WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => tareek
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 394
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => tareek
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 394
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => tareek
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 394
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => tareek
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 394
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 394
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 394
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => tareek
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 394
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (394) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (394) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (394)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 4315
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2018-06-10 09:58:30
                    [post_date_gmt] => 2018-06-10 07:58:30
                    [post_content] => Depuis juin dernier, Le spot du rire vous offre une immersion dans les plateaux stand-up de Paris. Un an à œuvrer pour l’humour qui monte, qui crée et qui nous fait bien marrer. Retour sur les moments marquants de cette première année !


Détecter les nouveaux talents de l’humour

Le spot du rire, c’est d’abord référencer les plateaux humour. Au bout d’un an, on vous propose une trentaine de lieux à Paris, plus ou moins animés. Il en reste encore beaucoup à référencer. Il nous arrive de partager les événements de plateaux non référencés sur le site ; le mieux, c’est de suivre l’actualité de la page Facebook en plus de vérifier la liste des plateaux. Aller dans les comedy clubs, c’est bien ; déceler qui vous fera rire demain, c’est mieux. Plutôt que de tester tous les spectacles d’humour à Paris, on a décidé de se concentrer sur l’évolution de certains. Pour cela, nous vous proposons chaque mois une nouvelle découverte de l'humour. Autre concept auquel on tient beaucoup : mettre en avant des artistes et expliquer pourquoi ils sont intéressants à suivre.

Se mettre dans la peau d’un humoriste

Autre moment phare de l’année : une séquence Vis ma vie d’humoriste. Quand on passe du temps en plateau d’humour, l’envie d’écrire et de faire rire monte crescendo. On ne peut donc pas éviter le phénomène. On est vivement sollicité : Fred Cham ou Ghislain Blique ont fait beaucoup pour que cela arrive. C’était intéressant d’écrire sur la difficulté à monter sur scène alors qu’on a déjà beaucoup de matériel (comprenez : de texte). Cette période de déni, de préparation à se jeter dans le vide. Bien sûr, raconter comment cela se passe pendant et après. S’interroger : faut-il remonter sur scène ? La bonne nouvelle pour vous, c'est que c'est prévu le 18 juin au Jardin s'enjaille !

Comprendre le mécanisme des festivals d’humour

Depuis le lancement du spot du rire, on n’a pas chômé. Entre Édimbourg, Lyon ou encore Bordeaux et bien sûr Paris, on a assisté à de nombreux festivals d’humour. Et donc de concours d’humoristes. Vivre ces moments de l’intérieur avec les impressions des humoristes était très enrichissant. Les voir poussés dans leurs derniers retranchements, englués dans des systèmes parfois injustes et difficilement objectifs nous a donné envie de leur rendre justice, parfois, et de relativiser sur les résultats. Après, on ne va pas se mentir… Quand on était d’accord avec le verdict, on a fanfaronné comme tout le monde !

Vous immerger dans le monde du stand-up

La différence entre le spot du rire et les autres sites d’humour, c’est l’envie de vous faire partager le monde de l’humour de manière intimiste. Cela passe donc par beaucoup d’expérimentation dans les sujets, des articles que vous ne verrez nulle part ailleurs. Dans ce domaine, on retrouve un moment anecdotique : croiser un humoriste dans le métro, le trublion Lenny M’Bunga. On trouve que ce qualificatif lui sied à ravir. Passer d’une seconde banale à la présentation d’un humoriste qui compte de manière originale. Il y a aussi des prises de risque, comme vivre un moment « gênant » avec Tareek. L’improvisateur hors-pair aime sortir le public de sa zone de confort, et il le fait avec brio, sachant toucher juste en une fraction de seconde.

Le spot du rire demain

L’année qui s’ouvre sera l’occasion de promouvoir les nouveaux plateaux. Je vais travailler à dénicher de nouveaux talents. Or, j’ai encore du mal à trouver quelqu’un qui se détache dans la toute nouvelle génération. On n’est pas bon immédiatement en stand-up, moi la première, donc je suis persuadée que cela va venir ! [post_title] => Le spot du rire a 1 an - Rétrospective [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => anniversaire-media-humour-retrospective [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:44:25 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:44:25 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4315 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 4349 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-05-22 14:36:27 [post_date_gmt] => 2018-05-22 12:36:27 [post_content] => Les habitués des scènes ouvertes connaissent ce son. Un rire reconnaissable entre mille, avec une dizaine de variations. Plus on en rit, plus il devient collector.

