WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => copycomic
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 464
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => copycomic
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 464
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => copycomic
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 464
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => copycomic
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 464
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 464
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 464
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => copycomic
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 464
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (464) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (464) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (464)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 7587
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2019-12-09 12:27:57
                    [post_date_gmt] => 2019-12-09 11:27:57
                    [post_content] => 

Quels contenus avez-vous le plus lu en 2019 sur le spot du rire ? Sans surprise, ceux qui faisaient l’actualité sortent en tête… mais pas seulement ! Prêt à redécouvrir les articles que vous avez plébiscités ?

Contenus 2019 : que le top 10 commence !

On va ménager le suspense avec ces contenus plébiscités en 2019 en commençant par le n°10. Pas le Zinedine Zidane ou le Pierre Gasly (je tente un truc de popularité en clin d’œil aux Commentaires Connards du GP du Brésil). Ok, ça ne prend pas (encore), ce n’est pas grave !

10. J’ai coécrit une vanne pour la première fois. Ça a marché. C’était étrange.

Dans cet article, j’expliquais comment j’avais aidé Jean-Philippe de Tinguy en lui transmettant une idée de blague. Clairement, cette aide n’était pas sollicitée et je me soupçonne d’avoir voulu attirer son attention.

Toujours est-il qu’à l’époque, Jean-Philippe en avait tiré quelque chose en le modifiant. C’était intéressant pour moi de voir comment un humoriste part d’une matière pas dingue et utilise son extracteur de LOL pour faire rire. Oui, cette blague inclut un extracteur à jus.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Les gens cherchent des conseils pour écrivent des blagues. Les moteurs de recherche les emmènent ici. Pourtant, c’est plutôt le guide « monter sur scène » qui fait foi ! Dites-nous si ça vous aide…

9. La découverte du mois – Avril

Chaque mois, les articles des découvertes humour fonctionnent plus ou moins bien. L’atout qui fait la différence, c’est la réactivité de la communauté de chaque artiste. Avril a un réseau de dingue et il sait le solliciter à bon escient.

Alors j’en profite pour chaque personne venue le soutenir de croire en lui, déjà. C’est plutôt un bon cheval sur qui parier. Et puis d’être venue lire cet article qui a été le début de nombreux autres contenus en 2019. Parce qu’il faut dépasser la première impression pour voir ce que réserve chaque artiste. Et ainsi le découvrir en interview, ou en spectacle !

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Clairement pas pour le nom de l’artiste. Si vous cherchez « Avril » sur internet, vous allez trouver tout un tas de trucs qui n’ont rien à voir. Des produits cosmétiques bio, un service chez Pôle Emploi… Mais grâce à sa communauté fidèle, Avril remplit la Petite Loge sans difficulté depuis ses débuts dans le théâtre. Il trouvera bien une parade en 2020 et après, parce que vous allez entendre parler de lui !

8. 4 comiques dans le vent, mais à contresens : c’est comment, un podcast de Seb Mellia ?

Le podcast de Seb Mellia continue de plaire au public en 2019. Cela n’a rien étonnant tant les discussions sont intéressantes et les fous rires nombreux !

Seb Mellia, c’est aussi un artiste qui a une communauté mobilisée. Les millions de vues, il connaît désormais leur saveur. Le soutien du public reste présent : il s’est construit avec le temps et il continue à être ultra-efficace sur scène.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Parce que le public plébiscite les podcasts et connaît Seb Mellia ! Ajoutez à cela des humoristes intéressants dans la liste des invités et vous obtenez une recette réussie !

7. Musique d’avant-spectacle : les meilleures ambiances

Je suis très flattée que cet article soit aussi plébiscité, mais je pense que les gens repartent déçus. Ils cherchent des musiques pour mettre de l’ambiance dans les spectacles. Nous, on explique juste ce qu’on aime le plus sans apporter de solution.

Heureusement, on évoque Paul Taylor qui donne quelques astuces à sa communauté dans ses vlogs. Une phrase qui ne voulait rien dire il y a dix ans, et que vous comprenez tous aujourd’hui. Si vous êtes jeune ou geek et que vous fréquentez YouTube…

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Comme pour les blagues filées à de Tinguy, les gens cherchent à mettre de la musique dans les spectacles. Et certains plateaux feraient bien de s’en inspirer ! Une entrée en silence, ce n’est pas l’idéal (même si au début, on comprend que ce ne soit pas simple).

6. La découverte du mois – Ambroise et Xavier

Ambroise et Xavier étaient les invités de l’émission Quotidien cette année. Je me souviens des mots de leur attachée de presse à l’époque : « elle a doublé tout le monde pour parler d’eux ». Comprenez Télérama ou Le Parisien et du coup TMC et Yann Barthès.

Bon, il n’y a pas de mérite à ça. Je n’ai rien fait de différent de d’habitude, ce sont plutôt les facteurs extérieurs qui expliquent cet engouement. La raison pour laquelle ces deux-là ont vite émergé, c’est leur présence dans l’écosystème Canal+ et Comédie+. Ils apparaissent aussi dans des films, du coup, ils sont plus visibles pour la presse. Ce qui ne veut pas dire qu’ils déméritent, loin de là.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Cette émission-là a permis à de nombreuses personnes de chercher Ambroise et Xavier sur internet. C’est top, ça prouve l’intérêt des jeunes pour découvrir de nouveaux talents. Quand les relais de communication fonctionnent, l’effet est immédiat. Alors la presse, continuez de fouiller, vous allez dénicher des pépites (si vous creusez bien).

5. Soixante artistes – Kyan Khojandi joue la montre

Le spectacle Soixante était très attendu. Il est donc normal qu’il émerge dans les contenus de 2019 ! Kyan Khojandi a proposé un format innovant. Bien sûr, avec une minute par artiste, on est parfois resté sur notre faim. On aurait aussi voulu en zapper quelques uns.

Mais ce frisson de la curiosité était vif : qui allait pouvoir prendre le micro ? Qui était dans l’angle mort de la clique Navo-Khojandi ? Grâce à Soixante, vous détenez les réponses à ces questions…

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Soixante, c’est un programme diffusé sur une chaîne cryptée. Aujourd’hui, vous ne pouvez probablement pas le voir sans un abonnement (ou des codes). Alors obtenir une information gratuite très vite après la diffusion, cela a permis à certains de savoir ce qu’il s’est passé. Ne me remerciez pas, remerciez la Formule 1 sans qui je n’aurais pas d’abonnement…

4. Panayotis en rodage : courez voir le phénomène !

Comme Ambroise et Xavier, Panayotis suscite à la fois de l’intérêt chez les médias généralistes et chez nous. Au final, le jeune humoriste a un profil atypique : il a réussi à se programmer lui-même pour ce succès précoce. Il a su s’entourer et se faire remarquer des plus grands.

