WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => reseaux-sociaux
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 451
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => reseaux-sociaux
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 451
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => reseaux-sociaux
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 451
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => reseaux-sociaux
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 451
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 451
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 451
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => reseaux-sociaux
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 451
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (451) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (451) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (451)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1010834
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-05-30 10:59:11
                    [post_date_gmt] => 2021-05-30 08:59:11
                    [post_content] => 

Louis Chappey fait partie des valeurs sûres de la nouvelle génération humour. Il est généralement au rendez-vous, mais comment faire pour qu’il sorte du lot ?

Louis Chappey : une masterclass d’efficacité comique, un personnage à valoriser ?

Depuis plusieurs années, je promets une place à Louis Chappey comme découverte humour. Sauf qu’avec le temps, je me rends compte qu’il y a souvent eu un paramètre qui me retient. Louis Chappey, c’est une valeur sûre, il fait globalement rire tout le temps, sur tous les terrains… Mais pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Il fait partie des stand-uppers efficaces, qui peuvent produire des vannes sur de nombreux thèmes. Il a aussi un capital sympathie très fort. Quand il délivre ses vannes avec ce sourire taquin (ceux qui l’ont vu sur scène voient de quoi je parle), ça marche.

Circulez, il n’y a rien à voir, donc ? On pourrait croire que l’originalité manque. Effectivement, on n’est pas sur un humour absurde et perché à la Adrien Montowski : c’est simple, efficace. Or toute sa force comique passe par des messages subliminaux. Quand Louis Chappey s’engage, ça se fait en douceur, on ne s’en rend même pas compte.

Je l’ai vu en première partie de Pierre Thevenoux au Point Virgule. Le pensionnaire du Laugh Steady Crew délivrait des vannes sûres, enchaînait sans difficulté, en toute décontraction. Mais l’observateur aguerri notait aussi quelques ruptures de rythme de qualité pour changer d’atmosphère et nous emmener là où il le souhaite.

La #TeamChap : une présence sur Instagram complètement dingue

Si sur scène, Louis Chappey s’affirme plus par l’efficacité que la singularité, sur le web et les réseaux sociaux, il sort réellement du lot. Chansons improbables, montages vidéo volontairement cheesy, nouvelles créations à chaque nouveau palier d’abonnés… Tout est fait pour se démarquer.

Et ça marche : l’humoriste a même lancé une cagnotte pour récupérer des dons d’un euro par personne, juste pour la blague. Sur Twitch, il a même lancé un concept où il mêle jeu vidéo de guerre et introspection. Parler de solitude, d’amour en abattant des ennemis : c’est réellement ce qui meut la jeune génération. Actuellement, il réfléchit à proposer de nouveaux formats encore plus en adéquation avec ce qu’il veut proposer artistiquement.

Dans ces propositions artistiques, on comprend finalement que Louis Chappey a la capacité de saisir son époque et provoquer des rires sur tous les supports. En réalité, on comprend qu’il est régulièrement au rendez-vous et qu’il devient facile de le prendre pour acquis, de ne pas savoir quel est le bon moment pour le promouvoir. Et donc de passer à côté de la chance d’en parler.

Cela l’empêchera-t-il de réaliser des coûts d’éclat ? Actuellement, il va dans la bonne direction. S’il continue sur ce rythme de progression, il aura toutes les cartes en main pour devenir une rock star comique. Ça tombe bien, avec plusieurs 30-30 dans les pattes, il pourra rapidement proposer un spectacle. D’autant plus qu’il lui reste bien des années devant lui pour parfaire son personnage scénique.

Crédits photo

© francetv slash / Autour de… / Capture d’écran YouTube

Bonus Track Back Story : Louis Chappey en interview sur une radio underground

[video src="https://irm.radio/episodes_diff/irmdr-S01E17_large.m4v" /]
[post_title] => Louis Chappey, influenceur en herbe ou future rock star comique ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => louis-chappey-humoriste-influenceur [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-05-30 11:31:14 [post_modified_gmt] => 2021-05-30 09:31:14 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010834 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 1007950 [post_author] => 10 [post_date] => 2020-05-29 13:30:29 [post_date_gmt] => 2020-05-29 11:30:29 [post_content] =>

Les humoristes pourront bientôt revenir dans les théâtres et les comedy clubs après plus de deux mois sans scène. Antoine Richard a demandé aux humoristes Farah, Nordine Ganso, Klotilde et Levin Vaz de revenir sur cette période de télétravail humoristique. Vous allez le voir, chacun a su s’adapter à sa façon !

