WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => salome-partouche
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 385
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => salome-partouche
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 385
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => salome-partouche
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 385
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => salome-partouche
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 385
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 385
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 385
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => salome-partouche
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 385
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (385) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (385) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (385)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 1010181
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2021-02-08 08:00:00
                    [post_date_gmt] => 2021-02-08 07:00:00
                    [post_content] => 

Et si l’on imaginait, à la manière de l’Eurovision, un Soixante Junior ? Histoire de guider Kyan Khojandi et JAAD Productions dans leurs choix futurs, voici une soixantaine d’artistes sélectionnés sur des critères artistiques, de parité et de potentiel de notoriété. Sauf erreur de notre part, nous avons écarté les participants des deux soirées précédentes : Soixante et Soixante 2.

Dans cette série d’articles, nous vous proposons une programmation spéciale jeunes talents, une dizaine d’artistes à la fois ! Si cette fiction pouvait devenir réalité pour le plus grand nombre, cela nous ravirait !

Soixante Junior : les artistes de 1 à 10

À la présentation, on retrouvera Florence Foresti (1). L’humoriste, à ses débuts, avait changé la donne. Elle sera la personne idéale pour transmettre le flambeau. Pour ouvrir les hostilités côté nouveaux talents, on fera confiance à Yazid Assoumani (2), un artiste émergent adoubé par Panayotis (notamment).

On enchaînera ensuite avec l’une des révélations des plateaux d’humour parisiens : Emma de Foucaud (3). Autres tauliers des petits bars, Fred Cham et Joseph Roussin (4) formeront un duo largement suivi par une communauté de fans de podcasts et de BD. Parce qu’il faut des artistes d’expérience qui se font plus rares sur ces événements stand-up, on invitera Marion Mezadorian (5) qui vous démontrera que les personnages ont la cote… du moins quand ils sont bien interprétés.

En sixième position, Ghislain Blique (6) obtiendra enfin la reconnaissance de la profession et des caméras (malgré sa pige à Génération Paname). Déjà passée par le Jamel Comedy Club, même si cela se passait bien avant notre monde pandémique, Salomé Partouche (7) verra sa première partie de parcours soulignée. Urbain (8) s’émancipera ensuite de sa casquette de « Monsieur Topito », car il existait déjà dans le centre de la France avant sa mainmise sur la plateforme star du web comique.

Un peu de folie lancera pleinement cette soirée. Parmi le casting d’OVNIs, on trouvera notamment Cab Cab (9), un phénomène qui ne se décrit pas. Autre protagoniste de poids, le très charismatique Edgar-Yves (10) viendra faire raisonner sa voix et ses éclats de rire, pré-validation artistique qui emportera la foule.

Nos artistes pour les prochaines soirées Soixante : demandez le programme !

Rendez-vous mercredi 10 février pour la suite de notre casting Soixante Junior !

[post_title] => Soixante Junior : notre proposition de casting humour 1/6 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => soixante-junior-notre-casting-khojandi [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-02-19 11:51:26 [post_modified_gmt] => 2021-02-19 10:51:26 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010181 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 5406 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-12-02 16:46:43 [post_date_gmt] => 2018-12-02 15:46:43 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Je me définis souvent comme une passionnée de l'humour. Mes interlocuteurs me disent, d'ailleurs, qu'ils ne savent pas comment je fais pour assister à tant de shows. Aujourd'hui, je me le demande. Je ne pense pas devenir aigrie face à ce milieu. Au contraire, c'est l'occasion idéale de dessiner avec vous l'après de cette lune de miel. L'humour et moi, on est comme un vieux couple. Ainsi, on doit trouver des stratagèmes pour raviver la flamme. Découvrez pourquoi la passion de l'humour évolue avec le temps !