Aujourd’hui, il a un peu cette étiquette de rock star de l’humour… Mais ça ne nous dérange pas, parce qu’il est drôle. On a pu le vérifier grâce aux Étoiles espoir humour du Parisien où il était probablement le meilleur de la soirée. Ce mélange de naturel et de maîtrise nous scotche encore, alors bravo.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Panayotis a un peu ce côté irrésistible des figures connues. Du coup, il fait vendre et il n’est qu’au début de sa carrière. C’est les Beatles version comique. J’en fais trop ? Oui, mais je suis persuadée que certains le pensent…

3. J’ai rien entendu, mais j’ai tout compris : Tatiana Djordjevic, belle surprise

Tatiana Djordjevic continue de jouer son spectacle au Théâtre du Marais. Un spectacle qui parle de mathématiques (comme celui d’Avril, aussi dans ce top 10…) et duquel on ressortirait plus intelligent…

Avec comme coauteur François Rollin, Tatiana bénéficie d’un coup de projecteur certain… Mais elle porte à merveille son œuvre. Peut-être qu’un jour, on parlera de ce spectacle pour l’artiste sur scène davantage que pour la légende de l’ombre. Oui, on voit la patte Rollin, mais cela reste le spectacle de Tatiana. Sinon, ça n’aurait aucun intérêt.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? La réponse est ci-dessus. Il y a aussi des gens qui cherchent des infos sur la vie privée de ces deux-là… Peine perdue, il n’y a rien sur le net à part des articles putaclic dans lesquels ils ajoutent une mise au point : « rumeur infondée ». Le manque de scrupule de certains sur la vie privée, ça a le don de m’agacer. Alors allez voir le spectacle pour ce qu’il est !

2. Haroun et ses spectacles express : taille patron

Haroun serait-il le comique le plus viral sur le web ? Il a concentré sa stratégie sur ça, et ça fonctionne plutôt bien. C’est lui qui innove avec Pasquinade, le mot français qui devrait remplacer « stand-up » selon lui.

Comme Vérino, il fait fi de Netflix pour proposer sa plateforme d’humour sur le web. Quand on sait à quel point les géants du web pompent nos données personnelles sans qu’on y puisse grand-chose, ça fait plaisir. En attendant une plateforme stand-up pour consommer local sans se faire piller ses secrets (ça devrait arriver), on apprécie les initiatives individuelles.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Parce que c’est bien plus commode de consommer de l’humour depuis son canapé. Au moins, avec les spectacles d’Haroun diffusés sur le web, on a accès à de la qualité. Ce qui nous fait bifurquer sur la suite, beaucoup moins réjouissante…

1. CopyComic et plagiat chez les humoristes : débrief de l’enquête d’Envoyé Spécial

Cette année encore, les internautes suivent assidument CopyComic, ce dénonciateur anonyme des plagiats humoristiques. La tension reste élevée dans le milieu, parce que certains confondent encore inspiration, emprunt et pillage artistique.

En 2019, on a beaucoup ri (et pleuré) quand on atteignait le point G, comprenez ici Godwin. Toujours est-il que c’est bien de regarder de travers ceux qui trichent. Surtout quand ça éclipse ceux qui se démènent pour faire émerger leur originalité et leur sincérité. On vous laisse redécouvrir le texte de l’année, selon nous. Signé Kheiron, accusé à tort d’être CopyComic avec Baptiste Lecaplain, il avait été parfait dans sa réponse.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Ce best-seller du clic a encore gagné. Merci à Gad Elmaleh pour sa défense ultime (il aurait recruté les meilleurs en communication de crise selon nos sources). Merci à Thomas N’Gijol pour sa défense express (il se serait débrouillé par lui-même #copycaca). Carton rouge à la clique de cet artiste, dont les soutiens en emoji sur Instagram avaient tout l’air d’une démonstration de force pour étouffer l’affaire. Ce qui est en soi inutile, parce que les conséquences de ces plagiats ne dépassent pas l’effet Streisand

Contenus 2019 : le bilan

En 2019, les contenus les plus lus reflètent l’envie de voir émerger les nouveaux talents. Il reste encore du travail pour les valoriser et les rendre connus. Il n’y a pas que les paillettes dans la vie, tel a encore été notre credo cette année.

Et si nous n’étions pas les plus en vue cette année, on a beaucoup ri et on a passé l’une des années les plus formatrices de notre vie. On espère que 2020 sera aussi exaltant (ça le sera, promis) !

[post_title] => Les 10 contenus les plus lus de 2019 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => 10-contenus-2019-populaires [to_ping] => [pinged] => https://www.verino.fr/vod/ [post_modified] => 2019-12-09 12:28:03 [post_modified_gmt] => 2019-12-09 11:28:03 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=7587 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 5725 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-03-06 17:32:54 [post_date_gmt] => 2019-03-06 16:32:54 [post_content] =>

Mêler censure et humour, c'est avoir le goût du risque, surtout si on ajoute France 2 et le CSA. Le spot du rire relève le défi en vous invitant à y réfléchir !

Je vais vous épargner la question « Peut-on rire de tout ? », car plus personne n'a envie d'y répondre. Je veux simplement vous rappeler certains événements, et vous inviter à y réfléchir et forger votre propre opinion.

Censure et humour : quand France 2 passe l'humour au scalpel

Généralement, les affaires qui font parler les médias pendant 48 heures passent par la télévision. Les médias vont ensuite se précipiter sur un sujet facile à évoquer, car ils ont des images prêtes à montrer.

Haroun coupé au montage

En 2017, Haroun diffusait une vidéo pour expliquer que France 2 a coupé une partie de son passage sur scène dans l'émission Le grand show de l'humour.

Forcément, la France est un pays où les défenseurs de la liberté d'expression rappliquent immédiatement. Bande de censeurs ! J'avoue adorer cela, et on va en reparler ensuite... mais cette vidéo est surtout intéressante parce que le format télévisuel travestit l'humour.

C'est un peu comme les débats politiques en télévision : au meilleur moment, on coupe, parce qu'il y a la pub. Pendant ce temps-là, personne n'a rien dit pour faire avancer la chose.

Laura Laune zappée d'antenne

En février dernier, Laura Laune devait apparaître dans l'émission Le grand oral sur France 2. On lui a demandé d'interpréter une chanson en hommage à la France à sa sauce. Vous le devinez, les téléspectateurs n'en ont pas vu la couleur. Par contre, Laurent Ruquier, remarquable dans son stand-up chez ONPC (sic !), animait bien la soirée.

Encore une fois, c'est grâce à un extrait sur scène et diffusé sur internet que vous pouvez savourer cette création artistique. Vous ne m'en voudrez pas si je pense que la question à se poser n'est plus la même. Maintenant, demandons-nous que (ou qui) peut-on encore entendre ?

Censure et humour : effets d'aubaine

Connaissez-vous l'expression « le gendarme de l'audiovisuel » ? C'est la définition que les médias aiment attribuer au CSA. Chacun peut saisir l'institution pour signaler un dérapage à l'antenne. C'est après cela que France 2 a trouvé un moyen habile de se séparer de Tex. Une vieille blague sur les violences conjugales, c'est sûr que ça ne fait pas très XXIe siècle.

