WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => liberte-dexpression
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 400
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => liberte-dexpression
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 400
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => liberte-dexpression
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 400
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => liberte-dexpression
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 400
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 400
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 400
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => liberte-dexpression
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 400
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (400) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (400) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (400)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1011005
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-07-05 08:00:00
                    [post_date_gmt] => 2021-07-05 06:00:00
                    [post_content] => 

Alexis Tramoni a décroché une programmation à la Petite Loge pour son spectacle Que ta mère. Alexis Tramoni, Que ta mère. Oui, rien que ça. À l’époque, la nouvelle a beaucoup fait réagir : les standards de qualité de cette salle étaient-ils revus à la baisse ? Ou alors était-ce le pari fou d’un exhibitionniste du cul ?

Les gens avaient beau parler, ils n’étaient pas là le jour de l’audition. Moi-même, je ne sais pas ce qui se cache dans la tête d’Alexis Tramoni. Certains le résumeraient sans doute ainsi :

Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu’on les reconnaît.

Alexis Tramoni, politiquement incorrect ou incorrection crasse ?

Sexiste, misogyne, raciste, le garçon ? Faut-il séparer l’œuvre de l’artiste ? Pendant que ses collègues dissertaient sur le sujet, Alexis Tramoni le lançait, son spectacle. Quand d’autres annulent, Tramoni attire les foules convaincues par ses vidéos virales. Il pousse le curseur à l’extrême, abuse de la vulgarité et promet de « taper sur tout le monde ». Comme un Gaspard Proust, en somme, l’air propre sur lui en moins…

On retrouve ce besoin d’exutoire dans les salles de spectacles, surtout dans les époques où les discours sont scrutés de près. La portée du message, la responsabilité des propos, le fait d’amener tous les sujets intelligemment… Et si Alexis Tramoni n’en avait simplement rien à branler ?

S’en foutre ou combattre une époque puritaine

Le clin d’œil est tout trouvé avec son homologue du vendredi 20 heures, Ghislain Blique. Pour autant, les deux propositions n’ont pas grand-chose à voir. Le premier est nonchalant, le second provoque à l’extrême.

Par ailleurs, proposer un spectacle comme celui-ci, c’est en avoir quelque chose à branler. Combattre le puritanisme comme on combattrait le réchauffement climatique, ça compte comme message politique ?

Alexis Tramoni dénonce donc le politiquement correct de l’époque avec une folie et une imprécision jouissive. On n’est pas sur le meilleur match technique, mais tout le monde s’en fout. Le public est venu voir un grand n’importe quoi, il est servi. Il m’a rappelé Paul Currie, cet humoriste frappadingue croisé au festival d’Édimbourg qui forçait son public à se murger (entre autres).

Alexis Tramoni et son rire démoniaque à la Petite Loge

Pour le reste ? Il est difficile de décrire ce spectacle sans le dévoiler. Disons simplement que le garçon a (malgré les apparences) une éthique, même si vous en douterez quelquefois. Son rire démoniaque vous fera trembler. Étonnamment, les interactions ne sont pas si violentes que ça (même si vous pouvez recevoir des trucs sur vous au premier rang).

Ses désamorçages de fin de carrière sont aussi des preuves qu’il maîtrise un peu son destin. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, mais on connaît au moins la recette pour ne pas intoxiquer le public, en résumé.

Certains craignaient un suicide artistique, finalement tout le monde va bien. Le public exultait de voir quelqu’un oser tout dézinguer. S’il faut des spectacles bienveillants, il faut aussi des spectacles comme ça. L’avantage, c’est que celui-ci est ouvert à tous, pas seulement aux « tontons racistes » de France et de Navarre.

Au terme du spectacle, Alexis Tramoni annonce qu’il a plein de projets et qu’il cherche un producteur. À ce stade prématuré, le pari semble fou. Mais un humoriste complètement ravagé et ravageur de salles pourrait bien faire chavirer un Ruquier en mal de réac’titude.