Nordine Ganso s’improvise scénariste en télétravail

Dans ce nouvel épisode, Yanis est prêt à tout pour se nourrir dans la villa et protéger ses friandises des autres habitants. Il est au cœur de tous les conflits.

Ce speech digne d’une télé-réalité, nous le devons à l’humoriste bordelais Nordine Ganso. Durant les 15 premiers jours du confinement, il propose à sa communauté une mini-série inédite« Quand tu fais du stand-up, ton seul moyen d’exister en dehors de la scène, c’est sur les réseaux sociaux. Au début, j’ai lancé une mini-série sur Instagram, car j’avais l’impression de vivre dans une télé-réalité. »

Un concept qui a ses failles. « J’ai vite réalisé que c’était difficile, car il se passait toujours les mêmes choses ». Nordine Ganso continue pourtant son télétravail humoristique. Il partage ainsi ses vannes et d’autres péripéties sur les réseaux sociaux.

Levin Vaz et Klotilde changent de rythme

C’est aussi le cas de Levin Vaz, un humoriste de 19 ans que j’ai eu l’occasion de croiser à Grenoble. Lors de son télétravail humoristique, il propose 5 sketches face caméra par semaine, contre une vidéo en temps normal.

« Même si c’est pesant en matière de boulot, faire ces vidéos me plaît. Elles marchent plus ou moins bien. Ce qui me gêne le plus, c’est qu’une fois que tu as posté, il n’y a pas de suite. »

Même constat pour Klotilde, humoriste parisienne confinée en Bourgogne. « Quand tu es sur scène, tu peux prendre ce qui est dans la salle, rebondir. En vidéo, le résultat est le même pour tout le monde, mais le côté positif c’est de pouvoir continuer de produire. »

Farah s’accorde une « parenthèse de calme obligatoire »

Contrairement aux trois humoristes précédents, la Bruxelloise Farah a fait le choix de ne pas se mettre en scène face caméra ou diffuser de sketch en ligne. « Je me suis refusée à le faire car je n’ai pas à me plaindre de ma situation. Je suis assez privilégiée de pouvoir rester chez moi », confie-t-elle.

Cependant, vous avez pu voir Farah participer au Téva Comedy Show, donner des chroniques ou répondre à des interviews en direct sur les réseaux sociaux. En effet, cette pratique est devenue virale chez les artistes en manque de scène.

Charlie Hebdo, Society et Spinoza 

Pour Farah, cette période de télétravail humoristique a constitué une « parenthèse de calme obligatoire. Depuis mes débuts en stand-up, je n’ai jamais eu deux mois entiers pour me poser. J’ai pu en profiter pour dormir comme je suis une grande dormeuse et pour me remettre à la lecture avec Charlie HebdoSociety et de la philosophie. Chaque jour, je lis un chapitre d’un livre sur cette discipline. Hier, c’était sur Spinoza. »

Si Farah lit autant, c’est parce qu’elle y trouve l’inspiration et la documentation nécessaires pour écrire ses vannes. Dans son spectacle, elle aborde les problèmes qui composent notre société comme la xénophobie ou le populisme.

« Je n’écris pas sur la Covid-19, mais il a mis en exergue certains sujets sur lesquels j’ai déjà fait des recherches comme le système de santé. La crise ne vient pas juste d’un pangolin et d’une chauve-souris, mais des gouvernements qui ont détricoté le système de santé au fil des années. »

Télétravail : un test de créativité humoristique pour tous les comiques

Ne pas écrire sur la Covid-19 alors que la pandémie domine l’actualité, ce n’est pas toujours évident. Or cela s’avère parfois inévitable pour proposer du neuf.

« Dans les sketches que j’ai écrits durant cette période, j’ai vraiment voulu m’éloigner de ce contexte actuel car ça vite se périmer. C’est intéressant pour des vidéos aujourd’hui, mais pas pour la scène dans quelques mois », affirme l’humoriste grenoblois Levin Vaz.