Récemment, dans l'émission de Cyril Hanouna, Jean-Marie Bigard a ressorti l'un de ses classiques. Une blague de mauvais goût sur le viol, ça allait certainement se terminer en censure, non ? On peut le voir comme ça, mais je vous propose un autre prisme.

Je ne savais pas que Jean-Marie Bigard était sur Twitter. Le jour de mon anniversaire, il a enregistré une vidéo en selfie pour s'indigner. Privé de tournée estivale, il a rétorqué qu'il viendrait quand même jouer pour 5 euros la place. Il nique le système, Bigard. Mais au moins, si vous l'aimez, il vous coûtera moins cher #buzzman.

J'ai un côté polémiste qui commence à se chauffer. Moi qui aime autant entendre Charles Consigny, Gilles-William Goldnadel et Yassine Belattar (ça fait mon quatre heures, leurs joutes verbales), je suis ravie. Je me remets sur RMC, je regarde leur analyse où chacun dit ce qu'il pense, et la vie continue.

L'humour inclusif : une recette pour ne plus offenser personne ?

Pour éviter ces problèmes de dérapages ou de signalements, certains lieux font attention lorsqu'ils sélectionnent les humoristes. Dans la nouvelle génération, une conscience commence à monter : faire attention à ne blesser personne quand on essaie de faire rire.

Vous les lisez sur les médias modernes, et effectivement, cela semble séduisant sur le papier. La seule réserve, c'est que quand on commence à intellectualiser l'humour et tenter de le limiter, on peut l'appauvrir.

Revenons à Laura Laune. Comme le souligne le blogueur H16, cette histoire fait suite à un reportage où France 2 avait intégré une blague de Laura Laune qui avait fait polémique. On vous en avait déjà parlé puisque France 2 avançait tranquillement que les humoristes femmes étaient trash.

J'en profite pour reproduire une partie de cet article, avant que l'UE ne nous interdise de faire ça au nom d'un article 13 qui risque de foutre un bordel monstre sur YouTube et les médias internet... Je pense que l'auteur s'en fout, il est libéral, alors ça ira.

En pratique, la façon dont l’humour est maintenant « géré » par les médias officiels (à commencer par le service public) reflète surtout le décalage entre l’intelligentsia franco-parisienne et le reste de la population qui s’est, elle, habituée à piocher ses informations, ses interactions et ses humoristes sur Internet et ses réseaux sociaux, au grand dam des jacassants qui n’ont pas de réels moyens pratiques ni de la faire revenir sur les canaux qu’ils contrôlent, ni d’exercer vraiment une emprise durable sur le réseau mondial.

Hashtable, 22/02/2019 - Source

Censure et humour : un malaise sociétal

Je vous l'avoue, je suis mal à l'aise et en même temps très contente. Ces histoires qui s'enchaînent montrent surtout l'écart abyssal entre ce que certains pensent bon pour le plus grand nombre et les attentes d'un public loin d'être homogène. N'oublions pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions...

Et si on essayait de laisser le choix au public ? Si c'était à lui de décider s'il veut voir (ou non) un type parce qu'il est blanc et qu'il porte des dreadlocks, et non pas à un plateau de le bannir pour lui ? Le militantisme, ça va cinq minutes.

Qu'on le veuille ou non, le grand public se moque du plagiat, des débats sur l'humour et autres discussions stériles. Il veut rire, et si possible gratuitement sans sortir de son canap'. Au passage, niveau plagiat, je vous invite à voir cette vidéo toute fraîche. C'est fin et brillant, et c'est encore signé Mauvaise langue (à partir de 10:47) !

Crédits photo

© Laura Laune, prise par Laura Gilli

[post_title] => Censure et humour : à qui profite le crime ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => censure-humour-csa-france2 [to_ping] => [pinged] => https://www.neonmag.fr/interviews-ces-humoristes-nouvelle-generation-qui-pronent-un-humour-inclusif-501332.html [post_modified] => 2020-10-09 16:10:57 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:10:57 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5725 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 4390 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-06-09 11:58:53 [post_date_gmt] => 2018-06-09 09:58:53 [post_content] =>

L'actualité de l'humour est riche : entre les plagiats de Malik Bentalha, le discours d'Elie Semoun et diverses discussions avec les acteurs du secteur, parlons des choses qui fâchent. C'est dur pour moi, je n'aime pas le conflit, mais il faut parfois rentrer dans le lard.

Elie Semoun dans Un café au lot7 : droit de réponse

Ce matin, j'ai découvert avec un peu de déception le nom de l'invité d'Un café au lot7. Je n'ai rien contre Elie Semoun : comme tout le monde, j'ai ri aux petites annonces, c'est la trace d'une époque. Je ne suis pas son public actuel, mais il a le mérite de continuer à l'entretenir. Malgré cette déception, j'ai accueilli ce podcast avec beaucoup de curiosité.

Elie Semoun et le stand-up : copains comme cochons

Elie Semoun, c'est une voix qui compte dans l'humour. Un rapide sondage parmi mes connaissances hors humour me confirme que beaucoup le trouvent ringard. Même si l’on peut partager ce constat, je trouve qu'il ne lui rend pas justice. On n'est simplement pas le public cible et puis on se focalise sur certains pans plus médiatisés. Elie Semoun, c'est celui qui s'est écouté pour tenter un album musical. Arthur, qui aime bien se foutre de la gueule de ses amis-invités, avait raillé l’initiative. Il est vraiment dommage que le divertissement tombe aussi bas… Et je suis persuadée qu'il trouvait ça pas si mal, en vérité.

Mais Elie Semoun s'est aussi distingué en critiquant le stand-up récemment. Dans le podcast, l'animateur Louis Dubourg a eu le courage de revenir dessus. En adaptant son discours, il parvient habilement à mettre en confiance son invité et les langues se délient. Dans l’épisode, on a un excellent exemple : Louis démonte son propre argumentaire sur son amour du stand-up. Il dit en effet trouver agaçant qu'on adoube le stand-up comme un art avec un humoriste et un micro et c'est tout, alors qu'il vantait cet art avec ces mêmes mots 10 épisodes plus tôt environ ! C'est fin, ça prouve qu'il s'interroge, qu'il évolue et qu'il amène l'autre à le faire.

Stand-up : erreur de diagnostic

Il y a quelques mois, Elie Semoun a en effet exprimé sa fatigue autour du stand-up (à partir d'une minute trente) sur la chaîne Non stop people. Dans le podcast, il dit regretter ses propos... avant de les réitérer dix minutes plus tard avec Ikéa. Or, Elie Semoun parle du stand-up comme on dénigrerait le poulet. Le poulet, c'est bon, mais le poulet de batterie, moins cool. Lui fait l'amalgame entre le bon grain et l'ivraie.