Passion de l'humour : que faire quand cela devient un sport extrême

Ces derniers mois, j'ai vu mon rapport à l'humour évoluer. Aujourd'hui, lorsque je vois une personne s'extasier à la publication d'un plateau ou d'un spectacle particulier, capable de faire des kilomètres pour y assister, je ne suis plus dans l'ambiance. Avant, je faisais des allers-retours en province pour une soirée d'humour. J'accumulais avec un plaisir total des plateaux tantôt miteux, tantôt huppés. Je pouvais voir cinquante fois le même passage, jusqu'à connaître les blagues de tout le monde. Je critiquais alors l'entre-soi. J'étais là à trouver le public ingrat de ne pas apprécier toute la grandeur qu'on lui proposait. Je voulais découvrir tout le monde, même si je savais que j'allais passer de mauvaises soirées. Au moins, j'allais savoir pourquoi tel ou tel humoriste ne valait pas le coup. J'étais prête à sacrifier du temps pour cela. En grande quantité, qui plus est.

Les effets bénéfiques de la passion de l'humour

L'humour a toujours été un guide dans ma vie. Il était là quand je n'avais personne à qui parler. Je regardais les DVD d'Eric et Ramzy, y trouvant de l'espoir pour surmonter les problèmes. L'humour thérapeutique va de soi pour moi, et ce depuis toujours. Depuis deux ans, j'ai complètement sombré dans cet univers. En m'engouffrant dans ces caves, j'étais là à oublier mes soucis et à me reconstruire. Je me souviens avec un peu de honte de la manière gauche avec laquelle j'abordais les gens de ce milieu. Si seulement j'avais eu ce conseil de Roman Frayssinet avant. Vous savez, celui où il explique qu'il ne faut jamais mettre quelqu'un sur un piédestal ou en-dessous de vous.

Se noyer dans les podcasts humour

Récemment, l'un de mes collègues m'a donné un avis intéressant : et si traîner avec tous ces humoristes, tout le temps, devenait toxique ? Je précise qu'il ne m'a pas prise à parti pour m'humilier, la discussion était très constructive. Dans le même temps, j'ai rencontré Théo Guyon. Ce tout jeune humoriste se pose déjà mille questions sur comment faire de l'humour. Il écoute tous les podcasts (il en a même un !). Également, il connaît tout l'univers du stand-up. C'est un passionné hard-core de l'humour, et dans le bon sens du terme. Comme moi, il peut citer des passages de podcasts, car comme moi, il les a tous entendus. Je les aime, ces podcasts. Dès qu'il y en a un de disponible, je l'intègre au SoundCloud du spot du rire. C'est toujours hyper cérébral, un peu névrotique. Parfois, j'aspire à un peu plus de légèreté, un désir de déconnexion.

Passion de l'humour : reconnecter avec le rire

Je vous ai déjà parlé de Koober. Depuis septembre, mes nouveaux collègues me font hurler de rire. Je pleure de rire quand j'en vois un traire une vache avec une Nintendo Switch lors de la pause déjeuner. Je prends un malin plaisir à faire le pitre pour mon voisin de bureau. C'est encore plus jouissif quand tout cela contamine l'open-space. Et puis, quand je reviens voir du stand-up, les rires sont plus rares. C'est comme si les plateaux avaient perdu cette légèreté à faire de l'humour. Heureusement, il reste des lieux où j'arrive à rire. J'étais à l'Etage Marrant - Dimanche Marrant étendu au week-end, Ndlr. Il n'y avait que des cadors. On n'avait pas forcément Fary ou des mecs 100% produits. Pour moi, c'était plutôt agréable parce que Charles Nouveau et Jean-Philippe de Tinguy étaient à nouveau réunis. Ces deux-là ont un caractère spécial pour moi, comme tout le monde sait.

Rire au bon endroit, au bon moment

Discours typique de l'entre-soi, mais je m'en fous. C'est là où cette passion de l'humour est née, c'est normal que ça me ressource. Je n'ai plus de gêne à le dire et je me moque bien de ce qu'on peut en penser. Avant, c'était différent. Le moindre commentaire me faisait vriller. Trop de passion, sans doute. Il y avait aussi Pierre Thevenoux, l'humoriste le plus connu... dans mon open-space. La chance à un ami en commun du gars qui trait des vaches avec de la technologie. Si vous êtes perdus, c'est l'époque qui veut ça. J'ai aussi vu Wary Nichen. Ce gars-là, c'est drôle, parce que je ne le trouvais vraiment pas drôle au début. C'est notamment grâce au podcast de Louis Dubourg que j'ai un peu plus découvert le personnage. La connexion désormais opérée, je comprends beaucoup mieux son statut et je ris de bon cœur. Jason Brokerss, aussi, m'a demandé du temps pour connecter. Ce soir-là, le signal était bon. C'est drôle, quelques heures plus tard, le petit écran permettait à Laurent Ruquier de le confondre avec Fary et de lui faire de la pub.[/vc_column_text][vc_video link="https://youtu.be/V4VRONLePsM?t=2927"][vc_column_text]

