La découverte du mois – Janvier 2019 – Marie Desroles

Juliette 06/01/2019

Marie Desroles, c’est l’archétype de la bonne copine survitaminée. Sur scène, sa générosité et son humour transparaissent tout de suite. Il était donc temps de vous la faire découvrir, si vous ne la connaissez pas encore (sacrilège !).

Marie Desroles, la pile électrique du Point Virgule (et pas que !)

Hasard de notre calendrier éditorial oblige, Marie Desroles vient d’achever plusieurs mois de spectacle au Point Virgule. Pas de chance, me direz-vous…

Pas d’inquiétude : Marie Desroles joue régulièrement au Point Virgule, et je suis sûre que ce théâtre saura lui redonner la tribune qu’elle mérite. D’autant plus qu’en ce début d’année, leur programmation est un peu faible…

Deuxième raison de se rassurer : le premier février, elle jouera à la Comédie de Lille ! Son spectacle s’appelle Positive. Et ça, c’est le genre de show qui fait plaisir dans la morosité ambiante. Bien sûr, c’est cool et hype d’aller voir Blanche Gardin étendre la noirceur de l’humanité. Mais la vie, c’est aussi l’optimisme, les rires communicatifs et le bonheur de voir le plus beau des chiens sur scène. Et aussi dans les Marie-Charlotte du Ghetto, la chaîne YouTube où Marie collabore avec Charlotte Creyx.

Flashback : Marie Desroles dans Au boulot !

Je ne viens pas de découvrir Marie Desroles. Cette humoriste est une habituée de la scène ouverte du Point Virgule, le Trempoint. Avec son énergie débordante, elle réveille ainsi les spectateurs les plus timides sans jamais les mettre mal à l’aise. Même moi, qu’elle reconnaît entre mille (ou vingt personnes, c’est une petite scène…) sur les banquettes rouges mythiques.

A chaque fois que je vois son spectacle, c’est toujours le même bonheur. Oui, elle fait partie de ce club-là : les artistes que je vais voir plusieurs fois jouer le même spectacle. Comme moi, elle a grandi dans un patelin paumé de Normandie. Elle raconte donc, avec beaucoup de clairvoyance, toute l’expérience de revenir au bercail, le racisme ordinaire… Hasard du calendrier oblige, encore une fois, le rapprochement avec la mésaventure inadmissible de Donel Jack’sman est inévitable.

Mais assez parlé des choses qui fâchent, car Marie Desroles apporte beaucoup de légèreté à son texte. Cette artiste, vous ne vous direz jamais que vous en avez assez de la voir. Même moi qui vais voir plus de 100 spectacles et plateaux par an ! Croyez-moi, ce n’est vraiment pas donné à tout le monde… Qu’attendez-vous donc pour la découvrir ?

Crédits photo

© Alain Papillon

A propos de l'auteur