[post_title] => Alexis Tramoni dans Que ta mère : comique sans gêne [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => alexis-tramoni-que-ta-mere-spectacle [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-07-03 18:26:34 [post_modified_gmt] => 2021-07-03 16:26:34 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1011005 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 1010921 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-06-18 19:34:47 [post_date_gmt] => 2021-06-18 17:34:47 [post_content] =>

« Tu es courageuse. » Je l’entends de plus en plus, cette phrase. Parce qu’on part, parce qu’on dit stop, parce qu’un puissant nous empêche d’évoluer comme bon nous semble, en toute liberté. Est-ce ça, le courage ?

La censure intellectuelle s’installe à vitesse grand V. Quand Ambroise Carminati et l’équipe du podcast Une bonne fois pour toutes échange sur « Peut-on rire de tout ? » en toute indépendance, tout va bien. En revanche, dès que des intermédiaires s’en mêlent et ont peur du préjudice envers leur institution ou leur entreprise, la machine s’enraye.

Il est acceptable de réfléchir à la portée de son discours et d’assumer ses responsabilités dans toute prise de parole. Chacun doit pouvoir rendre des comptes sur ses propos, évidemment. En contrepartie, ces contraintes autorisent d’aborder tous les sujets, d’apostropher toutes les personnalités. Vous pouvez et vous devez vous permettre d’aller où bon vous semble. Tant pis si cela ne suit pas la tendance du moment, si cela offense certains…

Le « courage » de Christine Berrou, son refus de la censure et une radio sous surveillance

La chroniqueuse et humoriste Christine Berrou a dû, sous la contrainte, renoncer à sa liberté d’expression. Sa réaction du tac au tac inspire le courage. « Là où la liberté d’expression n’a pas sa place, je n’ai pas ma place non plus. » C’est un coup de tonnerre, les mots grondent, la décision est implacable.

On entrevoit aussi l’humanité d’un interlocuteur bien embêté qui cherche à calmer le jeu. Mais comment une antenne surveillée d’aussi près et une humoriste empêchée peuvent-ils exercer correctement ? Pourquoi, finalement, les puissants sont aussi désarmés face au poids des mots ?

Dans ce cas, effectivement, partir rime avec courage. Un sentiment vous envahit alors : la conviction profonde d’être du bon côté. Et pourtant, c’est vous qui devez partir ou vous taire. Cette injustice insoutenable, fatigante, nous la vivons tous dès que nous commençons à prendre du galon. Il y aura toujours une personne plus puissante pour regarder d’un mauvais œil votre ascension.

🗞️ Lu ailleurs : la réaction de Christine Berrou, recueillie par Télérama

Face à l’influence des puissants, sommes-nous à la croisée des chemins ?

Dans le même temps, notre époque hurle son besoin d’authenticité, de destitution des puissants. Élise Lucet est aussi rock qu’un Philippe Manœuvre sous coke. Pasquinade vient dire « Je me casse » à Netflix, aux GAFAM et consorts. Le public recherche la pépite artistique qui viendra les secouer, les malmener et les plonger dans une hilarité vivifiante.

C’est comme si notre époque était à la croisée des chemins. D’un côté, un sentier parfaitement aménagé mène vers une société aseptisée, sans vague (Eagleton)*. Chacun de nos faits et gestes y est évalué, consigné et surveillé. De l’autre, près d’un chemin encerclé de ratons-laveurs, des personnes suivent l’exemple de hackers berlinois qui redonnent leurs lettres de noblesse à la contreculture (Pawnee)*.

Mon humoriste de demain, je veux qu’il ait un peu de cette subversion berlinoise en lui. Qu’on ne lui parle pas de courage car on le pousse vers la sortie, mais pour ses choix artistiques audacieux validés par la profession. Au théâtre. Sur le web. À la télévision. À la radio. Partout où l’exercice de son métier est possible, en somme. Objectif : tuer l’intimidation, d’où qu’elle vienne.

Je sais que Christine Berrou continuera d’exercer son métier en toute liberté. Elle a bien trop de talent, elle va rebondir. Cela m’évoque une conversation que j’avais eue avec Roman Frayssinet et qui me porte aujourd’hui. Il venait de quitter Juste pour rire suite à cette affaire. À nouveau indépendant, il apparaissait serein, en phase avec sa décision malgré les conséquences à court terme sur sa carrière. On connaît la suite…

En contexte : un nouveau départ au cœur de la tourmente chez Europe 1

Cette nouvelle intervient alors que la station a débuté une grève vendredi 18 juin à 16 heures. Ça n’allait pas très fort chez cet acteur historique des ondes françaises. Audiences en chute libre, gouffre économique à prévoir, fin de l’émission d’Anne Roumanoff… Sans oublier bien sûr le redouté rapprochement avec CNews.