Mon rapport aux artistes a changé

Depuis septembre, j'ai assisté, comme tout le monde, l'explosion de nouveaux plateaux d'humour à Paris. Vous ne lirez pas une analyse sur ce changement, parce que j'ai essayé de l'écrire et mon texte a muté en une critique parfois virulente. En cause : le sentiment de harcèlement pour venir tel ou tel soir. Je le comprends : chacun veut avoir sa part du gâteau et chacun est en droit d'être référencé ici. Or, avec tant de soirées, l'offre devient illisible et on ne sait plus où donner de la tête. J'ai bien du mal à différencier les plateaux qui émergent, surtout quand ils sont tenus par de parfaits inconnus. Même pour moi.

Le #MeToo d'applaudissements

Tout ceci ne sont que des péripéties. En revanche, sur scène, j'ai découvert des humoristes absolument inutiles. Avant, je pensais qu'il fallait des c*uilles pour monter sur scène et je respectais tout le monde. Cette période est révolue. En effet, certains artistes formatés de manière scolaire au style d'humour Jamel Comedy Club (intonation, rythme, thèmes, etc.) me donnent souvent envie de quitter la salle. Ce sont ceux qui vous forcent à applaudir. La passion de l'humour, on repassera... La situation est simple :
  1. L'humoriste sort une blague qui ne fait rire personne.
  2. Il laisse un silence pour laisser aux gens le temps de rire.
  3. Le public reste silencieux.
  4. L'humoriste, devenu agressif, réclame qu'on applaudisse, arguant que c'est sa meilleure blague. Bien sûr, il répétera 3 fois l'opération en 7 minutes.
  5. Bonus spécial influenceur : s'il est programmé pour son nombre d'abonnés, l'antipathie atteint des sommets.
J'ai croisé l'un d'entre eux à l'Underground Comedy Club. Pour le coup, c'est un plateau assez historique. En sortant, je ne l'avais pas vu dans mon champ de vision, et le gars m'interpelle et me demande de sourire quand je passe devant lui. On atteint des sommets. Si vous voulez savoir de qui il s'agit, je suis navrée, je n'ai pas retenu son nom. Mais vous le reconnaîtrez, et puis d'ailleurs, il n'est pas tout seul.

Une note positive

Aujourd'hui, j'ai une vision plus objective de l'humour. Je ne prends plus forcément le parti des artistes, même si je garde un profond attachement pour les plus sincères d'entre eux. En réalité, j'aime toujours l'humour. Je l'aime quand il est sincère, qu'il ne répond pas à un patchwork de recettes qui ont marché. Parce que c'est l'art de cuisiner tous ces ingrédients qui distingue un bon humoriste d'un chef étoilé du rire.

Passion de l'humour : ce que j'aime chez les humoristes

Je préfère un jeune humoriste qui donne tout, même si cela n'a rien de parfait, à un gars qui a de l'assurance mais aucune idée. Quelqu'un m'a dit que j'étais trop complaisante avec certains humoristes (vous pouvez vous aussi donner votre avis !). En réalité, j'aime parler d'artistes comme Florent Mathey ou Salomé Partouche. Ils ont certes peu d'expérience, mais ils sont allés au bout de leur création artistique. Le premier joue sur des imitations ridicules, mais il donne tout dans son jeu. La seconde, qui n'a pas ému l'un de mes contacts manager d'artistes, a été un coup de cœur immédiat. Je me souviens encore de ce Dimanche Marrant, lorsqu'elle jouait encore du stand-up. Adhésion immédiate, identification face à sa folie... Et son spectacle ! Elle a eu le courage de dévier d'un format qui plaît pour proposer un seul-en-scène poétique. Je crois l'avoir vu plusieurs fois, elle fait partie de ces gens qui m'attirent à plusieurs reprises dans leurs salles. Je les compte sur les doigts de mes mains. A mon avis, il ne s'agit pas de complaisance, mais de la manière d'exprimer ma passion de l'humour - toujours un peu vivante. J'ai toujours du mal à me plier à l'exercice de la critique, parce qu'il suffit d'aller en plateau d'humour pour comprendre qui va vous faire rire. Au final, ce n'est pas à moi de vous dire qui n'est pas drôle, vous êtes assez lucide pour le découvrir.

