WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => christine-berrou
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 505
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => christine-berrou
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 505
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => christine-berrou
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 505
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => christine-berrou
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 505
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 505
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 505
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => christine-berrou
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 505
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (505) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (505) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (505)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1010921
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-06-18 19:34:47
                    [post_date_gmt] => 2021-06-18 17:34:47
                    [post_content] => 

« Tu es courageuse. » Je l’entends de plus en plus, cette phrase. Parce qu’on part, parce qu’on dit stop, parce qu’un puissant nous empêche d’évoluer comme bon nous semble, en toute liberté. Est-ce ça, le courage ?

La censure intellectuelle s’installe à vitesse grand V. Quand Ambroise Carminati et l’équipe du podcast Une bonne fois pour toutes échange sur « Peut-on rire de tout ? » en toute indépendance, tout va bien. En revanche, dès que des intermédiaires s’en mêlent et ont peur du préjudice envers leur institution ou leur entreprise, la machine s’enraye.

Il est acceptable de réfléchir à la portée de son discours et d’assumer ses responsabilités dans toute prise de parole. Chacun doit pouvoir rendre des comptes sur ses propos, évidemment. En contrepartie, ces contraintes autorisent d’aborder tous les sujets, d’apostropher toutes les personnalités. Vous pouvez et vous devez vous permettre d’aller où bon vous semble. Tant pis si cela ne suit pas la tendance du moment, si cela offense certains…

Le « courage » de Christine Berrou, son refus de la censure et une radio sous surveillance

La chroniqueuse et humoriste Christine Berrou a dû, sous la contrainte, renoncer à sa liberté d’expression. Sa réaction du tac au tac inspire le courage. « Là où la liberté d’expression n’a pas sa place, je n’ai pas ma place non plus. » C’est un coup de tonnerre, les mots grondent, la décision est implacable.

On entrevoit aussi l’humanité d’un interlocuteur bien embêté qui cherche à calmer le jeu. Mais comment une antenne surveillée d’aussi près et une humoriste empêchée peuvent-ils exercer correctement ? Pourquoi, finalement, les puissants sont aussi désarmés face au poids des mots ?

Dans ce cas, effectivement, partir rime avec courage. Un sentiment vous envahit alors : la conviction profonde d’être du bon côté. Et pourtant, c’est vous qui devez partir ou vous taire. Cette injustice insoutenable, fatigante, nous la vivons tous dès que nous commençons à prendre du galon. Il y aura toujours une personne plus puissante pour regarder d’un mauvais œil votre ascension.

🗞️ Lu ailleurs : la réaction de Christine Berrou, recueillie par Télérama

Face à l’influence des puissants, sommes-nous à la croisée des chemins ?

Dans le même temps, notre époque hurle son besoin d’authenticité, de destitution des puissants. Élise Lucet est aussi rock qu’un Philippe Manœuvre sous coke. Pasquinade vient dire « Je me casse » à Netflix, aux GAFAM et consorts. Le public recherche la pépite artistique qui viendra les secouer, les malmener et les plonger dans une hilarité vivifiante.

C’est comme si notre époque était à la croisée des chemins. D’un côté, un sentier parfaitement aménagé mène vers une société aseptisée, sans vague (Eagleton)*. Chacun de nos faits et gestes y est évalué, consigné et surveillé. De l’autre, près d’un chemin encerclé de ratons-laveurs, des personnes suivent l’exemple de hackers berlinois qui redonnent leurs lettres de noblesse à la contreculture (Pawnee)*.

Mon humoriste de demain, je veux qu’il ait un peu de cette subversion berlinoise en lui. Qu’on ne lui parle pas de courage car on le pousse vers la sortie, mais pour ses choix artistiques audacieux validés par la profession. Au théâtre. Sur le web. À la télévision. À la radio. Partout où l’exercice de son métier est possible, en somme. Objectif : tuer l’intimidation, d’où qu’elle vienne.

