WP_Query Object
(
    [query] => Array
        (
            [tag] => 30-30
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 287
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => 30-30
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 287
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [query_vars] => Array
        (
            [tag] => 30-30
            [error] => 
            [m] => 
            [p] => 0
            [post_parent] => 
            [subpost] => 
            [subpost_id] => 
            [attachment] => 
            [attachment_id] => 0
            [name] => 
            [pagename] => 
            [page_id] => 0
            [second] => 
            [minute] => 
            [hour] => 
            [day] => 0
            [monthnum] => 0
            [year] => 0
            [w] => 0
            [category_name] => 
            [cat] => 
            [tag_id] => 287
            [author] => 
            [author_name] => 
            [feed] => 
            [tb] => 
            [paged] => 1
            [meta_key] => 
            [meta_value] => 
            [preview] => 
            [s] => 
            [sentence] => 
            [title] => 
            [fields] => 
            [menu_order] => 
             => 
            [category__in] => Array
                (
                )

            [category__not_in] => Array
                (
                )

            [category__and] => Array
                (
                )

            [post__in] => Array
                (
                )

            [post__not_in] => Array
                (
                )

            [post_name__in] => Array
                (
                )

            [tag__in] => Array
                (
                )

            [tag__not_in] => Array
                (
                )

            [tag__and] => Array
                (
                )

            [tag_slug__in] => Array
                (
                    [0] => 30-30
                )

            [tag_slug__and] => Array
                (
                )

            [post_parent__in] => Array
                (
                )

            [post_parent__not_in] => Array
                (
                )

            [author__in] => Array
                (
                )

            [author__not_in] => Array
                (
                )

            [meta_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                )

            [ignore_sticky_posts] => 1
            [suppress_filters] => 
            [cache_results] => 1
            [update_post_term_cache] => 1
            [lazy_load_term_meta] => 1
            [update_post_meta_cache] => 1
            [post_type] => 
            [posts_per_page] => 18
            [nopaging] => 
            [comments_per_page] => 50
            [no_found_rows] => 
            [order] => DESC
            [offset] => 
            [orderby] => date
            [post_status] => publish
            [tax_query] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [field] => ID
                            [terms] => 287
                            [include_children] => 
                        )

                )

        )

    [tax_query] => WP_Tax_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                    [relation] => AND
                    [0] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 287
                                )

                            [field] => ID
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 
                        )

                    [1] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 287
                                )

                            [field] => term_id
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                    [2] => Array
                        (
                            [taxonomy] => post_tag
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 30-30
                                )

                            [field] => slug
                            [operator] => IN
                            [include_children] => 1
                        )

                )

            [relation] => AND
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                    [0] => wp_term_relationships
                    [1] => tt1
                    [2] => tt2
                )

            [queried_terms] => Array
                (
                    [post_tag] => Array
                        (
                            [terms] => Array
                                (
                                    [0] => 287
                                )

                            [field] => ID
                        )

                )

            [primary_table] => wp_posts
            [primary_id_column] => ID
        )

    [meta_query] => WP_Meta_Query Object
        (
            [queries] => Array
                (
                )

            [relation] => AND
            [meta_table] => 
            [meta_id_column] => 
            [primary_table] => 
            [primary_id_column] => 
            [table_aliases:protected] => Array
                (
                )

            [clauses:protected] => Array
                (
                )

            [has_or_relation:protected] => 
        )

    [date_query] => 
    [request] => SELECT SQL_CALC_FOUND_ROWS  wp_posts.ID FROM wp_posts  LEFT JOIN wp_term_relationships ON (wp_posts.ID = wp_term_relationships.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt1 ON (wp_posts.ID = tt1.object_id)  LEFT JOIN wp_term_relationships AS tt2 ON (wp_posts.ID = tt2.object_id) WHERE 1=1  AND ( 
  wp_term_relationships.term_taxonomy_id IN (287) 
  AND 
  tt1.term_taxonomy_id IN (287) 
  AND 
  tt2.term_taxonomy_id IN (287)
) AND wp_posts.post_type = 'post' AND ((wp_posts.post_status = 'publish')) GROUP BY wp_posts.ID ORDER BY wp_posts.post_date DESC LIMIT 0, 18
    [posts] => Array
        (
            [0] => WP_Post Object
                (
                    [ID] => 6401
                    [post_author] => 1
                    [post_date] => 2019-07-12 12:43:16
                    [post_date_gmt] => 2019-07-12 10:43:16
                    [post_content] => 

Dans Coulage de béton sur fleur éclose, Bobbin et Jack Line révèlent tour-à-tour leurs 30 premières minutes de blagues. Le Théâtre de l’Orme, un théâtre atypique du 19e arrondissement de Paris, accueille ce bijou d’alternative comedy[1].