Contagion : du One More Joke aux autres plateaux d'humour

La première fois, c’était au One More Joke. La salle bondée était complètement à la merci de ce rire venu d’ailleurs. Je l’ai entendu plusieurs soirs dicter les moments d’hilarité… Quelques mois plus tard, je découvre l’une des vidéos promotionnelles du plateau de Tristan Lucas, Le Mokiri.
Un moment incroyable, donc : Tristan Lucas en perdait son latin. J’imagine à peine le quotidien de ce mec, qui se dit qu’il va venir dans une salle. Son rire fera mouche à chaque fois. Et à chaque fois, c’est un kiff pour le public. Lundi soir, au Paname Art Café, je suis arrivée en avance. En passant dans le bar, j’ai entendu ce rire à nouveau. Je n’ai pas eu le réflexe de prévenir les humoristes juste avant le plateau. De toute façon, il suffit que celui qui assure la chauffe se rende sur scène pour que l’information circule. Un line-up de compétition en a profité pour nous offrir une très bonne soirée : Roman Frayssinet, Tania Dutel, Tareek… Michel Boujenah m'a toujours marqué pour son rire extrêmement communicatif. Visiblement, les humoristes n'ont pas le monopole du stimuli du rire...

Crédits photo

© Tristan Lucas - Capture d'écran vidéo [post_title] => Spotted : le rire le plus connu du stand-up ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => standup-rire-original [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-05-27 12:06:11 [post_modified_gmt] => 2020-05-27 10:06:11 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4349 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 3588 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-05 10:23:41 [post_date_gmt] => 2018-03-05 09:23:41 [post_content] => Imaginez : vous êtes dans le public d'un plateau d'humour au Paname Art Café. L'ambiance est bonne, les humoristes commencent à vanner et à parler au public. Comment gérer l'absence de quatrième mur en toute sérénité ? Après des heures et des heures sur les bancs publics de l'humour, je vous livre quelques astuces pour passer cette épreuve draconienne. Si vous avez lu mon guide pour assister à un spectacle humoristique, vous savez que je suis peu embêtée dans les salles de stand-up. Les humoristes s'adressent aux personnes juste à côté de moi. Malgré mon placement au premier rang, je passe entre les gouttes. Or, ça, c'était avant.

Au Paname Art Café, le quatrième mur passerait pour un gros mot

En plus, je commence à être connue des humoristes, donc on partage une sorte de pacte de non-agression. Je sais ce qui va être dit, ils savent qu'ils auront mieux à explorer ailleurs. Mais ce dimanche dernier, je suis allée au Paname Art Café avec la confiance, peut-être un peu trop. Comprenez-moi : les serveurs me connaissent tellement qu'ils m'apportent un verre de jus de banane sans prendre ma commande. J'ai l'impression d'être un félin qui a marqué son territoire sur les murs, en y déposant peaux de bananes et autres éclats de rires. A l'entrée, Betty Durieux est là et je savais que j'allais la trouver. Ghislain Blique, qui jouait à 17 heures (je le savais encore) surgit comme si j'avais écrit le scénario. Et Jean-Philippe de Tinguy, qui est revenu au Paname deux jours plus tôt, ne tarde pas à arriver. Les choses s'enchaînent bien, mais je sais qu'il y a un risque de voir ce plan sans accroc capoter.