En matière de récidive, Elie Semoun n'en est pas à son coup d'essai. Au Figaro, en 2012, il disait exactement la même chose sur le stand-up. C'est en réalité un positionnement marketing, qui me fait également rire quand je me souviens d'une anecdote de Seb Mellia. Un soir, au Point Virgule, Gad Elmaleh et Elie Semoun sont venus lui faire une surprise. Lors d'un plateau d'humour en dernière partie de soirée, devant une dizaine de personnes, Gad Elmaleh commençait sa nouvelle croisade dans les plateaux d'humour. Et Elie Semoun, dans les coulisses, n'avait pas osé le faire. C'était dans l'émission Antek on R', et je vous ai retrouvé l'extrait !

Gad Elmaleh et Elie Semoun incognito au Point Virgule : le récit de Seb Mellia

Alors, j'accueillerai avec plaisir cette volonté qu'il semble afficher aujourd'hui de se jeter dans l'arène du One More Joke. Ils écoutent les podcasts, ils connaîtront les anecdotes. Je suis partagée parce que j'admire la manière dont Elie Semoun assume ses opinions. Une opinion reste une opinion, il n'y a pas mort d'homme. Au contraire : ça me fait avancer dans ma réflexion et je le remercie d'assumer, de s'interroger. En effet, son discours n'est pas limpide parce que son opinion n'est pas stabilisée, il peine à formuler sa pensée... mais je vais l'aider. J'ai compris un truc, vous allez voir. J'espère ne pas me tromper d'interprétation, je vous laisse juge.

Mieux sélectionner les stand-uppers à mettre en avant pour faire oublier les critiques d’Elie Semoun

Plus on livre son opinion, plus on s'expose. Je le vois quand j'écris : parfois, je me relis, et je me désolidarise. Par exemple, je vous avoue être de mauvaise foi sur le sujet des têtes d'affiches. Ma ligne éditoriale est de parler des découvertes. J'ai parfois peu de mots pour des humoristes que j'aime bien mais qui n'ont à mon sens pas besoin de promotion. Syndrome de David contre Goliath, sans doute.

Elie Semoun vs. les autres observateurs : visions complémentaires

Donc, la vision d'Elie Semoun et celle des gens comme moi peuvent être complémentaires. Le problème, c'est la sélection. Là où j'ai été déçue, c'est lorsque Louis Dubourg demande qui Elie Semoun aime dans la nouvelle scène. Il a sorti des noms tellement conventionnels : Blanche Gardin, Kyan Khojandi... En gros, le gars semble avoir jugé la scène stand-up à la va-vite. Il ne saurait peut-être pas nommer plus de dix stand-uppers. Cela remet en perspective son analyse et cela prouve qu'on peut l'enrichir en dialoguant. Ça va même jusqu'à dire, en riant, que Kheiron est un connard. On a vu plus respectueux, même si l'on se doute qu'il disait ça sur le ton de la blague. Je suis partagée, c'est une relation entre Kheiron et Elie Semoun, ça ne nous regarde pas. Qu'ils règlent ça entre eux s'il y a problème.

Alors, Elie Semoun, viens vraiment voir les scènes ouvertes ou demande un peu l'avis de ceux qui le font. Cela t'évitera de généraliser sur un genre d'humour et tu sauras ce qu'il se passe vraiment ! Même si, comme tout effet de mode, on sait qu'on ne peut empêcher les détracteurs qui s'en servent aussi de s'exprimer dessus...

Malik Bentalha épinglé par CopyComic : les réactions tardent ?

CopyComic vient de sortir une nouvelle vidéo assez édifiante. Ce matin, j'ai pris le métro et j'ai vu la tête de Malik Bentalha à l'affiche d'un film avec Kad Merad, il me semble. En sortant, il y a toujours l'affiche de Taxi 5, film dans lequel j'avais d'ailleurs dit qu'il m'avait émue. Bref, il est partout et ne semble pas inquiété. Ma réaction immédiate était de me dire qu'on avait affaire à un comédien hors-pair. Il avait sûrement utilisé la scène comme tremplin pour le cinéma. Une réaction atrophiée, parce qu'au fond, je m'en fiche de ce gars, il ne me fait pas spécifiquement rire et s'il s'arrêtait de monter sur scène ou sa carrière dans la comédie, cela ne me ferait rien.

Je ne vais pas ajouter à la polémique, mais je vais juste évoquer une anecdote qui m'a saisie. Après la sortie de la vidéo, le Point Virgule a partagé l'extrait de 50 Minutes Inside où l'on voyait Antoinette Colin et Malik Bentalha se retrouver.

Le reportage vantait les mérites du Point Virgule à détecter les talents, et c'est vrai pour la plupart. Mais là, les gars, le timing était mauvais ! En plus, Malik Bentalha a pris beaucoup de texte du répertoire de Mustapha El Atrassi, qui a également les faveurs du théâtre. Est-on dans une schizophrénie mal assumée ? J'ai trouvé cela très bizarre, j'imagine que cela doit être assez gênant, à tel point que tout continue comme si de rien n'était.

Changer les choses

Je trouve, cela dit, que la chronologie des événements est très intéressante et nous prouve que les gens qui choisissent les talents font parfois n'importe quoi. À ce stade, je commençais à nourrir l’envie d’une reconversion professionnelle. JJe me suis dit : faisons comme Zinédine Zidane. Oui, carrément. Zidane m'avait marquée (ça fera plaisir à Louis Dubourg) lorsqu'il a abordé sa reconversion en entraîneur. Il a dit, en substance, qu'il ne ferait pas comme Didier Deschamps ou Laurent Blanc : il ne se sentait pas légitime sans formation. Et on a vu le résultat positif. Bref, j'ai postulé à une formation pour me frotter à la promotion et au conseil artistique.

Pour la faire courte, j'ai fait la bonne élève. Mais cette semaine (la chronologie, décidément), j'ai reçu un mail automatique avec le verdict suivant :

Votre candidature a été refusée pour le motif : cursus antérieur inadapté et projet professionnel ou recherche inadapté.

Ça tombe bien, je n'avais pas encore mûri mon projet et oser franchir le pas.

Rebondir

Merci, au revoir, pas gros bisous. Il serait aisé de se dire qu'on ne veut pas d'un renouveau, d'une vision extérieure. Ce serait tellement simple de se lamenter et de chier sur une institution comme la Sorbonne, pédante au possible et incrédule face aux changements de la société. Mais il faut aussi accepter d'essuyer des refus. L'idée de bifurquer d'un milieu à un autre ne donne sans doute pas vraiment confiance à une institution poussiéreuse. Un autodidacte s'ennuie vite et aura à cœur de critiquer l'ordre établi — déso comme disent les jeunes. Après, l'échec me donne envie de continuer à bouger la fourmilière, si tant est qu'on parle comme cela au siècle de Jul.