Coulage de béton sur fleur éclose : comment découvre-t-on Bobbin et Jack Line ?

Objectivement, rien de rationnel ne peut vous motiver à choisir ce spectacle. Ces deux gars-là, personne ne les connaît. Vous voyez la destination la plus touristique du monde ? Eux, il faut aller les chercher dans les milieux naturels de l’Oural, après un périple éreintant de plusieurs semaines ou mois.

Une fois arrivé dans le plateau d’humour underground qui va bien, vous finissez par les découvrir. J’ai d’abord entendu parler de Jack Line (prononcez Jacqueline, comme votre tante) par Mickaël Pellé. Il m’en parlait avec tant de passion : il fallait que je le découvre.

Ensuite, j’ai croisé Bobbin sur plusieurs scènes. Celle dont je me souviens le mieux, c’est la dernière d’un plateau de Bastien Morisson et Nash. Le pot de départ du Comédie Time à l’Abracadabar. Désolée pour ce name-dropping.

C’est quoi, leur style ?

Droit comme un I, Bobbin enchaîne les mots et les phrases. Il est aussi attachant que flippant (comme moi, voire nous tous ?) et il ose aller dans le vrai.

Il nous annonce un programme politique de dictateur, entre quelques blagues sur le harcèlement. Le thème importe peu : Bobbin étonne grâce à ses grands écarts scéniques. D’une manière assez étonnante, il devient extrêmement fort et les éclats de rire fusent.

Quant à Jack Line, son humour est un peu plus dur à cerner. On m’avait prévenu : ça allait être absurde. En fait, il assume tous ses choix scéniques. Qu’il s’agisse de lire son sketch sur un rouleau de papier toilette, ou d’attendre qu’il débute une bonne dizaine de minutes, Jack Line tient son auditoire.

J’ai adoré la partie où il propose de lire l’autobiographie de Mike Tyson. Même si la performance est inégale (c’est du rodage, ça va se construire, tout va bien), on a affaire à un talent brut. Et même deux, car Bobbin et Jack Line se complètent parfaitement !

Car oui, on dit Bobbin — prononcez bobine. Si vous n’êtes pas content, vous auriez dû le mentionner là où il a choisi son nom de scène (attention exclu web) !

Une expérience scénique insolite

Vous pouvez découvrir ces deux humoristes dans un lieu insolite : le Théâtre de l’Orme. Un lieu accessible dans une cour d’immeuble, où vous entendez les voisins dans les moments de silence.

Le lieu est aussi étrange que cosy, on dirait une salle de cinéma privée dans un hangar. Mais heureusement, comme aux plateaux Comédie Paradiso et Why Not Comedy, il y a un tapis. L’honneur est sauf, les saltimbanques sont les bienvenus ici.

Notre verdict

Le spot du rire vous recommande cette soirée si vous aimez voir quelque chose de différent, et vous assurer que vous allez rire !

Prochaine date : vendredi 19 juillet, 21h00 — et ça commence à l'heure !

[1] L’alternative comedy renvoie à un courant de la comédie qui se veut plus rassembleur que la comédie classique dans le sens des anglo-saxons. En effet, l’expression vient des années 1980, où cette forme alternative d’humour venait s’opposer à un humour dominant, jugé raciste et sexiste. Dans cet article, j’utilise l’expression avec un autre sens : je parle bien d’un humour décalé et différent de ce que vous avez l’habitude de voir.

[post_title] => Coulage de béton sur fleur éclose : le summum de l’alt-comedy [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => coulage-beton-fleur-eclose-bobbin-jack-line [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-11-14 12:58:39 [post_modified_gmt] => 2019-11-14 11:58:39 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=6401 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [1] => WP_Post Object ( [ID] => 3056 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-11-28 14:55:11 [post_date_gmt] => 2017-11-28 13:55:11 [post_content] => Nous sommes le 28 novembre, une sorte de calme avant la tempête sur la planète comedy club. Ce soir, vous allez peut-être vous rendre à un plateau d'humour. Leur nombre est assez classique. On retrouve notamment des soirées comme la Topito Comedy Night, les plateaux habituels du Paname ou du 33 Comedy Club. On n'est pas trop perdu, et on profite même d'une soirée sympa dans le cadre du Campus Comedy Tour.

