5 expériences marquantes de juin 2019

Juliette 22/06/2019

La fin de saison des plateaux humour approche. Pour autant, les organismes ne sont pas éreintés. Vous avez toujours la pêche pour rire ? Ils sont fidèles au poste, et je les ai vus se démener pour vous faire rire !

After Work Comédie

Lucie Carbone monte en puissance : showcase à la Petite loge d’un côté, création d’une scène ouverte un peu spéciale. En résumé, c’est le Laugh Steady Crew des artistes par les artistes.

Comment ça marche ? Chaque semaine, Lucie propose une série de thèmes sur l’actualité dans un groupe d’humoristes qui ont les crocs. Au début, c’était premier arrivé, premier servi. Alors évidemment, les abus allaient bon train. Si je parlais comme Tania Dutel, ça donnerait ça :

V’là ti pas qu’ils postent un commentaire pour être premiers de la liste, et ils le modifient pour avoir le thème de leur choix…

Depuis, les humoristes doivent proposer une punchline et Lucie sélectionne les meilleures pour décider qui joue. C’est grosse logistique pour offrir un spectacle de qualité par la toute nouvelle génération du rire en plateaux humour. Le format est très convivial et oscille entre talk-show et sketches inédits.

Qui participe ?

Hugo Gertner, Audrey Baldassarre, Julie-Albertine Lona Jackson, Mahaut, Mathias Fudala, Thibaud Agoston… ou encore Arezki Chougar et Rémi Lufuta ! Plein de monde s’alterne ainsi chaque mardi à 19h45 au Jardin Sauvage.

Ça dit quoi ? Comedy Club

La Boîte à rire continue de se faire une réputation. Ce théâtre ouvre ses portes à de jeunes humoristes. Oui, il faut faire le tri — mais c’est à ça qu’on sert au spot du rire ! On y avait déjà apprécié Adrien Montowski et Fabien Guilbaud, et aussi les plateaux Laughing Box Comedy et Cap ou pas cap comedy.

Depuis plusieurs semaines, le Ça dit quoi ? Comedy Club investit la salle. Aux commandes, Mathieu Polo et Alexis Tramoni. Le mode est très petit, parce que j’ai travaillé avec le frère de Mathieu Polo pendant un certain temps. Vu comment il citait sans aucune difficulté le répertoire entier de Kad et Olivier sur Comédie, je me disais que ça allait être assez beau de voir un autre membre de la famille amuser la galerie.

Zoom sur les maîtres de cérémonie, Mathieu Polo et Alexis Tramoni

Mathieu Polo a un style très tranquille. Pas tranquille comme Djimo, mais mesuré et posé. Il monte sur scène depuis moins de six mois, et sa formation au conservatoire l’aide à avoir une certaine prestance.

Au début, je croyais qu’il tombait dans des lieux communs, mais il nous a vraiment surpris avec des retournements de situation très appréciables. Il commence tout juste à montrer sa bouille sur les programmations de plateau, et j’ai hâte de voir son évolution !

Alexis Tramoni, c’est autre chose. Il est complètement dingue, presque dans un état second. Au début, j’ai vraiment cru que c’était un ringard fini. Il hurlait dans le micro et se foutait de lui-même avec une désinvolture inédite.

En réalité, le rire vient de là. Il nous arrive aussi violemment qu’avec un Florent Mathey ou un Monsieur Fraize. Ou mieux encore, un Timothé Poissonnet : ils jouent sur la même corde. Comment fait-il pour nous proposer un tel truc ? On finit par craquer et pleurer de rire. Un peu comme pour Yacine Belhousse, ne résistez pas à l’univers de ces artistes, ou vous allez saigner du nez. C’est la règle n°1 des plateaux d’humour, ça va de soi.

Qui participe ?

Parmi les premiers invités, vous pouvez découvrir plusieurs noms sympathiques. Alexandre Di Mambro, par exemple, mais aussi Timothé Poissonnet (l’association avec Tramoni est cocasse). J’étais là quand ils ont essayé de récupérer Pierre Thevenoux. Ça commence à être lourd.

