Max Bird sur scène : une vulgarisation qui détonne !

Fabien 10/11/2018

Certains humoristes se démarquent par leur singularité. Parmi ceux qui ne ressemblent pas aux autres, Max Bird a pris son envol. Entre sketches, anecdotes, chanson et storytelling, les styles se mélangent dans L’encyclo-spectacle pour offrir un show complet. On rit en apprenant, ou plutôt on apprend en riant, ou un truc comme ça… mais en tout cas ça vaut le coup !

Max Bird, artiste atypique et vidéaste vulgarisateur sur scène

Je connaissais assez peu Max Bird. Comme beaucoup, j’étais déjà tombé sur ses vidéos sur YouTube. Notamment, un format intéressant où il dénonce les idées reçues sur des faits scientifiques ou historiques. Toujours très instructives, elles permettent d’apprendre en souriant. Je ne saurais que vous conseillez d’aller regarder par vous-même. Dans le même genre, on retrouve les vidéastes Dr Nozman, e-penser, DirtyBiology ou Nota Bene. Les premiers expliquent les sciences, le dernier parle d’histoire.

L’exercice de la scène est bien différent de celui de vidéaste. Combiner les deux ne semble ainsi pas aisé pour tout le monde. Exit la magie du montage qui permet de jeter les ratés et d’imposer son rythme. Au contraire, la scène, c’est du one-shot. Pourtant, Max Bird le fait avec une aisance remarquable. Ses mimiques et sa gestuelle déjantée vont au-delà des limites du format vidéo.

Sur scène, son énergie communicative nous plonge immédiatement dans son univers. Un monde si atypique, fidèle à sa propre description :

Max Bird sur scène, c’est un peu comme si Jim Carrey présentait « C’est Pas Sorcier » !

En sortant, on se dit tous qu’on aurait aimé avoir un prof comme lui ! Si ça peut donner des idées à certains en collège/lycée…

Un one-man-show pas comme les autres

Loin du stand-up, le spectacle se rapproche plus du one-man show sans pour autant s’y identifier. L’artiste jongle entre sketch et storytelling en immisçant des anecdotes instructives. Un peu dans le style « le saviez-vous », sauf que là c’est vrai, et on ne le savait pas déjà à l’avance ! Il se libère de la dictature du rire toutes les 10 secondes pour nous raconter ses histoires. Et, à l’instar de tout passionné un peu éloquent, il captive.

L’encyclo-spectacle porte bien son nom car il n’y a pas de thème spécifique. Max Bird nous fait rire aussi bien avec la littérature et le mythe d’Œdipe qu’avec la science et l’évolution animale. Son art est de rendre attractive l’histoire, et parfois faire ressortir l’absurdité du monde contemporain. On s’étonnera ainsi d’apprendre que tout est vrai.

Enfin, il nous offre aussi un moment d’émotion lorsqu’il évoque son parcours personnel. Il est assez surprenant de voir à quel point il sait captiver l’audience. Il suspend le rire un instant pour y glisser de l’émotion, avant de relâcher la tension. Et sincèrement, ça fait du bien. Cela nous rappelle que la scène est avant tout un espace de libre expression. Il nous permet alors de redécouvrir une autre forme de show dans la vague de stand-up qui déferle en ce moment.

Une expérience tout public

Des jeunes, des plus âgés, des moyens âgés… C’était assez plaisant de voir un public assez hétérogène. En effet, quel que soit l’âge ou le niveau de culture, le spectacle est accessible à tous. Je pense qu’il faut juste y aller en connaissance de style. Ce show n’est pas comme les autres, ce qui le rend aussi appréciable. Mais il faut savoir qu’on ne va pas voir du stand-up, par exemple.

Il n’y a encore que peu de spectacles de ce genre. C’est instructif, drôle, et le rire permet la transmission de la connaissance. Cela ressemble à l’Exo-conférence d’Alexandre Astier. Le style est toutefois bien différent, car l’encyclo-spectacle nous transporte dans l’univers déjanté de Max Bird.

Dans un paysage télévisuel où les émissions comme C’est pas sorcier ont quasiment disparu, et où la télé-réalité a la monopole du public adolescent, on apprécie voir l’étendard de la vulgarisation porté haut et avec succès, aussi bien sur le web que sur scène.

Toujours pas convaincu ? Si vous avez besoin d’une ultime raison pour aller le voir sur scène, la voici ! Sachez que vous saurez enfin faire la différence entre un pingouin et un manchot. Et c’est toujours ça de gagné !

Crédits photo

© Georges Biard, licence Attribution – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé (CC BY-SA 3.0)

A propos de l'auteur