Snob, le stand-up français, vraiment ?

Juliette 03/06/2017

Le stand-up français, et l’humour plus généralement, bénéficient d’un vivier de gens prêts à tester leurs vannes. Pour Alex Nguyen, il est possible d’améliorer les choses et d’aller plus loin. Je vous laisse le soin de regarder sa vidéo. Sachez qu’elle est volontairement provocatrice et qu’il a nuancé ses propos dans sa description. Il aurait pu tout englober dans sa vidéo pour plus de clarté. Au moins cela donne l’occasion de reprendre ses arguments et nourrir le débat !

Les humoristes français peu enclins à tester leurs vannes ?

Tout d’abord, Alex Nguyen oppose les humoristes français aux anglophones. C’est amusant, ce complexe d’infériorité qu’on traînerait comme un boulet. D’ailleurs, de nombreux humoristes, voire peut-être tous, se nourrissent de la culture anglo-saxonne pour ensuite prendre ce qu’ils en ont appris et l’adapter à l’humour made in France.

Pour être honnête, je suis assez en désaccord sur l’absence de culture de test des vannes. Les humoristes, en tout cas pour les pointures, se reposeraient sur leurs acquis ? C’est vrai : tout le monde ne vient pas forcément tester et se confronter à un public averti. Mais des gens comme Fary, par exemple, tiennent à revenir se mesurer à ces scènes-là et à mettre en lumière de nombreux jeunes talents. Il n’est véritablement pas le seul dans cette mouvance. C’est aussi ça, la diversité de l’humour. Gad Elmaleh, qui est plutôt connu quand même, s’est par ailleurs lancé un défi dans ce sens. Il a tenté de faire rire et convaincre le public aux Etats-Unis, sans le matelas confortable de sa carrière en France.

…et une culture de la prise de risque trop timide ?

Tout de même, je comprends d’où vient cet argument. Après tout, dans le documentaire de Canal+, Jamel lui demande pourquoi il se complique la vie avec un tel défi alors que le public est acquis à sa cause en France. En effet, cela rejoint aussi ce que disait Eric Judor dans sa masterclass de février au cinéma l’Ecran (à partir de 1h13) :

L’endroit où va Jamel aujourd’hui ne me fascine pas spécialement. On avait une position, Ramzy, Jamel, Gad et moi, qui nous imposait de prendre des risques dans la comédie. [Cela permettait d’]emmener le public ailleurs : les gens nous écoutaient, nous aimaient et on avait vraiment un public, une grosse base qu’il fallait qu’on viole un peu (sic !), qu’on emmène ailleurs – dans des directions comiques moins confortables.

Je trouve, malheureusement, que Jamel n’a pas pris ce [virage]. Il a un gros pouvoir comique, ce mec : on l’écoute, on le regarde, il a une qualité de jeu, une intensité de jeu, qui peuvent lui permettre d’amener les gens vachement loin. S’il s’autorisait à faire des trucs moins consensuels, le public irait et s’ouvrirait à un autre genre. Et on s’enrichirait tous en suivant Jamel dans une autre direction, [mais] je trouve qu’il reste dans sa zone de confort, à refaire les trucs qu’on connaît. Il est très drôle, ultra doué et je reste fan de lui, mais il ne me surprend pas, malheureusement.

Rendons à César ce qui lui appartient. Jamel continue de donner sa chance à des jeunes talents du stand-up français dans le Jamel Comedy Club. L’émission bénéficie d’une notoriété énorme auprès d’un public qui ne se dirige pas vraiment vers les autres plateaux. De nombreux formats sont déclinés pour les faire découvrir (tournée de la troupe de Melun à Biarritz, la Debjam du mardi soir, etc.).

Et puis, question risque, certains humoristes répondent tout de même présent !

La culture du copinage dans le stand-up français

Franchement, du point de vue du public du stand-up français, on s’en fout. Je n’ai pas eu l’impression de voir cela. Il y a tellement de lieux où s’exprimer, entre les scènes ouvertes et les petits comedy clubs qui se font et se défont. Au final, si des petits groupes de copains se retrouvent entre eux ici où là, il restera toujours un autre refuge ailleurs.

Encore une fois, tout est en train de se développer. Nous bénéficions d’une proximité culturelle avec les autres pratiques d’humour dans le monde entier. Merci, internet.

Vous êtes humoriste et vous avez envie de faire part de votre expérience sur la perception du stand-up français ? Vous êtes bienvenus dans l’espace commentaires 😉

A propos de l'auteur

Commentaires