Un mot sur la photo

Cette photo date du mois d'octobre. Je n'étais pas présente à la soirée, mais je suis passée en coup de vent. Je devais sûrement aller au One More. J'ai vérifié, c'était effectivement le premier late show de Tania Dutel. C'est mon nouveau mode de fonctionnement : j'alterne entre les invitations et les moments privilégiés avec la fine fleur de l'humour. Je me dis parfois que j'ai envie d'être le Philippe Manœuvre de l'humour. Ensuite, j'ai lu son livre et ses confessions. En vrai, il tisait grave avec les artistes, ça va être dur d'en faire de même #modedeviesain #commePierreThevenoux. Cette envie d'être là, d'avancer ensemble et de partager avec eux des lendemains qui chantent... Elle est bien là, par contre ! Cette photo capture merveilleusement bien les bons côtés de l'humour. Jean-Patrick la joue lubrique, Laurent Sciamma s'enfile un peu de breuvage OKLM... Antek est, plus que jamais, heureux. Rey Mendes est aussi grand qu'il en a l'air. Et il y a même une tête que je ne connais pas, Cindy Mostacci. Le signe que je dois encore découvrir de nombreuses personnes et que ma mission continue ;)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Passion de l'humour : comment faire perdurer le plaisir [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => passion-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:51:11 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:51:11 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=5406 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 4306 [post_author] => 1 [post_date] => 2018-05-13 13:14:04 [post_date_gmt] => 2018-05-13 11:14:04 [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]Parmi les humoristes qui comptent, on a pris beaucoup de plaisir à vous en faire découvrir certains. On a souhaité aller plus loin que les tendances humour autoproclamées pour évoquer ce qui nous parlait. On commence avec 3 de nos découvertes humour, au talent déjà bien prononcé.

Salomé Partouche et sa fusée

Salomé Partouche : cette femme est à part. On ressent la fragilité de l’artiste et humoriste dans toute sa splendeur. Et en même temps, une énergie et un dynamisme pour transformer l’ensemble en force. En se concentrant sur des personnages habituellement éloignés des projecteurs, elle atteint son but. Incroyable de justesse et de passion sur scène, elle incarne des personnages situés entre la peur d’avancer et l’espoir d’un monde meilleur. On en est sûr, elle est bien aux commandes de sa fusée. On a vraiment envie de la voir toucher les étoiles. Je vous ai déjà raconté ma rencontre avec Salomé, c’était lors de son 30-30 avec Christo Ntaka. L’une des meilleures soirées humour que j’ai passées, bien underground comme il faut.

Alexandra Pizzagali et sa tête

Sortie de quasi-nulle part, l'humoriste Alexandra Pizzagali a rapidement mis tout le monde d’accord. C’est souvent avec pudeur que la jeune femme vous fera part de son travail. Sur scène, la transformation s’opère : elle devient alors une machine de guerre, très touchante et en phase avec le moment. Alexandra Pizzagali, c’est déjà une plume marquante. Cette voix « de radio » a ainsi surpris Rémi Boyes lorsqu’ils ont joué sur la même scène pour la première fois. Adoubée par ses pairs et la critique, Alexandra Pizzagali gravit les échelons avec un spectacle un peu atypique. On peut donc faire de l’humour irrévérencieux avec classe et maîtrise, et Alexandra Pizzagali est de celles qui le prouvent chaque semaine.

