Dans Délicate, Florence Mendez est drôle et émouvante

Juliette 14/02/2020

Au Barbès Comedy Club, Florence Mendez livre un spectacle détonnant : Délicate. Passée par la Petite Loge l’automne dernier et par le Montreux Comedy Festival, elle n’a de cesse d’attirer l’attention. Qui est ce talent, et pourquoi va-t-il vous émouvoir ? On vous explique tout !

Florence Mendez : l’humoriste inclassable

Le spectacle commence par les premières notes de Smells Like Teen Spirit de Nirvana. Comme si l’acte de monter sur scène était un saut dans le vide pour Florence Mendez, qui nécessite cette musique pour passer à l’acte.

Ensuite, il faut briser la glace et conquérir le public. J’avais décidé de ne rien regarder ou lire sur cette artiste avant ce moment. Pas d’idées préconçues, cela suppose de juger par le regard. Le cerveau essaie de catégoriser la comique sur scène avec des repères antérieurs, il faut réfréner ce réflexe et livrer son attention.

À mesure que je découvre l’artiste et son spectacle, sa sensibilité me saute aux yeux. Je comprends qu’elle peut faire rire sur de nombreux thèmes (des koalas à la maternité), et qu’elle a dû se chercher pour proposer ce spectacle. Et au fil de l’heure, Florence Mendez s’avère étonnante. La puissance de son jeu rend l’expérience frappante et émouvante. Elle désamorce les sujets les plus introspectifs et difficiles avec une facilité d’écriture déconcertante.

Dans Délicate, le trash n’est pas gratuit

Décrite comme « la sale gosse de l’humour belge », Florence Mendez ne m’a clairement pas laissé cette impression. Elle amène simplement un témoignage plein de rage thérapeutique sur scène et y ajoute des blagues qui montent en puissance. Cette montée en puissance vient au fil du spectacle, à mesure qu’elle trouve ses repères sur la scène.

Car ces punchlines, qui sonnent comme une revanche sur son histoire, ne sont jamais gratuites. Florence Mendez inspire le contraire de l’indifférence. J’ai presque du mal à livrer les détails du spectacle, car ils m’imposent une certaine pudeur. Son histoire, elle seule peut la raconter.

Cela n’a rien à voir avec Nanette, car Florence Mendez a encore plein de ressources pour rire. Disons simplement qu’elle a surmonté une épreuve délicate et qu’elle garde un œil espiègle et l’envie de tourner cela en dérision. Le résultat : une vraie claque artistique. Florence Mendez ne tombe jamais dans l’humour à message ou un témoignage sans étincelle.

Rien à voir également avec Farah ou Laura Laune, qui sont plus incisives et moins introspectives. Et si on arrêtait les comparaisons et qu’on prenait le temps de profiter d’un spectacle ? Je ne me suis pas fait prier au Barbès Comedy Club…

Florence Mendez : verdict

Quand vous avez le sentiment d’entendre les comiques ressasser inlassablement les mêmes doutes, un spectacle comme celui-là vous remet d’aplomb. Livrer une prestation aussi personnelle sans tomber dans le pathos, ce n’est pas donné à tout le monde.

Florence Mendez m’a rappelé que je m’ennuyais un peu à faire défiler les artistes les uns après les autres, dans les plateaux auxquels j’assistais. Voir son spectacle a été une bouffée d’air frais pour moi, j’espère que vous vivrez la même expérience !

A propos de l'auteur