La créativité des humoristes a été tantôt mise à rude épreuve, tantôt stimulée. Ainsi, Klotilde a modifié son approche au fil des semaines. « Au début, j’étais partie dans l’idée d’écrire un deuxième spectacle. Avoir du temps m’a fait me dire : “Wow, c’est un signe !”. Mais finalement, ne pas avoir de perspective m’a bloquée. »

En plus de devoir lutter contre le syndrome de la page blanche, les humoristes évoluent sans pouvoir évaluer la qualité de leur travail. « Il n’y a pas de scène pour tester les vannes, les corriger. Comme tu ne testes pas, tu risques de partir dans un délire personnel. »

Fin du télétravail rime avec retrouver sa dose de scène, la “joke coke”

Pour ces humoristes, quel a été le bilan de ces derniers mois ? Pas de comedy clubs, des vannes sur la Covid-19 qui finissent sur les réseaux sociaux et surtout, l’envie de retrouver la scène.

« J’ai hâte de retrouver la scène, c’est comme une drogue. Quand on me la retire, on m’enlève une partie de moi », déplore Nordine Ganso. Entre la réouverture des lieux de spectacle et son dernier plateau au Rire et houblon (où notre confrère Louis Bolla joue un petit rôle), il s’est passé plus de deux mois. Nordine devait d’ailleurs jouer à domicile au Théâtre Trianon.

Souvenir de dernière scène

Tous se souviennent de leur dernière scène, notamment Farah et Klotilde, dont la dernière dose de scène remonte aux instants ultimes avant les fermetures.

« Le 14 mars, je jouais mon spectacle Élevée en plein air à Marseille. Cinq minutes avant de monter sur scène, la régisseuse vient me voir et me dit : “on va fermer après toi”. Je pense que ça m’a permis de jouer de façon plus intimiste. On évoluait comme dans une bulle, alors que dehors il y avait déjà des changements », raconte Klotilde.

Cette ambiance particulière contraste avec la soirée de Farah à La Rochelle. « La situation était particulière. En Belgique, tout était fini dès le 12 mars, mais en France il y a eu un moment de flottement pour les salles de moins de 100 personnes. On a pu jouer, mais la salle était presque vide et le public présent était assez stressé. »

Les conditions d’accueil du public restent encore floues pour la reprise, prévue le 2 ou le 22 juin en fonction des départements français. Néanmoins, tout un travail de communication va reprendre autour des dates reportées. Une chose est sûre : tous auront hâte de revenir sur scène… sauf s’ils souffrent du syndrome de la cabane, comme Farah : « Je suis un peu déjà nostalgique du confinement ! », s’amuse-t-elle.

Crédits photo

Farah : © Laïd Liazid

Klotilde : © KB Studios Paris / Stéphane Kerrad

[post_title] => Télétravail humoristique : confessions de 4 comiques [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => teletravail-humoristes-confinement [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-05-29 13:45:17 [post_modified_gmt] => 2020-05-29 11:45:17 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1007950 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 1006038 [post_author] => 1 [post_date] => 2020-05-28 08:21:00 [post_date_gmt] => 2020-05-28 06:21:00 [post_content] =>

« Un énorme dindon » : cette expression vous fait-elle rire ? Elle sort de nulle part, et pourtant, certaines personnes (comme moi) peuvent y être sensibles. Elle me donne l’occasion de décrypter quelques ficelles de la comédie… À ma façon !

Que se passe-t-il quand on provoque le rire ?

Ces dernières semaines, vous avez sans doute vu passer la vidéo de Scinéma sur la logique de l’humour. Évidemment, Télérama a pondu un papier sur le sujet. Pour ceux qui s’intéressent à la théorie de l’humour et qui veulent des vraies réponses, je vous invite à vous arrêter là.

Pour les autres, bienvenue dans la logique de mon humour ! On est déjà sur un problème : il n’y a pas trop de logique. Plus précisément, on entre dans ma logique. Mon vécu, mes références, tout le bordel qui fait que je ne suis pas comme le monsieur de Scinéma.

Un énorme dindon : quand le rire se matérialise en gallinacé

Parfois, de simples mots me font rire. J’avais déjà identifié trois éléments : les fourchettes, les saucisses et tout ce qui se rapportait à l’automobile. Un humoriste sur scène peut parler de pneus ou d’Austin Mini, et je vais sombrer dans l’hilarité. Jean-Luc Lemoine m’en a voulu, une fois, parce que j’ai ri trop fort à son jeu de mots, qu’il savait un peu faible.