Axel Cormont, humoriste et comédien taille patron

J’ai peu parlé de cet artiste, sûrement en raison de son absence des scènes ouvertes. Après tout, l’homme est davantage dans un humour absurde pur, avec beaucoup d’émotion et de messages. Des messages qu’il fait encore mieux passer face caméra. Premier fait d’arme d'Axel Cormont : Je suis moi, un court-métrage de Tom Barta dans lequel Axel Cormont tente de braver l’impossible à la quête d’un rêve. On préfère ne pas tout vous dévoiler et d’apprécier cette pastille comme elle le mérite. Tout autre registre : Axel vient d’apparaître dans un nouveau court-métrage de Tom Barta pour sensibiliser à la collecte des données personnelles. Encore une fois, une belle réalisation, qui montre qu’on a affaire à une équipe extrêmement talentueuse. En tant que public, j’ai vu le spectacle d’Axel Cormont en 2016. Historiquement, c’est le premier spectacle que je suis allée chercher dans les tréfonds de BilletRéduc. J’ai enchaîné avec David Azencot, Maxime Gasteuil et Jean-Philippe de Tinguy… vous connaissez la suite ![/vc_column_text][vc_video link="https://www.youtube.com/watch?v=Z4drD7x1Xqo"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => Vers les 1 an du spot du rire - Des humoristes, de l'émotion [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => anniversaire-humour-emotion [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:47:13 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:47:13 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=4306 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 3093 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-12-17 09:00:24 [post_date_gmt] => 2017-12-17 08:00:24 [post_content] =>

Salomé Partouche s'apprête à décoller telle une Fusée. Elle sera en spectacle dès janvier 2018 à la Comédie des 3 bornes tous les lundis à 20h15. Mais avant de vous la faire découvrir sur scène, le spot du rire tenait à la hisser dans son Panthéon des découvertes humour.

On vous a déjà présenté Salomé à l'occasion de son 30-30 avec Christo. Si vous l'avez oubliée, petite piqûre de rappel.

Salomé Partouche : l'humoriste survoltée

La prestation de Salomé Partouche au Jamel Comedy Club m'a convaincue instantanément de son potentiel. Quand on a affaire à quelqu'un de bon et original, nul besoin de tergiverser bien longtemps. Son stand-up authentique, un poil névrosé et nourri par une folie positive, saura vous surprendre.

On la retrouve toujours aussi survoltée dans d'autres apparitions comme le podcast de Seb Mellia.

La lauréate du Talent de Ménilmontant 2016 n'a plus qu'une chose à faire : continuer à jouer, profiter de ce nouveau spectacle aux 3 bornes et nous surprendre davantage encore au fil du temps ! On sera là pour ne rien manquer de l'éclosion de cette artiste.

Salomé Partouche dans Fusée, ou comment bien se propulser en 2018

Quand ton voisin de métro a les yeux dans le vide, que tes collègues râlent sur leur absence d'augmentation, tu as plusieurs solutions. L'exil ou aller voir un seul-en-scène drôle et émouvant.

La deuxième solution est moins onéreuse et offre des résultats immédiats : le bonheur le temps d'une heure. Voilà ce que Salomé Partouche pourra proposer à tous les parisiens à la gueule de bois d'après-fêtes. Jugez plutôt :

Une comédienne qui offre une ode à la grâce de ceux qui avancent, reculent, se débattent, aiment, sombrent, ressuscitent, chantent, dansent, hurlent.

Tout un programme. Tu en as déjà l'eau à la bouche, on sait. Qu'attends-tu pour réserver ?

Crédits photo

© Alexandrovna Hincapie

[post_title] => La découverte du mois - Décembre 2017 - Salomé Partouche [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => decouverte-humour-salome-partouche [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2020-10-29 17:06:28 [post_modified_gmt] => 2020-10-29 16:06:28 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=3093 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [4] => WP_Post Object ( [ID] => 2982 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-11-11 11:09:25 [post_date_gmt] => 2017-11-11 10:09:25 [post_content] => J'aime les 30-30. Profiter de 2 humoristes pour le prix d'un, découvrir 2 nouvelles pépites potentielles. Les voir tour à tour exulter et bider, parfois. Salomé et Christo seront au Sonart pour leur troisième séance de rodage le 14 novembre, et on y était le soir d'Halloween.