Je sais que Christine Berrou continuera d’exercer son métier en toute liberté. Elle a bien trop de talent, elle va rebondir. Cela m’évoque une conversation que j’avais eue avec Roman Frayssinet et qui me porte aujourd’hui. Il venait de quitter Juste pour rire suite à cette affaire. À nouveau indépendant, il apparaissait serein, en phase avec sa décision malgré les conséquences à court terme sur sa carrière. On connaît la suite…

En contexte : un nouveau départ au cœur de la tourmente chez Europe 1

Cette nouvelle intervient alors que la station a débuté une grève vendredi 18 juin à 16 heures. Ça n’allait pas très fort chez cet acteur historique des ondes françaises. Audiences en chute libre, gouffre économique à prévoir, fin de l’émission d’Anne Roumanoff… Sans oublier bien sûr le redouté rapprochement avec CNews.

Europe 1 est donc dans l’œil du cyclone. Cela nous permet de regarder le départ de Christine Berrou sous une autre perspective. Après tout, cette station n’a pas (plus ?) le même capital sympathie qu’un France Inter. Au-delà des considérations public/privé et liberté de parole, le traitement de l’humour n’est pas le même.

La bande originale de Nagui fait un carton et renouvelle son audience avec des humoristes sélectionnés avec soin. Les humoristes sur Europe 1 n’ont pas la même exposition, on ne sait pas dans quelle émission ils évoluent, si c’est pour une pige ou bien pour plus longtemps. Qui savait que Christine Berrou officiait sur Europe 1 depuis 7 ans ? Son travail était pourtant solide, mais peu visible. Sa présence dans Piquantes ! sur Téva (oui…) était plus remarquée, c’est dire !

En résumé, si quelqu’un doit souffrir de ce départ, c’est finalement plus Europe 1 que l’humour…

Bonus track historique : l’époque des radios pirates

J’avais envie de terminer par un rappel d’une époque où les radios se battaient (vraiment) pour émettre en toute liberté. Alors qu’on célèbre les 100 ans de la radio, ce n’est pas du luxe.

Ce que j’aime aussi dans cette vidéo, c’est qu’elle a permis un changement majeur. Un YouTubeur utilisait les vidéos de l’INA. Mécontent que l’on génère des revenus publicitaires avec leurs vidéos, l’institution a empêché Ludovic B d’utiliser lesdits contenus. Heureusement, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente et il est aujourd’hui plus simple d’utiliser des contenus qui rémunèrent chaque partie équitablement.

Que doit-on retenir de cette anecdote ? Face à un obstacle comme celui-ci (ou comme la censure en radio), des solutions existent et conviennent même à toutes les parties prenantes. Ne baissons pas les bras, l’exercice du métier d’humoriste doit se faire librement pour évoluer dans une société vivable…

*Vous avez sans doute reconnu la référence à Parks and Recreation… Si ce n’est pas le cas, allez découvrir cette série !

Crédits photo

© Christine Coquilleau

[post_title] => À propos du courage : ode à la liberté des humoristes [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => courage-censure-radio [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-06-19 12:11:40 [post_modified_gmt] => 2021-06-19 10:11:40 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010921 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 8582 [post_author] => 1 [post_date] => 2020-02-03 18:48:03 [post_date_gmt] => 2020-02-03 17:48:03 [post_content] =>

Le guide (presque) complet du (presque) parfait stand-up et one man show, c’est l’ouvrage d’Étienne de Balasy qui aide les jeunes humoristes à construire leur carrière ! Avant sa sortie le 20 février, nous avons pu vérifier qu’il était bien utile pour la nouvelle génération du rire.

Le guide (presque) complet du (presque) parfait stand-up et one man show : derrière ce long titre, de la qualité ?

Oui, nous étions sceptiques. Les professionnels ne sont en effet pas tous connus par leur générosité ou leur altruisme. Beaucoup se font mousser, et le parcours de l’auteur, Étienne de Balasy, avait de quoi donner le tournis. En plus, il avait un cours de stand-up à promouvoir…

Le guide (presque) complet du (presque) parfait stand-up et one man show aurait pu être une coquille vide purement marketing. Et les trois points d’exclamation à la fin du titre à rallonge finissaient de nous inquiéter.

Rassurez-vous ! Au final, il faut voir cet ouvrage comme un recueil de conseils très utiles prodigués par un sage du rire. Il en a vu, des talents. Certains se sont plantés, d’autres ont su déjouer les pièges pour construire leur carrière.