Seulement voilà, le rire est un miracle. Sur Instagram, Anissa Omri a proposé à sa communauté un texte à trous à plusieurs entrées. Ses abonnés envoyaient ensuite leurs propositions, et elle compilait ses débuts de phrases aux chutes qu’elle recevait de manière aléatoire. Sans citer les auteurs, évidemment. On est dans un jeu à la Quiplash (que vous pouvez aussi retrouver les dimanches en VO avec Sebastian Marx), et ça ajoute un mystère digne d’auditions à l’aveugle. En haut de l’article, ce que vous lisez, c’est ce qui m’a fait le plus rire, avec au sommet de la chaîne zygomatique un énorme dindon.

Une histoire de connexions neuronales, d’association d’idées et de retour à un état primitif

D’habitude, quand je vois un humoriste sur scène, je sais de qui il s’agit. Je formule des attentes, qui sont plus ou moins couronnées de succès selon les scènes. Généralement, mon a priori positif ou négatif se confirme, comme si j’avais déjà jugé la prestation par anticipation.

Or avec ce jeu Instagram, je n’avais aucune idée de la provenance de la blague. L’humour, sans fioriture ou idée préconçue, m’a saisie et même embarquée dans une expérience unique. Je vous parie que vous n’avez pas pensé la même chose que moi. Heureusement, j’ai écrit cette pensée et je peux donc la retranscrire en un message :

Ça crée une ambiance sonore… « Dindon » : ce mot est horrible et il donne faim en même temps !

Suis-je atteinte de synesthésie ?

Là, mon interlocuteur perplexe m’a demandé si j’étais synesthète. Ciné-quoi ? Je n’ai pas tout compris, même en lisant Wikipédia. En somme, c’est un mélange entre deux sens ou éléments, généralement des lettres et des couleurs. De fait, je lierais le mot qui désigne un animal à l’envie de manger. En plus, comme il est énorme, ce dindon, je m’attends à me régaler !

Comme la synesthésie n’est pas pathologique (ouf !), je vais mettre de côté ce diagnostic. Je me concentrerai plutôt sur les associations d’idées propres à mon vécu. Ça, je pense que ça peut parler à tout le monde.

Toujours est-il que pour ce dindon, ça va encore plus loin. J’associe le dindon au mot « dindonneau », que j’entendais beaucoup pendant l’enfance. Et il se trouve que les adultes qui m’en parlaient confondaient l’animal « dindonneau » au cordon bleu (de ce bon vieux père Dodu). La lettre D est très importante dans cette histoire, quand on y pense…

Ai-je ri de manière si primitive car un comique m’a fait rire avec la sonorité de la lettre D (que j’ai entendue dans ma tête), et plus largement mes moments de plaisir d’enfance ? Certainement. Pour autant, il n’aurait jamais pu le prévoir.

Moralité : que faire d’un énorme dindon ?

La théorie des blagues, la grammaire comique, le rythme et ces ressorts qui favorisent le rire sont utiles. Mais personne ne peut mobiliser la magie du rire avec précision. Elle intervient tel un délicieux miracle, parfois sous la forme d’un énorme dindon.

Alors que la comédie s’inquiète pour son futur, je voulais rappeler avec cette histoire que le rire, c’est un réflexe qui continuera d’accompagner l’espèce humaine contre vents et marées. Indépendamment de qui occupe la scène ou le public, ou de ce que vous mettez dans votre assiette.

Crédits photo

Adaptation de la story d’Anissa Omri. Merci à tous les comiques qui contribuent à continuer de nous faire rire hors des scènes 🧡

Nb. : on a ajouté le terme « de » à la citation car cela sonnait trop bizarre, mais il n’apparaît pas dans l’original.

[post_title] => Un énorme dindon pour sauver la comédie [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => enorme-dindon-logique-blagues [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-05-27 15:50:17 [post_modified_gmt] => 2020-05-27 13:50:17 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1006038 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3636 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-20 19:47:44 [post_date_gmt] => 2018-03-20 18:47:44 [post_content] => De nombreux humoristes font leur promotion sur Facebook, mais un récent changement d'algorithme favoriserait désormais les publications de vos amis. Et toujours les personnes prêtes à payer pour apparaître avant les autres. Le Guardian s'est demandé si cela sonnait la mort de la comédie sur le web.

