Le tour du monde des blagues de Swann Périssé : encore un documentaire stand-up !

Juliette 31/01/2018

Swann Périssé vient, à l’instar de Shirley Souagnon, de diffuser un documentaire sur l’humour dans le monde. Celui-là est à voir car il ne prend pas le même angle : la portée sociale de raconter des blagues pour changer le monde.

Le tour du monde des blagues : un documentaire soutenu par YouTube

Le documentaire fait partie de l’initiative « Créateurs YouTube pour le changement » de YouTube. L’idée : apporter une aide financière à des influenceurs sélectionnés pour véhiculer des valeurs compatibles avec le changement social. Voici d’ailleurs la description exacte fournie par Google :

Créateurs YouTube pour le changement est une nouvelle initiative dont le but est de multiplier et d’amplifier les voix des créateurs qui luttent contre les problèmes de la société sur leurs chaînes. Qu’ils s’attaquent à l’incitation à la haine, à la xénophobie ou à l’extrémisme, ou qu’ils préconisent la tolérance et l’empathie envers autrui, ces créateurs et leurs communautés de fans internationales permettent l’émergence d’un changement social positif. Pour en savoir plus, consultez le site Web du projet Créateurs pour le changement à cette adresse : https://www.youtube.com/yt/creators-for-change.

Maintenant qu’on sait cela, on peut se concentrer sur le contenu du documentaire.

Mon tour du monde des blagues : comment rit-on en 2018 ?

Le documentaire débute par la parole féminine, le rappel de #MeToo et le fait d’oser aborder – ou non – certains sujets sur scène. Au début, on a l’impression de voir une vidéo centrée sur Swann Périssé. Or, il ne faut pas s’arrêter à ce stade. C’est juste un point de départ, qui va s’effacer au profit de nombreux portraits d’humoristes à travers le monde.

Le documentaire rappelle que passer des messages par l’humour, ce n’est pas rien. En Inde, par exemple, Swann Périssé montre que les humoristes qui dénoncent la politique du gouvernement peuvent se retrouver derrière les barreaux. Quelques minutes plus tôt, Vérino expliquait qu’il était contrarié d’avoir suscité la polémique dans l’une de ses vidéos. Swann continue :

J’ai toujours pris pour un manque de courage de ne vouloir faire de mal à personne, mais [Vérino] ne le voit pas du tout comme un manque de courage. Au contraire, il s’engage, il prend position sur des choses mais il veut vraiment être accessible à ceux qui ne pensent pas comme lui, pour pouvoir les faire changer d’avis. Moi, ça m’a vraiment ouvert les yeux sur la possibilité de faire attention à ne blesser personne.

La manière d’amener l’argument est extrêmement subtile, intelligente. Mais elle m’a mise mal à l’aise par rapport à ce qu’on disait plus haut. Amener un changement de pensée pour une société potentiellement plus tolérante va-t-elle étouffer certains courants de pensée ? Je me demande toujours si c’est la bonne voie, si tout cela n’est pas si neutre… Je n’ai pas la clé, je me méfie simplement. En cela, je ne remets évidemment pas en cause la manière dont Swann Périssé a utilisé ce formidable coup de pouce aux créateurs !

Voir le documentaire de Swann Périssé

En résumé

Le documentaire de Swann Périssé ne parle pas vraiment du stand-up. Il se concentre sur une manière de faire, le stand-up engagé, afin de bouger les lignes. Cela nous rappelle que plus une société est libre, plus les humoristes et les populations peuvent s’exprimer. Et qu’avoir une conversation avec quelqu’un, écrire sur un site web ou s’exprimer d’une manière ou d’une autre est une richesse à ne pas gaspiller. Et que les rapports de force ne doivent jamais entraver la liberté de parole. Qu’il s’agisse d’affaire Weinstein ou de neutralité du net… ou de n’importe quelle autre raison.

En matière de réalisation, le documentaire est très agréable à regarder, bien monté et conçu. Il n’a pas de dimension underground ou bricolée, ce qui pourrait lui enlever une part de charme. En revanche, le stand-up dispose d’un nouveau bijou pour mettre en lumière sa discipline. Et si je décrypte la manière d’amener les informations, c’est parce que je suis une maniaque de l’objectivité. Aucune information n’est jamais neutre, mais ce n’est pas pour cela qu’il faut s’en détourner. Il y a de nombreux messages positifs dans ce documentaire. Il fait réfléchir, mais il faut continuer à aller plus loin à mon sens sur ces sujets.

Par exemple, le courant de pensée qui dit que plus personne n’est heureux : je ne peux plus. Parfois, je me dis que si on se prend autant la tête, ça n’aide pas. Ça rejoint d’ailleurs ce pourquoi je soutiens Charles Nouveau quand il parle d’amour, et l’optimisme inébranlable de Marion Mezadorian. La légèreté, ça a du bon aussi : ne nous prenons pas trop au sérieux 😉

Crédits photo

© Swann Périssé – Capture d’écran YouTube

A propos de l'auteur