Europe 1 est donc dans l’œil du cyclone. Cela nous permet de regarder le départ de Christine Berrou sous une autre perspective. Après tout, cette station n’a pas (plus ?) le même capital sympathie qu’un France Inter. Au-delà des considérations public/privé et liberté de parole, le traitement de l’humour n’est pas le même.

La bande originale de Nagui fait un carton et renouvelle son audience avec des humoristes sélectionnés avec soin. Les humoristes sur Europe 1 n’ont pas la même exposition, on ne sait pas dans quelle émission ils évoluent, si c’est pour une pige ou bien pour plus longtemps. Qui savait que Christine Berrou officiait sur Europe 1 depuis 7 ans ? Son travail était pourtant solide, mais peu visible. Sa présence dans Piquantes ! sur Téva (oui…) était plus remarquée, c’est dire !

En résumé, si quelqu’un doit souffrir de ce départ, c’est finalement plus Europe 1 que l’humour…

Bonus track historique : l’époque des radios pirates

J’avais envie de terminer par un rappel d’une époque où les radios se battaient (vraiment) pour émettre en toute liberté. Alors qu’on célèbre les 100 ans de la radio, ce n’est pas du luxe.

Ce que j’aime aussi dans cette vidéo, c’est qu’elle a permis un changement majeur. Un YouTubeur utilisait les vidéos de l’INA. Mécontent que l’on génère des revenus publicitaires avec leurs vidéos, l’institution a empêché Ludovic B d’utiliser lesdits contenus. Heureusement, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente et il est aujourd’hui plus simple d’utiliser des contenus qui rémunèrent chaque partie équitablement.

Que doit-on retenir de cette anecdote ? Face à un obstacle comme celui-ci (ou comme la censure en radio), des solutions existent et conviennent même à toutes les parties prenantes. Ne baissons pas les bras, l’exercice du métier d’humoriste doit se faire librement pour évoluer dans une société vivable…

*Vous avez sans doute reconnu la référence à Parks and Recreation… Si ce n’est pas le cas, allez découvrir cette série !

Crédits photo

© Christine Coquilleau

[post_title] => À propos du courage : ode à la liberté des humoristes [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => courage-censure-radio [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-06-19 12:11:40 [post_modified_gmt] => 2021-06-19 10:11:40 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010921 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 3388 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-01-31 15:18:15 [post_date_gmt] => 2018-01-31 14:18:15 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Swann Périssé vient, à l'instar de Shirley Souagnon, de diffuser un documentaire sur l'humour dans le monde. Celui-là est à voir car il ne prend pas le même angle : la portée sociale de raconter des blagues pour changer le monde.

Le tour du monde des blagues : un documentaire soutenu par YouTube

Le documentaire fait partie de l'initiative « Créateurs YouTube pour le changement » de YouTube. L'idée : apporter une aide financière à des influenceurs sélectionnés pour véhiculer des valeurs compatibles avec le changement social. Voici d'ailleurs la description exacte fournie par Google :
Créateurs YouTube pour le changement est une nouvelle initiative dont le but est de multiplier et d'amplifier les voix des créateurs qui luttent contre les problèmes de la société sur leurs chaînes. Qu'ils s'attaquent à l'incitation à la haine, à la xénophobie ou à l'extrémisme, ou qu'ils préconisent la tolérance et l'empathie envers autrui, ces créateurs et leurs communautés de fans internationales permettent l'émergence d'un changement social positif. Pour en savoir plus, consultez le site Web du projet Créateurs pour le changement à cette adresse : https://www.youtube.com/yt/creators-for-change.
Maintenant qu'on sait cela, on peut se concentrer sur le contenu du documentaire.

Mon tour du monde des blagues : comment rit-on en 2018 ?