La FOMO, le digital detox et les plateaux

Il y a quelques mois, j'étais accrochée aux programmations des plateaux d'humour. Pour certains, je programmais même des notifications, pour avoir une information immédiate à parution. L'objectif : ne manquer aucun événement parmi l'offre pléthorique de la capitale. A un moment, je ne pouvais plus déconnecter. Trop d'informations, tant à relayer : ensevelie. J'ai opté pour une solution radicale : l'extension News feed eradicator for Facebook. En gros, quand je m'y connecte au travail, je n'ai plus le fil d'actualité. Le réseau social lui-même a reconnu que consulter passivement ce flux d'informations menait à des choses sympathiques : anxiété, dépression, addiction aux réseaux, à la notification. Ces derniers mois, j'ai ralenti le rythme : moins de plateaux d'humour et moins de relais d'information. J'ai assisté à moins de spectacles (désolée pour tous ceux qui m'ont généreusement invitée). En réalité, j'ai repris la même routine qu'avant : aller voir des choses parce que j'en ai envie, à un rythme plus raisonnable. Et j'ai surtout goulûment profité de quelques plateaux au 33 Comedy, encore et toujours mon lieu préféré pour rire.

Plateaux d'humour et turn-over : les nouveaux talents arrivent par fournées

Je suis tombée sur les nouvelles programmations du Paname Art Café ces derniers jours. Il y a de plus en plus de noms qui me sont étrangers : le roulement marche. Ça confirme une chose : alterner les plateaux d'humour de deux ou trois bandes d'humoristes qui ne se côtoient pas est la meilleure façon de voir ce qui se fait. Par contre, on ne pourra pas voir tout le monde. J'étais surprise de découvrir Djamil le Shlag au Bordel Club sans jamais l'avoir vu auparavant en plus d'un an passé dans ces lieux. A l'inverse, il m'arrive parfois qu'Adrien Arnoux et Rémi Boyes me manquent. Au One More Joke la semaine dernière, ça m'a frappée. J'ai parlé avec Cyril Hives pendant une bonne partie du temps, j'ai croisé Thomas de Laporte (rencontré au Cactus Comedy) et j'ai pas mal échangé avec Sylvain Fergot. Ces humoristes là, en retrait face aux habitués, ne sont pas encore stakhanovistes des plateaux ou sortent d'un accident de surf. Et aussi, je les ai rencontrés dans la vraie vie, pas sur le web. En parlant des habitués des plateaux, il y avait justement Rémi Boyes (évidemment Joseph Roussin n'était pas loin). Charles Nouveau, Jean-Philippe de Tinguy et ces deux-là ont aussi émergé en 2014-2015. J'ai littéralement vu l'écart, leur évolution dans une autre dimension.

Facebook et réseaux sociaux : les chiffres ne veulent-ils rien dire ?

Le succès d'une vidéo ne doit rien au hasard. Je ne sais plus dans quel podcast ou dans quelle vidéo je l'ai entendu. A l'inverse, on se plaint souvent que les contenus de niche ou alternatifs ne décollent pas. Ce n'est pas moi qui vais le dire le contraire : moins de 250 fans sur Facebook pour ce site. Une nerd qui fait des trucs dans son coin, qui parle à d'autres nerds. Ce n'est pas grave, mais parfois on se demande pourquoi on fait tout ça. Et on continue comme un réflexe, parce qu'on aime juste ça. Dans un article récent, je parlais du classement des humoristes en tête d'affiche. Quelques jours plus tard, je découvre Baptiste Lecaplain pour la première fois sur scène. Il ouvrait la finale du Campus Comedy Tour, remporté par Paul Mirabel (qui succède à Nordine Ganso). La salle a ri de bon cœur, mais je n'étais pas à la fête. Je ne sais pas si lié au style d'humour universel ou si j'avais l'impression d'avoir entendu 1000 fois la même idée, mais j'ai été déçue. Bim, 71000 fans sur Facebook. Je reprendrai une fournée d'alternative comedy. Précisons toutefois qu'il m'a déjà fait rire par écran interposé et que je suis persuadée qu'il a beaucoup de talent. Je ne juge qu'une prestation de quelques minutes. Ne l'oublions jamais : cela ne vaut pas le coup de déverser gratuitement de la mauvaise critique.

