8 spectacles à voir à la Petite Loge en automne

Juliette 24/08/2020

Comme chaque année, de nombreux spectacles à la Petite Loge vont reprendre à la rentrée. En 2020, on a envie d’assister à chacun d’entre eux. Cela dit, pour bien connaître le parcours des artistes à l’affiche, on peut déjà vous inciter à aller voir certains d’entre eux, preuves à l’appui. Tour d’horizon.

Spectacles à la Petite Loge : au moins 8 talents à découvrir

Certains poursuivent leur parcours dans le plus petit théâtre de la capitale, d’autres rejoignent l’aventure. Je note une particularité pour cet automne : les nouveaux visages ne sont plus des débutants. Soit leur spectacle a déjà une belle durée de vie, soit leur parcours humoristique est bien amorcé.

La Petite Loge a su proposer une programmation pleine de fraîcheur sans lorgner sur la qualité des spectacles, un tour de force dans des conditions sanitaires particulières.

Emma de Foucaud : enfin une programmation à Paris !

On l’attendait de pied ferme. Après avoir convaincu en plateaux d’humour, l’artiste toulousaine Emma de Foucaud exporte son spectacle Trop tard pour annuler dans la capitale.

On vous a déjà parlé de cette découverte humour, qu’on est impatient de découvrir sur une heure. Si vous lisez le pitch du spectacle, la promesse envoie du lourd : « une heure de stand-up élégant, surprenant et très efficace ».

Efficace, c’est en effet l’un des adjectifs qui caractérise généralement son stand-up. Élégant ? Disons que sa réflexion est fine, et qu’elle veut sans doute éviter qu’on la cantonne à la catégorie préférée des médias mainstream. Surprenant ? L’humour naît généralement de la surprise, donc on part sur des rires francs.

Peu importe les qualificatifs, l’envie est déjà là. Spectateur, vous pourrez vérifier tout cela et vous délecter de ce bon spectacle les mercredis à 21h30 dès le 14 octobre.

Certe Mathurin : humour, storytelling poétique et vrai pas en avant

Certe Mathurin est un forgeron du rire. Il a forgé plusieurs spectacles avant de dévoiler Une histoire d’argent. Des idées, une conviction et des idéaux artistiques : Certe avait déjà tout ça. Cependant, il lui manquait parfois un petit quelque chose pour mettre tout bout à bout.

Parce que quand vous maniez l’émotion, vous pouvez tomber dans le piège des lieux communs. Guidé par sa candeur et son enthousiasme débordant, il se perdait parfois. Mais sa détermination sans faille le maintenait à flot, lui donnant l’énergie de poursuivre ses projets et d’apprendre. En soi, c’est déjà une belle histoire.

J’ai pu voir un extrait de ce nouveau spectacle, où Certe collabore avec Réda Seddiki. L’association de ces deux rêveurs et amoureux du verbe : elle était là, l’étincelle. Estomaquée, je profitais enfin de ce que j’attendais depuis ma rencontre avec Certe.

Il ne fallait plus qu’un lieu pour contempler cette étincelle. Un lieu comme la Petite Loge, où les spectacles sont de véritables explosions artistiques : ne cherchez plus, tous les voyants sont au vert. Ça se passera les mercredis et jeudis à 20 heures dès le 2 septembre. Réservez vite, les places sont en vente jusqu’à début octobre seulement !

Pierre Metzger (ex-DuDza) ou l’art de remettre un spectacle sur des rails

Avant, le spectacle de Pierre Metzger (c’est son vrai nom, avant il avait un pseudo) s’appelait Post-it. Il misait toute sa communication sur des trous de mémoire. Or, les trous de mémoire, c’est un problème médical. Cela ne raconte rien sur l’homme que vous venez rencontrer. De quoi Pierre avait-il envie de parler ? La question méritait de s’y pencher.

Ses premières représentations dévoilaient un personnage au bord de la crise de nerfs malgré un calme olympien. De ce paradoxe naissait en réalité un artiste incroyablement attachant, dont le sourire taquin suffisait à neutraliser tous vos soucis.

Oui, vous ne pouvez pas juger Pierre Metzger au premier regard. Son spectacle n’a plus de nom, l’artiste se dévoile (enfin ?) en son nom propre. Sans fioriture, pleinement authentique, il parlera de son parcours de vie alambiqué. Vendue comme un spectacle sur un père célibataire, cette nouvelle mouture ira bien au-delà et vous surprendra. Parce que c’est ce que Pierre fait le mieux. Il jouera les mercredis à 21h30 dès septembre avant qu’Emma de Foucaud ne le relaie…

Ghislain Blique n’en a plus rien à branler ? Je ne crois pas…

A-t-on encore besoin de présenter Ghislain Blique ? Ce n’est pas un humoriste, c’est un comique. Récemment, j’ai retrouvé des écrits épistolaires de juillet 2019. Des choses que je n’envoie pas, parce que le XIXe siècle n’est plus d’actualité. Dedans, j’écrivais tout de même que j’écoutais Calme toi Bernard en rêvant d’assister à la naissance de cette heure de spectacle.

Maintenant, on l’a ! Et franchement, ça se fête toujours aujourd’hui. J’ai pu revoir ce spectacle cet été. Ghislain n’avait pas changé : il semblait au bord du gouffre. Mais en même temps, il était plus vivant que jamais. Il préparait la sortie de son podcast en solo, « Comique ! ». L’air de rien, c’est la preuve qu’il se trouve, qu’il amène des codes qui lui sont propres et qui révolutionnent le rapport entre le public et l’artiste en France.