Le documentaire débute par la parole féminine, le rappel de #MeToo et le fait d'oser aborder - ou non - certains sujets sur scène. Au début, on a l'impression de voir une vidéo centrée sur Swann Périssé. Or, il ne faut pas s'arrêter à ce stade. C'est juste un point de départ, qui va s'effacer au profit de nombreux portraits d'humoristes à travers le monde. Le documentaire rappelle que passer des messages par l'humour, ce n'est pas rien. En Inde, par exemple, Swann Périssé montre que les humoristes qui dénoncent la politique du gouvernement peuvent se retrouver derrière les barreaux. Quelques minutes plus tôt, Vérino expliquait qu'il était contrarié d'avoir suscité la polémique dans l'une de ses vidéos. Swann continue :
J'ai toujours pris pour un manque de courage de ne vouloir faire de mal à personne, mais [Vérino] ne le voit pas du tout comme un manque de courage. Au contraire, il s'engage, il prend position sur des choses mais il veut vraiment être accessible à ceux qui ne pensent pas comme lui, pour pouvoir les faire changer d'avis. Moi, ça m'a vraiment ouvert les yeux sur la possibilité de faire attention à ne blesser personne.
La manière d'amener l'argument est extrêmement subtile, intelligente. Mais elle m'a mise mal à l'aise par rapport à ce qu'on disait plus haut. Amener un changement de pensée pour une société potentiellement plus tolérante va-t-elle étouffer certains courants de pensée ? Je me demande toujours si c'est la bonne voie, si tout cela n'est pas si neutre... Je n'ai pas la clé, je me méfie simplement. En cela, je ne remets évidemment pas en cause la manière dont Swann Périssé a utilisé ce formidable coup de pouce aux créateurs ![/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=NFrbfwqRvuQ" title="Voir le documentaire de Swann Périssé"][vc_column_text]

En résumé

Le documentaire de Swann Périssé ne parle pas vraiment du stand-up. Il se concentre sur une manière de faire, le stand-up engagé, afin de bouger les lignes. Cela nous rappelle que plus une société est libre, plus les humoristes et les populations peuvent s'exprimer. Et qu'avoir une conversation avec quelqu'un, écrire sur un site web ou s'exprimer d'une manière ou d'une autre est une richesse à ne pas gaspiller. Et que les rapports de force ne doivent jamais entraver la liberté de parole. Qu'il s'agisse d'affaire Weinstein ou de neutralité du net... ou de n'importe quelle autre raison. En matière de réalisation, le documentaire est très agréable à regarder, bien monté et conçu. Il n'a pas de dimension underground ou bricolée, ce qui pourrait lui enlever une part de charme. En revanche, le stand-up dispose d'un nouveau bijou pour mettre en lumière sa discipline. Et si je décrypte la manière d'amener les informations, c'est parce que je suis une maniaque de l'objectivité. Aucune information n'est jamais neutre, mais ce n'est pas pour cela qu'il faut s'en détourner. Il y a de nombreux messages positifs dans ce documentaire. Il fait réfléchir, mais il faut continuer à aller plus loin à mon sens sur ces sujets. Par exemple, le courant de pensée qui dit que plus personne n'est heureux : je ne peux plus. Parfois, je me dis que si on se prend autant la tête, ça n'aide pas. Ça rejoint d'ailleurs ce pourquoi je soutiens Charles Nouveau quand il parle d'amour, et l'optimisme inébranlable de Marion Mezadorian. La légèreté, ça a du bon aussi : ne nous prenons pas trop au sérieux ;)

Crédits photo

© Swann Périssé - Capture d'écran YouTube[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Le tour du monde des blagues de Swann Périssé : encore un documentaire stand-up ! [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => documentaire-standup-swann-perisse [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:35:47 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:35:47 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=3388 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3136 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-12-16 09:51:03 [post_date_gmt] => 2017-12-16 08:51:03 [post_content] => Sauf si vous vivez dans une grotte, le limogeage de Tex ne nous aura pas échappé. Cette décision est symptomatique d'un mal sociétal plus profond. Oui, au spot du rire, on a envie d'être engagé !

Beaucoup de bruit...

On nous ressort donc une polémique de derrière les fagots. En la faisant gonfler, elle expose une mauvaise blague à tout le monde, alors que si l'on n'en avait pas parlé, seuls les spectateurs y auraient été exposés. C'est donner beaucoup plus d'importance à un trait d'humour qui dérape. C'est la mode, en ce moment : traîner des personnes dans la boue pour se donner bonne conscience. Étouffer des discours en prétendant que demain, ils n'existeront plus.