Un guide truffé de conseils et de témoignages…

Ma première impression, c’était que l’auteur se sentait contraint de broder de belles phrases pour commencer. Comme on poserait un sujet dans une dissertation à l’école. La langue française exige une forme de respect, de réflexion fleuve, que voulez-vous…

Heureusement, en relisant une deuxième fois, j’ai vu l’attachement de l’auteur aux rires, les vrais, dans toute leur diversité. Étienne de Balasy a une conscience assez fine des problématiques des artistes. Il propose d’ailleurs des portraits de personnalités clés tout au long du livre. Ceux de Roman Frayssinet et Christine Berrou sont très percutants.

Cet ouvrage est une pépite. En effet, chaque humoriste trouvera un conseil qui lui redonnera la hargne pour se battre. Il accompagne et prend en compte les doutes, tout en livrant quelques informations de base. Ces informations de base, cependant, personne ne les avait collectées au même endroit !

On a montré quelques passages à plusieurs humoristes de la nouvelle génération. Ils les ont dévorés avec enthousiasme, pressés de lire la suite !

Anecdotes et concepts-clés : attention, ça vaut de l’or !

La force de ce livre, c’est d’abord d’inclure un questionnaire personnel de motivation. Pour avoir travaillé dans la formation, je peux vous dire qu’il est très efficace. Cela peut paraître fastidieux, de répondre à quelques questions… Quand on apprend, on a cette envie d’aller tout de suite au but, mais ce temps d’introspection fait avancer à pas de géant.

Vous êtes humoriste et vous vous sentez perdu ? Vous avez l’impression de stagner ou de ne pas savoir comment progresser ? Le truc, dans ce métier, c’est qu’on peut se retrouver enseveli sous une tonne de conseils. Je renvoie tous les lecteurs au passage sur le concept d’indivisualisation (chapitre 5, page 97).

L’avis de nos collègues chez Stand Up France

Pourquoi un guide (presque) complet ?

Le format du livre est contraignant. Étienne de Balasy, ou son éditeur, a eu l’idée de communiquer sur « les plateaux d’humour près de chez vous ». Au début, je me suis dit que ça allait être compliqué. On les recense inlassablement, apportant ou prévoyant plusieurs modifications chaque semaine.

Et pourtant, oui, en lisant ce livre, vous saurez comment connaître les plateaux d’humour près de chez vous ! Spoiler alert: ils renvoient sur notre site #StreetCred. Ils font bien, parce que la liste des plateaux en annexe est très courte, et déjà obsolète. Le One More Joke n’est plus au 44 rue de la Folie-Méricourt

La partie sur l’écriture de sketch ou de la création d’un personnage est peut-être le point faible du livre. Il y a des choses intéressantes, mais la littérature sur le sujet est meilleure ailleurs. Le livre de Christine Berrou, Écrire un one man show et monter sur scène, est plus pratique encore. Quoi de plus normal : Christine Berrou l’a fait, Étienne de Balasy est davantage un metteur en scène. Les deux livres sont, de fait, très complémentaires — et l’auteur le souligne, d’ailleurs.

Dernier point où le livre atteint ses limites : le côté pratique du guide. Même si l’auteur fait l’effort de se déplacer sur le terrain, les humoristes pourront rester bloqués sur certains problèmes. Ça tombe bien, c’est là que le spot du rire va entrer en jeu cette année.

Un guide exhaustif avec Étienne de Balasy, Christine Berrou et Le spot du rire ?

Depuis plusieurs mois, le spot du rire travaille en coulisses sur un guide orienté « terrain », avec de nombreuses ressources complémentaires. La sortie de ce guide aurait pu tuer dans l’os notre projet.

Mais finalement, il réorientera simplement nos efforts. Déjà, on prévoit une FAQ évolutive, où vous pourrez poser vos questions. Monter sur scène, préparer son premier spectacle, jouer un peu plus loin, se promouvoir sur internet avec des outils et tutoriels concrets… Il existe 1000 sujets à aborder, et on pourra le faire pleinement si les efforts sont partagés !

Le guide (presque) complet du (presque) parfait stand-up et one man show : complétons-le !

Au début, en voyant la couverture et les nombreuses interrogations qui me venaient, je voulais vous déconseiller d’acheter ce livre. Pourtant, après une lecture plus approfondie, je révise mon jugement.