Le mot de la fin

À ce stade, je dois vous confesser que j'ai une liste des sujets dont j'ai envie de parler, à savoir :

  1. Humour féminin : quelques mythes, de la discrimination ressentie et de vrais talents
  2. L'entre-soi entre humoristes : petit guide pour sortir des deux-trois bandes majoritaires et éviter les gens qui dénigrent les camarades parce qu'ils sont instables psychologiquement
  3. Ça va cinq minutes : pourquoi un spectateur qui traîne au 33 Comedy et au One More Joke par intérêt me dit que je dois avoir couché avec Paul Dechavanne pour être capable de sortir une anecdote sur lui (sic !)

Sujets à venir

Bon, pour la troisième, cela ne fera pas l'objet d'un article. Je voulais juste poser ça là, parce que ça m'a à la fois choquée de voir un inconnu me parler avec un tel sens du respect, et à la fois fait beaucoup rire.

Les deux autres sujets me passionnent parce que le but est de rendre perfectible le monde du stand-up. Il est déjà très agréable et c'est un plaisir de passer autant de temps à le valoriser. Je trouve intéressant d'exprimer la progression de mon point de vue sur l'humour féminin, parce que certaines femmes humoristes m'ont littéralement conquise, tandis que d'autres (une minorité !) jouent sur la moralisation du public et confondent militantisme acharné et humour. J'insiste sur le terme acharné, parce que l'humour engagé est très intéressant, et celles qui y parviennent le font avec brio.

Concernant l'entre-soi, j'ai envie de vous en parler en bien comme en mal, en expliquant que c'est juste une dynamique de groupe sociaux. Il suffit de regarder le film Problemos pour voir qu'on reproduit certains schémas pervers avec de bonnes intentions… Et aussi parler de l'ego de ceux qui se sentent rejetés, alors que pas du tout… Affaire à suivre !

[post_title] => Elie Semoun, Malik Bentalha et l'écosystème de l'humour : comment faire mieux ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => elie-semoun-malik-bentalha-standup [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 15:25:54 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 13:25:54 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4390 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3652 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-25 18:06:00 [post_date_gmt] => 2018-03-25 16:06:00 [post_content] =>

Jeudi dernier, Envoyé Spécial consacrait un reportage au plagiat chez les humoristes. Élise Lucet et ses équipes n’ont rien à perdre dans le milieu du spectacle vivant, et c’est une très bonne chose.

Le lien entre Kader Aoun et les plagiats révélés par CopyComic était murmuré sans être vraiment brandi face caméra. Tomer Sisley, lui, était en première ligne.

Après tout, lui-même jugeait que le stand-up était un tremplin nécessaire pour atteindre son vrai but : le cinéma. Les interviews promotionnelles de l’époque l’attestent.

Identité de CopyComic : un coupable, vite !

Comment expliquer cette discrétion favorable au producteur à succès ? La présomption d’innocence, l’attente d’un jugement face à la justice ? Peut-être. Mais nous avons tous intérêt à voir cette affaire étouffée. Entre le Paname Art Café (qu'il ne gère pas mais où il intervient pour la programmation) et les excellents artistes épaulés par Kader Aoun, on comprend vite que l’homme est influent.

Présenté comme discret et talentueux, il s’est retrouvé d’un coup dans la tourmente. Et puis il y a eu l’affaire « Mo Maurane est-il CopyComic ? ». Mo Maurane, c’est ce gars qui tient sa scène, n’embête visiblement personne et soutient ses pairs. Tous progressent calmement, loin de la ferveur du One More Joke ou… du Paname Art Café, justement.

Comme d’innombrables êtres humains, Mo Maurane maîtrise l’anglais et le montage vidéo. Nul besoin d’être un enquêteur hors-pair pour appliquer deux-trois filtres sur LinkedIn et constater qu’ils sont nombreux à partager ces facultés. C’est sur ce postulat que Kader Aoun se serait basé pour accuser Mo Maurane.

Soit, on peut envisager qu’un moment de paranoïa l’ait atteint. Mais ce n’est, au fond, pas cette histoire qui m’a le plus choquée. Bon, j’ai effectivement bondi de ma chaise quand Tomer Sisley a affirmé ne jamais avoir prétendu écrire ses vannes – son DVD Stand-up contient malheureusement des bonus…

CopyComic et protection des sources, à quoi bon ?

En réalité, le pire, c’est cet article de GQ qui prétendait avoir démasqué CopyComic… parce que Mo Maurane a conversé avec CopyComic sur Twitter ! Ça risque de m’attirer des ennuis pour confesser que moi aussi, je l’ai mentionné. Et ce même journaliste aussi. Inception. Mais qui croire, maintenant ?

Blague à part, je ne sais pas quelles sont les pratiques déontologiques des rédactions. Il m’avait naïvement semblé que la protection des sources était un socle de l’éthique journalistique. Mais je dois ignorer les nouveaux codes du métier… L'article a fait l'objet d'un bad buzz : France 2 a « innocenté » (sic !) l’humoriste. Quelque chose nous échappe, sans doute.

L’article, que je ne relaierai pas pour l'incohérence de son rendu final, dédramatise le plagiat. Je plains Jean-Marc Dumontet d’avoir été dérangé pour y pondre une citation. Et l’attaque sur le niveau scénique de Mo Maurane était à charge, complètement gratuite. On ne compare pas Fary et Mo Maurane sans argumentation.

CopyComic, lanceurs d’alerte et transparence

CopyComic a pleinement le droit de garder l’anonymat, qu’il soit humoriste ou non. Compte-tenu de l’attaque sur Mo Maurane, il en a le devoir aujourd’hui. Le public, les artistes honnêtes et le personnel des salles de spectacle n’ont pas à pâtir des raccourcis pris par des gens paresseux face au processus créatif, aussi influents soient-ils.

Et si l’idée était de faire émerger le stand-up en France avec du contenu sûr, c’est prendre les gens pour des idiots incapables d’apprécier un « nouvel art ». Dernière chose aberrante : ces derniers temps, j’entends de plus en plus des histoires de boycott dans l’humour. C’est un phénomène visiblement répandu, puisque j’ai entendu 3 anecdotes sur le sujet ce mois-ci. Ça ne concerne pas uniquement le Paname, par ailleurs !

Le risque de boycott

Vous ne verrez pas certains humoristes dans telle ou telle salle parisienne. Les raisons sont diverses : proximité entre les lieux de spectacle, mauvaise blague qui a mal tourné (celle-ci me désole mais je peux la comprendre en un sens)… et bien sûr, Mo Maurane ne devrait pas revenir au Paname de sitôt.

Les victimes ? Encore une fois, le public qui n’a rien demandé, à qui l’on impose des têtes d’affiche. Beaucoup sont méritantes, mais j’espère qu’à l’avenir, des initiatives indépendantes vont faire émerger des talents de plus en plus diversifiés. Moins il y aura de collusion et de conflits d’intérêt dans ce secteur, mieux il se portera. Pour information, j’irai bientôt à la rencontre des fondateurs d’Au Balcon, un site de critiques théâtrales et culturelles qui n’a pas peur de froisser… et le public a son mot à dire !