Les vendredis à 20 heures, vous allez donc découvrir LE comique. Quelqu’un qui prétend crier Plus rien à branler, mais qui vous dit de vous bouger les fesses pour défendre vos meilleures années. On n’ira pas jusqu’à dire que c’est une ode à la vie. Cependant, vous aurez devant vous un phénomène qui s’ignore. Et qui détestera sans doute que j’écrive de la sorte. Mais que voulez-vous, avec Ghislain, c’est comme ça que ça se passe.

Florence Mendez dans Délicate : à fleur de peau

Le spectacle de Florence Mendez m’a amenée à produire une critique élogieuse. Le découvrir était un événement touchant, assez magique, qui ne se produit pas systématiquement.

C’était un concentré d’émotion, une artiste qui se donnait dans toute sa vulnérabilité sur scène. Cependant, j’ai découvert cette humoriste belge sans nourrir d’attente. Ce serait donc vous trahir que de vous la livrer avec autant de superlatifs.

C’est un spectacle qui s’apprécie sans trop l’anticiper, le visualiser ou le fantasmer. Alors contentez-vous de réserver l’un de vos dimanches d’automne à 19 heures (vous pouvez lire son pitch, quand même).

C’était mieux maintenant : Avril continue à la Petite Loge !

Triturer le temps : Avril n’a eu de cesse de le faire à la Petite Loge. Je me disais que ça faisait longtemps qu’il jouait C’était mieux maintenant. Sur le plan du calendrier, cela s’avère juste. Mais toutes ces annulations et l’absence du festival d’Avignon rendaient ce temps scénique tout relatif.

Avant, il fallait prendre son mal en patience pour voir Avril. Les représentations complètes se succédaient. Plus de 150 critiques BilletRéduc plus tard, la validation des spectateurs se dessinait nettement. Si vous cherchez la pépite qui se tord le cerveau pour se démarquer de la masse, c’est lui.

Quelques minutes avant l’ouverture du rideau, vous vous demanderez alors si vous avez bien fait de vous laisser tenter. Cette appréhension fait partie du jeu, qui va vous amuser de plus en plus au fil des minutes… jusqu’aux applaudissements finaux, qui ne seront qu’un au revoir. Car vous reviendrez : ce sera toujours « mieux maintenant » que dans votre souvenir…

En effet, ce spectacle évolue régulièrement. Cependant, il conserve son caractère comme son horaire, les samedis à 21h30. La reprise, c’est le 12 septembre !

Mélodie Fontaine passe à l’introspection

Mélodie Fontaine revient sur le devant de la scène. Et c’est une métamorphose ! Avant, la comédienne incarnait la parole animale dans son spectacle On n’est pas des bêtes. Sauf qu’à la Comédie des 3 bornes, une salle à la programmation plus volontariste que sa promotion, les tentatives artistiques sont rarement couronnées de succès.

On avait envie de découvrir Mélodie Fontaine, mais on ne voulait peut-être pas l’applaudir dans ce cadre ou sur ce sujet. Elle l’a bien compris et a décidé de revenir à des choix plus introspectifs. Plutôt que de faire parler d’autres êtres vivants, elle s’incarnera elle-même dans le meilleur espace de développement artistique.

Ce spectacle a été annoncé très tôt. On sent que le travail a été dense pour produire une telle nouveauté, qu’on a l’impatience de découvrir. Si on avait attendu la fois précédente et manqué notre chance, on sera là dès la première de D’une manière plus générale, le samedi 12 septembre à 20 heures.

Tristan Lucas dans Entier : on parie sur lui

Humainement comme artistiquement, on a validé Tristan Lucas depuis longtemps. On l’a vu en spectacle, en plateau… Aller le voir est aujourd’hui une évidence.

Au fond, c’est peut-être un attachement envers le spectacle qui rendrait cette heure irrésistible. Son personnage, ses anecdotes : tout colle et forme un bon spectacle (vu au Théâtre du Marais). Mais à l’instar d’un Certe Mathurin, la finition va faire toute la différence et le tirer vers le haut.

Sur ce coup-là, on sent qu’il fallait une rencontre entre Tristan Lucas et la Petite Loge. Le destin nous l’offre : il ne tient qu’à vous d’en profiter ! Ça se passe les jeudis à 20 heures dès le 15 octobre.

Spectacles à la Petite Loge : découvrez-les tous !

On vous présente les spectacles sur lesquels on peut déjà se prononcer. Les autres sont des découvertes totales. Et découvrir un artiste de A à Z pendant une heure de spectacle reste un plaisir unique.

Vous pouvez donc tester n’importe quel spectacle de ce lieu, à n’importe quel moment. Tout au long de cet article, vous pouvez réserver via BilletRéduc les spectacles à prix réduit, mais avec des frais de gestion.

Sachez que vous pouvez également réserver directement sur le site du théâtre. Il n’y a pas de frais de gestion, et vous pouvez bénéficier de tarifs réduits (les moins chers du marché) sous conditions.

Si vous avez envie de soutenir les artistes, vous pouvez aussi payer la place de spectacle sans réduction ou revenir plusieurs fois. Je préfère payer pour un spectacle et le voir, plutôt que de ne pas demander de remboursement suite à l’annulation d’un spectacle par « solidarité ».

En 2020, comme expliqué ci-dessous, la Petite Loge a préféré continuer à proposer des spectacles plutôt que de recourir à une cagnotte. Pensez-y lorsque vous aurez à choisir entre deux spectacles de découvertes humour

A propos de l'auteur