Tareek, trublion du stand-up

Parmi les humoristes sur scène à 18 heures, il y a Tareek. Ne vous y méprenez pas : je l'aime bien. Je sais qu'il vanne beaucoup, et qu'on n'a pas trop eu l'occasion de se croiser. Je l'ai vu au premier plateau auquel j'ai assisté, Lève-toi et vanne aux Ecuries... un plateau de Radio Nova qui a intérêt à revenir parce que c'était bien. Oui, je pose ça là. Bref, quand j'ai vu Tareek, je n'avais pas encore bâti cet empire qu'est Le spot du rire. Il avait vanné le mec juste à côté de moi, le taxant de violeur de la Nièvre. Hors contexte, ça a l'air horrible, mais c'est très bienveillant. Je savais que ça pouvait partir en sucette. Arrivé au sous-sol, Tareek assure la chauffe. Ça veut dire qu'il passe deux fois : au début, et à la fin. A côté de moi, un groupe de réunionnais : je me dis qu'ils vont y passer. Pas immédiatement, mais il y travaille sûrement déjà dans ses pensées, en bon improvisateur. Au premier rang sur le côté droit, une fille visiblement timide se fait allumer. Il la vanne, lui demande si on peut parvenir à faire passer le teint de son visage du rouge au bleu. Après un long moment, il assène d'autres coups ci et là, et je passe outre, ça tape à côté de moi. Lorsqu'il fait la chauffe pour accueillir Julien Jaro, il s'interrompt sur moi. J'étais semble-t-il tellement immobile que j'avais l'air morte. Clairement, là, tu sers tous tes sphincters et tu es encore en train de prier, même athée. Ça rigole, mais ça n’appelle pas de réponse. Je me dis que ce n'est que le premier round.

Deuxième round : la démolition

Julien Jaro passe, ça rigole doucement mais plus salement sur les sujets de cul. Le public est un peu mou sauf quand on le titille. Jean-Philippe passe ensuite, il parvient à attirer une partie de la salle dans son délire. Puis Waly Dia entre en scène, taxe Jean-Philippe de mec chelou. Même s'il enfonce une porte ouverte, il en tire les bénéfices : les rires sont de plus en plus francs. Noman Hosni et Ayoub font aussi leurs passages, avec une mention spéciale à Noman qui repart sur l'impro et fait partir le public en fou rire sur les pets en couple. Ça ne manque jamais. Et Tareek revient sur scène et privilégie un passage d'improvisation. Il s'arrête sur moi, me demande comment je m'appelle, ce que je fais dans la vie, la routine. Je m'attends à quelques vannes bien senties. Mais il me demande si j'ai passé un bon moment et parmi les humoristes, lequel je trouve le plus beau gosse. Maintenant, il faut savoir que c'est la question à ne pas me poser. Mais il ne me connaît pas. Il ne sait pas que je sors de 20 ans à être bassinée sur cette question pour tout. J'ai appris à ne pas parler de ça en sports mécaniques, parce que quand tu es une nana dans ce monde-là, à un moment ou à un autre, tu vas vouloir de la teub. C'est ce que pensent les gens dans ce monde masculin-là. Bref, lourd. Mais je ne peux pas raconter ça. En plus, ça embête vraiment tout le monde dans ma vie : je n'aborde pas ce sujet. Mon ex n'était même pas sûr de savoir ce que j'en pensais. Donc, je lui ai répondu :
Non mais, je ne m'exprime pas sur le sujet.
Evidemment, il n'allait pas me lâcher. Je me suis dit : « ça va être sale ». Là, il a compris qu'il avait affaire à un être humain borderline, il m'a dit que je ressemblais à la fille dans The ring. Et il a cartonné, c'était cool et la dignité de tout le monde est restée intacte. Voici une partie des punchlines de Tareek, sans tout ce que je vous ai raconté. Une sorte de bonus.

Mon conseil pour bien gérer l'absence de quatrième mur

L'absence de quatrième mur est très intimidante pour le public, mais c'est aussi ce qui permet à un passage de décoller. Parfois, les humoristes vont vous faire vivre des choses débiles. Je me souviens du jour où Paco Perez nous a demandé de mettre notre pouce sur notre front pour faire un truc totalement insensé. Clairement, je n'ai pas fait ce truc, et il m'a forcée. Le relou. Mais tu te dois de jouer le jeu, même 3 secondes. Tu as le droit de soupirer un peu, mais pas trop. L'important, c'est de montrer modérément ta gêne. Elle est normale, elle va faire marrer tout le monde. Je conseillerais de ne pas fondre en larmes, ce qui pourrait générer un climat de malaise. Plus sérieusement, n'ayez pas peur, c'est juste pour rire.

