Musique d’avant-spectacle : les meilleures ambiances

Juliette 02/08/2018

Les spectacles d’humour sont faits pour rire… mais pas seulement ! Une foule de détails peut transformer un bon moment en une expérience magique. Parmi eux, la musique d’avant-spectacle est un incontournable. On a analysé certaines d’entre elles pendant un an… Panorama musical.

Musique d’avant-spectacle : la patte de l’artiste

Je me demande toujours si l’artiste choisit la playlist d’avant-spectacle. Voir un humoriste sur scène, c’est d’abord s’installer et attendre. Ces préliminaires s’apparentent un peu à entrer chez quelqu’un pour la première fois. On n’y prête pas attention tout de suite. Or, si l’on entend de nouveau la même chanson, on se souviendra de la soirée. Publicité gratuite.

Il m’arrive d’aller voir souvent les mêmes artistes. Je constate ainsi tout changement de playlist. Je me souviens par exemple de la soirée où Marion Mezadorian a emprunté celle de Jeremy James. L’ambiance disco, punchy, énergique et optimiste a porté la salle. Ces titres n’étaient pas ces premiers choix, mais correspondaient bien à la bonne humeur qu’elle s’apprêtait à communiquer.

Musique et identité du lieu

D’une culture à une autre, les influences musicales varient. Ainsi, sur les plateaux anglophones, j’ai régulièrement entendu un style bien délimité. La musique pop des années 1990 et 2000 a la faveur de certains comedy clubs à Londres. C’est le cas du Top Secret Comedy Club, où l’ambiance est chalereuse d’entrée. On retrouve cette influence dans les plateaux anglophones parisiens. Je pense au New York Comedy Night de Sebastian Marx, mais aussi au Comedy Square au Paname Art Café. Wannabe des Spice Girls, il fallait oser.

Le Paname Art Café, véritable institution du rire, vous embarque habituellement dans une toute autre ambiance. Vous souvenez-vous de Get up stand up ? Pas la chanson, le documentaire sur l’émergence du Jamel Comedy Club. On y retrouve l’idée que le hip-hop a fortement influencé le stand-up. Le rythme des blagues, le ton des artistes… et la playlist d’avant-spectacle. Comme dirait Adrien Arnoux, ça fait street. C’est d’ailleurs pour ça que lui, ou d’autres comme Charles Nouveau, ironisent sur leur décalage culturel quand ils débarquent sur scène. Même sans le slogan Are you ready… everybody du JCC, le Paname sait imposer son style.

Des entames de spectacle cultes

Au 33 Comedy, l’ambiance est également différente. La playlist du plateau mise sur de grands classiques. L’ambiance se veut cosy, inclusive et un peu underground, aussi. Pour signifier que le spectacle va commencer, une grosse voix indique que le spectacle va commencer et énumère les consignes habituelles. Il va falloir faire monter la chaleur, puis la voix enchaîne sur un décompte. L’apothéose finale : la musique de Full House (La fête à la maison, en VF).

Au One More Joke, comme ailleurs, le spectacle ne commence pas vraiment à l’heure. Pour marquer le début, la musique s’intensifie. Compatible avec l’action de taper dans les mains, elle lance les artistes et les spectateurs avec beaucoup d’efficacité. Le Fieald va encore plus loin. Certaines soirées à thème m’ont fait flipper au début, avec une musique apocalyptique et des artistes déguisés en faucheuse avant le spectacle. Heureusement, les lunettes rouges d’Antek apaisent l’ensemble !

Making of : la musique d’avant-spectacle de Paul Taylor

Pendant plusieurs semaines, Paul Taylor vous a accompagné chaque jour dans son parcours d’humoriste stand-up. On y découvre naturellement le détail de ses playlists de spectacle ! Ceci est une pépite pour tous les nerds de stand-up, c’est cadeau 😉

A propos de l'auteur