Le stand-up français : Shirley Souagnon sort un documentaire en immersion

Juliette 28/01/2018

Shirley Souagnon n’a plus d’iPhone depuis un certain temps. Avant cela, elle a filmé les coulisses du monde du stand-up francophone pendant un an. Le stand-up français nous plonge dans les coulisses d’un art qui se construit sous nos yeux.

Le stand-up français : doutes, rires, prise de recul, observation du monde

Le stand-up est aujourd’hui un buzzword. Il sort de toutes les lèvres, esquissant un âge d’or du stand-up en France. Plus il y a d’humoristes, plus il y a de concurrence, plus il faut se démarquer. Le public en sort gagnant.

On y ressent l’envie de voir le stand-up s’imposer à court-terme. Qu’il soit compris du public d’un côté, qu’on coupe le cordon avec les États-Unis de l’autre. Shirley essaie de montrer le côté universel du stand-up. Elle parcourt plusieurs continents pour trouver la même essence. En somme, l’introspection au service de la punchline. Et fait oublier l’image parfois véhiculée au grand public. A savoir, un humour issu des cités, sorti du même moule : le Jamel Comedy Club.

Ou un humour parisien, éloigné de la réalité d’autres publics. Le documentaire inclut aussi ceux qu’on appelle, avec une forme de dénigrement parfois, le public de province. Comme le commerce électronique dans les années 2000, il était peut-être encore tôt pour exporter les scènes ouvertes à des patrons de bar peu familiarisés. Mais la relation va gagner en maturité et perdurer.

Le stand-up français : travailler sa technique, s’exposer au bide, soutenir ses pairs

Nawell Madani a pointé la rivalité entre les humoristes en plateau dans C’est tout pour moi. Shirley Souagnon opte pour une image plus bienveillante. Comme il s’agit d’un documentaire, l’information est plus brute et l’ego s’efface au profit du stress avant-scène.

En voyant l’affiche avec les têtes habituelles (Kyan Khojandi, Blanche Gardin, etc.), je m’attendais à un documentaire centré sur une même bande de potes. Alors que le documentaire sort juste après le Festival d’Humour de Paris, on retrouve les deux primés Djimo et Charles Nouveau parmi de nombreux autres humoristes. J’ai été rassurée par ce panel assez large. Le documentaire ne se focalise pas sur l’entre-soi.

L’image de la bande de potes est donc incontournable : c’est un portrait fidèle de la réalité. Ça rigole beaucoup, souvent, ça se confronte en jeux de plateau. Le mode de vie du stand-up fascine de plus en plus. Une vie en décalé, faite de décalages humoristiques et d’une solitude presque mélancolique une fois les plateaux achevés.

Le documentaire s’achève alors sur plusieurs masterclass : Adrien Arnoux et Roman Frayssinet transmettent leur savoir-faire à la Réunion et en Afrique. Le premier a une expérience considérable des plateaux, le second a appris le métier à l’École nationale de l’humour à Montréal. Aujourd’hui, beaucoup parient sur le succès du jeune humoriste. Au final, le stand-up c’est aussi ça : se serrer les coudes et soutenir les autres dans les bides comme les succès.

Le moment le plus frappant du documentaire, ce sont les remerciements de Roman Frayssinet à Baptiste Lecaplain. Âgé de seulement 16 ans, Roman ne perdait pas une miette des coulisses du festival où il travaillait. Il avait déjà l'objectif de monter sur scène, et il estime qu'une conversation avec Baptiste lui a mis le pied à l'étrier. Le stand-up, c'est aussi ne pas oublier qui t'a donné l'envie, qui t'a aidé à franchir le pas, construire ton art ou modifier ta façon de voir le monde.

Voir le documentaire de Shirley Souagnon

Un documentaire sur le stand-up qui en appelle d’autres

Dans le cadre du programme #CreatorsforChange, l’humoriste stand-up Swann Périssé vient de sortir un documentaire stand-up. Il aborde l’humour engagé à travers le monde : ses défis, barrières et opportunités.

Le 8 février prochain, Yacine Belhousse et Comédie+ vont offrir au public un autre documentaire. Là encore, le voyage est au rendez-vous : 8 pays et 38 comédiens seront mis en lumière. Le documentaire, Voulez-vous rire avec moi ce soir ?, ne se concentrera pas sur le stand-up francophone. Tous ces éléments vont certainement offrir d’autres angles pour présenter cette forme humour qui n’a pas fini de faire parler. Mais pour une véritable immersion, allez voir du stand-up en vrai ! Il n’y a rien de plus efficace.

Crédits photo

© Shirley Souagnon / On Time Productions – capture d’écran YouTube

A propos de l'auteur