Crédits photo

Tareek au Sentier des barres © Betty Durieux [post_title] => Absence de quatrième mur : kit de survie à usage du public [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => standup-quatrieme-mur-comedy-club [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:15:17 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:15:17 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3588 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3066 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-12-02 11:26:01 [post_date_gmt] => 2017-12-02 10:26:01 [post_content] => Le spot du rire a été voir C'est tout pour moi, le film qui s'inspire de l'ascension de Nawell Madani. L'humoriste livre un portrait touchant du parcours de Lila vers le succès, un parcours semé d'embûches.

Un film à mi-chemin entre stand-up et personnages

Comme dans le stand-up, le spectateur s'amuse à décortiquer ce qui est vrai et ce qui est romancé. Le tout est assez bien mélangé : on retrouve Wary Nichen qui joue son propre rôle, mais d'autres humoristes comme Tareek ou Jo Brami incarnent des personnages. L'affiche du spectacle de Lila, c'est une adaptation de l'affiche du spectacle de Nawell avec les textes qui changent, etc. Les lieux sont aussi mêlés entre le réel et la fiction. Le Stand-Up Show, c'est le Jamel Comedy Club... tandis que le Café Oscar reste le Café Oscar. On voit même la patronne des lieux se faufiler discrètement sur plusieurs plans. Pour un amateur d'humour, c'est agréable de voir ces moments et lieux d'éclosion d'artistes.

Vu par les humoristes : Arezki Chougar, Fabien Guilbaud, Emma de Foucaud et Gabriel Francès critiquent le film

Un portrait des rapports humains dans le milieu assez fidèle...

Côté personnages, on profite d'un florilège de portraits finement dressés. Le producteur qui voit en toi une pépite un temps, et qui veut ta peau dès que la machine s'enraye. Un père qui veut protéger et préserver une fille ayant envie d'un autre destin, et qui finit par lâcher du lest. La clique d'humoristes qui fustige la nouvelle venue, vexée de voir un talent frais la devancer. La perception altérée de la vulgarité des blagues balancées par un homme et une femme. Et Lila, qui tombe dans les pièges du destin mais se relève toujours, ne s'avoue jamais vaincue. Ces portraits sont vraiment réussis et touchent au cœur des problématiques des milieux de pouvoir où la gloire fait rêver tant d'âmes.

...Mais une description du milieu du stand-up quelque peu réductrice

Un bémol : pour romancer la narration, le film caricature légèrement le milieu du stand-up. Lorsque Lila dit qu'elle en a marre de se faire voler ses vannes, elle stoppe le stand-up pour monter un seul-en-scène. C'est opposer deux genres qui s'entrecroisent, c'est avancer que les personnes qui créent des personnages ne peuvent rien voler. Ce raccourci est quelque peu dommageable, et il peut renforcer l'idée que le stand-up n'est pas un art, et ce serait dommage. Comme dans tous les milieux, il y a des choses qui ne se disent pas, des intimidations diverses... mais aussi des gens qui sont sincères dans leur démarche. Le public le voit : il y aura toujours des gens qui se prétendront ouverts, sincères, mais qui n'osent pas regarder dans les yeux dans le processus. D'un autre côté, il y aura aussi des artistes qui arrivent à être vrais, qui enflamment les salles pour les bonnes raisons. On comprend que ce raccourci ne sert qu'à la narration, au genre cinématographique. On en apprend plus sur la promotion du film à la radio. Pour se faire une meilleure idée, attendons les documentaires sur la scène actuelle. Ça travaille en coulisses.

C'est tout pour moi : la bande-annonce

C'est tout pour moi : en salles depuis le 29 novembre. Crédit photo : © UGC / Capture d'écran de la bande-annonce. [post_title] => C'est tout pour moi : Nawell Madani livre un film touchant [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => nawell-madani-film [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-03-02 21:32:46 [post_modified_gmt] => 2020-03-02 20:32:46 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=3066 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) ) [post_count] => 4 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 4315 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-06-10 09:58:30 [post_date_gmt] => 2018-06-10 07:58:30 [post_content] => Depuis juin dernier, Le spot du rire vous offre une immersion dans les plateaux stand-up de Paris. Un an à œuvrer pour l’humour qui monte, qui crée et qui nous fait bien marrer. Retour sur les moments marquants de cette première année !