Retombées

La comédie a perdu son sourire, donc. Mais je vous rassure, tous les secteurs ont leurs secrets. J’en connais bien deux ou trois, qui vont de la politique aux sports mécaniques. Quand on débute un média dans ces secteurs, on peut être intimidé quand on commence à bien connaître le milieu.

Pour l’heure, Le spot du rire n’a reçu aucune véritable menace ou demande de suppression de contenu. Mais il est évident que cela arrivera. Ça m’est arrivé deux fois en journalisme automobile. Oui, ça paraît aberrant puisqu’on traite de sujets légers, avec passion et bénévolement. Imaginez les reporters de guerre et autres journalistes emprisonnés aux quatre coins du monde, condamnés pour avoir voulu informer.

Je souhaite simplement que les personnes qui ont mal agi prennent leurs responsabilités et reconnaissent, expliquent leurs actes. Avant de condamner, je veux surtout comprendre. Je veux que le Paname Art Café et les autres artistes soutenus par Kader Aoun Productions, par exemple, puissent continuer à avancer sereinement. J’imagine aussi que cet homme a sûrement gravi les échelons de l’humour avec un talent en production, détection de talents et connaissance de l’humour. J’attends avec impatience de plus amples explications…

Et le miracle se produisit

Septembre 2018. J'attends un plateau d'humour au Paname Art Café. Comme souvent, Kader Aoun discute avec des humoristes à l'extérieur. Il me demande s'il peut me parler dehors, et je comprends qu'il va mentionner l'article. Je m'attendais au pire, compte-tenu du reportage d'Envoyé Spécial.

Malgré le portrait dressé dans le documentaire, je n'ai pas subi de menaces. Il était évidemment mécontent de l'article et la discussion n'était pas agréable. La presse l'a en effet dans le collimateur suite à l'affaire CopyComic, comme cela est expliqué dans l'article. Or, si ce n'était pas agréable, l'échange était très cordial et il a pu exprimer ce qui le gênait. J'ai simplement changé le titre de l'article, dont je comprends l'aspect problématique, et apporté de nouveaux éléments indépendants de Kader Aoun. L'interprétation du titre pouvait en effet nuire, et ce n'était pas l'intention. Je précise que Kader Aoun ne m'a pas ordonné de modifier quoi que ce soit, je le lui ai proposé spontanément.

La bataille de l’indépendance

L'objectif de ce site est d'informer avec indépendance. D'apporter un éclairage supplémentaire quand un reportage peut lancer une polémique. Et que cette polémique entraîne d'autres publications : qui croire, dans un tel contexte ? Un conseil : méfiez-vous de tout ce que vous lisez...

A ce titre, comme vous avez pu le lire, tous les relais d'accusation sont abordés ici au conditionnel. Cet article essaie surtout de comprendre comment un article anti-lanceur d'alerte a pu sortir de la rédaction de GQ. Il explique aussi que l'on veut voir le Paname Art Café continuer de tourner comme une horloge. Kader Aoun ne délivre pas d'interview sur ce sujet, préférant faire vivre les lieux et les artistes dont il a la responsabilité. C'est son droit, et je n'irai pas à cet encontre. Je suis reconnaissante qu'il soit venu m'expliquer son point de vue sans animosité.

J'avais formulé le vœu de plus amples explications, voilà qui est fait. Cette prise d'initiative est, à mon sens, bénéfique pour le futur de l'humour. Cet événement peut signifier que la situation va s'apaiser. Tout le monde l'espère.

Crédits photo

© France 2 / Envoyé Spécial / Capture d'écran francetvinfo.fr

[post_title] => CopyComic et plagiat chez les humoristes : débrief de l'enquête d'Envoyé Spécial [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => copycomic-mo-maurane-kader-aoun [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 15:26:22 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 13:26:22 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3652 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 2845 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-10-18 22:35:02 [post_date_gmt] => 2017-10-18 20:35:02 [post_content] => [vc_row el_id="section-84"][vc_column][vc_column_text]Si vous surfez sur le web ce soir, vous pourrez croiser un nouveau hashtag, ou mot-dièse comme il faut désormais le nommer pour sauver la francophonie. Et vous tomberez aussi sur une vidéo de Tomer Sisley éloquente. [/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=cCKXCmwbtjY" title="#CopyComic"][vc_column_text]

Plagiat ou coïncidence ?

L'habillage de la vidéo fait très théorie du complot, et en même temps lanceur d'alerte à la Ed Snowden. J'ai appris cette histoire de plagiat il y a peu, quand j'ai commencé les interviews. Déconfite, j'ai admis que j'ai découvert le stand-up via Tomer Sisley. Comme peut en témoigner l'image de ma DVDthèque... J'en suis normalement ultra-fière : quand Eric et Ramzy assument des projets en solo ou en duo, où ils se sentent libres de partager ce qu'ils ont en eux quitte à perdre du public, ça, j'aime.

Importer la culture pour mieux la comprendre ?

Et ç'aurait pu s'arrêter là. Pour moi, le rôle de DJ qui mixe des bons sons de vanne aurait été acceptable. Avant d'acquérir le savoir, on commence par l'imitation. Et normalement, on passe à une étape supérieure et on livre un peu plus de soi. Après tout, c'est un peu grâce à lui qu'aujourd'hui, je comprends le stand-up sans difficulté, que je l'aime. Or, quand j'ai vu la blague sur le mur, qui m'avait tant fait rire quand j'avais 15 ans, jouée sur scène plusieurs années plus tôt par Mitch Hedberg... L'idole du Détective Froussin, soit dit en passant... Tu ne peux pas t'empêcher d'être floué. Il y avait ce petit contrat de confiance, par DVD et tube cathodique interposés, qui s'est brisé. La gamine que j'étais n'avait pas accès à toute cette culture stand-up américaine. Elle a donc goulûment ri dans le spectacle, sans calcul aucun. Voir cette vidéo, c'est un peu comme voir la tempête qu'il y a eu lorsque l'affaire François Fillon avait éclaté. Comme si auparavant, il y avait une omerta qui nous empêchait de dire que quelque chose ne tourne pas rond par là-bas.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=tc9LWzDeLEo" title="Reportage Clique Dimanche : le plagiat chez les humoristes"][vc_column_text]

Que penser ?

Je n'ai pas la prétention de vous dire que penser de ça. Je passe déjà beaucoup trop de temps à essayer de remettre de l'ordre dans mes propres affaires pour me mêler de tout ça. J'ai, à la rigueur, une pensée émue pour ceux qui aiment le spectacle vivant et respectent le travail d'autrui, même par superstition. A tel point qu'ils pourraient se mettre dans tous leurs états, quitte à supprimer un passage s'il évoque le même sujet que l'un de leurs confrères. Je vais juste vous dire ceci : en ce moment, je commence à me faire inviter pour des spectacles. Comme dirait Hakimjemili, l'un des humoristes habitués du Paname Art Caféça fait plaisir. Le truc moins sympa, c'est qu'après, on s'attend à ce que je rende compte de ces spectacles. Je me suis demandée quoi faire si j'assistais à un spectacle qui ne me plaisait pas, et pour lequel je ressentais une obligation morale d'en parler.