Dans le pire des cas, mettez en commun un chapeau ou deux, et passez ce livre de main en main ! 17 euros, à 2 ou 3, ça devient plus raisonnable quand on débute.

Étienne de Balasy vous offre un cadre pour vous développer en tant qu’artiste. Christine Berrou vous aide à monter votre premier spectacle, des premières blagues au produit fini. Et le spot du rire connaît de plus en plus les pièges du milieu. Avec ces trois entités, on vous garantit que vous allez accélérer votre carrière ! Les planètes s’alignent donc grâce à tous ces mots, anecdotes et conseils croisés…

Ainsi, pour ce dernier volet, on construira la meilleure expérience en apprenant ensemble. Restez donc connecté, ça va arriver très vite, même si ça nous ajoute encore du travail. C’est le nerf de la guerre, mais le résultat sera bien meilleur grâce à la sortie de ce guide au format papier…

[post_title] => Sortie librairie : on passe au crible le guide du stand-up et one man show [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => guide-complet-standup-onemanshow-livre [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-03-03 12:10:10 [post_modified_gmt] => 2020-03-03 11:10:10 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=8582 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 3578 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-03-03 10:10:24 [post_date_gmt] => 2018-03-03 09:10:24 [post_content] => C'est bientôt la journée de la femme, et le monde du spectacle l'a compris ! Voici quelques soirées et initiatives en faveur des femmes à ne pas manquer en ce mois de mars.

Festival Drôles de Dames au Point Virgule : demandez le programme !

Du 8 au 11 mars, les salles de Jean-Marc Dumontet s'animent en faveur des femmes, avec des humoristes hommes et femmes !

Journée de la femme : 2 plateaux le 8 mars

Le coup d'envoi du festival se tiendra le 8 mars au Grand Point Virgule à 19h30. Vous pourrez retrouver Kallagan, Djimo, Guillermo Guiz, Noman Hosni ou encore François Martinez dans la soirée Parce qu'elles méritent plus qu'une journée. Si vous préférez une soirée 100% féminine, rendez-vous deux heures plus tard au Point Virgule : Les pépites de l'humour vous y attendent pour une soirée découverte. La programmation de cette soirée nous donne vraiment envie d'y aller. Outre la présence de Marion Mezadorian dont on ne se lasse pas de vous parler, on retrouve d'autres talents à suivre. On a adoré découvrir Marie Desroles en spectacle au Point Virgule, elle sera là ! Solène Rossignol, qui a participé au FUP cette année, sera également de la partie. Actuellement à la Petite Loge, l'hilarante Charlotte Creyx sera également présente. Agnès Hurstel, qui cartonne au Sentier des Halles, est bien entendu présente. Pour compléter ce line-up de compétition, on retrouvera également Ombeline de Tarragon.

Du 9 au 11 mars : entre spectacles et plateaux d'humour

Pour aller voir des humoristes qui cartonnent sur YouTube, on vous conseille la soirée Du web à la scène. Le 9 mars, les inséparables Laura Calu et Marina Cars se partageront la scène aux côtés de Nino Arial ou encore Lola Dubini. Autre grande soirée à réserver dès maintenant : la Fadily Party. Fadily Camara, qui joue son spectacle du jeudi au samedi au Point Virgule, sera au Grand Point Virgule le 10 mars. Elle sera accompagnée d'artistes déjà bien implantés sur la scène parisienne : Tania Dutel, Christine Berrou ou encore Melha Bedia et Lenny M'Bunga. Quoi ? Nous n'avons pas encore cité Shirley Souagnon, Laura Domenge ou encore Marine Baousson ? Pas d'inquiétude : elles seront, parmi d'autres, à la soirée Yes she can! au Grand Point Virgule le 11 mars. Voilà pour notre sélection ; vous pouvez retrouver toute la programmation et réserver sur la billetterie officielle.

Plateau alternatif : les Ladies Commandements invitent !