Judd Apatow vs. Philippe-Audrey Larrue St-Jacques

Pendant que Facebook et son algorithme viennent chambouler la portée des publications de pages, la vie continue. J'ai eu le droit à un anniversaire en retard, comme c'est la tradition dans l'open-space où j'évolue. On m'a offert Mes héros comiques de Judd Apatow, je suis en train de le dévorer et je vous raconterai sûrement tout ça. Surtout, en commençant la lecture, j'ai eu très envie de deux choses :
  • assister à la parution d'un livre d'entretiens avec les humoristes francophones d'aujourd'hui ;
  • voir une série à la Parks and Recreation ou Brooklyn Nine-Nine voir le jour avec des comiques francophones.
Pendant que je réfléchissais à mes fantasmes audiovisuels, l'une des artistes du spot du rire m'a interpellée... via Facebook. Betty Durieux faisait de la pub pour un artiste qui vient en France en avril pour 3 petites dates au Point Virgule. Apparaissait un nom obscur sur mon écran de smartphone : Philippe-Audrey Larrue St-Jacques. Tant de questions se bousculaient dans ma tête : c'est qui, pourquoi ce nom, quel genre d'humour, est-ce un néo-notaire notable ? Pourquoi me mentionner moi, ce jour-là ? La publication parlait de découvrir un humoriste sans prendre l'avion... et c'est vrai que parfois, je pars en train ou en avion pour en découvrir... Bref, allez voir celui qui est encore un peu énigmatique pour moi du 12 au 14 avril au Point Virgule ! Parce qu'il repart juste après... Vous pourrez ensuite le recroiser sur Facebook, probablement. Pour l'heure, la comédie se porte bien. Allez en plateau la voir en vrai. [post_title] => Stand-up vs. Facebook : vers une comédie invisible ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => standup-facebook-comedie-invisible [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-09 16:14:55 [post_modified_gmt] => 2020-10-09 14:14:55 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3636 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 3601 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-08 13:53:15 [post_date_gmt] => 2018-03-08 12:53:15 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Internet, c'est cet endroit magique où les grandes idées et les blagues faciles cohabitent. Grâce à Jean-Patrick, je suis tombée sur la page Facebook La même photo de Christian Clavier tous les jours.

La même photo de Christian Clavier tous les jours : une ligne éditoriale solide

François Rollin a dit que le plus grand plaisir du public, c'était de faire le chemin. On ne dévoile pas tout, ou on dépose un élément humoristique brut. On n'a pas affaire à une idée, on voit son exécution. Aller au bout des choses, c'est la prouesse de cette page. On ne va pas se mentir : cette page n'est, semble-t-il, d'aucune utilité. Or, j'ai vraiment beaucoup ri en la découvrant. Je parlais toute seule, chez moi. Une créativité exacerbée me forçait à commenter à voix haute cette information. Il y a des choix qui comptent : sélectionner Christian Clavier, c'est drôle. C'est un nom drôle. Tout le monde le connaît. Puis, la photo : une splendeur vintage. Un regard grave mais un sourire narquois.[/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=2RqftHltJV0" title="Le portrait : un ressort comique insoupçonné"][vc_column_text]

Parfois, il suffit juste de dire fourchette

J'apprécie particulièrement le travail des comédiens de stand-up. C'est un processus incroyable, documenté par moult podcasts. C'est une mise en danger permanente face aux mauvaises critiques, à ses propres vulnérabilités. Mais il m'arrive parfois de me rouler par terre en entendant le mot fourchette. Ce genre d'humour stupide a sa place, aussi.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Bonne vanne - La même photo de Christian Clavier tous les jours [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => photo-christian-clavier-page-facebook [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:38:41 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:38:41 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3601 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 5 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1010834 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-05-30 10:59:11 [post_date_gmt] => 2021-05-30 08:59:11 [post_content] =>

Louis Chappey fait partie des valeurs sûres de la nouvelle génération humour. Il est généralement au rendez-vous, mais comment faire pour qu’il sorte du lot ?