Mercredi 29 novembre : tous les plateaux d'humour où vous pourrez rire

Mais demain, c'est de la folie. Jugez plutôt : Le spot du rire peut seulement vous conseiller d'aller où vous en avez envie : à vous d'avoir le courage de faire un choix ! Et vive la concurrence. Bon courage à tous les plateaux, demain comme chaque jour où ce n'est pas toujours facile d'attirer du monde. Et vous, public, gardez-en un peu pour le chapeau.

Crédits photo

Louis Dubourg, par Betty Durieux [post_title] => Le 29 novembre, la journée nationale des plateaux d'humour ? [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => journee-nationale-plateaux-humour [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:31:44 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:31:44 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=3056 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [2] => WP_Post Object ( [ID] => 2982 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-11-11 11:09:25 [post_date_gmt] => 2017-11-11 10:09:25 [post_content] => J'aime les 30-30. Profiter de 2 humoristes pour le prix d'un, découvrir 2 nouvelles pépites potentielles. Les voir tour à tour exulter et bider, parfois. Salomé et Christo seront au Sonart pour leur troisième séance de rodage le 14 novembre, et on y était le soir d'Halloween.

Salomé Partouche et Christo Ntaka au Sonart comme si vous y étiez

Le 22 octobre à 18h30, Salomé et Christo ont joué leur 30-30 pour la première fois dans la cave du Sonart, un bar de Pigalle qui a accueilli pas mal de découvertes humour. Je me suis rendue à la représentation suivante, le soir d'Halloween. C'était une représentation un peu spéciale. D'apparence, cela commençait normalement. Chaque humoriste avait rameuté quelques connaissances... et il se trouve que quelques personnes venues pour Christo étaient arrivées un peu tôt au bar. Ils ne s'étaient pas vraiment rués sur la console de jeux et les divertissements offerts par Super Mario, mais un peu plus sur la binouze.

Bataille contre les imprévus

De fait, ils étaient bien éméchés quand le spectacle a commencé. La lumière a décidé de ne pas venir, l'entrée a été compliquée. Mais Christo a tenu. Il n'a pas bronché quand l'un de ses potes a tué sa vanne en la criant avant qu'il ne la sorte. Il s'est battu pour revenir dans le personnage et en même temps calmer les ardeurs du groupe de cancres du fond. Il a enchaîné entre des recadrages, puis des recentrages de texte. C'était dur, mais il a fait rire, les gens sobres de la pièce l'ont écouté avec attention. Une fois sa prestation terminée, il a invité Salomé à venir sur scène. Un petit temps de latence plus tard, la comédienne survoltée a dégainé son texte. A un moment, elle s'est demandée si l'on avait compris la blague comme elle l'imaginait. Avait-on saisi qu'elle ne parlait pas de ce personnage, mais d'un autre ? Pour elle, cela lui semblait important, mais à mon sens, les 2 interprétations se valaient. Tant que j'ai ri, le contrat et rempli. Et c'était le cas. C'est tellement ça : le perfectionnisme fragile des débutants, qui veulent bien faire, se lancent dans l'inconnue et qui se réalisent devant nous pour les premières fois de leur vie, peut-être. C'est vraiment pour cela qu'il faut voir les 30-30 et les premiers spectacles des uns et des autres. Parce que c'est beau et que ça donne envie de se réaliser soi-même, d'envoyer balader des trucs, parfois.

Quand j'ai rencontré Christo...

La première fois que j'ai vu Christo, c'est dans une vidéo. Celle d'un ancien plateau, le Stand-up on the road. Il était calé entre Robert Hoehn et Jean-Philippe de Tinguy. Un humour assez simple, sur les relations et sa rencontre avec une cagole. Et son décalage générationnel qui l'empêche de passer un bon moment en boîte de nuit. Quelques mois plus tard, j'ai recroisé Christo au One More, ou alors à la Rigolade. Je ne remets pas la chronologie. Mais à chaque fois, on a ri. Avec Christo, tu ne sais pas pourquoi tu te marres, tu as juste envie de lui parler et de lui sortir un nombre incalculable de conneries. Ça se fait naturellement, c'est vraiment la garantie de toujours passer un moment drôle.

Quand j'ai rencontré Salomé...