Si vous voulez donner de la chance à des artistes moins en lumière mais tout aussi intéressants, nous avons un autre plan pour vous. Les Ladies Commandements, c'est un plateau très créatif. A l'image du Laugh Steady Crew, cette troupe d'humoristes écrit chaque semaine des sketches inédits. Aux côtés des habituées Lucie Carbone et Els - Lost in France, on retrouvera notre artiste maison Betty Durieux, Anne Dupin et plein d'autres figures du stand-up. Ce plateau se tient au Sonart, un vivier de jeunes talents qui a fait débuter nombre d'entre eux.

Entre le rire et l'action : ces humoristes s'engagent pour la Fondation des Femmes

Pour terminer, le monde du stand-up ne déroge pas à la libération de la parole. Concrètement, de nombreux humoristes se sont engagés pour soutenir la Fondation des Femmes. Un appel aux dons est en cours. Parmi les personnalités engagées, on retrouve Shirley Souagnon, Agnès Hurstel ou encore Muriel Robin et Mouloud Achour. Allez voir la liste pour vous faire une idée et renseignez-vous sur les actions de l'association si vous souhaitez faire un don. [post_title] => Festival Drôles de Dames, etc. : les femmes à l'honneur en mars ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => festival-droles-dames-journee-femme [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:38:00 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:38:00 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3578 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 3 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1010921 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-06-18 19:34:47 [post_date_gmt] => 2021-06-18 17:34:47 [post_content] =>

« Tu es courageuse. » Je l’entends de plus en plus, cette phrase. Parce qu’on part, parce qu’on dit stop, parce qu’un puissant nous empêche d’évoluer comme bon nous semble, en toute liberté. Est-ce ça, le courage ?

La censure intellectuelle s’installe à vitesse grand V. Quand Ambroise Carminati et l’équipe du podcast Une bonne fois pour toutes échange sur « Peut-on rire de tout ? » en toute indépendance, tout va bien. En revanche, dès que des intermédiaires s’en mêlent et ont peur du préjudice envers leur institution ou leur entreprise, la machine s’enraye.

Il est acceptable de réfléchir à la portée de son discours et d’assumer ses responsabilités dans toute prise de parole. Chacun doit pouvoir rendre des comptes sur ses propos, évidemment. En contrepartie, ces contraintes autorisent d’aborder tous les sujets, d’apostropher toutes les personnalités. Vous pouvez et vous devez vous permettre d’aller où bon vous semble. Tant pis si cela ne suit pas la tendance du moment, si cela offense certains…

Le « courage » de Christine Berrou, son refus de la censure et une radio sous surveillance

La chroniqueuse et humoriste Christine Berrou a dû, sous la contrainte, renoncer à sa liberté d’expression. Sa réaction du tac au tac inspire le courage. « Là où la liberté d’expression n’a pas sa place, je n’ai pas ma place non plus. » C’est un coup de tonnerre, les mots grondent, la décision est implacable.

On entrevoit aussi l’humanité d’un interlocuteur bien embêté qui cherche à calmer le jeu. Mais comment une antenne surveillée d’aussi près et une humoriste empêchée peuvent-ils exercer correctement ? Pourquoi, finalement, les puissants sont aussi désarmés face au poids des mots ?

Dans ce cas, effectivement, partir rime avec courage. Un sentiment vous envahit alors : la conviction profonde d’être du bon côté. Et pourtant, c’est vous qui devez partir ou vous taire. Cette injustice insoutenable, fatigante, nous la vivons tous dès que nous commençons à prendre du galon. Il y aura toujours une personne plus puissante pour regarder d’un mauvais œil votre ascension.

🗞️ Lu ailleurs : la réaction de Christine Berrou, recueillie par Télérama

Face à l’influence des puissants, sommes-nous à la croisée des chemins ?

Dans le même temps, notre époque hurle son besoin d’authenticité, de destitution des puissants. Élise Lucet est aussi rock qu’un Philippe Manœuvre sous coke. Pasquinade vient dire « Je me casse » à Netflix, aux GAFAM et consorts. Le public recherche la pépite artistique qui viendra les secouer, les malmener et les plonger dans une hilarité vivifiante.

C’est comme si notre époque était à la croisée des chemins. D’un côté, un sentier parfaitement aménagé mène vers une société aseptisée, sans vague (Eagleton)*. Chacun de nos faits et gestes y est évalué, consigné et surveillé. De l’autre, près d’un chemin encerclé de ratons-laveurs, des personnes suivent l’exemple de hackers berlinois qui redonnent leurs lettres de noblesse à la contreculture (Pawnee)*.