Le Cercle du Rire

Mon histoire avec le Cercle du Rire a mal commencé. Le premier organisateur a accompli un travail formidable pour hisser son plateau vers la notoriété. Mais avec le spot du rire, ça s’est mal passé. Harcèlement pour parler du plateau, puis pour venir. On ne va pas se mentir, il y a eu clash.

Heureusement, aujourd’hui ce sont deux filles extrêmement drôles qui mènent la danse : Elsa Bernard et Anissa Omri. La dynamique a complètement changé, le lieu aussi : Alf, dans le 11e arrondissement.

C’est au Cercle que j’ai rencontré Alexis Tramoni. Et je l’ai revu en juin, quelques jours après le Ça dit quoi ? Comedy club. Il ne hurlait plus dans le micro, et restait drôle. J’étais étonnée de cette palette.

Karim chauffait la salle et Anissa gérait le tout tandis qu’Elsa se prélassait probablement en Corse. Ce plateau d’humour est cosy, tranquille. Tu es aussi bien installé qu’à Dimanche Marrant à la Brasserie Barbès, sans la sensation d’être dans la ligne 13 !

Qui participe ?

Encore du beau monde, décidément ! Là, on avait carrément Yacine Belhousse. Mais aussi Pierre Thevenoux (Il est partout, ou alors je le suis ? Je vous laisse juge.), Adrien Montowski… et le revenant Julien Chapel. Ça faisait longtemps, depuis la fin de son spectacle à la Cible ! Si vous l’aimez, sachez qu’il revient en plateau…

Les Ouais Ouais Ouais

Un point super rapide sur ce nouveau podcast. Les deux recrues du Laugh Steady Crew ont joué à Nantes. Qui dit Nantes dit Tocards (on y vient).

Et du coup, ils enregistrent un podcast commun ce dimanche. Et bientôt, je vais sûrement m’incruster. Voilà comment on se sent quand on sait ça :

Fin du mois en apothéose

Le mois de juin est déjà bien rempli ? Je ne vous parle pas trop du Point Virgule fait l’Olympia : c’était une soirée assez classique avec des blagues déjà entendues ici et là. Le genre de soirées essentielle pour le grand public, mais qui n’a pas grand intérêt si vous savez déjà trouver vos soirées stand-up en toute autonomie.

La programmation était de meilleure qualité que quand j’y suis allée il y a deux ans. Or, j’ai quand même entendu des gens du public dire qu’il y avait deux-trois personnes à chier. Si c’est eux qui le disent, je ne suis pas responsable. En réalité, les soirées du groupe JMD sont un panorama pour plaire au plus grand nombre. Chacun prend l’humoriste qui lui convient et il y a peu d’entre-soi comme en plateaux humour.

Et là, comme c’était Antoinette Colin et le Point Virgule aux commandes, c’était mieux que d’habitude. Arnaud Tsamère était meilleur dans l’exercice du maître de cérémonie que Nicole Ferroni au FUP. Fin de la parenthèse, je pensais déjà à la fin de mon mois. Je vous la présente, histoire que vous puissiez la vivre aussi !

Antoine Sentenac et les 2 tocards

La distance entre Paris et Nantes se réduit de minute en minute. On connaît bien les 2 tocards font du stand-up. On connaît moins Antoine Sentenac, mais ça va changer ! En effet, Antoine Sentenac fera sa première date parisienne à la fin du mois.

Ce sera encore une fois au Théâtre la Cible. Si vous n’avez qu’un spectacle à aller voir, c’est peut-être celui-là. Antoine Sentenac, c’est le Blaise Bersinger nantais. Comprenez : ses collègues humoristiques l’érigent souvent en exemple, ou du moins en name dropping. On en entend parler, le bouche-à-oreille artistique fonctionne bien.

Parce que des images valent mieux qu’une description fleuve, je vous invite à aller voir son profil Instagram. Cela devrait suffire à vous convaincre de prendre votre place pour cette date unique du 29 juin à 19 heures.