Même mode opératoire pour Salomé. Cette fois-ci, devant ma télé, probablement le dimanche au lendemain de la diffusion de son passage au Jamel Comedy Club. Son stand-up sur l'imposture de sa féminité, qu'elle prépare dans le RER A avant d'être impeccable à son point d'arrivée, et sur son expérience du stalking, il marque. Pas au fer rouge, ça va, ça n'a rien de vulgaire à vrai dire. C'est cru, quand même, mais agréable à entendre. Elle est folle, mais folle dans le bon sens. Folle comme nous toutes. Ou bien comme moi, c'est déjà ça, j'ai compris où elle voulait en venir. Quand je parle à Salomé, j'ai envie de lui raconter à quel point je n'y comprends rien non plus. J'ai aussi envie de lui dire qu'elle a mon admiration entière de raconter ces choses-là sur scène. Ça change, c'est un point de vue différent, qui fait respirer un grand bol d'air.

Salomé et Christo : allez les voir au Sonart !

Avec tous ces arguments, j'espère vous avoir donné envie d'aller voir Salomé et Christo au Sonart le 14 novembre. Vous verrez 2 humoristes qui ont l'envie de fournir un spectacle vraiment sympa. Vous passerez une bonne soirée à rire devant des gens pleins de bon humeur, de névroses parfois, de détermination toujours. Ça vaut le déplacement. C'est gratuit, avec consommation obligatoire et participation au chapeau selon votre appréciation ! [post_title] => Spotted - J'ai vu le 30-30 de Salomé et Christo, et c'était fou [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => spectacle-salome-christo-sonart [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-03-08 10:31:23 [post_modified_gmt] => 2019-03-08 09:31:23 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2982 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 1 [filter] => raw ) [3] => WP_Post Object ( [ID] => 2251 [post_author] => 1 [post_date] => 2017-07-18 17:19:17 [post_date_gmt] => 2017-07-18 15:19:17 [post_content] => L’été, il ne faut vraiment pas partir en vacances. C’est le moment des alliances brûlantes. Ça tombe bien : on vous propose un coup d’un soir exceptionnel le mercredi 26 juillet. Quoi de mieux que 2 de nos résidents, Charles Nouveau et Louis Dubourg, réunis dans un lieu emblématique : la Petite Loge. Vous pouvez réserver vos places dès maintenant sur Billetreduc !

Du pur stand-up à la Petite Loge

Pour ceux qui ne connaissent pas la Petite Loge, c’est le plus petit théâtre de Paris. C’est celui qui m’a fait connaître Jean-Philippe de Tinguy, puis Charles Nouveau. Pour vous dire, Gaspard Proust a fait partie de ceux qui y ont joué. La programmation solide vous promet de passer un très bon moment, life changing si je reprends la terminologie de Guilhem Malissen.

Louis Dubourg et Charles Nouveau : 2 humoristes unis par le ballon rond

Les deux compères sont férus de football, et assez intelligents pour décrire ce sport bien, bien mieux que les hooligans. Dans le genre avec des formes, des mots savants sans être pédants. La classe internationale, celle qui vous donne des frissons quand vous écoutez l’hymne de la ligue des champions.

En résumé

Un 30-30 vraiment sympa, qu’on vous conseille impérativement. [post_title] => Top spot #2 - Louis Dubourg et Charles Nouveau à la Petite Loge [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => top-spot-2-louis-dubourg-charles-nouveau [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2018-01-09 11:02:54 [post_modified_gmt] => 2018-01-09 10:02:54 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => http://www.lespotdurire.fr/?p=2251 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) ) [post_count] => 4 [current_post] => -1 [in_the_loop] => [post] => WP_Post Object ( [ID] => 6401 [post_author] => 1 [post_date] => 2019-07-12 12:43:16 [post_date_gmt] => 2019-07-12 10:43:16 [post_content] =>

Dans Coulage de béton sur fleur éclose, Bobbin et Jack Line révèlent tour-à-tour leurs 30 premières minutes de blagues. Le Théâtre de l’Orme, un théâtre atypique du 19e arrondissement de Paris, accueille ce bijou d’alternative comedy[1].

Coulage de béton sur fleur éclose : comment découvre-t-on Bobbin et Jack Line ?

Objectivement, rien de rationnel ne peut vous motiver à choisir ce spectacle. Ces deux gars-là, personne ne les connaît. Vous voyez la destination la plus touristique du monde ? Eux, il faut aller les chercher dans les milieux naturels de l’Oural, après un périple éreintant de plusieurs semaines ou mois.

Une fois arrivé dans le plateau d’humour underground qui va bien, vous finissez par les découvrir. J’ai d’abord entendu parler de Jack Line (prononcez Jacqueline, comme votre tante) par Mickaël Pellé. Il m’en parlait avec tant de passion : il fallait que je le découvre.

Ensuite, j’ai croisé Bobbin sur plusieurs scènes. Celle dont je me souviens le mieux, c’est la dernière d’un plateau de Bastien Morisson et Nash. Le pot de départ du Comédie Time à l’Abracadabar. Désolée pour ce name-dropping.