Détecter les nouveaux talents de l’humour

Le spot du rire, c’est d’abord référencer les plateaux humour. Au bout d’un an, on vous propose une trentaine de lieux à Paris, plus ou moins animés. Il en reste encore beaucoup à référencer. Il nous arrive de partager les événements de plateaux non référencés sur le site ; le mieux, c’est de suivre l’actualité de la page Facebook en plus de vérifier la liste des plateaux. Aller dans les comedy clubs, c’est bien ; déceler qui vous fera rire demain, c’est mieux. Plutôt que de tester tous les spectacles d’humour à Paris, on a décidé de se concentrer sur l’évolution de certains. Pour cela, nous vous proposons chaque mois une nouvelle découverte de l'humour. Autre concept auquel on tient beaucoup : mettre en avant des artistes et expliquer pourquoi ils sont intéressants à suivre.

Se mettre dans la peau d’un humoriste

Autre moment phare de l’année : une séquence Vis ma vie d’humoriste. Quand on passe du temps en plateau d’humour, l’envie d’écrire et de faire rire monte crescendo. On ne peut donc pas éviter le phénomène. On est vivement sollicité : Fred Cham ou Ghislain Blique ont fait beaucoup pour que cela arrive. C’était intéressant d’écrire sur la difficulté à monter sur scène alors qu’on a déjà beaucoup de matériel (comprenez : de texte). Cette période de déni, de préparation à se jeter dans le vide. Bien sûr, raconter comment cela se passe pendant et après. S’interroger : faut-il remonter sur scène ? La bonne nouvelle pour vous, c'est que c'est prévu le 18 juin au Jardin s'enjaille !

Comprendre le mécanisme des festivals d’humour

Depuis le lancement du spot du rire, on n’a pas chômé. Entre Édimbourg, Lyon ou encore Bordeaux et bien sûr Paris, on a assisté à de nombreux festivals d’humour. Et donc de concours d’humoristes. Vivre ces moments de l’intérieur avec les impressions des humoristes était très enrichissant. Les voir poussés dans leurs derniers retranchements, englués dans des systèmes parfois injustes et difficilement objectifs nous a donné envie de leur rendre justice, parfois, et de relativiser sur les résultats. Après, on ne va pas se mentir… Quand on était d’accord avec le verdict, on a fanfaronné comme tout le monde !

Vous immerger dans le monde du stand-up

La différence entre le spot du rire et les autres sites d’humour, c’est l’envie de vous faire partager le monde de l’humour de manière intimiste. Cela passe donc par beaucoup d’expérimentation dans les sujets, des articles que vous ne verrez nulle part ailleurs. Dans ce domaine, on retrouve un moment anecdotique : croiser un humoriste dans le métro, le trublion Lenny M’Bunga. On trouve que ce qualificatif lui sied à ravir. Passer d’une seconde banale à la présentation d’un humoriste qui compte de manière originale. Il y a aussi des prises de risque, comme vivre un moment « gênant » avec Tareek. L’improvisateur hors-pair aime sortir le public de sa zone de confort, et il le fait avec brio, sachant toucher juste en une fraction de seconde.

Le spot du rire demain

L’année qui s’ouvre sera l’occasion de promouvoir les nouveaux plateaux. Je vais travailler à dénicher de nouveaux talents. Or, j’ai encore du mal à trouver quelqu’un qui se détache dans la toute nouvelle génération. On n’est pas bon immédiatement en stand-up, moi la première, donc je suis persuadée que cela va venir ! [post_title] => Le spot du rire a 1 an - Rétrospective [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => anniversaire-media-humour-retrospective [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:44:25 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:44:25 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4315 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 4 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => b0d9b30df6d2a9970fc1f9d1e73c35fc [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Tareek

Le spot du rire - Rétrospective - 33 Comedy

Le spot du rire a 1 an - Rétrospective

Rire original dans le monde du stand-up

Spotted : le rire le plus connu du stand-up !

Tareek et le quatrième mur

Absence de quatrième mur : kit de survie à usage du public

C'est tout pour moi : le film sur l'humour avec Nawell Madani

C'est tout pour moi : Nawell Madani livre un film touchant