Salomé Partouche et Christo Ntaka au Sonart comme si vous y étiez

Le 22 octobre à 18h30, Salomé et Christo ont joué leur 30-30 pour la première fois dans la cave du Sonart, un bar de Pigalle qui a accueilli pas mal de découvertes humour. Je me suis rendue à la représentation suivante, le soir d'Halloween. C'était une représentation un peu spéciale. D'apparence, cela commençait normalement. Chaque humoriste avait rameuté quelques connaissances... et il se trouve que quelques personnes venues pour Christo étaient arrivées un peu tôt au bar. Ils ne s'étaient pas vraiment rués sur la console de jeux et les divertissements offerts par Super Mario, mais un peu plus sur la binouze.

Bataille contre les imprévus

De fait, ils étaient bien éméchés quand le spectacle a commencé. La lumière a décidé de ne pas venir, l'entrée a été compliquée. Mais Christo a tenu. Il n'a pas bronché quand l'un de ses potes a tué sa vanne en la criant avant qu'il ne la sorte. Il s'est battu pour revenir dans le personnage et en même temps calmer les ardeurs du groupe de cancres du fond. Il a enchaîné entre des recadrages, puis des recentrages de texte. C'était dur, mais il a fait rire, les gens sobres de la pièce l'ont écouté avec attention. Une fois sa prestation terminée, il a invité Salomé à venir sur scène. Un petit temps de latence plus tard, la comédienne survoltée a dégainé son texte. A un moment, elle s'est demandée si l'on avait compris la blague comme elle l'imaginait. Avait-on saisi qu'elle ne parlait pas de ce personnage, mais d'un autre ? Pour elle, cela lui semblait important, mais à mon sens, les 2 interprétations se valaient. Tant que j'ai ri, le contrat et rempli. Et c'était le cas. C'est tellement ça : le perfectionnisme fragile des débutants, qui veulent bien faire, se lancent dans l'inconnue et qui se réalisent devant nous pour les premières fois de leur vie, peut-être. C'est vraiment pour cela qu'il faut voir les 30-30 et les premiers spectacles des uns et des autres. Parce que c'est beau et que ça donne envie de se réaliser soi-même, d'envoyer balader des trucs, parfois.

Quand j'ai rencontré Christo...

La première fois que j'ai vu Christo, c'est dans une vidéo. Celle d'un ancien plateau, le Stand-up on the road. Il était calé entre Robert Hoehn et Jean-Philippe de Tinguy. Un humour assez simple, sur les relations et sa rencontre avec une cagole. Et son décalage générationnel qui l'empêche de passer un bon moment en boîte de nuit. Quelques mois plus tard, j'ai recroisé Christo au One More, ou alors à la Rigolade. Je ne remets pas la chronologie. Mais à chaque fois, on a ri. Avec Christo, tu ne sais pas pourquoi tu te marres, tu as juste envie de lui parler et de lui sortir un nombre incalculable de conneries. Ça se fait naturellement, c'est vraiment la garantie de toujours passer un moment drôle.

Quand j'ai rencontré Salomé...

Même mode opératoire pour Salomé. Cette fois-ci, devant ma télé, probablement le dimanche au lendemain de la diffusion de son passage au Jamel Comedy Club. Son stand-up sur l'imposture de sa féminité, qu'elle prépare dans le RER A avant d'être impeccable à son point d'arrivée, et sur son expérience du stalking, il marque. Pas au fer rouge, ça va, ça n'a rien de vulgaire à vrai dire. C'est cru, quand même, mais agréable à entendre. Elle est folle, mais folle dans le bon sens. Folle comme nous toutes. Ou bien comme moi, c'est déjà ça, j'ai compris où elle voulait en venir. Quand je parle à Salomé, j'ai envie de lui raconter à quel point je n'y comprends rien non plus. J'ai aussi envie de lui dire qu'elle a mon admiration entière de raconter ces choses-là sur scène. Ça change, c'est un point de vue différent, qui fait respirer un grand bol d'air.

Salomé et Christo : allez les voir au Sonart !