Liberté d'expression et humour en danger

Vous vous souvenez quand tout le monde était Charlie, le 11 janvier ? Bah moi, j'y étais. Pas pour soutenir Charlie Hebdo, je n'ai jamais ouvert l'un de leurs papiers, je n'en ai rien à faire. Mais pour dire au cortège des présidents présents que nous n'avions pas envie d'être muselés, épiés à la moindre seconde de nos vies. Que c'était bien hypocrite de prôner la liberté d'expression dans un contexte de surveillance de masse, histoire de faire oublier ce qu'il se produit dans nos sociétés. L'humour, de son côté, a continué. Mais force est de constater que les polémiques sont de plus en plus nombreuses. Certaines sont bénéfiques pour nous faire avancer, réfléchir en tant que société. Mais parfois, le mieux est l'ennemi du bien. L'époque d'aujourd'hui ressemblerait à s'y méprendre à l'Amérique du début du XXe siècle. Le puritanisme qui y régnait cachait une société en implosion, qui bouillonne à l'idée d'exprimer ses souhaits, désirs, ce genre de chose. Si ça ne vous parle pas, je vous conseille la lecture de Cauchemar de David Goodis - Dark passage en anglais. Au cinéma, cette œuvre a été adaptée avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall. Quand l'humour fait débat

Société aseptisée, pensée unique... Comment faire de l'humour demain ?

Alors, faudra-t-il tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler, qu'on soit humoriste ou citoyen ordinaire ? Je n'aime pas cette expression, comme s'il y avait des sous-catégories de gens. Du reste, on a tous une responsabilité dans cette histoire, dans la manière dont on veut avancer. Même à un petit niveau, dans sa manière d'interagir avec les autres. N'ayant pas regardé l'émission de Tex depuis près d'une décennie, je suis complètement détachée de la polémique sur Tex. Je pense juste à cette petite vieille qui n'a plus que ses yeux pour pleurer l'absence de Tex le midi. Elle avait déjà eu du mal avec le départ de Julien Lepers, limogé vitesse grand V... Imaginez aujourd'hui. Bien entendu, on sait que la nouvelle patronne de France Télévisions n'est pas contre une cure de jeunisme, l'occasion était trop belle. Mais il ne faut pas laisser cet incident anecdotique, finalement, museler certaines formes d'humour. Se censurer, n'est-ce pas le début de la fin de la liberté ? Si vous êtes humoriste et que vous me lisez, ne laissez pas une minorité de gens vous museler l'écriture, défendez vos idées. Vous dessinez la limite entre ce que vous pourrez dire, défendre sur scène, et ce que vous n'accepterez pas d'avancer. Soyez libre de le faire. Au public, restez ouvert à ce qu'on vous envoie aux oreilles, ne prenez pas pour argent comptant ce que vous lisez ou entendez. Ce n'est que de l'humour. Si ça vous choque, détournez votre chemin de l'artiste. Préférez la réflexion à la réaction émotionnelle brute. A ce que je sache, Jean-Michel Maire est toujours à Touche pas à mon poste en roue libre. Quand on connaît un peu le milieu des médias, on sait que certains n'ont plus rien à faire là, mais que si ça ne choque pas le (service) public, ils peuvent rester. A contrario, j'espère qu'ils ne toucheront pas à la présence d'un Philippe Candeloro sur ce même service public. C'est bien d'avoir des gens hors de contrôle, aussi.

Tex limogé et la liberté dans l'humour : quelques réactions

Jean-Yves Lafesse Anne Roumanoff Stéphane Guillon Jean-Luc Lemoine Monsieur Poulpe https://twitter.com/Monsieur_Poulpe/status/949356531002339331 [post_title] => Tex limogé : le politiquement correct m'a tuer [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => tex-liberte-expression-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:32:24 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:32:24 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=3136 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 2 [filter] => raw ) ) [post_count] => 4 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1011005 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-07-05 08:00:00 [post_date_gmt] => 2021-07-05 06:00:00 [post_content] =>

Alexis Tramoni a décroché une programmation à la Petite Loge pour son spectacle Que ta mère. Alexis Tramoni, Que ta mère. Oui, rien que ça. À l’époque, la nouvelle a beaucoup fait réagir : les standards de qualité de cette salle étaient-ils revus à la baisse ? Ou alors était-ce le pari fou d’un exhibitionniste du cul ?