Mon humoriste de demain, je veux qu’il ait un peu de cette subversion berlinoise en lui. Qu’on ne lui parle pas de courage car on le pousse vers la sortie, mais pour ses choix artistiques audacieux validés par la profession. Au théâtre. Sur le web. À la télévision. À la radio. Partout où l’exercice de son métier est possible, en somme. Objectif : tuer l’intimidation, d’où qu’elle vienne.

Je sais que Christine Berrou continuera d’exercer son métier en toute liberté. Elle a bien trop de talent, elle va rebondir. Cela m’évoque une conversation que j’avais eue avec Roman Frayssinet et qui me porte aujourd’hui. Il venait de quitter Juste pour rire suite à cette affaire. À nouveau indépendant, il apparaissait serein, en phase avec sa décision malgré les conséquences à court terme sur sa carrière. On connaît la suite…

En contexte : un nouveau départ au cœur de la tourmente chez Europe 1

Cette nouvelle intervient alors que la station a débuté une grève vendredi 18 juin à 16 heures. Ça n’allait pas très fort chez cet acteur historique des ondes françaises. Audiences en chute libre, gouffre économique à prévoir, fin de l’émission d’Anne Roumanoff… Sans oublier bien sûr le redouté rapprochement avec CNews.

Europe 1 est donc dans l’œil du cyclone. Cela nous permet de regarder le départ de Christine Berrou sous une autre perspective. Après tout, cette station n’a pas (plus ?) le même capital sympathie qu’un France Inter. Au-delà des considérations public/privé et liberté de parole, le traitement de l’humour n’est pas le même.

La bande originale de Nagui fait un carton et renouvelle son audience avec des humoristes sélectionnés avec soin. Les humoristes sur Europe 1 n’ont pas la même exposition, on ne sait pas dans quelle émission ils évoluent, si c’est pour une pige ou bien pour plus longtemps. Qui savait que Christine Berrou officiait sur Europe 1 depuis 7 ans ? Son travail était pourtant solide, mais peu visible. Sa présence dans Piquantes ! sur Téva (oui…) était plus remarquée, c’est dire !

En résumé, si quelqu’un doit souffrir de ce départ, c’est finalement plus Europe 1 que l’humour…

Bonus track historique : l’époque des radios pirates

J’avais envie de terminer par un rappel d’une époque où les radios se battaient (vraiment) pour émettre en toute liberté. Alors qu’on célèbre les 100 ans de la radio, ce n’est pas du luxe.

Ce que j’aime aussi dans cette vidéo, c’est qu’elle a permis un changement majeur. Un YouTubeur utilisait les vidéos de l’INA. Mécontent que l’on génère des revenus publicitaires avec leurs vidéos, l’institution a empêché Ludovic B d’utiliser lesdits contenus. Heureusement, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente et il est aujourd’hui plus simple d’utiliser des contenus qui rémunèrent chaque partie équitablement.

Que doit-on retenir de cette anecdote ? Face à un obstacle comme celui-ci (ou comme la censure en radio), des solutions existent et conviennent même à toutes les parties prenantes. Ne baissons pas les bras, l’exercice du métier d’humoriste doit se faire librement pour évoluer dans une société vivable…

*Vous avez sans doute reconnu la référence à Parks and Recreation… Si ce n’est pas le cas, allez découvrir cette série !

Crédits photo

© Christine Coquilleau

[post_title] => À propos du courage : ode à la liberté des humoristes [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => courage-censure-radio [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-06-19 12:11:40 [post_modified_gmt] => 2021-06-19 10:11:40 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010921 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 3 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => e2f799095acf9d0af084fea00bbfc58c [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Christine Berrou

Christine Berrou sur scène

À propos du courage : ode à la liberté des humoristes

Le guide presque complet du presque parfait stand-up et one man show : couverture du livre d'Étienne de Balasy

Sortie librairie : on passe au crible le guide du stand-up et one man show

Festival Drôles de Dames - Le Point Virgule

Festival Drôles de Dames, etc. : les femmes à l'honneur en mars !