Ensuite, vous pourrez continuer avec les 2 tocards, Kévin Robin et Maxime Stockner. Pas d’excuse, ils jouent au même endroit à 21 heures !

Léopold

Léopold est aussi un fou. Je vous ai sûrement déjà parlé de sa chaîne Twitch à demi-mot : il propose des talks avec d’autres humoristes (coucou le Meilleur Podcast) et de nombreuses autres choses.

En juin et juillet, il joue ses dernières dates à la Comédie des 3 bornes. Le vendredi ou le samedi, vous avez le choix, mais soyez là à 20 heures. Je sens que ça va être un bon moment, alors je vous recommande déjà de tenter l’expérience. Si vous l’avez vu dans des plateaux humour, vous connaissez déjà son univers et vous savez que vous rirez.

Ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde, mais j’y vais en toute confiance pour lui.

Bonus : la fin d’une ère

Ce matin, avant d’écrire ces lignes, je regardais le dernière épisode de Mauvaise Langue. J’espère que ça continuera, mais je voulais saluer la prouesse de 22 épisodes pour cette saison 2 !

Autre fin à prévoir : le 33 Comedy ne se tiendra plus à la Grange après ce mois de juillet. Il vous reste, à l’heure où j’écris, six chances de (re)vivre une belle soirée de stand-up à la Grange. Je vous copie le message des organisateurs :

Ça y est ! Elle était plus ou moins annoncée par les bookmakers du monde entier, c’est la fin. La fin du 33 Comedy à La Grange.

Loin de nous l’idée de vous dire que parce que c’est les dernières, il faut absolument venir. Mais c’est les dernières donc il faut absolument venir.
Pour les 6 derniers épisodes de la série 33 Comedy, on a décidé d’inviter 1 humoriste chaque mardi qui a marqué notre petite histoire.

Le premier de cette série, c’est Haroun. Il a été le tout premier à poser ses pieds sur la scène du 33. Il avait à peine 8 ans et il faisait des blagues sur le fait qu’il avait pas une tête d’humoriste.

Aujourd’hui, il fait partie des figures du stand up en France.

Dépêche-toi de réserver !

Tu peux aussi déjà réserver tous tes mardis de juillet. On va te dire au revoir proprement.

Bisous,
Antek, Ghislain Blique, Jean-Patrick / Je Suis Lapin

33 Comedy Winterfell

Mon 33 Comedy

Le 33 et moi, c’est une putain d’histoire d’amour. J’y ai rencontré tellement d’humoristes. J’ai joué là-bas, les gars. Ça ne s’oublie pas dans l’écosystème des plateaux humour. J’ai raconté trop d’anecdotes personnelles dans ces loges. J’ai même amené un rendez-vous Once une fois (c’est comme Tinder, mais dans le déni de Tinder). C’est n’importe quoi.

J’ai vu Nadim et Jean-Philippe de Tinguy dans la même soirée, cette même soirée où j’ai rencontré Florent Mathey. J’ai rencontré Antonin, qui écrit pour moi aujourd’hui sur de l’improvisation. Il était avec Els – Lost in France, quoi !

C’est là où j’ai gagné les chaussettes que Ghislain offrait dans Sympa la vie. Effectivement, vu qu’elles étaient à ma taille, je sens qu’il s’est bien fait arnaquer par Lidl. Réécoutez tous les épisodes pour comprendre !

J’ai amené des gaufres. J’ai vu Odah et Dako deux fois et ils ne doivent plus se souvenir de moi. Putain, c’est la famille, quoi. Mieux que France 98. Aussi bien qu’un Fifa chez Manu Bibard où je perds lamentablement en ayant dit que j’étais trop douée.

J’ai vu Louis Dubourg parler de son coloc en tailleur. J’étais là quand ils faisaient Antek on R. Je ne sais pas quoi vous dire, allez-y pour vous recueillir. Le Lourdes du stand-up. Je suis en plein craquage, mais c’est trop grave ! Je m’enflamme. Pardon. Allez-y, c’est tout.

Merci les gars. Merci les plateaux humour.

A propos de l'auteur