Les gens avaient beau parler, ils n’étaient pas là le jour de l’audition. Moi-même, je ne sais pas ce qui se cache dans la tête d’Alexis Tramoni. Certains le résumeraient sans doute ainsi :

Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu’on les reconnaît.

Alexis Tramoni, politiquement incorrect ou incorrection crasse ?

Sexiste, misogyne, raciste, le garçon ? Faut-il séparer l’œuvre de l’artiste ? Pendant que ses collègues dissertaient sur le sujet, Alexis Tramoni le lançait, son spectacle. Quand d’autres annulent, Tramoni attire les foules convaincues par ses vidéos virales. Il pousse le curseur à l’extrême, abuse de la vulgarité et promet de « taper sur tout le monde ». Comme un Gaspard Proust, en somme, l’air propre sur lui en moins…

On retrouve ce besoin d’exutoire dans les salles de spectacles, surtout dans les époques où les discours sont scrutés de près. La portée du message, la responsabilité des propos, le fait d’amener tous les sujets intelligemment… Et si Alexis Tramoni n’en avait simplement rien à branler ?

S’en foutre ou combattre une époque puritaine

Le clin d’œil est tout trouvé avec son homologue du vendredi 20 heures, Ghislain Blique. Pour autant, les deux propositions n’ont pas grand-chose à voir. Le premier est nonchalant, le second provoque à l’extrême.

Par ailleurs, proposer un spectacle comme celui-ci, c’est en avoir quelque chose à branler. Combattre le puritanisme comme on combattrait le réchauffement climatique, ça compte comme message politique ?

Alexis Tramoni dénonce donc le politiquement correct de l’époque avec une folie et une imprécision jouissive. On n’est pas sur le meilleur match technique, mais tout le monde s’en fout. Le public est venu voir un grand n’importe quoi, il est servi. Il m’a rappelé Paul Currie, cet humoriste frappadingue croisé au festival d’Édimbourg qui forçait son public à se murger (entre autres).

Alexis Tramoni et son rire démoniaque à la Petite Loge

Pour le reste ? Il est difficile de décrire ce spectacle sans le dévoiler. Disons simplement que le garçon a (malgré les apparences) une éthique, même si vous en douterez quelquefois. Son rire démoniaque vous fera trembler. Étonnamment, les interactions ne sont pas si violentes que ça (même si vous pouvez recevoir des trucs sur vous au premier rang).

Ses désamorçages de fin de carrière sont aussi des preuves qu’il maîtrise un peu son destin. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, mais on connaît au moins la recette pour ne pas intoxiquer le public, en résumé.

Certains craignaient un suicide artistique, finalement tout le monde va bien. Le public exultait de voir quelqu’un oser tout dézinguer. S’il faut des spectacles bienveillants, il faut aussi des spectacles comme ça. L’avantage, c’est que celui-ci est ouvert à tous, pas seulement aux « tontons racistes » de France et de Navarre.

Au terme du spectacle, Alexis Tramoni annonce qu’il a plein de projets et qu’il cherche un producteur. À ce stade prématuré, le pari semble fou. Mais un humoriste complètement ravagé et ravageur de salles pourrait bien faire chavirer un Ruquier en mal de réac’titude.

[post_title] => Alexis Tramoni dans Que ta mère : comique sans gêne [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => alexis-tramoni-que-ta-mere-spectacle [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-07-03 18:26:34 [post_modified_gmt] => 2021-07-03 16:26:34 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1011005 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 4 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => c7a0b58c9e7cd064723d36dbbe992b82 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

liberté d’expression

Alexis Tramoni : affiche du spectacle Que ta mère à la Petite Loge

Alexis Tramoni dans Que ta mère : comique sans gêne

Christine Berrou sur scène

À propos du courage : ode à la liberté des humoristes

Le tour du monde des blagues de Swann Périssé : documentaire

Le tour du monde des blagues de Swann Périssé : encore un documentaire stand-up !

Tex limogé des Z'amours : les censeurs ont-ils gagné ?

Tex limogé : le politiquement correct m'a tuer