C’est quoi, leur style ?

Droit comme un I, Bobbin enchaîne les mots et les phrases. Il est aussi attachant que flippant (comme moi, voire nous tous ?) et il ose aller dans le vrai.

Il nous annonce un programme politique de dictateur, entre quelques blagues sur le harcèlement. Le thème importe peu : Bobbin étonne grâce à ses grands écarts scéniques. D’une manière assez étonnante, il devient extrêmement fort et les éclats de rire fusent.

Quant à Jack Line, son humour est un peu plus dur à cerner. On m’avait prévenu : ça allait être absurde. En fait, il assume tous ses choix scéniques. Qu’il s’agisse de lire son sketch sur un rouleau de papier toilette, ou d’attendre qu’il débute une bonne dizaine de minutes, Jack Line tient son auditoire.

J’ai adoré la partie où il propose de lire l’autobiographie de Mike Tyson. Même si la performance est inégale (c’est du rodage, ça va se construire, tout va bien), on a affaire à un talent brut. Et même deux, car Bobbin et Jack Line se complètent parfaitement !

Car oui, on dit Bobbin — prononcez bobine. Si vous n’êtes pas content, vous auriez dû le mentionner là où il a choisi son nom de scène (attention exclu web) !

Une expérience scénique insolite

Vous pouvez découvrir ces deux humoristes dans un lieu insolite : le Théâtre de l’Orme. Un lieu accessible dans une cour d’immeuble, où vous entendez les voisins dans les moments de silence.

Le lieu est aussi étrange que cosy, on dirait une salle de cinéma privée dans un hangar. Mais heureusement, comme aux plateaux Comédie Paradiso et Why Not Comedy, il y a un tapis. L’honneur est sauf, les saltimbanques sont les bienvenus ici.

Notre verdict

Le spot du rire vous recommande cette soirée si vous aimez voir quelque chose de différent, et vous assurer que vous allez rire !

Prochaine date : vendredi 19 juillet, 21h00 — et ça commence à l'heure !

[1] L’alternative comedy renvoie à un courant de la comédie qui se veut plus rassembleur que la comédie classique dans le sens des anglo-saxons. En effet, l’expression vient des années 1980, où cette forme alternative d’humour venait s’opposer à un humour dominant, jugé raciste et sexiste. Dans cet article, j’utilise l’expression avec un autre sens : je parle bien d’un humour décalé et différent de ce que vous avez l’habitude de voir.

[post_title] => Coulage de béton sur fleur éclose : le summum de l’alt-comedy [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => open [ping_status] => open [post_password] => [post_name] => coulage-beton-fleur-eclose-bobbin-jack-line [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-11-14 12:58:39 [post_modified_gmt] => 2019-11-14 11:58:39 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.lespotdurire.fr/?p=6401 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw ) [comment_count] => 0 [current_comment] => -1 [found_posts] => 4 [max_num_pages] => 1 [max_num_comment_pages] => 0 [is_single] => [is_preview] => [is_page] => [is_archive] => 1 [is_date] => [is_year] => [is_month] => [is_day] => [is_time] => [is_author] => [is_category] => [is_tag] => 1 [is_tax] => [is_search] => 1 [is_feed] => [is_comment_feed] => [is_trackback] => [is_home] => [is_privacy_policy] => [is_404] => [is_embed] => [is_paged] => [is_admin] => [is_attachment] => [is_singular] => [is_robots] => [is_favicon] => [is_posts_page] => [is_post_type_archive] => [query_vars_hash:WP_Query:private] => b98200e4a061d34bd5353c1aa9001912 [query_vars_changed:WP_Query:private] => [thumbnails_cached] => [stopwords:WP_Query:private] => [compat_fields:WP_Query:private] => Array ( [0] => query_vars_hash [1] => query_vars_changed ) [compat_methods:WP_Query:private] => Array ( [0] => init_query_flags [1] => parse_tax_query ) )

30-30

Julien Bobbin et Jack Line en spectacle à Paris

Coulage de béton sur fleur éclose : le summum de l’alt-comedy

Louis Dubourg sur scène en plateau d'humour

Le 29 novembre, la journée nationale des plateaux d'humour ?

Salomé et Christo en spectacle au Sonart

Spotted - J'ai vu le 30-30 de Salomé et Christo, et c'était fou

Louis Dubourg et Charles Nouveau à la Petite Loge

Top spot #2 - Louis Dubourg et Charles Nouveau à la Petite Loge