À la découverte de l’humoriste stand-up Pierre Thevenoux

Juliette 24/06/2018

Pierre Thevenoux a fait le Jamel Comedy Club, joue régulièrement au Paname Art Café et fait rire les salles depuis plusieurs années déjà. Or, pourquoi n’y prêtons-nous pas suffisamment attention ? C’est l’heure du mea culpa.

Pierre Thevenoux : de l’énigme au génie

Décrit par certains comme néo-beauf intelligent (sic !) ou poto d’Alban Ivanov, Pierre Thevenoux trace son chemin parmi les scènes stand-up. Les autres humoristes disent de lui que c’est le plus sain de tous. Sportif, écolo, généreux… En somme, le genre de gars que Denis Brogniart aurait plaisir à décrire dans un portrait de l’émission Koh Lanta.

À défaut d’être un aventurier pour la télé-réalité, Pierre Thevenoux bénéficie d’une belle réputation. On aime le voir, on rit à ses blagues ; il est toujours un peu là. On l’annonce sur scène, il parle d’écologie, d’avions, de plein de sujets. La prestation est toujours solide, il monte en puissance discrètement.

Le jour où tout a basculé

Le 24 novembre 2017, je me rends au Start-up Comedy Club. Cela fait des mois que Nam-Nam me harcèle pour que je vienne, et je trouve enfin le temps. Ce soir-là, Pierre Thevenoux plie les gens en deux. On en discute avec je ne sais plus qui, il est vraiment monté en gamme. Je discute une à deux minutes après le show avec lui, en lui parlant de Cambodge. Il me dit sûrement qu’il flippe de tomber malade ou un truc sur les vaccins avant d’y aller. J’ai vraiment oublié, mais j’ai dû lui dire que c’était vachement bien de jouer aussi loin et de progresser comme ça.

Dans mon article sur le plateau, je cite naturellement Pierre Thevenoux parmi les humoristes passés par le plateau. Or, je n’ai jamais pris le temps d’en parler vraiment. Au fil des mois, je continue d’apprécier les passages de Pierre et Sympa la Vie continue de peindre un portrait très positif. Ensuite, tout va devenir subliminal. Ce n’est que tout récemment que je me suis réveillée.

Je n’en avais pas suffisamment parlé. Alors, que s’est-il passé ?

Les réseaux sociaux, le nerf de la guerre

Le 22 mai dernier, je me rends aux 2 ans du 33 Comedy. Comme pour les précédents anniversaires du plateau, Pierre Thevenoux est encore au rendez-vous. Le soldat fidèle ne parlera pas d’avions ce soir-là, mais on discute davantage. Je ne sais plus qui a dit quoi, mais on a fini par parler du manque d’exposition. Il me dit que lui et les réseaux sociaux, ça fait deux.

Je me vois déjà lui créer des meme pour faire le buzz. Un buzz que je n’ai jamais vraiment su créer pour mes propres contenus, mais là, je lui assure que je pourrais trouver quelque chose. Dans ma tête, il me manque simplement quelqu’un que les gens aiment déjà bien pour pouvoir publier des choses plus virales. J’ai quand même un peu peur de le décevoir, à ce stade, parce que je n’ai jamais fait ça plus de quatre jours. Et c’était pour un championnat de voitures. Je n’ose rien promettre, donc.

Moralité : parlez à Pierre Thevenoux !

J’ai mis un temps fou à découvrir Pierre Thevenoux. Il aura fallu quelques conversations pour comprendre que non seulement, ce mec était drôle, mais il a l’air assez génial. Je culpabilise aujourd’hui d’être restée dans cette torpeur. D’avoir su que cet humoriste est vraiment à suivre sans le partager. Alors que petit à petit, je me suis mise à aller le voir assez régulièrement au Paname Art Café. Pour vous dire, c’est le seul humoriste que j’aime bien pour lequel j’ai emmené mes parents le voir…

Maintenant, je promets de davantage creuser sur cette personne. Car oui, il reste un peu mystérieux, avec ce mode de vie sain que Ghislain n’a de cesse de complimenter !

Crédits photo

© Betty Durieux

A propos de l'auteur