Avec tous ces arguments, j'espère vous avoir donné envie d'aller voir Salomé et Christo au Sonart le 14 novembre. Vous verrez 2 humoristes qui ont l'envie de fournir un spectacle vraiment sympa. Vous passerez une bonne soirée à rire devant des gens pleins de bon humeur, de névroses parfois, de détermination toujours. Ça vaut le déplacement. C'est gratuit, avec consommation obligatoire et participation au chapeau selon votre appréciation ! [post_title] => Spotted - J'ai vu le 30-30 de Salomé et Christo, et c'était fou [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => spectacle-salome-christo-sonart [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:31:23 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:31:23 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2982 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) ) [post_count] => 5 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 1010181 [post_author] => 1 [post_date] => 2021-02-08 08:00:00 [post_date_gmt] => 2021-02-08 07:00:00 [post_content] =>

Et si l’on imaginait, à la manière de l’Eurovision, un Soixante Junior ? Histoire de guider Kyan Khojandi et JAAD Productions dans leurs choix futurs, voici une soixantaine d’artistes sélectionnés sur des critères artistiques, de parité et de potentiel de notoriété. Sauf erreur de notre part, nous avons écarté les participants des deux soirées précédentes : Soixante et Soixante 2.

Dans cette série d’articles, nous vous proposons une programmation spéciale jeunes talents, une dizaine d’artistes à la fois ! Si cette fiction pouvait devenir réalité pour le plus grand nombre, cela nous ravirait !

Soixante Junior : les artistes de 1 à 10

À la présentation, on retrouvera Florence Foresti (1). L’humoriste, à ses débuts, avait changé la donne. Elle sera la personne idéale pour transmettre le flambeau. Pour ouvrir les hostilités côté nouveaux talents, on fera confiance à Yazid Assoumani (2), un artiste émergent adoubé par Panayotis (notamment).

On enchaînera ensuite avec l’une des révélations des plateaux d’humour parisiens : Emma de Foucaud (3). Autres tauliers des petits bars, Fred Cham et Joseph Roussin (4) formeront un duo largement suivi par une communauté de fans de podcasts et de BD. Parce qu’il faut des artistes d’expérience qui se font plus rares sur ces événements stand-up, on invitera Marion Mezadorian (5) qui vous démontrera que les personnages ont la cote… du moins quand ils sont bien interprétés.

En sixième position, Ghislain Blique (6) obtiendra enfin la reconnaissance de la profession et des caméras (malgré sa pige à Génération Paname). Déjà passée par le Jamel Comedy Club, même si cela se passait bien avant notre monde pandémique, Salomé Partouche (7) verra sa première partie de parcours soulignée. Urbain (8) s’émancipera ensuite de sa casquette de « Monsieur Topito », car il existait déjà dans le centre de la France avant sa mainmise sur la plateforme star du web comique.

Un peu de folie lancera pleinement cette soirée. Parmi le casting d’OVNIs, on trouvera notamment Cab Cab (9), un phénomène qui ne se décrit pas. Autre protagoniste de poids, le très charismatique Edgar-Yves (10) viendra faire raisonner sa voix et ses éclats de rire, pré-validation artistique qui emportera la foule.

Nos artistes pour les prochaines soirées Soixante : demandez le programme !

Rendez-vous mercredi 10 février pour la suite de notre casting Soixante Junior !

[post_title] => Soixante Junior : notre proposition de casting humour 1/6 [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => soixante-junior-notre-casting-khojandi [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2021-02-19 11:51:26 [post_modified_gmt] => 2021-02-19 10:51:26 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=1010181 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 5 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => 0397634c5b3566374cc510b6f5f0720a [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

Salomé Partouche

Soixante Junior : notre sélection d’artistes 1/6

Soixante Junior : notre proposition de casting humour 1/6

Passion de l'humour : le 33 comedy, un plateau parfait pour prendre son pied avec des blagues

Passion de l'humour : comment faire perdurer le plaisir

Alexandra Pizzagali : découverte humour

Vers les 1 an du spot du rire - Des humoristes, de l'émotion

Salomé Partouche, découverte humour sur le spot du rire

La découverte du mois - Décembre 2017 - Salomé Partouche

Salomé et Christo en spectacle au Sonart

Spotted - J'ai vu le 30-30 de Salomé et Christo, et c'était fou