 [post_content] => Gaspard Proust sur un plateau de télévision ou de radio, c'est toujours une expérience particulière. Comme l'humoriste suisso-slovène attire de nombreux curieux, qui veulent savoir s'il est comme ça dans la vie par exemple, les médias nous offrent un caviar de moments gênants et de dissections humaines non fructueuses. Des moments qu'on déteste adorer regarder, sans doute.

L'intégrale : Gaspard Proust sur NRJ Paris [2010]

Quand on trouve une archive complète d'une chaîne comme NRJ Paris, on se dit : bingo, ça ressemblerait presque à de l'art contemporain. L'émission, qui dure près d'une heure, se passe tranquillement avec quelques malaises gênants autour de la vie amoureuse de Gaspard Proust. Chacun s'imagine comment l'humoriste est en privé, et cela me rappelle la nouvelle d'Eric-Emmanuel Schmitt, « La femme au bouquet », extraite de La rêveuse d'Ostende. Extraits de cette conversation autour d'une femme mystérieuse, qui attend désespérément quelqu'un... « Mais qui ? » se demandaient-ils.
En vérité, chacun se racontait en donnant sa réponse. Claudia souffrait de ne plus voir son fils qui professait à Berlin, Nelly sa fille mariée à un Néo-Zélandais ; Doris se languissait de son mari, cadre commercial en constants déplacements ; Rita changeait d'amant aussi souvent que de culotte ; quant à Mathias, ce jeune homme pacifiste qui en tant qu'objecteur de conscience, préférait accomplir un service civil en travaillant plutôt qu'effectuer son service militaire, il gardait la nostalgie du cocon familial. [...] Le silence s'installa entre nous. Nous avions compris le piège. A travers cette inconnue, nous avions livré nos souhaits intimes, avouant ce que, au plus profond de nous, nous attendions ou pourrions attendre. Comme j'aurais désiré pouvoir pénétrer derrière ces fronts, pour les connaître mieux. Et cependant, comment j'appréciais qu'on ne fende pas le mien ! [...]
Et à la fin, patatras : les chroniqueurs le notent faussement sévèrement, comme une posture éditoriale pour marquer leur territoire. Paris c'est fou du 17 février - invité... par nrjparis

Les promotions de films : Gaspard Proust, Beigbeder vs. les chroniqueurs [2012-2016]

A plusieurs années d'intervalle, on retrouve encore les mêmes thématiques abordées, entre ricanements et analyses marquées. Face à ce jeu médiatique, Gaspard Proust continue de troller d'un côté, de participer à la partie de l'autre. Bref, du bon divertissement plus ou moins mou de deuxième partie de soirée comme la télévision française sait nous servir. Pour ce dernier passage en 2016, observez bien la situation à partir de 21:50. Face aux petits extraits d'interview sortis de leur contexte et autres ricanements, Gaspard Proust tempère avec une exaspération dont on se demande si elle est jouée : C'est du divertissement, pétez un coup, Ruquier !

Bonus track : Gaspard Proust en crypté [2011]

Pour finir, voici une dernière archive sur le court-métrage Fuck UK dans lequel Gaspard Proust tient le rôle principal. Le retour plateau est un petit bijou de discussions futiles, et c'est dommage parce que le reportage est bien. [post_title] => Retro spot #2 - Les folies télévisuelles de Gaspard Proust [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => retro-spot-2-humour-television-interview-gaspard-proust [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:23:31 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:23:31 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=1769 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) ) [post_count] => 10 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 4337 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-05-15 16:45:20 [post_date_gmt] => 2018-05-15 14:45:20 [post_content] => La revue HAHA, c'est une newsletter d'humour qui sort le dimanche. Un concentré des meilleures références humoristiques dans le monde (carrément !) concocté par deux journalistes de talent.

HAHA : une newsletter humour pour ne rien manquer

Les rendez-vous de l'humour le dimanche sont multiples. Vous voulez assister à un plateau d'humour ? Dimanche Marrant vous accueillera à bras ouverts. Vous voulez la meilleure chronique humour de France ? Roman Frayssinet vous l'apporte dans l'émission Clique Dimanche de Mouloud Achour. Question culture comédie, on vous propose d'enrichir votre boîte mail plutôt que de l'encombrer ! A l'origine du projet, on retrouve deux journalistes passés par plusieurs rédactions : Adrien Franque et Clément Mathis. Chaque numéro regroupe une sélection pertinente des dernières tendances humour. C'est concis, intelligent, très bien sélectionné.

La revue HAHA dans le détail

On retrouve ainsi une recommandation de spectacle stand-up minutieusement décrite (il vous faudra sans doute Netflix). La revue de presse vous offre un panorama de l'actualité humour et stand-up. J'adore particulièrement leur système de rubriques par mot-clé, totalement adapté à la lecture sur écran. Ensuite, la revue HAHA enchaîne sur un sketch. L'influence américaine se fait bien sentir... mais rassurez-vous ! On retrouve aussi une catégorie que j'adore : le LOL français, qui n'oublie pas la scène francophone, tout aussi pertinente que ce qui se fait aux US. Les rubriques varient ensuite selon l'actualité culturelle : BD, ciné, etc.

Recevoir la revue HAHA

Pour accéder aux contenus de la revue, vous pouvez vous inscrire et les obtenir dès leur sortie. Vous pouvez aussi relire les anciens numéros ! [post_title] => Revue HAHA : tout l'humour et le stand-up dans une newsletter [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => revue-haha-newsletter-humour-standup [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:46:44 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:46:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4337 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 28 [max_num_pages] => 2 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => 1 [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => c2996952f13dbe3849eedf33affa1035 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

médias

Revue HAHA : newsletter humour

Revue HAHA : tout l'humour et le stand-up dans une newsletter

Kader Aoun, Tomer Sisley et d'autres mis en cause par CopyComic : plagiat dans l'humour

CopyComic et plagiat chez les humoristes : débrief de l'enquête d'Envoyé Spécial

Facebook et le stand-up : vers moins de comédie visible ?

Stand-up vs. Facebook : vers une comédie invisible ?

La même photo de Christian Clavier tous les jours

Bonne vanne - La même photo de Christian Clavier tous les jours

Kev Adams dans La Parenthèse Inattendue

Saint-Valentin : et si on disait « je t'aime » à Kev Adams ?

Le spot du rire débarque sur SoundCloud !

Le spot du rire débarque sur SoundCloud !

Spectacles humour : Melha au One More Joke : l'une des femmes humoristes qui fait du stand-up

Epic fail : quand France 2 classe toutes les humoristes dans la catégorie trash

2017 : des contenus riches sur l'humour sur le spot du rire !

Les 10 contenus les plus lus en 2017

Clown triste : quand l'humour a la gueule de bois

Clown triste : quand l'humour a la gueule de bois

Caméra sur un plateau de télévision, image d'illustration

Retro spot #2 - Les folies télévisuelles de Gaspard Proust