Merci d'être venue, sans rancune

Allais-je me préparer à mentir pour ne pas froisser untel ou untel, ou bien descendre le spectacle ? Grâce à ce Tomer Sisley-gate, j'ai ma réponse : je ne dirai rien, simplement merci de l'invitation, sans rancune si l'affaire est classée sans suite. Parler d'humour, c'est compliqué car c'est subjectif. Quand on n'aime pas un spectacle, cela ne veut pas forcément dire qu'il est mauvais. Ce serait dommage que vous, lecteurs, vous désertiez une salle de spectacle parce que je suis passée à côté. Il peut faire trop chaud ou trop froid dans une salle de spectacle, on peut avoir passé une mauvaise journée. Ou pire : que je vous attire dans les filets d'un humoriste que j'aurais sur-vendu et que vous soyez floués dans l'autre sens, à votre tour. Mais au bout du compte, tout le monde a sa chance. Il suffit d'y aller avec sincérité, qu'on soit dans le public ou sur scène.

Mise à jour : la réponse de Tomer Sisley

Voir le détail de la réponse[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=vq23naFgIZw" title="Reportage Stupéfiant (France 2) : voleurs de vannes"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => « Un stand-up sincère, organique, sans trucage » [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => stand-up-spectacles [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:30:08 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:30:08 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2845 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 5 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 7587 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-12-09 12:27:57 [post_date_gmt] => 2019-12-09 11:27:57 [post_content] =>

Quels contenus avez-vous le plus lu en 2019 sur le spot du rire ? Sans surprise, ceux qui faisaient l’actualité sortent en tête… mais pas seulement ! Prêt à redécouvrir les articles que vous avez plébiscités ?

Contenus 2019 : que le top 10 commence !

On va ménager le suspense avec ces contenus plébiscités en 2019 en commençant par le n°10. Pas le Zinedine Zidane ou le Pierre Gasly (je tente un truc de popularité en clin d’œil aux Commentaires Connards du GP du Brésil). Ok, ça ne prend pas (encore), ce n’est pas grave !

10. J’ai coécrit une vanne pour la première fois. Ça a marché. C’était étrange.

Dans cet article, j’expliquais comment j’avais aidé Jean-Philippe de Tinguy en lui transmettant une idée de blague. Clairement, cette aide n’était pas sollicitée et je me soupçonne d’avoir voulu attirer son attention.

Toujours est-il qu’à l’époque, Jean-Philippe en avait tiré quelque chose en le modifiant. C’était intéressant pour moi de voir comment un humoriste part d’une matière pas dingue et utilise son extracteur de LOL pour faire rire. Oui, cette blague inclut un extracteur à jus.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Les gens cherchent des conseils pour écrivent des blagues. Les moteurs de recherche les emmènent ici. Pourtant, c’est plutôt le guide « monter sur scène » qui fait foi ! Dites-nous si ça vous aide…

9. La découverte du mois – Avril

Chaque mois, les articles des découvertes humour fonctionnent plus ou moins bien. L’atout qui fait la différence, c’est la réactivité de la communauté de chaque artiste. Avril a un réseau de dingue et il sait le solliciter à bon escient.

Alors j’en profite pour chaque personne venue le soutenir de croire en lui, déjà. C’est plutôt un bon cheval sur qui parier. Et puis d’être venue lire cet article qui a été le début de nombreux autres contenus en 2019. Parce qu’il faut dépasser la première impression pour voir ce que réserve chaque artiste. Et ainsi le découvrir en interview, ou en spectacle !

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Clairement pas pour le nom de l’artiste. Si vous cherchez « Avril » sur internet, vous allez trouver tout un tas de trucs qui n’ont rien à voir. Des produits cosmétiques bio, un service chez Pôle Emploi… Mais grâce à sa communauté fidèle, Avril remplit la Petite Loge sans difficulté depuis ses débuts dans le théâtre. Il trouvera bien une parade en 2020 et après, parce que vous allez entendre parler de lui !

8. 4 comiques dans le vent, mais à contresens : c’est comment, un podcast de Seb Mellia ?

Le podcast de Seb Mellia continue de plaire au public en 2019. Cela n’a rien étonnant tant les discussions sont intéressantes et les fous rires nombreux !

Seb Mellia, c’est aussi un artiste qui a une communauté mobilisée. Les millions de vues, il connaît désormais leur saveur. Le soutien du public reste présent : il s’est construit avec le temps et il continue à être ultra-efficace sur scène.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Parce que le public plébiscite les podcasts et connaît Seb Mellia ! Ajoutez à cela des humoristes intéressants dans la liste des invités et vous obtenez une recette réussie !

7. Musique d’avant-spectacle : les meilleures ambiances

Je suis très flattée que cet article soit aussi plébiscité, mais je pense que les gens repartent déçus. Ils cherchent des musiques pour mettre de l’ambiance dans les spectacles. Nous, on explique juste ce qu’on aime le plus sans apporter de solution.

Heureusement, on évoque Paul Taylor qui donne quelques astuces à sa communauté dans ses vlogs. Une phrase qui ne voulait rien dire il y a dix ans, et que vous comprenez tous aujourd’hui. Si vous êtes jeune ou geek et que vous fréquentez YouTube…

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Comme pour les blagues filées à de Tinguy, les gens cherchent à mettre de la musique dans les spectacles. Et certains plateaux feraient bien de s’en inspirer ! Une entrée en silence, ce n’est pas l’idéal (même si au début, on comprend que ce ne soit pas simple).

6. La découverte du mois – Ambroise et Xavier

Ambroise et Xavier étaient les invités de l’émission Quotidien cette année. Je me souviens des mots de leur attachée de presse à l’époque : « elle a doublé tout le monde pour parler d’eux ». Comprenez Télérama ou Le Parisien et du coup TMC et Yann Barthès.

Bon, il n’y a pas de mérite à ça. Je n’ai rien fait de différent de d’habitude, ce sont plutôt les facteurs extérieurs qui expliquent cet engouement. La raison pour laquelle ces deux-là ont vite émergé, c’est leur présence dans l’écosystème Canal+ et Comédie+. Ils apparaissent aussi dans des films, du coup, ils sont plus visibles pour la presse. Ce qui ne veut pas dire qu’ils déméritent, loin de là.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Cette émission-là a permis à de nombreuses personnes de chercher Ambroise et Xavier sur internet. C’est top, ça prouve l’intérêt des jeunes pour découvrir de nouveaux talents. Quand les relais de communication fonctionnent, l’effet est immédiat. Alors la presse, continuez de fouiller, vous allez dénicher des pépites (si vous creusez bien).

