Anissa Omri, Audrey Jésus et Alex Di Mambro : l’avenir de l’humour ?

Juliette 16/06/2019

Le 14 juin dernier, c’était la dernière soirée de l’année du Laugh Steady Crew. Pour l’occasion, un open mic ouvrait la soirée best of de la troupe. 3 nouvelles recrues potentielles émergeaient : Anissa Omri, Audrey Jésus et Alexandre Di Mambro.

Un open mic pas comme les autres

Pensez-vous que les scènes ouvertes, c’est la foire ? Si oui, détrompez-vous ! Ce soir-là, le niveau était en effet plus que relevé. Renaud Sanviti débutait la soirée avec du stand-up bien calibré. Surprenant dans ses axes, il avait besoin d’encore un peu de bouteille… Dans un open mic classique, il aurait marqué les esprits.

Le problème, c’est qu’Anissa enchaînait juste après. Je ne l’avais jamais vue mais on m’avait dit que son talent est indéniable. Après vérification, je confirme qu’il disait vrai. C’était fin, malin, inattendu — là encore, le talent me saute aux yeux pour quelqu’un qui arrive tout juste dans le jeu.

Bien entendu, certaines personnes n’étaient pas d’une originalité folle. Pourtant, ces garçons-là assuraient l’ambiance et ne bidaient pas. Je vous avoue que mon esprit attendait la suite : le gang des bonnets swag. On en reparle un peu plus bas.

Avant, je voulais vous présenter Max Lemire. À mon sens, il a tenté un numéro d’équilibriste. Pas de magie ou de jongles au programme, mais une imitation des magazines d’enquête à la télévision. Sujet casse-gueule. Mauvaise Langue le singe depuis le début, cela devient presque un running-gag. Regardez cette séquence pour vous en convaincre. Et pourtant, le jeu était impeccable. Il a tiré avantage de ce lieu commun pour créer une connivence avec le public. C’était gagné pour lui.

Alexandre Di Mambro et Audrey Jésus, ou le gang des bonnets swag

La fin du plateau approchant, Audrey Jésus arrive sur scène. Comme d’habitude, son univers bien à elle porte son passage. Le public est convaincu, ce qui n’a rien d’étonnant pour moi ! Le premier membre du gang des bonnets swag repart le couvre-chef haut.

Le dernier de la soirée, Alexandre Di Mambro, termine en apothéose. Il produit un effet similaire à celui de Paul Mirabel l’an dernier. On sait qu’on a affaire à un artiste autant qu’un humoriste. Sa présence est indéniable et son parcours ne fait que commencer.

Le plateau s’achevait avec une sélection à l’applaudimètre. Le résultat n’était pas étonnant, comme si c’était écrit et qu’une sélection artistique se jouait en coulisses. Je vous avoue que j’étais sûre qu’Anissa, Audrey Jésus et Alexandre Di Mambro allaient remporter la timbale. J’ai donc vu juste. À la fin, Renaud Sanviti recevait des félicitations : j’ai encore vu juste. Ou alors je suis coordonnée à la ligne éditoriale du Laugh Steady Crew 2019. Qui sait…

Un an avant, une heure après

Pour rappel, ces trois-là succèdent à Avril et Pierre DuDza. Voilà qui prouve qu’avec des styles diamétralement opposés, on peut faire la différence. Parce que pour le coup, les crus 2018 et 2019 n’ont rien à voir. Aucun des deux n’a cette aura qui chamboule le monde des critiques. Et pourtant, Pierre DuDza fait partie des ovnis. De son côté, le truc d’Avril, c’est l’écriture et un brin de folie.

Sur scène au best of, tous les deux ont réalisé une très bonne prestation. Je n’ai jamais vu Pierre autant dans son élément : depuis le temps qu’on me l’annonçait, cela faisait vraiment du bien. Je vous avoue que j’étais perdue en voyant Avril. La performance commençait comme d’habitude, mais j’observais quelque chose de très différent.

J’ai une théorie pour l’expliquer, c’est qu’il a deux Avril. Le premier, c’est celui que j’ai rencontré au O’Friendly. Un peu en retrait, dans la retenue, calme et pondéré. Le geek qui te parle des nombres premiers. L’autre Avril n’a rien à voir — le jour et la nuit, donc, celui du lâcher prise. Vendredi dernier, c’est celui-là qui voulait éclore. Ma prédiction de mars dernier, c’était qu’il fallait attendre ce moment. Ça s’approche de plus en plus, en un an, c’est plutôt bien.

J’ignore si les trois sélectionnés de l’open mic vivront de telles révélations/évolutions la saison prochaine. Tout ce que je peux vous conseiller, c’est d’aller au Laugh Steady Crew l’année prochaine pour voir comment cela évolue !

Crédits photo

Affiche de la dernière soirée du Laugh Steady Crew Open Mic © Laugh Steady Crew

A propos de l'auteur