Louis Chappey : une masterclass d’efficacité comique, un personnage à valoriser ?

Depuis plusieurs années, je promets une place à Louis Chappey comme découverte humour. Sauf qu’avec le temps, je me rends compte qu’il y a souvent eu un paramètre qui me retient. Louis Chappey, c’est une valeur sûre, il fait globalement rire tout le temps, sur tous les terrains… Mais pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Il fait partie des stand-uppers efficaces, qui peuvent produire des vannes sur de nombreux thèmes. Il a aussi un capital sympathie très fort. Quand il délivre ses vannes avec ce sourire taquin (ceux qui l’ont vu sur scène voient de quoi je parle), ça marche.

Circulez, il n’y a rien à voir, donc ? On pourrait croire que l’originalité manque. Effectivement, on n’est pas sur un humour absurde et perché à la Adrien Montowski : c’est simple, efficace. Or toute sa force comique passe par des messages subliminaux. Quand Louis Chappey s’engage, ça se fait en douceur, on ne s’en rend même pas compte.

Je l’ai vu en première partie de Pierre Thevenoux au Point Virgule. Le pensionnaire du Laugh Steady Crew délivrait des vannes sûres, enchaînait sans difficulté, en toute décontraction. Mais l’observateur aguerri notait aussi quelques ruptures de rythme de qualité pour changer d’atmosphère et nous emmener là où il le souhaite.

La #TeamChap : une présence sur Instagram complètement dingue

Si sur scène, Louis Chappey s’affirme plus par l’efficacité que la singularité, sur le web et les réseaux sociaux, il sort réellement du lot. Chansons improbables, montages vidéo volontairement cheesy, nouvelles créations à chaque nouveau palier d’abonnés… Tout est fait pour se démarquer.

Et ça marche : l’humoriste a même lancé une cagnotte pour récupérer des dons d’un euro par personne, juste pour la blague. Sur Twitch, il a même lancé un concept où il mêle jeu vidéo de guerre et introspection. Parler de solitude, d’amour en abattant des ennemis : c’est réellement ce qui meut la jeune génération. Actuellement, il réfléchit à proposer de nouveaux formats encore plus en adéquation avec ce qu’il veut proposer artistiquement.

Dans ces propositions artistiques, on comprend finalement que Louis Chappey a la capacité de saisir son époque et provoquer des rires sur tous les supports. En réalité, on comprend qu’il est régulièrement au rendez-vous et qu’il devient facile de le prendre pour acquis, de ne pas savoir quel est le bon moment pour le promouvoir. Et donc de passer à côté de la chance d’en parler.

Cela l’empêchera-t-il de réaliser des coûts d’éclat ? Actuellement, il va dans la bonne direction. S’il continue sur ce rythme de progression, il aura toutes les cartes en main pour devenir une rock star comique. Ça tombe bien, avec plusieurs 30-30 dans les pattes, il pourra rapidement proposer un spectacle. D’autant plus qu’il lui reste bien des années devant lui pour parfaire son personnage scénique.

Crédits photo

© francetv slash / Autour de… / Capture d’écran YouTube

Bonus Track Back Story : Louis Chappey en interview sur une radio underground

[video src="https://irm.radio/episodes_diff/irmdr-S01E17_large.m4v" /]
[post_title] => Louis Chappey, influenceur en herbe ou future rock star comique ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => louis-chappey-humoriste-influenceur [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-05-30 11:31:14 [post_modified_gmt] => 2021-05-30 09:31:14 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010834 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 5 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 2716eb2c7359c4386e705c49a7e55cda [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

réseaux sociaux

Louis Chappey, stand-upper dans Autour de / francetv slash

Louis Chappey, influenceur en herbe ou future rock star comique ?

Humoristes en télétravail : Farah, Nordine Ganso, Klotilde, Levin Vaz

Télétravail humoristique : confessions de 4 comiques

Un énorme dindon : citation intégrale créée par la communauté d’Anissa Omri

Un énorme dindon pour sauver la comédie

Facebook et le stand-up : vers moins de comédie visible ?

Stand-up vs. Facebook : vers une comédie invisible ?

La même photo de Christian Clavier tous les jours

Bonne vanne - La même photo de Christian Clavier tous les jours