5. Soixante artistes – Kyan Khojandi joue la montre

Le spectacle Soixante était très attendu. Il est donc normal qu’il émerge dans les contenus de 2019 ! Kyan Khojandi a proposé un format innovant. Bien sûr, avec une minute par artiste, on est parfois resté sur notre faim. On aurait aussi voulu en zapper quelques uns.

Mais ce frisson de la curiosité était vif : qui allait pouvoir prendre le micro ? Qui était dans l’angle mort de la clique Navo-Khojandi ? Grâce à Soixante, vous détenez les réponses à ces questions…

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Soixante, c’est un programme diffusé sur une chaîne cryptée. Aujourd’hui, vous ne pouvez probablement pas le voir sans un abonnement (ou des codes). Alors obtenir une information gratuite très vite après la diffusion, cela a permis à certains de savoir ce qu’il s’est passé. Ne me remerciez pas, remerciez la Formule 1 sans qui je n’aurais pas d’abonnement…

4. Panayotis en rodage : courez voir le phénomène !

Comme Ambroise et Xavier, Panayotis suscite à la fois de l’intérêt chez les médias généralistes et chez nous. Au final, le jeune humoriste a un profil atypique : il a réussi à se programmer lui-même pour ce succès précoce. Il a su s’entourer et se faire remarquer des plus grands.

Aujourd’hui, il a un peu cette étiquette de rock star de l’humour… Mais ça ne nous dérange pas, parce qu’il est drôle. On a pu le vérifier grâce aux Étoiles espoir humour du Parisien où il était probablement le meilleur de la soirée. Ce mélange de naturel et de maîtrise nous scotche encore, alors bravo.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Panayotis a un peu ce côté irrésistible des figures connues. Du coup, il fait vendre et il n’est qu’au début de sa carrière. C’est les Beatles version comique. J’en fais trop ? Oui, mais je suis persuadée que certains le pensent…

3. J’ai rien entendu, mais j’ai tout compris : Tatiana Djordjevic, belle surprise

Tatiana Djordjevic continue de jouer son spectacle au Théâtre du Marais. Un spectacle qui parle de mathématiques (comme celui d’Avril, aussi dans ce top 10…) et duquel on ressortirait plus intelligent…

Avec comme coauteur François Rollin, Tatiana bénéficie d’un coup de projecteur certain… Mais elle porte à merveille son œuvre. Peut-être qu’un jour, on parlera de ce spectacle pour l’artiste sur scène davantage que pour la légende de l’ombre. Oui, on voit la patte Rollin, mais cela reste le spectacle de Tatiana. Sinon, ça n’aurait aucun intérêt.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? La réponse est ci-dessus. Il y a aussi des gens qui cherchent des infos sur la vie privée de ces deux-là… Peine perdue, il n’y a rien sur le net à part des articles putaclic dans lesquels ils ajoutent une mise au point : « rumeur infondée ». Le manque de scrupule de certains sur la vie privée, ça a le don de m’agacer. Alors allez voir le spectacle pour ce qu’il est !

2. Haroun et ses spectacles express : taille patron

Haroun serait-il le comique le plus viral sur le web ? Il a concentré sa stratégie sur ça, et ça fonctionne plutôt bien. C’est lui qui innove avec Pasquinade, le mot français qui devrait remplacer « stand-up » selon lui.

Comme Vérino, il fait fi de Netflix pour proposer sa plateforme d’humour sur le web. Quand on sait à quel point les géants du web pompent nos données personnelles sans qu’on y puisse grand-chose, ça fait plaisir. En attendant une plateforme stand-up pour consommer local sans se faire piller ses secrets (ça devrait arriver), on apprécie les initiatives individuelles.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Parce que c’est bien plus commode de consommer de l’humour depuis son canapé. Au moins, avec les spectacles d’Haroun diffusés sur le web, on a accès à de la qualité. Ce qui nous fait bifurquer sur la suite, beaucoup moins réjouissante…

1. CopyComic et plagiat chez les humoristes : débrief de l’enquête d’Envoyé Spécial

Cette année encore, les internautes suivent assidument CopyComic, ce dénonciateur anonyme des plagiats humoristiques. La tension reste élevée dans le milieu, parce que certains confondent encore inspiration, emprunt et pillage artistique.

En 2019, on a beaucoup ri (et pleuré) quand on atteignait le point G, comprenez ici Godwin. Toujours est-il que c’est bien de regarder de travers ceux qui trichent. Surtout quand ça éclipse ceux qui se démènent pour faire émerger leur originalité et leur sincérité. On vous laisse redécouvrir le texte de l’année, selon nous. Signé Kheiron, accusé à tort d’être CopyComic avec Baptiste Lecaplain, il avait été parfait dans sa réponse.

Pourquoi ce contenu sort-il du lot ? Ce best-seller du clic a encore gagné. Merci à Gad Elmaleh pour sa défense ultime (il aurait recruté les meilleurs en communication de crise selon nos sources). Merci à Thomas N’Gijol pour sa défense express (il se serait débrouillé par lui-même #copycaca). Carton rouge à la clique de cet artiste, dont les soutiens en emoji sur Instagram avaient tout l’air d’une démonstration de force pour étouffer l’affaire. Ce qui est en soi inutile, parce que les conséquences de ces plagiats ne dépassent pas l’effet Streisand

Contenus 2019 : le bilan

En 2019, les contenus les plus lus reflètent l’envie de voir émerger les nouveaux talents. Il reste encore du travail pour les valoriser et les rendre connus. Il n’y a pas que les paillettes dans la vie, tel a encore été notre credo cette année.

Et si nous n’étions pas les plus en vue cette année, on a beaucoup ri et on a passé l’une des années les plus formatrices de notre vie. On espère que 2020 sera aussi exaltant (ça le sera, promis) !

[post_title] => Les 10 contenus les plus lus de 2019 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => 10-contenus-2019-populaires [to_ping] => [pinged] => https://www.verino.fr/vod/ [post_modified] => 2019-12-09 12:28:03 [post_modified_gmt] => 2019-12-09 11:28:03 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=7587 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 5 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => d01c1e36a427ada49c8fe88ec175a848 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

CopyComic

Contenus 2019 : les visages des artistes mis en lumière par le spot du rire

Les 10 contenus les plus lus de 2019

Censure et humour : Laura Laune passée sous silence par France 2

Censure et humour : à qui profite le crime ?

Elie Semoun et Louis Dubourg parlent de stand-up

Elie Semoun, Malik Bentalha et l'écosystème de l'humour : comment faire mieux ?

Kader Aoun, Tomer Sisley et d'autres mis en cause par CopyComic : plagiat dans l'humour

CopyComic et plagiat chez les humoristes : débrief de l'enquête d'Envoyé Spécial

Stand-up et humour : DVDthèque

« Un stand-up sincère, organique, sans trucage »